Page 1

MANIOC.org Conseil général de la Guyane


MANIOC.org Conseil général de la Guyane


MANIOC.org Conseil général de la Guyane


MANIOC.org Conseil général de la Guyane


MANIOC.org Conseil général de la Guyane


V

O

Y

A U

A T

G O

U

E R

DU M O N D E , Commencé en 1708 & fini en 1 7 1 1 . Par le Capitaine

W O O D E S

R O G E R S .

T R A D U I T D E L'ANGLOIS. T

O

M

E

S E C O N D .

O ù l'on a joint quelques Pièces curieufes fur la Riviere des

AMAZONES &

GUIANE.

A A M S T E R D A M , Chez la Veuve D E P A U L M A R R E T , dans le Beurs-ftraat à la R e n o m m é e . M

D C C X V I .


Page I

V O I A G E Autour

DU

MONDE, P a r le C a p i t a i n e

W O O D E S T O M E

R O G E R S . S E C O N D .

J O U R N A L du Mois de J a n v i e r . Difpute 17 09/10 entre les Officiers fur le choix d'un Commandant pour le Vaiffeau de M a n i l l e .

Defcription C a l i f o r n i e , & du M e x i q u e . Particularité que l'Auteur aprit au Texel nille. niers glois

à l'égard du gros Vaiffeau M a On traite cruellement les Prifonau M e x i q u e , où il y a divers A n qui s'enrichiffent. Description du

P e r o u & du Chili. LE 1 d e Janvier. R e v e n u s a u Port Segura, n o u s c o n g e d i a mes n o s Prifonniers & les O tages d e Guiaquil fur la B a r q u e , a v e c l'eau & les V i v r e s n éceffaires p o u r aller jufques à la V i l l e d'Aa pulco. N o u s d o n n a m e s a u C h e v a l i e r Pichberty, à fes p r i n c i p a u x O f f i -

Tom. II.

A

ciers


Voïaqe ciers & à fon A u m o n i e r , leurs H a b i t s , I n s 17 09/10 t r u m e n s , L i v r e s , &c d e forte q u e n o u s n o u s f é p a r a m e s fort b o n s A m i s , & qu'ils m e prierent d ' e n a c c e p t e r le T é m o i g n a g e f u i v a n t . » N o u s foufignez reconnoiffons,que M r s . Woodes Roger s & Etienne Courtney, C a p i » taines e n c h e f d e s A r m a t e u r s Anglais l e » Duc & la Ducheffe, n o u s o n t traitez fort civilement p e n d a n t q u e n o u s a v o n s d e » m e u r e e n t r e leurs m a i n s , & q u e t o u t c e » q u e n o u s a v o n s tranfigé a v e c e u x , e n p a r » ticulier c e q u i r e g a r d e les L e t t r e s d e c h a n » g e q u e le C h e v a l i e r Pichberty leur a d o n » n é e s , p o u r la r a n ç o n d e Guiaquil, & a u » tres c a u f e s l é g i t i m e s , a é t é v o l o n t a i r e d e » n o t r e part. Fait fur la C ô t e d e Californie » le1/10Janvier 1710.

2

D D M M

ON JUAN P I C H B E R T Y . O N A N T O N I O G U T T E R A . A N U E L D E PUNTA. A N U E L HEMANES.

J'écrivis à n o s P r o p r i e t a i r e s , p o u r les a vertir d e n o t r e b o n n e f o r t u n e ; m a i s je n'ofai p a s m ' e t e n d r e a u t a n t q u e je l'aurois v o u l u , p a r c e q u e m a L e t t r e d e v o i t paffer p a r les m a i n s d e l ' E n n e m i . N o u s e m p l o ï a m e s jusq u e s a u 7 à r a d o u b e r , faire d e l'eau & d u b o i s : N o u s e f p e r o n s q u ' a v e c le P a i n q u i n o u s refte, & c e q u e n o u s e n a v o n s t r o u v é f u r la P r i f e , il y e n a u r a f u f i f a m m e n t p o u r n o t r e l o n g u e traverfée. L e C a p i t a i n e Courtney, fes Officiers & c e u x d u Marquis f a v o rifoient t r o p le C a p i t a i n e Dover, qu'ils v o u loient


autour du Monde.

3

loient établir C o m m a n d a n t e n c h e f d e l a 17 09/10 Prife : J e n'aurois p a s c r u qu'il d a i g n â t a c cepter c e P o f t e , puis qu'il e n a d'autres q u i f o n t a u deffus d e c e l u i - l à . M e s Officiers & m o i n o u s y o p p o f a m e s , parce q u e n o u s croiï o n s q u e le C a p i t a i n e Frye, o u q u e l q u e a u tre Officier, feroit plus p r o p r e q u e lui p o u r e n a v o i r foin. D u refte les C a p i t a i n e s Courtney & Cook, q u i m ' é t o i e n t v e n u s parler, a prouverent u n Ecrit, q u e n o u s avions dreff é lors q u e n o u s é t i o n s t o u s e n f e m b l e , & q u i d e v o i t fatisfaire tout le m o n d e . L e p r e m i e r fe c h a r g e a m ê m e d'obtenir la fignature d u C a p i t a i n e Dover ; m a i s a u lieu d'y réuffir ils e m p l o ï e r e n t t o u t e la j o u r n é e à difputer o u à dreffer u n autre E c r i t , p a r lequel ils le d é c l a r o i e n t feul C o m m a n d a n t , a v e c plein p o u v o i r d e regler t o u t e s c h o f e s c o m m e il le jugeroit à p r o p o s , & fans a u c u n e reftriction e n f a v e u r d e c e u x q u i a u r o i e n t e n p a r t a g e la n a v i g a t i o n d u Vaiffeau. L e 9 d e Janvier. J'envoïai c h e r c h e r m e s H o m m e s b l e f f e z , q u i étoient à b o r d d e la Ducheffe : L ' u n d ' e u x , apellé Tbo. Young, d u P a ï s d e Galles, perdit u n e j a m b e ; l'autre ; Tbo. Evans, a u f f i Gallois, e u t le vifage t o u t é c o r c h é , & le t r o i f i e m e , Jean Gold, a v o i t u n e bleffure à la cuiffe. D ' a i l l e u r s , j'y p e r dis Emanuel

Gonfalves, Portugais d e N a t i o n ,

q u i m o u r u t d e fes bleffures ; e n forte q u e d e m e s dix H o m m e s , il n'en revint q u efixe n pleine fanté. D e p u i s le 7 d e c e M o i s , j e n'avois rien o u ï dire d e c e q u i fe paffoit e n tre les Officiers d e la Duchefe

& d u Mar-

quis ainfi j'écrivis c e m a t i n u n Billet a u C a A

2

Pi-


4

Voïage

pitaine Courtney, p o u r le prier d e v o u l o i r 17 09/10 c o n f e r e r d e n o u v e a u fur n o t r e dernier d é m ê lé. Ils étoient alors fur le Marquis, o ù ils drefferent u n Proteft c o n ç u e n c e s termes. » N o u s f o u f i g n e z , les C o m m a n d a n s & » autres Officiers d e s V a i f f e a u x la Ducheffe » & le Marquis, faifant la plus g r a n d e p a r » tie d u C o n f e i l é t a b l i , p a r les P r o p r i e t a i » res, p o u r regler toutes les affaires d e s V a i f » f e a u x le Duc & la Duchefe, Armateurs » p a r t i c u l i e r s , j u f q u e s à leur r e t o u r à l a » Grande Bretagne, c o m m e iL eft fpecifié » p l u s a u l o n g d a n s leurs O r d r e s & Inftruc» t i o n s , D é c l a r o n s , p a r cet E c r i t , à t o u s » c e u x qu'il a p a r t i e n d r a , qu'aïant pris e n » dernier lieu u n V a i f f e a u d e Manille riche» m e n t c h a r g é & deftiné p o u r Acapulco » & q u e l'aïant c o n d u i t e n fûreté d a n s u n e » B a y e voifine d u C a p S . Luc, e n Califor» nie, o ù il eft à l ' A n c r e , n o u s t i n m e s u n e » a f f e m b l é e g é n é r a l e d u C o n f e i l le 6 d e c e » M o i s , à b o r d d u V a i f f e a u le Duc, pour » établir u n C o m m a n d a n t & autres Officiers » fur ladite P r i f e , q u e les Efpagnols n o m » m o i e n t NueftraSenora de la Incarnation del

» » » » » » » » »

Defengano, & q u e n o u s a p e l l o n s a u j o u r d'hui la F r e g a t e le Bachelier; d a n s l a q u e l le a f f e m b l é e il fut r e f o l u , à la pluralité d e s v o i x , q u e le C a p i t a i n e Thomas Dover C a p i t a i n e e n f e c o n d fur le Duc, Préfid e n t d u C o n f e i l , & Propriétaire d ' u n e g r a n d e partie defdits V a i f f e a u x , le Duc & la Ducheffe,c o m m a n d e r o i t ladite P r i f e , c o m m e !a P e r f o n n e q u e n o u s c r o i ï o n s là » mieux


autour

du Monde.

