Page 77

VINCENT LINDON - BENOIT HAMON - JEAN-LUC MÉLENCHON / 2017

Bonjour Vincent, Peux-tu nous retracer les grandes lignes de ton parcours de photographe ? Mon père a toujours été un amateur de photo – ce qui l’a amené à bosser pour Kodak dans les années 80 – et mon grand père maternel était lui même un grand reporter. Au lycée je me cherchais une occupation et j’ai été naturellement attiré par le vieux 24x36 de mon père. Ton univers s’articule principalement autour de la mode, du portrait et du documentaire… J’aime varier les sujets et les genres de photos. Le métier de photographe a beaucoup changé depuis une dizaine avec la démocratisation du numérique et ça a ses avantages ; nous devons nous démarquer de plus en plus sans pour autant être forcer de s’enfermer dans une spécialité. C’est ma vision en tout cas. Tu réalises des portraits d’hommes politiques, d’acteurs un peu décalés où on les voit sous un autre angle… Les hommes politiques sont mes préférés. Ils sont aussi rompus à l’exercice qu’un acteur ou un musicien mais ils ont moins de possibilité de contrôler leurs images, ils ne peuvent pas demander 75

à valider leurs portraits ou exiger telle ou telle mise en scène. Ça les rend plus suspicieux et l’exercice est d’autant plus excitant. Je ne cherche pas me moquer d’eux mais à mettre en avant une facette de leur personnalité, quitte à détourner un sourire figé ou un attitude exagérément statutaire. J’ai lu que l’artiste William Klein avait « changé ta vie »… De quelle manière ? C’est un peu exagéré mais c’est vrai que ça rétrospective au Centre Pompidou m’a mis une belle claque. À l’époque j’envisageai de devenir photographe et la liberté que Klein s’est octroyé tout au long de sa carrière m’a laissé rêveur. Il a réussi à appliquer sa patte à des séries mode hyper novatrices comme à des reportages dans les ghettos de la planète. Tu as fondé la magazine Snatch, une belle aventure éditoriale et photographique… Tu peux nous en parler un peu… C’est une longue histoire qui s’est construite sur beaucoup de gens de talents. Nous l’avons créé en 2009 et après plus de cinq ans d’histoires folles, vécues et contées, il était temps pour mon équipe et moi même de clore ce chapitre si intense de nos vies.

Profile for FOCUS MAGAZINE

FOCUS MAGAZINE 86  

SOMMAIRE Couverture : Clément Dezelus Archi & Design : Carlo de Carli / Tristan Auer / NK Design Studio Evasion : Biarritz + guide urbain /...

FOCUS MAGAZINE 86  

SOMMAIRE Couverture : Clément Dezelus Archi & Design : Carlo de Carli / Tristan Auer / NK Design Studio Evasion : Biarritz + guide urbain /...

Profile for twens
Advertisement