5

» » » »

m i e u x qualifiée p o u r les intérêts d e s P r o - 17 09/10 prietaires & d e s E q u i p a g e s , & q u e n o u s mettrions à bord d e u x de n o s meilleurs Officiers, p o u r c o m m a n d e r f o u s lui, & a v o i r foin d e c e q u i regarderoit la n a v i g a » tion d u d i t V a i f f e a u d u r a n t tout le V o ï a g e , » a v e c tels autres Officiers & M a t e l o t s , c a p a » bles d ' e n faire bien la m a n œ u v r e . » M a i s d'autant q u e le C a p i t a i n e Woodes » Rogers, q u i c o m m a n d e le Duc, & plu» fleurs d e les Officiers, M e m b r e s d u C o n » feil, n e v o u l u r e n t p a s f i g n e r ladite R e f o » l u t i o n , c o n t r e l'ufage ordinaire e n pareil » cas, ni r e c o n n o i t r e le C a p i t a i n e Dover p o u r » C o m m a n d a n t d e la F r e g a t e le Bachelier, » N o u s p r o t e s t o n s ici, a u n o m d e s P r o p r i e » taires d e s V a i f f e a u x le Duc & la Ducheffe, » a u nôtre & au n o m de nos Equipages, c o n » tre la d é m a r c h e i m p r u d e n t e d u d i t C a p i t a i » n e Woodes Rogers, & d e s autres Officiers » d u C o n f e i l , q u i n ' o n t p a s v o u l u f i g n e r la» dite R e f o l u t i o n , puis q u e cela eft directe» m e n t o p p o f é a u x O r d r e s & Inftructions » d e s Proprietaires, a u x q u e l s n o u s n o u s r a p o r » t o n s , d e m ê m e qu'à la paix & à l'union d e » n o s É q u i p a g e s , qu'ils n o u s o n t fort r e c o m » m a n d é e . N o u s p r o t e f t o n s auffi d e t o u s » d é p e n s , d o m m a g e s & intérêts q u i p o u r » roient s ' e n f u i v r e , foit p a r la p e r t e d u » t e m s , le m a n q u e d e V i v r e s , o u d ' H o m » m e s néceffaires p o u r la c o n d u i t e d u d i t » V a i f f e a u , la m u t i n e r i e o u la mefintelli» g e n c e qu'il p e u t y a v o i r à cette o c c a f i o n » e n t r e n o s E q u i p a g e s , o u tout autre d e faftre » q u i p e u t lui arriver d u r a n t f o n V o ï a g e à l a A3

»Gran-


6 Voïage » Grande Bretagne ; & n o u s 17 09/10

a t e n d o n s q u e le» dit C a p i t a i n e Woodes Rogers & les Officiers » M e m b r e s d u C o n f e i l e n r é p o n d e n t à leurs » périls & f o r t u n e s . » E n foi d e q u o i , n o u s les C o m m a n d a n s » & Officiers fufdits, q u i faifons la plurali» té d e s v o i x d u C o n f e i l , a v o n s f i g n é cet E » crit le 9 d e Janvier 1709-10, à b o r d d u » Marquis,&tantà l ' A n c r e près d u C a p S. Luc, » fur la C ô t e Californie. M e s Officiers & m o i leur r é p o n d i m e s a u f fitôt p a r u n C o n t r e - P r o t e f t d e la t e n e u r fuivante : » N o u s . l e s p r i n c i p a u x Officiers d u V a i f » f e a u le Duc, tant p o u r n o u s m ê m e s q u e » p o u r le refte d e l ' E q u i p a g e , aïant fait u n e » riche Prife Efpagnole, e n C o m p a g n i e d e s » V a i f f e a u x la Ducheffe& le Marquis,nom» m é e Nueftra Senora de la Incarnation del » defengano, v o u l i o n s e m p l o ï e r les voies les » plus fûres p o u r l ' a m é n e r à la Grande Bre» tagne. D a n s c e deffein , n o u s p r i a m e s les » Officiers defdits V a i f f e a u x d e p e n f e r q u e » n o u s avions u n V o ï a g e d e long cours à » faire; q u e toutes n o s e f p e r a n c e s é t o i e n t » f o n d é e s fur cette P r i f e , qu'elle d e v o i t » n o u s d é d o m m a g e r d e t o u s n o s rifques & » d e n o s fatigues, & qu'il étoit ainfi d e n o » tre intérêt c o m m u n q u ' o n y m î t d e s O f f i » ciers c a p a b l e s d ' e n avoir foin. M a i s n o u s » e û m e s b e a u dire, il s'eft t r o u v é à lafind u compte q u e les C a p i t a i n e s Courtney, » Cook & Dampier, M r s . Stretton, Pope, » Connely, Wilbourne, Knowlman, & Ballet » s'étoient liguez e n f e m b l e , & qu'ils o n t » figné


autour du Monde. 7 ligné u n E c r i t , p a r lequel ils d o n n e n t a u 17 09/10 C a p i t a i n e Dover le c o m m a n d e m e n t d u d i t V a i f f e a u , m a l g r é l'oppofition d e tout n o tre E q u i p a g e . „ R e f o l u s d o n c d e m a i n t e n i r la paix & la „ tranquillité à b o r d , & d e n'ufer d ' a u c u n e „ v i o l e n c e p o u r é l o i g n e r ledit C a p i t a i n e d e „ c e C o m m a n d e m e n t , q u o i q u e n o u s l'en „ c r o ï o n s tout-à-fait i n c a p a b l e , n o u s p r o „ teftons ici c o n t r e l u i , & c o n t r e t o u s c e u x „ q u i fe f o n t déja l i g u e z , o u q u i fe l i g u e „ r o n t enfuite p o u r l'honorer d e cet E m p l o i , „ d e t o u s les d o m m a g e s q u i p e u v e n t arriver „ audit V a i f f e a u o u à l'a c h a r g e . E n foi d e „ q u o i n o u s a v o n s ligné cet Ecrit à b o r d d u „ V a i f f e a u le Duc, étant à l ' A n c r e d a n s u n „ P o r t d e Californie, le 9 de Janvier 1709„ 10. J'ai q u e l q u e regret d e fatiguer m e s L e c teurs d ' u n e D i f p u t e , o ù ils n e p r e n e n t a u c u n e part, & qui n e d u r a q u e d e u x j o u r s . J e n ' e n aurois m ê m e dit m o t , n o n p l u s q u e d e b i e n d'autres q u e j'ai f u p r i m é e s , fi l'on n e s'étoit avifé déja d e la d o n n e r a u public. N o u s c o n v e n i o n s t o u s q u e le C a p i t a i n e Dover, e n qualité d ' u n d e s p r i n c i p a u x Intéreff e z , d e v o i t être à b o r d d e la P r i f e , & a v o i r foin d e fa c h a r g e , a v e c t o u t e s les c o m m o ditez q u ' o n p o u r r o i t lui p r o c u r e r ; m a i s il s'agiffoit d e la c o n d u i r e f û r e m e n t a u P o r t ; c e q u e m e s Inftructons exigeoient d e m o i d ' u n e f a ç o n toute particuliere. Q u o i qu'il e n foit, o n n'eut p a s plutôt lignifié le Proteft & le C o n t r e - P r o t e f t , q u e je d e m a n d a i u n e autre a f f e m b l é e d u C o n f e i l , p o u r y t e r m i n e r

„ „ „ „

A

4

la


8 Voïage la D i f p u t e à la pluralité d e s v o i x . H o r s d ' é 17 09/10 tat d e m ' y r e n d r e m o i - m ê m e , à c a u t e d u m a l q u e j ' e n d u r o i s , ce d e m a g r a n d e foibleffe qui m ' e m p ê c h o i t prefque d e r e m u e r , je l e u r e n v o ï a i l'Ecrit fuivant. „ J e n e croi p a s q u ' o n p o u r v o i e à la fût„ rété d e n o t r e Prife Espagnole, fi le C a p „ taine Dover la c o m m a n d e , p a r c e q u ' i l „ eft i n c a p a b l e d ' u n tel E m p l o i , & qu'il eft „ d ' u n e h u m e u r fi v i o l e n t e , qu'il fera bien „ difficile q u e d'autres agiffent f o u s lui. Nos „ Proprietaires m ' o n t o r d o n n é d e m e t t r e „ t o u t e n u f a g e , p o u r a m e n e r f û r e m e n t la „ Prife, e n cas q u e n o u s euffions le bon„ h e u r d e l'atraper ; m a i s c e n'eft pas le „ m o ï e n d ' e x e c u t e r leurs o r d r e s , fi u n e Per„ f o n n e m a l - h a b i l e e n a le c o m m a n d e m e n t . „ O n m e dira p e u t être qu'il n e g o u v e r n e r a „ p a s la n a v i g a t i o n ; m a i s celui qui eft char„ g é d e l'un, doit auffi tenir la m a i n à l'au„ tre, o u la c o n f u f i o n s'en m ê l e , c e q u i rui„ n e t o u t , & q u e n o u s d e v o n s éviter avec „ b e a u c o u p d e foin. D u refte j ' a p r o u v e & „ je fouhaite m ê m e q u e le C a p i t a i n e Dover... „ foit à b o r d d e la P r i f e , qu'il y ait p l u s de „ p o u v o i r q u ' a u c u n a u t r e , & qu'il ait l'oeuil „ fur fa c h a r g e . C'eft-là m o n A v i s . L e 10 d e Janvier. A p r è s u n l o n g débat d a n s le C o n f e i l t e n u à b o r d d e la F r e g a te le Bachelier, o n y vint à la R e f o l u t i o n fuivante. „ N o u s f o u f i g n e z a v o n s c o n v e n u , à la „ pluralité d e s v o i x , q u e les C a p i t a i n e s Ro„ bert Fry & Guillaume Stretton ferviront à

„ b o r d d e la F r e g a t e le

Bachelier,

& qu'ils „ agi-


9

autourduMonde. „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „

agiront avec le m ê m e pouvoir dans tout 17 09 ce qui regarde la feule navigation du Vaiffeau, & fa défenfe ou l'attaque de l'Ennemi, fi l'occafion fe préfente d'en venir aux mains, fous le Capitaine Tho. Dover, qui ne leur aportera aucun obftacle, ne les inquietera & ne les contredira point dans l'exercice de leur charge. N o u s établiffons en m ê m e tems Alexandre Selkirk pour Maître dudit Vaiffeau, Jofeph Smith pour Contre-Maître, Benj. Parfon pour fecond Contre-Maître, Charles May pour Chirurgien, Jean Jones pour Charpentier, Rob. Hollinsby pour Maître de Chaloupe, Richard Beakhoufe pour Maître Canonnier, Pierce Bray pour Tonnelier, Jaques Stretton & Richard Hickman pour Pilotes, Denis Reading pour Maître-Valet, & nous laiffons au choix des C o m m a n d a n s tous lès autres Officiers fubalternes. O n voit par-là que l'Emploi du Capitaine Dover n'aboutiffoit qu'à prendre garde aux intérêts des Proprietaires & de nos Equipages, dont il n'étoit qu'une efpèce d'Agent, à peu près de la m ê m e maniese que je l'avois infinué d'abord, avec cette feule différence qu'on lui donnoit le titre de Capitaine en chef de ce Vaiffeau, ce qui étoit fi peu de chofe, eu égard à l'abus qu'on faifoit de ces Titres parmi nous, qu'il n'y eut Perfonne qui s'y oppofât. O n convint d'ailleurs que je lui fournirois 30 H o m m e s , la Ducheffe 25, & le Marquis 13, qui joints avec 36 Indiens de Manille, qu'on n o m m e Lafcars, & quelques Prifonniers que j'avois

A5

de


Voïage

10

d e refte, faifoient e n tout u n E q u i p a g e d ' e n 17 09/10 v i r o n 110 H o m m e s . C e fut ainfi q u e n o t r e d é m ê l é fe t e r m i n a , & n o u s b u m e s a l o r s t o u s e n f e m b l e à n o t r e h e u r e u f e arrivée à la Grande Bretagne.

E n c o n f é q u e n c e d e cet O r d r e , j ' e n v o ï a i c e m a t i n 35 H o m m e s à b o r d d u Bachelier ; m a i s la Ducheffe & le Marquis n'y m i r e n t que leur fimple quote-part. C e p e n d a n t les C a pitaines Courtney & Cook m e v i n r e n t v o i r a v e c d e u x o u trois M e m b r e s d u C o n f e i l , & n o u s f i g n â m e s u n Ecrit adreffé a u x C a p i t a i n e s Dover, Fry & Stretton, p o u r leur r e c o m m a n d e r la p a i x & l'union entre e u x , & les avertir qu'en cas de R é p a r a t i o n , le R e n d e z v o u s feroit à Guam, o ù n o u s a v i o n s deffein d e t o u c h e r , a v e c l'affiftance d e D i e u , pour y faire d e s V i v r e s . A p r è s q u ' o n eut a i n f i tout r e g l é , n o u s n o u s d i f p o f a m e s à mettre a u plutôt à la voile; m a i s a v a n t q u e d e v e n i r a u détail d e n o t r e C o u r f e , je décrirai u n peu a u l o n g t o u s ces Q u a r t i e r s .

Defcription de la CALIFORNIE.

I

L eft incertain fi c e P a ï s eft u n e Ifle o u s'il joint a u C o n t i n e n t , & n o u s n ' e û m e s p a s le loifir ni l'envie d e l ' e x a m i n e r n o u s mêmes. 11 y a e u q u e l q u e s Efpagnols,àc e q u e j'ai o u ï dire à leurs C o m p a t r i o t e s , qui a p r è s avoir n a v i g u é , e n t r e la Californie & la h a u t e M e r , j u f q u e s a u 42 d e g . d e Latitud. S e p t e n t r i o n a l e , a v o i e n t t r o u v é tant d e bas" f o n d s & d'ifles, qu'ils n ' a v o i e n t o f é paffeer outre.


autour du Monde.

11

o u t r e . Si cela eft v r a i , il y a g r a n d e a p p a - 17 09/ r e n c e qu'elle joint a u C o n t i n e n t u n p e u plus a u N o r d ; puis q u e les B a n c s & les Ifles f o n t u n e m a r q u e ordinaire q u ' o n eft p r o c h e d e q u e l q u e C o n t i n e n t ; m a i s les Espagnols, q u i p o f f e d e n t ici plus d e terrain, qu'ils n ' e n p e u v e n t cultiver, n e fe m e t t e n t p a s t r o p e n pein e d e faire d e n o u v e l l e s d é c o u v e r t e s . L e s V a i f f e a u x d e Manille deftinez p o u r Acapulco f o n t f o u v e n t cette C ô t e , lors qu'ils v i e n n e n t au 4 0 deg. d e Latitude Septentrionale, & je n'ai j a m a i s o u ï dire q u ' a u c u n d ' e u x ait é t é plus loin a u N o r d . Q u e l q u e s vieilles C a r tes j o i g n e n t ce P a ï s avec la terre d e Jeffo,

& j e p a n c h e r o i s b e a u c o u p à le croire ; m a i s je n'oferois le d é c i d e r , puis fur tout q u e les Hollandois p r é t e n d e n t a v o i r pris d a n s c e s M e r s u n V a i f f e a u Espagnol, q u i avoit fait le t o u r d e la Californie, et t r o u v é p a r c o n f é q u e n t q u e c'eft u n e Ifle. O n n e fait rien d e pofitif à l'égard d e fa figure & fa g r a n d e u r ; ainfi j e m ' e n raporte là-deffus à c e q u e les C a r t e s n o u s e n a p r e n e n t . P o u r c e q u e j'en ai v û m o i - m ê m e , l'endroit o ù n o u s é t i o n s eft p r e f q u e t o u t m o n t a g n e u x , ftérile & c o u vert d e f a b l e , a v e c q u e l q u e s A r b r i f f e a u x & B u i f f o n s , qui portent d u Fruit & des Baies d e differentes fortes. L e s H o m m e s , q u e j'envoïai f u r la B a r q u e p o u r vifiter la C ô t e , p o u f f e r e n t e n v i r o n 15 L i e u ë s a u N o r d , o ù ils t r o u v e r e n t q u a n t i t é d ' A ï bres d e h a u t e futaie : M a i s d e t o u s c e s b o n s P o r t s , d o n t les Efpagnols n o u s parloient il n'y e n avoit a u c u n d a n s le voifinage d e c e C a p . N o u s vîm e s f o u v e n t d e la f u m é e e n divers endroits; A 6 ce


12

Voïage

c e q u i n o u s fit c o n j e c t u r e r q u e le P a ï s eft 17 09/10 b i e n p e u p l e , q u o i qu'il y ait m o i n s d e V i v r e s q u ' a u c u n e autre part o ù n o u s a ï o n s t o u ché d e p u i s n o t r e fortie. D a n s cette faifon d e l ' a n n é e , le V e n t d e terre foufle prefque t o u j o u r s ici, & à c a u f e d e cela m ê m e l ' A n c r a g e n'eft pas m a u v a i s à ftribord d e la B a y e , lors q u ' o n y e n t r e , o ù l'on peut avoir fur un B a n c d e p u i s 10 j u f q u e s à 20 braffes d'eau ; m a i s à b a s - b o r d près d e s R o c h e r s il n'y a point d e fond. D u r a n t n o t r e fejour ici l'air fut ferain & a g r é a b l e ; n o u s n ' e û m e s q u e très-peu d e Pluie & point d e g r o s V e n t s ; m a i s la nuit il tomboit d ' a b o n d a n t e s R o f é e s , qui d o n n o i e n t u n e grande fraîcheur. N o u s v î m e s u n e fois a u t o u r d e trois cens N a t u r e l s d u P a ï s , q u i étoient membrus d ' u n e taille droite & a v a n t a g e u f e ; mais b e a u coup plus noirs q u ' a u c u n d e s Indiens que n o u s enffions v û d a n s les M e r s d u S u d : Ils a v o i e n t les c h e v e u x l o n g s , noirs & aplatis q u i leur p e n d o i e n t j u f q u e s a u x cuiffes : Ils alloient t o u t - n u d s ; m a i s les F e m m e s c o u v r o i e n t leur nudité a v e c d e s feuilles, o u d e s m o r c e a u x d ' E t o f e * d ' H e r b e à foie, o u d e s p e a u x d e B ê t e s & d ' O i f e a u x . T o u t e s celles q u e n o u s v i m e s étoient vieilles & fort ridées Ils n e v o u l u r e n t pas fans d o u t e e x p o f e r l e s j e u n e s à n o t r e vûë, d e p e u r d e n o u s tenter q u o i qu'ils n'euffent rien i craindre d e c e côté* C'eft peut-êtrela m ê m e Plante, qui eft nommée la Pite dans la Relation du VoiagedeMr. de G e n n e s au Détroit de M a g e l l a n & c . I m p r . à Ams-

terdam 1699. Voï, p . 169.


autour du Monde.

13

côté là. Ils parloient t e r r i b l e m e n t d u g o - 17 09/10 fier, & leur L a n g u e n o u s p a r u t auffi r u d e , q u e leur m i n e étoit d e f a g r é a b l e . J'avois eu d'abord e n v i e d'en a m e n e r d e u x a v e c m o i , afin qu'ils m'apriffent quelque chofe d e leur P a ï s , q u a n d ils fauroient allez d'Anglais p o u r le faire e n t e n d r e ; m a i s n o s V i v r e s é toient fi c o u r t s , . q u e je n'ofai m e c h a r g e r d e cet e m b a r r a s . Q u e l q u e s u n s p o r t o i e n t d e s C o l i e r s & d e s B r a c e l e t s , c o m p o f e z d e brins d e bois & d e c o q u i l l e s , d e petites baies r o u g e s & d e p e r l e s , qu'ils n ' o n t p a s f a n s d o u t e l'art d e p e r c e r , puis qu'ils les a v o i e n t e n taillées t o u t a u t o u r , & attachées enfuite a v e c u nfild ' H e r b e à foie. Ils t r o u v o i e n t cet O r n e m e n t fi b e a u , qu'ils n e v o u l u r e n t a c cepter a u c u n e de n o s B a b i o l e s , n i d e n o s C h a p e l e t s d e v e r r e , q u o i qu'il y e n e u t d e diférentes c o u l e u r s . Ils n ' e n v i o i e n t rien tant d e tout ce q u e n o u s a v i o n s q u e les C o u t e a u x & les I n f t r u m e n s q u i fervent à tailler o u à c o u p e r ; m a i s ils étoient allez h ô n ê t e s p o u r n e rien p r e n d r e d e c e qu'ils t r o u v o i e n t a terre la n u i t , q u o i q u e n o s T o n n e l i e r s & n o s C h a r p e n t i e r s y laiffaffent p r e f q u e t o u j o u r s leurs O u t i l s . N o u s n ' a p e r ç u m e s p a s qu'il y e u t e n t r e e u x a u c u n e d e s F o u r n i t u r e s ni d e s U f t e n c i les q u i v i e n n e n t d e l'Europe. L e u r s H u t e s étoient fort baffes, conftruites de b r a n c h e s d ' A r b r e s & d e C a n e s , & fi m a l c o u v e r t e s , qu'ils n e pouvoient s'y garantir d e la Pluie. Il n'y avoit a u c u n e trace d e J a r d i n s a u x e n v i r o n s , ni a u c u n e n d r o i t q u i p a r u t f e m é . P e n d a n t q u e n o u s r e f t a m e s ici, ils n e v ê c u -

A 7

rent


14

Voïage

rent fur t o u t q u e d e P o i f f o n ; c e q u i joint à 17 09/10 leurs chetives C a b a n e s , q u i n e f e m b l o i e n t dreffées q u e p o u r u n t e m s , n o u s fit c o n j e c t u r e r qu'ils n ' a v o i e n t p o i n t ici leur d e m e u re f i x e , & q u e c'étoit alors la faifon d e la P ê c h e . Ils n ' e m p l o i e n t ni F i l e t ni H a m e ç o n s ; m a i s u n fimple I n f t r u m e n t d e boi, d o n t ils d a r d e n t le P o i f f o n a v e c b e a u c o u p d'adreffe, & ils p l o n g e n t a d m i r a b l e m e n t b i e n . Q u e l q u e s uns d e nos Matelots m e dirent qu'ils e n a v o i e n t vu p l o n g e r u n , q u i , a p r è s a v o i r enfilé u n P o i f f o n a v e c cet I n f t r u m e n t l'avoit d o n n é , fans m e t t r e la tête h o r s d e l'eau, à u n d e fes C a m a r a d e s q u i l'attendoît fur u n e e f p è c e d e C a n o t . O n p e u t d o u t e r fi l'on v e u t , d e ce Fait ; m a i s je fuis d'autant plus difpofé à le c r o i r e , q u e j'ai v û m o i m ê m e d e ces P l o n g e u r s qui atrapoient d e v i e u x C o u t e a u x q u e je leur jettois a v a n t qu'ils euffent ateint le f o n d ; c e q u e je r e g a r d o i s c o m m e u n e m a r q u e extraordinaire d e l e u r agilité. U n e petite S e m e n c e n o i r e , qu'ils b r o ï o i e n t a v e c d e s pierres, & qu'ils m a n g e o i e n t à poig n é e s , leur tenoit lieu d e P a i n ; quelque u n s d e n o s G e n s , qui s'en fervirent à é p a i f fir leur b o u i l l o n , p r é t e n d e n t qu'elle a q u e l q u e g o û t d u C a f é . O n y avoit d'ailleurs certaines R a c i n e s qui o n t le g o û t d e s Y a m s , une forte d e L e g u m e qui croît d a n s u n e coffe & q u i a le g o û t d e s P o i s v e r t s , d e s B a i e s qui r e f f e m b l e n t à celles du L i e r r e , & q u i fec h é e s a u p r è s d u feu o n t le g o û t d e s Pois fecs. Il y e n a d'autres, q u e les N a t u r e l s du P a ï s e f t i m e n t b e a u c o u p , & q u i ont la figu-

re


autour

du Monde.

15

re d e s Grofeilles r o u g e s ; m a i s d o n t la p o u l p e , qui eft aigrelette & b l a n c h e , enferme u n n o ï a u & u n p e p i n . O n y t r o u v e auffi d e s Poiriers p i q u a n t s , d o n t le fruit a le g o û t d e n o s Grofeilles b l a n c h e s , & fert à faire u n e b o n n e l a n c e , o u t r e quantité d'autres P l a n t e s q u i n o u s font i n c o n n u e s , & q u e je n'eus p a s le t e m s d ' e x a m i n e r P a r les p e a u x d e s B ê t e s f a u v e s q u e n o u s v i m e s , il f e m b l e qu'il y ait ici u n e faifon deftinée à la C h a f f e . L e s H a b i t a n s r e n d o i e n t q u e l q u e forte d e refpect à l'un d'entre e u x , q u i avoit fur la tête u n e e f p è c e d e B o n n e t g a r n i d e p l u m e s , q u o i q u e d'ailleurs ils p a r u r e n t j o u ï r d e tout e n c o m m u n : D u m o i n s lors qu'ils t r o q u o i e n t a v e c n o u s d u P o i f f o n p o u r d e vieux C o u t e a u x , dont n o u s avions g r a n d n o m b r e , ils les d o n n o i e n t a u p r e m i e r d e leurs G e n s q u i fe trouvoit a u t o u r d ' e u x , & d ' a b o r d qu'ils e n a v o i e n t affez, il n'y a v o i t plus m o ï e n d'en obtenir d u P o i f f o n . L e u r V i c e d o m i n a n t eft la P a r e f f e , & ils n e c h e r c h e n t qu'à vivre d u j o u r à la j o u r n é e . Ils r e g a r d o i e n t n o s G e n s , o c c u p e z à faire d e l'eau & d u b o i s , a v e c b e a u c o u p d ' a t e n t i o n , f a n s fe m e t t r e e n p e i n e d e les a i d e r , ni v o u loir m ê m e d ' a u c u n travail qui d e m a n d e q u e l q u e fatigue. L e u r s a r m e s font l'Arc & la F l e c h e , d o n t ils tuent d e s O i f e a u x en v o lant. L e s A r c s , faits d ' e n bois f o u p l e , q u i n o u s eft i n c o n n u , & garnis d ' u n e c o r d e d ' H e r b e à f o i e , o n t e n v i r o n fept piez de l o n g ; leurs F l é c h e s , faites d e petites Canes, & a r m é e s d e q u e l q u e o s d e P o i f f o n bien afilé, e n o n t à p e u près q u a t r e & d e m i . L a

plupart

1 7 09/10


16 17 09/10

Voïage

p l u p a r t de leurs C o u t e a u x & d e s I n f t r u m e n s q u i f e r v e n t à tailler f o n t faits a v e c les d e n t s d e s G o u l u s de M e r . J e vis d e u x o u trois groffes P e r l e s à q u e l c u n de leurs C o l i e r s , & n o s P r i f o n n i e r s Efpagnols me dirent qu'ils en p ê c h o i e n t b e a u c o u p à l'extremité du G o l f e de Californie, o ù ils e n t r e t i e n n e n t d e M i f fionaires ; q u e l'intérieur d u P a i s , v e r s le C o n t i n e n t d u Mexique, eft agréable & fertile ; qu'il y a t o u t e forte d e V i v r e s , & q u a n tité d e g r o s Bêtail. Q u e l q u e s u n s d e mes G e n s m ' a v e r t i r e n t auffi, a p r è s q u e n o u s eum e s r e m i s e n M e r , qu'ils a v o i e n t v û d e s pierres p e l a n t e s , q u i brilloient b e a u c o u p & q u i f e m b l o i e n t être q u e l q u e M i n é r a l ; s'ils m e l'avoient dit plutôt, j'en aurois pris q u e l q u e s u n e s à b o r d , p o u r les e x a m i n e r à loifir, & voir c e q u e l'on e n p o u v o i t tirer. L e s N a t u r e l s d u Pais, q u i s'etoient f a m i l i a rifez a v e c n o u s , v e n o i e n t f o u v e n t fur n o s V a i f f e a u x , d o n t ils a d m i r o i e n t la f t r u c t u r e . Ils n'avoient e u x - m ê m e s q u e d e s R a d e a u x qu'ils n a g e o i e n t a v e c d e s p a g a y e s à c h a q u e b o u t ; d u m o i n s n o u s n ' a p e r ç u m e s ni C a n o t s . ni B a r q u e s , ni C h a l o u p e s . Nous d o n n â m e s u n e C h e m i f e à l'un d ' e u x , qui a p r è s l'avoir d é c h i r é e e n m o r c e a u x , les d i f tribua à fes C a m a r a d e s , p o u r y m e t t r e de c e s G r a i n e s q u i leur fervent d e P a i n . J e n e croi pas qu'ils aient a u c u n e U f t e n c i l e d e C u i f i n e , puis qu'ils aprétent le P o i f f o n e n le m e t t a n t f o u s u n tas d e f a b l e , qu'ils c o u v r e n t enfuite d e f e u , d ' o ù ils le tirent p o u r le m a n g e r . A u refte ils n ' o n t d u f e u q u e par le m o ï e n d e d e u x b â t o n s fecs,


Тоm. II.

M E X I Q U A I N S ,H A B I T A N S

Pag. 17

D E S

ANTILLES


autourduMonde.

17

fecs, qu'ils frotent enfemble, de m ê m e que les autres Indiens fauvages, & ils l'allument toujours au milieu de leurs Cabanes. L'eau, qu'on trouve ici, eft fort bonne, & il y a quantité de Fenoû matin ; mais nous n'y vîmes point d'Oifeaux extraordinaires. L'entrée du Port fe peut découvrir à la faveur de quatre hauts Rochers, qui reffemblent aux Aiguilles de l'Ifle de Wight, lors qu'on vient de l'Oueft, & dont les deux plus Occidentaux font en forme de Pains de fucre. L e plus avancé vers la terre a une Arcade c o m m e celle d'un Pont, fous laquelle l'eau paffe. 11 faut laiffer à bas bord celui qui eft le plus près de la M e r , s'en écarter environ la longueur d'un Cable, & courir vers le fonds de la B a y e , qui eft faine par tout, & où l'on peut avoir depuis 1 0 jufques à 10 ou 25 braffes d'eau. Vous êtes ici enfermé par les terres depuis l'Eft quart au Nord-Eft, jufques au Sud Eft quart au Sud ; quoi que la Rade ne feroit pas trop bonne, fi le Vent de M e r foufloit avec impetuolité ; ce qui n'arriva jamais pendant notre fejour. Defcription abrégéeduM E X I Q U E , tirée des meilleurs Ecrivains.

C

E Païs eftfituéentre le 8 & le 50 ou 55 deg. de Latit. Septentrionale, mais il eft peu connu ou habité par les Espagnols au Nord du 35 degré. O n le diftingue en vieux & en nouveau Mexique, & le premier porte auffi le n o m de Nouvelle Efpagne. Il renferm e en général tout le Quartier Occidental

de


18

Voïage

d el'AmériqueS e p t e n t r i o n a l e ,a u f f iloin q u ' e l le eft c o n n u e . U n le divife e n A u d i e n c e s o u Jurifdictions d e St. Domingue, de Mexique p r o p r e m e n t dit, d e Guadalajara o u d e l a Nouvelle Galice, & d e Guatimala ; q u ' o n fubdivife e n differentes P r o v i n c e s ; mais je n ' e n trerai p a s d a n s c e d é t a i l , qui eft plutôt d u reffort d ' u n G é o g r a p h e q u e d e celui d ' u n N a v i g a t e u r . Q u o i qu'il e n foit cette P a r t i e q u ' o n apelle a u j o u r d ' h u i la Nouvelle Efpagne, eft la m e i l l e u r e & la plus f a m e u f e d e t o u t e l'Amérique S e p t e n t r i o n a l e , q u i eft q u e l q u e f o i s c o m p r i f e f o u s le m ê m e n o m . L'air e n g e n é r a l y eft d o u x , fain & t e m p e r é ; & le terroir y eft fi f e r t i l e , que le F r o m e n t y p r o d u i t c e n t p o u r u n , & le M a ï z d e u x c e n s ; m a i s les Pluies e n E t é f o n t la c a u f e q u ' o n n'y a p a s d e b o n n e H u i l e ni d e b o n V i n . L e Maguey y croît e n a b o n d a n c e & c'eft u n e P l a n t e fort r e m a r q u a b l e : N o u s e n t r o u v a m e s q u e l q u e p e u fur les trois Maries : L e s Espagnols & les N a t u r e l s d u Paï f o n t d u f u c u n e e f p è c e d e petit V i n , d u V i n a i g r e & d u M i e l i , & d e s feuilles, o u d e s c ô t e s , ils e n tirent d u fil, q u i leur fert à faire d e s c o r d e s & d e la toile p o u r d e s S a c s & d e s C h e m i f e s . Ils o n t b e a u c o u p d e g r o s & m e n u Bêtail, & u n e fi g r a n d e q u a n t i t é d e V o l a i l l e , qu'ils e n t u e n t f o u v e n t e x p r è s p o u r e n a v o i r la p e a u & les p l u m e s . O n y v o i t auffi d'excellens C h e v a u x d e f c e n d u s d e la m e i l l e u r e race q u ' o n ait e n Efpagne. Il y a p e u d e M i n e s d ' O r ; m a i s il y e n a q u a n tité d ' A r g e n t , & q u o i qu'elles n e foient pas fi riches q u e celles d u Perou, il e n c o û t e moins


auteur du Monde. 19 m a i n s p o u r e n tirer le m é t a l , & la vie d e s T r a v a i l l e u r s n'y egt pas fi e x p o f é e . Ils o n t o u t r e cela d u F e r , d e l'Acier, & d u C u i v r e , qu'ils n e favent pas t r o p bien é p u r e r , d e s C u i r s , d e la L a i n e , d u C o t o n , d u S u c r e , d e la S o i e , d e la C o c h e n i l l e , d ' u n e a u t r e T e i n t u r e p o u r l'écarlate, d e s P l u m e s , d u M i e l , d e la C i r e , d u B a u m e , d e l ' A m b r e , d e l ' A m b r e gris, d u S e l , q u a n t i t é d e D r o g u e s M e d e c i n a l e s , d u C o c o , d e la C a f f e , d e l'Or q u ' o n t r o u v e d a n s le fable d e s R i vieres, des F i g u e s , des O r a n g e s , des C i t r o n s , & autres Fruits particuliers à c e C l i m a t , outre tous c e u x qui font c o m m u n s e n Europe, des B ê t e s f a u v a g e s , t o u t e forte d ' O i f e a u x , d u Cryftal, des T u r q u o i f e s , des E m e r a u d e s , d e s M a r c a f f i t e s , des Pierres d e B é z o a r d & d u P o i v r e . O n doit e n t e n d r e ceci d u Mexique e n g e n é r a l & d e fes différentes P r o v i n c e s , o ù il croît l'une o u l'autre d e ces c h o f e s . L e C l i m a t n'y eft pas n o n plus le m ê m e par t o u t , puis qu'il fait g r a n d c h a u d d a n s les Q u a r t i e r s fituez vers la M e r d u S u d , & q u e le froid r e g n e d u c ô t é d e s M o n t a g n e s : Il y a q u e l q u e s e n d r o i t s , o ù l'on a d e s Pluies p r e f q u e continuelles d u rant huit o u n e u f M o i s d e l ' a n n é e , & o ù l'on eft infefté d e S e r p e n s , d e M o u c h e r o n s , & d'autres I n f e c t e s , fur tout près d e la Z o n e torride. J e n e groffirai p a s m a R e l a t i o n d e t o u t e s les fables q u i fe débitent f u r l'origine d e s Mexicains, o u l'Hiftoire d e leurs R o i s , parc e qu'elles c h o q u e n t le f e n s c o m m u n , & q u e cela n'eft p a s d u b u t d e m o n J o u r n a l ; outre


Voïage 20 o u t r e q u e le p l u s habile C r i t i q u e fe t r o u v e roit fort e m b a r r a f é à diftinguer la verité d u m e n f o n g e dans ces prétendues Hiftoires, c o n f e r v é e s par des H i e r o g l y p h e s , q u i d é p e n d e n t d e l'Imagination, & capables d e r e c e v o i r t o u s les fens q u ' u n A u t e u r v o u d r a l e u r d o n n e r . J e m e c o n t e n t e r a i d o n c de dire e n g e n é r a l , fur la foi d e s A u t e u r s Epagnols qui o n t écrit d e ces P a ï s , q u e les R o i s du Mexique étoient fort puiffans ; qu'ils a v o i e n t 25 cu 30 petits R o i s p o u r leurs T r i b u t a i r e s ; que leur G a r d e ordinaire confiftoit en 2 OU 3000 H o m m e s , & qu'ils e n p o u v o i e n t lever dans le b e f o i n d e u x o u trois c e n s m i l l e ; q u e leurs Palais étoient m a g n i f i q u e s , leurs T e m p l e s f o m p t u e u x , & l e u r C u l t e barbare, puis qu'ils i m m o l o i e n t t o u j o u r s leurs E n n e m i s , & quelquefois leurs p r o p r e s Sujets. L e s H a b i t a n t d u v i e u x Mexique difent qu'ils n e f o r t e n t p a s d e cette a n c i e n n e race ; m a i s q u e l e u r s A n c ê t r e s , v e n u s d e différentes N a t i o n s , habiterent les parties Septentrionales d u Cont i n e n t , & fur tout celle q u i p o r t e a u j o u r d'hui le n o m d u n o u v e a u Mexique : Il femble m ê m e , par la R e l a t i o n q u e leurs Hiftoriens d o n n e n t d e leur V o ï a g e e n c e P a ï s & p a r le n o m d e Mexi qu'ils attribuent à leur C h e f , qu'ils a v o i e n t o u ï dire q u e l q u e c h o f e d e la m a r c h e d e s Ifraëlites à travers le D fert, & d e leur C o n d u c t e u r Moïfe, auxq u e l s ils o n t v o u l u les c o m p a r e r à c e r t a i n s é g a r d s . Q u o i qu'il e n foit, ils n e fe form e r e n t e n M o n a r c h i e q u e long t e m s après l e u r a r r i v é e , puis q u e Montezuma n'étoit. q u e le n e u v i e m e R o i d a n s leur C a t a l o g u e lors,


autour du Monde.

21

lors q u e Ferdinand Cortez les e n v a h i t . L e s divifions qui r e g n o i e n t e n t r e les N a t u r e l s d u P a ï s , & la h a i n e q u e les P r i n c e s d u voifinag e avoient p o u r le g r a n d M o n a r q u e , r e n d i r e n t la c o n q u ê t e d u Mexique p l u s facile aux Efpagnols,qu'ils n e s'y a t t e n d o i e n t . Il y a m ê m e plufieurs milliers d'Indiens, d a n s l'Ev ê c h é d e los Angeles & a i l l e u r s , q u i f o n t e x e m t s d e tout I m p ô t extraordinaire, à c a u fe d e s g r a n d s fervices q u e leurs A n c ê t r e s rendirent à c e s p r e m i e r s C o n q u e r a n s . L e s N a t u r e l s d u Mexique, proprement dit, f o n t les plus civilifez & les p l u s i n g e n i e u x d e t o u s ; ils font d e très-belles c o u leurs p o u r la P e i n t u r e , q u o i q u e leurs F i g u res n e foient p a s b i e n p r o p o r t i o n n é e s , & les p l u m e s d u * C i n c o n , q u i eft u n petit O i f e a u , q u i n e vit, à c e qu'ils d i f e n t , q u e d e r o f é e , leur f e r v e n t d e P i n c e a u x . Ils o n t certains C a r a c t è r e s H i e r o g l y p h e s , p a r le m o ï e n d e f q u e l s ils o n t f a u v é q u e l q u e s fragm e n s d e leur Hiftoire. L e Gouverneur Efpagnol d u Mexique m i t tout e n œ u v r e p o u r les o b t e n i r a v e c u n e explication e n leur p r o p r e l a n g u e ; & il n e les e u t p a s plutôt, qu'il les e n v o ï a traduits en Caftillam à l ' E m p e r e u r Charles V . M a i s le V a i f f e a u , o ù étoit c e M a n u f c r i t , fut pris p a r u n Armateur François : d e forte qu'il t o m b a e n t r e les m a i n s d e M r . André Thevet à Faris, d o n t les H e ritiers le v e n d i r e n t à n o t r e M r . Hackluyt, q u i étoit * C ' e f t p e u t - ê t r e l'OIFEAU BOURDONNANT o u MURMURE, q u e M r . DAMPIER a décrit d a n s leIII.T o me d e fes V o ï a g e s , II. P a r t p . 101 I m p r . à Amfterdam chez, la V e u v e MARRET en 1714.


Voïage 22 étoit alors A u m o n i e r d e l ' A m b i f f a d e u r d ' A n gleterre. L e C h e v a l i e r Walter Raleigh le fit traduire e n Anglais, & le l a v a n t C h e v a l i e r Henri Spelman e n g a g e a Purchas à e n faire g r a v e r les F i g u r e s , qui r e p r é f e n t e n t d e s P r i n c e s & a u t r e s P e r f o n n a g e s f o u s diverfes a t t i t u d e s . L ' H i f t o i r e v a d e p u i s l ' a n n é e 1324. j u f q u e s v e r s le m i l i e u d u X V I . Siècle : E l l e e n d i v i f é e e n trois P a r t i e s , d o n t la p r e m i e r e n e c o n tient q u e les N o m s & les C o n q u ê t e s d e l e u r s P r i n c e s , a v e c u n a b r e g é d e leurs V i c e s & d e leurs V e r t u s , d e forte qu'il n'y a rien qui foit d i g n e d e n o t r e atention. L a f e c o n d e n o u s fournit u n détail d u T r i b u t q u ' o n y païoit, à p r o p o r t i o n d e s V i v r e s , d e s H a b i t s , d e s A r m e s , d e s O r n e m e n s , d u P a p i e r & des M e u b l e s q u ' o n tiroir d u Païs. L a troifieme r o u l e fur l ' E c o n o m i e , la Difcipline & les C o u t u m e s d e s Mexicains : Celles-ci o n t t a n t d e fingularité, q u e j'en r a p o r t e r a i , e n peu d e m o t s , q u e l q u e s u n e s d e s plus r e m a r quables. Q u a t r e j o u r s a p r è s q u ' u n E n f a n t étoit né la S a g e F e m m e le portoit à la C o u r d e la M a i f o n , l'étendoit fur d e s J o n c s , le l a v o i t e n f u i t e , & prioit trois j e u n e s G a r ç o n s , qui fe t r o u v o i e n t à cette e f p è c e d e F ê t e , d e lui d o n n e r tel N o m qu'ils v o u d r o i e n t . S i c'étoit u n G a r ç o n , elle lui m e t t o i t à la main l'un o u l'autre d e s O u t i l s qui a p a r t e n o i e n t à la V a c a t i o n d e f o n P e r e , o u q u e l c u n e de fes A r m e s , s'il étoit S o l d a t . S i l ' E n f a n t n o u v e a u n é fe t r o u v o i t u n e F i l l e , alors elle lui m e t t o i t à la m a i n u n e Q u e n o u i l l e , ou q u e l q u e autre U f t e n c i l e d e F e m m e . Lors qu'ils


autour du

Monde.

23

qu'ils deftinoient u n G a r ç o n a u fervice d e leurs D i e u x , il n'étoit pas plutôt d ' u n â g e r a i f o n n a b l e , qu'ils le c o n d u i f o i e n t a u T e m p l e a v e c d e s P r é f e n s , & le r e m e t t o i e n t a u S o u v e r a i n P o n t i f e , q u i fe chargeoit d e f o n é d u c a t i o n ; & s'ils le deftinoient à la G u e r r e , ils le c o n d u i f o i e n t à u n Officier, p o u r lui a p r e n d r e l'ufage d e s a r m e s . L e s P e r e s & les M e r e s châtioient leurs E n f a n s r e v ê c h e s par d e b o n s c o u p s , o u d e s p i q u e u r e s qu'ils leur faifoient a v e c d e s aiguilles d e M a g u e y ; c'eft-à-dire q u e le P e r e piquoit les G a r ç o n s par t o u t le c o r p s , & q u e la M e r e n e piq u o i t fes Filles q u ' a u x p o i g n e t s . L o r s q u e les G a r ç o n s étoient d e v e n u s u n p e u r o b u s tes, o n les m e t t o i t , piez & p o i g n s l i e z , & t o u t - n u d s , d a n s d e l'eau b o u r b e u f e , o ù ils reftoient u n e j o u r n é e e n t i e r e , & d ' o ù les M e r e s v e n o i e n t les retirer la n u i t , p o u r les nettoier. Q u a n d u n e Fille fe m a r i o i t , l ' E n t r e m e t t e u r d u M a r i a g e la portoit fur le d o s j u f q u e s à la M a i f o n d e l ' E p o u x , & il y a v o i t quatre F e m m e s qui m a r c h o i e n t d e v a n t a v e c d e s t o r c h e s a l l u m é e s ; les A m i s d e l ' E p o u x la r e c e v o i e n t à la C o u r , & la p o r t o i e n t à fa c h a m b r e , o ù ils la p l a ç o i e n t tout a u p r è s d e lui fur u n e n a t e , ils lioient enfuite les bafq u e s d e leurs H a b i t s l'une a v e c l'autre, o froient d e l'encens à leurs I d o l e s , e n p r é f e n c e de quatre Perfonnes âgées, H o m m e s & F e m m e s , q u i fervoient d e T é m o i n s , & q u i , après le r e p a s , e x h o r t o i e n t les n o u v e a u x M a r i e z à vivre d e b o n n e amitié enf e m b l e , & c'eft ainfi q u e finifoit toute la Cérémonie.

Le


24

Voïage

L e s P r ê t r e s é l e v o i e n t leurs N o v i c e s à balaïer les T e m p l e s , à y porter d e s b r a n c h e s d ' A r b r e s & autres c h o f e s q u i f e r v o i e n t a les o r n e r ; d e s B u i f f o n s , p o u r entretenir u n f e u c o n t i n u e l ; d e s aiguilles o u des p i q u a n t s d e M a g u e y p o u r tirer d u f a n g d a n s leurs S a c r i fices, & à faire d e s S i é g e s d e c a n e : S'ils m a n q u o i e n t à leur d e v o i t , s'ils r e t o u r n o i e n t c h e z e u x , o u s'ils étoient furpris a v e c d e s Femmes, o n les piquoit r u d e m e n t a v e c c e s aiguilles U n d e leurs A r c h i p r ê t r e s a c c o m p a g n é toujours d'un N o v i c e , alloir d e nuit fur une M o n t a g n e , o ù il faifoit p e n i t e n c e , & ofroit d u p a r f u m a u Diable : Il y avoit auffi d e s Prêtres qui j o u o i e n t la nuit d e leurs I n f t r u m e n s d e M u f i q u e , obfervoient les A f t r e s , & q u i crioient les h e u res. L e s N o v i c e s arrivoient par d e g r e z a u x principales D i g n i t e z d e la Prêtrife, & il y en avoit t o u j o u r s q u e l c u n q u i fuivoit les A r m é e s , p o u r e n c o u r a g e r les S o l d a t s , & pratiquer les C e r é m o n i e s d e leur C u l t e . C e u x q u i é l e v o i e n t la J e u n e f f e à la G u e r r e , châtioient leurs Difciples d ' u n e é t r a n g e m a n i e r e , puis qu'ils leur m e t t o i e n t d u feu fur la tête, qu'ils leur brûloient t o u s les c h e v e u x , o u qu'ils les p i q u o i e n t a v e c d e s b r o c h e s p o i n t u e s faites d e Pin. L e s R o i s r e c o m p e n f o i e n t leurs S o l d a t s fuivant le nomb r e d e s P r i f o n n i e r s qu'ils f a i f o i e n t , & ils leur d o n n o i e n t d e s H a b i t s militaires d e différentes c o u l e u r s , OU les a v a n ç o i e n t par d é g r e z a u x plus h a u t e s C h a r g e s d e l'Armée, d o n t leurs A r c h i p r ê t r e s étoient auffi capables. Leurs


autour du Monde.

25

Leurs S u p l i c e s capitaux fe reduifoient à étrangler & a lapider. Si u n C a c i q u e o u u n petit P r i n c e fe revoltoit, t o u s fes Sujets a voient part à fon C h â t i m e n t , à m o i n s qu'ils n e t r o u v a i e n t le fecret d'apaifer le M o n a r q u e irrité. Ils puniffoient l ' Y v r o g n e r i e d e m o r t d a n s la J e u n e f f e ; m a i s ils la toleroient d a n s les P e r f o n n e s â g é e s d e foixante dix a n s , H o m m e s & F e m m e s . Ils lapidoient les V o leurs d e g r a n d c h e m i n & les A d u l t e r e s . Ils a v o i e n t d e s A f f e m b l é e s p o u r traiter d e s affaires p u b l i q u e s , & le g r a n d M a î t r e d e la M a i f o n d u Roi o u de l'Empereur y exhortoit la J e u n e f f e à fe g a r d e r d e l'Oifiveté, d u J e u , d e l ' Y v r o g n e r i e & d e certains a u tres V i c e s . V o i l à e n a b r e g é c e q u e cette Hiftoire écrite e n H i e r o g l y p h e s dit d e s a n c i e n s H a b i t a n s d u Mexique. P o u r les m o d e r n e s , ils f o n t p r e f q u e t o u s affujetis a u x Efpagnols ; m a i s c e u x q u i d e m e u r e n t fur q u e l q u e s M o n t a g n e s & v e r s les Parties S e p t e n t r i o n a l e s f o n t leurs E n n e m i s m o r t e l s , & n e m a n q u e n t jam a i s d e les attaquer s'ils e n t r o u v e n t u n e o c cafion f a v o r a b l e . D a n s le n o u v e a u Mexique il y a des P e u ples fort b a r b a r e s & a d o n n e z a u x a r m e s ; les H o m m e s fe c o u v r e n t d e P e a u x d e B ê t e s , & les F e m m e s y v o n t p r e f q u e toutes n u e s ; ils fe tranfplantent par b a n d e s f u i v a n t les différentes S a i f o n s d e l ' a n n é e , o u p o u r la c o m m o d i t é d e s p â t u r a g e s , & ils n e v i v e n t fur t o u t q u e d e chair c r u e . Ils o n t d e g r o s B œ u f s très-forts, q u o i qu'ils paroiffent laids, qu'ils aient d e petites c o r n e s , le poil fur le T o m e II.

B

de-


Voïage d e v a n t l o n g & c o u r t fur le d e r r i è r e , u n e exc r e f c e n c e f u r le d o s e n f o r m e de b o f f e , d e l o n g u e s b a r b e s c o m m e les C h é v r e s , & les j a m b e s d e d e v a n t c o u r t e s . C ' e f t e n cela q u e c o n f i n e leur principale richeffe, p u i s qu'ils fe nourriffent d e leur c h a i r , qu'ils s'habillent d e leurs p e a u x & qu'ils e n c o u v r e n t leurs C a b a n e s ; qu'ils f o n t d u fil d u p o i l , d e s c o r d e s d ' A r c s d e leurs n e r f s , d e s U f t e n c i l e s d e leurs o s , & d e s T r o m p e t t e s d e leurs c o r n e s ; qu'ils t i e n n e n t la boiffon d a n s l e u r s V e f f i e s , & qu'ils e m p l o i e n t la b o u f e a u c h a u f a g e , p a r c e qu'ils n ' o n t g u é r e d e bois. L e u r s B r e b i s f o n ta u f f igroffes q u e n o s A n e s , & ils o n t d e s C h i e n s fi v i g o u r e u x qu'ils f e r v e n t à p o r t e r leur b a g a g e . L e s P e u p l e s , qui habitent c e P a i s , n e parlent p a s la m ê m e L a n g u e , & ils o n t différentes c o u t u m e s : Il y e n a qui d e m e u r e n t d a n s des Villes, d o n t plufieurs c o n t i e n n e n t , à c e q u ' o n dit, j u f q u ' à trente o u c i n q u a n t e m i l l e H a b i t a n s ; m a i s l'on e n voit d'autres q u i v i v e n t à la m a n i è r e d e s Arabes o u d e s Tartares. Q u o i qu'il e n foit, c e P a ï s n'eft p a s b i e n c o n n u & les R e l a t i o n s d e s V o ï a g e u r s f o n t fi o p p o f é e s , q u ' o n n e doit p a s t r o p s'y fier. L e s o p i n i o n s n e s'accordent p a s m i e u x f u r la m a n i e r e d o n t l'Amérique s'eft p e u p l é e ; m a i s q u e l q u e s u n s croient q u ' o n y eft allé d e la Tartane p a r le N o r d . C e c i m e p a r o i t d ' a u t a n t plus p r o b a b l e , q u e les Efpagnols, qui s'y r e n d e n t t o u t e s les a n n é e s d e Manille, ou Lucoxie, une d e s Philippines, f o n t o b l i g e z de f e tenir d a n s u n e h a u t e L a t i t u d e p o u r joir d e s V e n t s d ' O u e f t , & d'aller la f o n d e à a 26

main,


autour du Monde.

27

m a i n , f o u s le 42 d e g . d e Latit. S e p t e n t r i o n a l e , où ils t r o u v e n t f o n d e n divers e n d r o i t s d e l ' O c c a n , e n t r e les Indes O r i e n t a l e s & l'Amérique ; d ' o ù je c o n c l u s qu'il doit y a v o i r d e s terres d e c e c ô t é - l à , q u o i q u ' a u c u n d ' e u x n ' e n ait j a m a i s v û , q u e je f â c h e , j u f q u ' à c e qu'ils foient arrivez à la h a u t e u r d e Californie, f o u s le 38 o u 39 d e g . d e Latit. S e p t e n trionale. J e m e fuis é t o n n é f o u v e n t d e c e q u ' o n n'a fait jufques-ici a u c u n e d é c o u v e r t e c o n f i d e r a b l e a u S u d , e n paffant d e l'Amérique a u x Indes O r i e n t a l e s : J e n'ai m ê m e e n t e n d u parler q u e d e trois o u q u a t r e N a v i g a teurs q u i aient paffé d a n s l ' O c é a n M e r i d i o n a l , & d o n t les r o u t e s varient fi p e u , q u ' e l les n ' o n t p a s fervi à d é c o u v r i r g r a n d ' c h o f e . Q u o i qu'il e n foit, je v o u d r o i s q u e n o t r e C o m p a g n i e d u S u d , o u t o u t e a u t r e , effaïât d e faire q u e l q u e d é c o u v e r t e d e c e c ô t é - l à , puisqu'il y a plus d e 1000 L i e u e s d ' u n e M e r , q u ' o n a prefque negligée, depuis l'Equinoxe j u f q u e s a u P o l e M é r i d i o n a l , o ù il doit y a v o i r , f e l o n t o u t e s les a p p a r e n c e s , u n C o n tinent q u i r é p o n d e & q u i f e r v e d e c o n t r e p o i d s à cette vafte é t e n d u e d e terres q u i fe trouvent a u t o u r d u P o l e Septentrional. C'eft p o u r cela fans d o u t e q u e n o s a n c i e n s G é o g r a p h e s parlent d ' u n e Terre Auftrale inconnue, d o n t o n n'a v û jùfques-ici q u e t r è s - p e u d e c h o f e . L a T e r r e près d u P o l e S e p t e n trional d a n s la M e r d u S u d , e n allant d e Californie a u Japon, eft tout-à-fait i n c o n n u e , q u o i q u e n o s vieilles C a r t e s d é c r i v e n t le D é troit d'Anian, & u n vafte C o n t i n e n t , qui eft i m a g i n a i r e ; d u m o i n s les Hollandois, q u i B 2 né-


18

Voïage

n é g o c i e n t a u Japon, difent qu'ils n e f a v e n t p a s e n c o r e fi c'eft une Ifle, o u s'il joint p a r q u e l q u e e n d r o i t à la T e r r e f e r m e . S u r c e q u e Gemelli eft le dernier q u i ait p u blié q u e l q u e c h o f e d e c e F a i s , o ù il v o ï a geoit e n 1697, & que fa R e l a t i o n eft c o n f i r m é e e n g r o s par n o s Prifonniers Efpagnols, j'en d o n n e r a i ici u n a b r e g é e n p e u d e m o t s , f u r t o u t d e c e q u i r e g a r d e le trafic & les vivres. L e m e i l l e u r p r o d u i t d e t o u t le Païs confifte e n O r & e n A r g e n t , e n Perles, E m e r a u d e s , & autres Pierres précieufes. L e s M i n e s d'arg e n t d e Pachma f o n t à11L i e u e s d e la Ville d e Mexique ; & l'on e n t r o u v e près de m i l l e d a n s l'efpace d e 6 L i e u e s , d o n t q u e l q u e u n e s font a b a n d o n n é e s ; m a i s il y e n a d e u x d o n t l'une a 225 V e r g e s d'Angleterre d e p r o f o n d e u r , & l'autre 195. O n y fait travailler plusieurs milliers d ' H o m m e s , d o n t les u n s tirent l'eau & le m é t a l tout e n f e m b l e d e certaines M i n e s à force d ' E n g i n s , & les autres p o r t e n t le m é t a l fur le d o s a v e c b e a u c o u p d e r i f q u e ; m a i s il y e n a quantité q u e les v a p e u r s é t o u f e n t , o u q u i f o n t écrafez par la terre q u i s ' é b o u l e : O n y d e f c e n d le l o n g d e g r o s P i e u x , o ù il y a d e s entaillures ; m a i s ils f o n t fi h u m i d e s & gliffans, q u e les p a u v r e s E f c l a v e s Indiens c u l b u t e n t f o u v e n t & fe c a f f e n t le c o û . M o n A u t e u r dit q u e pareil a c c i d e n t faillit à lui a r r i v e r , lors qu'il les vifita. Il a j o u t e q u e les T r a v a i l l e u r s l'affûr e r e n t , q u e d ' u n e V e i n e , o ù il y avoit e u près d e mille H o m m e s o c c u p e z à creufer t o u s les j o u r s , ils e n a v o i e n t tiré 4 0 m i l l i o n s

d'ar-


auteur du Monde. 29 d'argent a u b o u t d e dix a n n é e s ; q u ' o n y avoit e m p l o i e d e u x m i l l i o n s e n bois d e c h a r p e n t e p o u r y foutenir la t e r r e , & qu'elle é toit d e v e n u e fi d a n g e r e u l e , q u e le P r o p r i é taire l'avoit faite c o m b l e r . Il n o u s a p r e n d auffi d e quelle m a n i e r e o n afine le M é t a l , & q u ' o n fépare l'or d e l'argent a v e c d e l'eau forte. T o u t H o m m e qui d é c o u v r e u n e M i n e doit païer le q u i n t d u P r o d u i t a u R o i , q u i n e lui e n d o n n e q u e 60 V e r g e s à'Efpagne e n r o n d , à p r e n d r e a u t o u r d e l'ouvert u r e , o u tout d ' u n c ô t é , s'il v e u t . T o u t e s les a n n é e s , o n e n v o i e d e ces M i n e s à la V i l l e d e Mexique d e u x m i l l i o n s d e M a r c s , d e 3 o n c e s c h a c u n , o u t r e c e q u i eft v o l é , & l'on e n convertit fept c e n s m i l l e M a r c s e n P i è c e s d e h u i t , d o n t le R o i tire u n e R é a le par M a r c . L e s Officiers d e la M o n n o i e o n t d e s P l a c e s fort lucratives ; m a i s j e n'influerai p a s là-deffus. Il feroit inutile d e parler d e s O i f e a u x & d e s B ê t e s à q u a t r e piez q u ' o n a ici, puis q u e divers A u t e u r s e n o n t déja traité : il fufit d e dire e n g e n é r a l q u e les N a t u r e l s d u P a ï s e n o n t affez p o u r leur p r o v i f i o n , & qu'il y e n a d e plufieurs fortes q u i n o u s f o n t i n c o n n u e s . Il e n eft d e m ê m e à l'égard d e s Fruits & d e s P l a n t e s o u D r o g u e s m é d e cinales. L a V i l l e d e Mexique, C a p i t a l e d e c e vafte & riche E m p i r e , eft fîtuée f o u s le 19 d e g . 40 m i n . d e Latit. S e p t e n t r i o n a l e , a u m i l i e u d'une chaîne de M o n t a g n e s , & d'une V a l l é e , qui a 14 L i e u e s d'Efpagne e n l o n g u e u r , & 7 d e large. E l l e eft e n v i r o n n é e d ' u n L a c , B 3 fur


30

Voïage

fur lequel il y a c i n q C h a u f f é e s p o u r y c o n duire, & f o r m e u n Q u a r r é , avec de grand e s r u ë s bien p a v é e s , q u i le croifent l e s u n e s les autres. E l l e a d e u x L i e u e s d e circuit, & d e m i L i e u e e n travers. E n u n m o t , elle p e u t difputer a v e c c e q u e l'on voit d e p l u s c u r i e u x e n Italie, foit p o u r la m a g n i f i c e n c e d e s B a t i m e n s , o u la b e a u t é des F e m m e s . Celles-ci préferent les Européans a u x N a t u rels d u P a i s , & c'eft à c a u f e d e cela m ê m e qu'ils n'y font p a s t r o p bien v e n u s , & q u ' o n les infulte q u e l q u e f o i s d a n s les rues. O n y c o m p t e près d e c e n t mille H a b i t a n s , d o n t la plupart font M o r e s o u M u l a t r e s . L e s Européans n e s'y m a r i e n t g u é r e s , p a r c e q u e h o r s d'état d'aquerir d e B i e n s - f o n d s , ils d e viennent G e n s d'Eglife, & prefque tous c e u x q u ' o n y e n v o i e d'Efpagne fe t o u r n e n t d e c e côté-là. Il y a d a n s l'enceinte d e la V i l l e 22 Cloitres d e R e l i g i e u f e s , & 19 d e R e l i g i e u x d e différais O r d r e s , q u i font p l u s riches qu'ils n e d e v r a i e n t l'être, à c e q u e dit m o n A u t e u r . L a C a t h e d r a l e , d o n t le r e v e n u eft d e 300 mille Pièces d e huit par a n & f o n d é e par Ferdinand Cortez, n'étoit p a s e n c o r e a c h e v é e d e bâtir e n 1697, & l'on y travailloit alors a u x d é p e n s d u R o i : elle e n tretient dix C h a n o i n e s , c i n q Prêtres q u i p o f f e d e n t d e s D i g n i t e z ,fixD i a c r e s , fix S o u Diacres, u n Sacriftain, q u a t r e C u r e z , d o u ze A u m o n i e r s d u R o i , huit q u e le C h a p i t r e n o m m e , & plufieurs autres q u e le R o i c h o i fit. L'air eft ici, c o m m e d a n s tout le relie d u P a ï s , c h a u d & froid e n m ê m e t e m s , c'eftà-dire froid à l ' o m b r e & c h a u d a u S o l e i l , quoi


autour du Monde.

31

q u o i q u e ni l'un ni l'autre n e foit j a m a i s e x ceffif. A v e c tout c e l a , o n s'y plaint d u froid le m a t i n , & d e la c h a l e u r le relie d u j o u r , d e p u i s le M o i s d e Mars j u f q u e s a u M o i s d e Juillet : d e p u i s c e dernier M o i s j u f q u e s à Septembre les Pluies rafraichiffent l'air, & depuis Septembre j u f q u e s à Mars il n'y a q u e d e petites Pluies. C e p e n d a n t les Indiens t r o u v e n t alors les nuits froides ; m a i s les Européans s ' a c c o m m o d e n t bien d e c e C l i m a t . L a C a m p a g n e voifine p r o d u i t trois M o i f i o n s t o u s les a n s , la p r e m i e r e a u M o i s d e Juin, la f e c o n d e e n Octobre& la troifieme a v a n c e o u r e c u l e , fuivant le teins qu'il fait. L e M a ï z o u le B l é d e s Indes eft le p l u s confiderable d e t o u s leurs G r a i n s ; les p r e m i e r e s femailles s'en font a u M o i s d e Mars & les dernières e n Mai. Il eft d ' u n raport fi é t o n n a n t , & il y a u n e fi g r a n d e a b o n d a n c e d e toutes c h o f e s ici, o ù l'on voit d u F r u i t & des Fleurs a u M a r c h é toute l'année, q u e l'on y p e u t bien v i v r e p o u r u n e d e m i - P i a f t r e par j o u r . O u n'y bat p o i n t d e M o n n o i e d e C u i v r e , & la m o i n d r e P i è c e d'argent v a u t trois S o l s : L e F r u i t & les H e r b e s f o n t à g r a n d m a r c h é , & l'on a q u e l q u e f o i s f o i x a n te o u foixante-dix N o i x d e C o c o p o u r fix Sols. L ' A r c h e v ê q u e d e cette Ville a o n z e S u f r a g a n s f o u s lui, d o n t les r e v e n u s m o n tent e n tout à c i n q M i l l i o n s c e n t f o i x a n t e m i l l e P i è c e s d e huit. 11 y a d e s C a n a u x a d m i r a b l e s , qui o n t c o û t é d e s S o m m e s i m m e n f e s , & qui fervent a faire é c o u l e r les e a u x d u L a c , p o u r e m p ê c h e r q u e la Ville n'en foit i n o n d é e , c o m m e il eft arrivé q u e l q u e f o i s . B 4 L'Habit


32

Voïage

L ' H a b i t le p l u s o r d i n a i r e a u j o u r d ' h u i a u x N a t u r e l s d u Païs confifte e n u n petit P o u r p o i n t , o r n é d e figures d ' A n i m a u x , o u d e P l u m e s , e n d e s C u l o t e s larges, & u n M a n t e a u d e différentes c o u l e u r s , qu'ils f o n t e r o i fer f o u s le bras d r o i t , & d o n t ils n o u e n t les d e u x b o u t s fur l'épaule g a u c h e . Quelques u n s p o r t e n t d e s S a n d a l e s ; m a i s la plupart v o n t n u d s piez & fans B a s ; & ils laiffent t o u s croître leurs c h e v e u x , qu'ils n e v o u d r a i e n t p a s c o u p e r p o u r rien a u m o n d e . L e s F e m m e s p o r t e n t u n C o r f e t d e toile d e c o t o n b l a n c h e & b i e n fine, a v e c u n e efpèce d e fac a u d e f f o u s , & u n a u t r e fur le d o s , d o n t elles fe c o u v r e n t la tête d a n s l'Eglife, o u lors qu'elles v o n t par les ruës. L e s d e u x S e x e s o n t le teint fort b r u n , & t â c h e n t d e l'éclaircir a v e c le f u c d e q u e l q u e s H e r b e s pilées e n f e m b l e . Ils fe p l a q u e n t fur la t ê t e u n e c o u c h e d'argile m i n c e , p o u r fe la r a f r a î c h i r , & ils fe noirciffent les c h e v e u x . L e s M é t i f l e s , les M u l a t r e s & les N o i r e s f o n t ici le plus g r a n d n o m b r e : C o m m e il n e leur eft pas p e r m i s d e porter d e V o i l e s n i l'Habit à l'Effagnole, & qu'elles m é p r i l e n t celui d e s Indiennes, elles fe c o u v r e n t les é p a u l e s o u la tête d ' u n e e f p è c e d e J u p e q u i leur d o n n e u n air m o n f t r u e u x . L e s N o i r s & les M u l a t r e s font fort i n f o l e n s , & l e u r n o m b r e s'eft a c r u d ' u n e telle m a n i è r e , que i] l'on n'y m e t o r d r e , ils p o u r r o n t q u e l q u e j o u r d e v e n i r les m a î t r e s d u P a i s . M o n A u teur ajoute, q u e d e cent M u l a t r e s , à peine y e n a-t-il u n feul qui n é g o c i e d e b o n n e foi. L e s Indiens d e la p l û p a r t d e s e n d r o i t s d u M e x i -

que


autour du Monde. 33 que n e font p a s 3 b e a u c o u p p r è s auffi i n cuftrieux qu'ils l'étoient autrefois : les Efpagnols les a c c u f e n t m ê m e d'être lâches, cruels, a d o n n e z a u V o l , f r i p o n s , & fi brutaux, qu'ils fe fervent e n c o m m u n d e leurs F e m m e s , fans avoir a u c u n é g a r d a u plus p r o c h e p a r e n t a g e ; qu'ils c o u c h e n t fur la d u r e , & qu'ils v i v e n t d a n s la faleté ; c e qui p o u r r o i t b i e n v e n i r d e l'efclavage o ù o n les tient, puis q u ' o n les traite plus r u d e m e n t q u e c e u x q u i travaillent a u x M i n e s . Acapulco,fituéef o u s le 17 d e g . d e L a t i t u d e , à q u e l q u e s m i n u t e s p r è s , a plutôt l'air d ' u n miferable B o u r g de P ê c h e u r s , q u e d'une V i l l e o ù fe tient toutes les a n n é e s la princip a l e F o i r e d e la M e r d u S u d , & q u i eft le R e n d e z v o u s d e s N é g o c i a n s Chinois. E l l e eft c o u v e r t e à l'Eft par d e h a u t e s M o n t a g n e s , & fort fujette a u x M a l a d i e s d e p u i s le M o i s d e Novembre j u f q u e s à la fin de Mai : Auffi n'y tombe-t-il p r e f q u e p a s d e P l u i e d u r a n t cet e f p a c e d e t e m s , & s'il e n faut croire m o n A u t e u r , il n e pleut j a m a i s le m a t i n d a n s t o u t e la n o u v e l l e Efpagne : O n reffent ici la m ê m e c h a l e u r a u M o i s d e Janvier, qu'il fait c h e z n o u s d u r a n t la C a n i c u l e , & l'on n'y eft pas m o i n s infefté d e M o u c h e r o n s , qu'expofé aux T r e m b l e m e n s d e Terre. C e t te Ville eft fort f a l e , & li m a ! p o u r v u e d e t o u t e s c h o f e s , q u ' u n H o m m e a d e la p e i n e à s'y entretenir p o u r u n e P i è c e d e huit p a r j o u r . L e s M a i f o n s , conftruites d e b o i s , d e v a f e & d e paille, y font très chetives. L a plûpart des H a b i t a n s font N é g r e s o u M u latres, & les N a g o c i a n s Efpagnols n'y o n t B 5 pas


34

Voïage

r a s plutôt fini leurs E m p l e t t e s à la F o i r e d e c e q u e l'on y a p o r t e d e la Chine o u d u Perou, qu'ils f e retirent. E n u n m o t , il n'y a rien d e b o n q u e le H a v r e , q u i eft e n v i r o n n e d e h a u t e s M o n t a g n e s , & les V a i f f e a u x y font a m a r r e z a u x A r b r e s q u i c r o i f fent fur le rivage. O n y e n t r e par d e u x E m b o u c h u r e s , d o n t la petite eft a u N o r d - O u e f t , & la g r a n d e a u S u d - E f t . L ' e n t r é e e n e(t d é f e n d u e par 42 P i è c e s d e C a n o n d e b r o n z e . L e C h â t e l a i n , qui eft le principal M a g i f t r a t d u r a n t la F o i r e , a 10000 P i è c e s d e huit f u r les droits q u i fe païent d a n s le P o r t ; le Contrôleur & les autres Officiers e n o n t a u t a n t ; le C u r é e n a 14000 toutes les a n n é e s , quoi q u e le R o i n e lui e n d o n n e q u e 180 ; mais il fait d efiterribles exactions fur les Bâtem e s , & les E n t e r r e m e n s , qu'il n e v e u t pas q u e l q u e f o i s enterrer le c o r p s d ' u n riche N é g o c i a n t à m o i n s d e 1000 P i è c e s d e huit. Il fe trafique ici, d a n s c e petit e f p a c e d e t e m s . p o u r plufieurs M i l l i o n s : d e forte q u e t o u t le m o n d e g a g n e alors b e a u c o u p , & q u ' u n More n e travaillera pas a m o i n s d ' u n e P i a f t r e par jour. Auffi t o u t e la Ville n e fubfifte que d e s r e v e n u s d e f o n P o r t , q u i fournit à l'entretien d e s H o p i t a u x , d e s C o u v e n s & d e s Millionnaires. L e s Crocheteurs m ê m e y g a g n e n t trois P i è c e s d e huit par j o u r à c h a r g e r & à d é c h a r g e r les M a r c h a n d i f e s ; & lors q u e c e b o n t e m s d e la F o i r e eft paffé, ils e n c é l é b r e n t les funérailles ; ils p o r t e n t u n d e leurs C a m a r a d e s d a n s u n e B i e r e , & ils font f e m b l a n t d e pleurer fa M o r t , p o u r t é m o i g n e r le véritable c h a g r i n qu'ils o n t d e voir finir c e t te a b o n d a n t e recolte. je


autour

du Monde.

35

Je n e m'arrêterai pas ici à décrire les a u tres Ports d u Mexique, puis q u ' o n les t r o u v e r a d a n s m o n Suplement, o ù je d o n n e u n c o m p t e exact d e t o u s les P o r t s célébres qu'il y a d a n s la M e r d u S u d ; m a i s j'ajouterai q u e le trafic d u Mexique, fur cette C ô t e , eft très-peu d e c h o f e , c o m p a r é a v e c celui d u Perou, p a r c e q u e les V a i f f e a u x d e l'Europe v o n t e n droiture a u x H a v r e s d e la M e r du. N o r d ; a u lieu q u e les Mexicains n'ont g u é re d e C o m m e r c e d a n s cette M e r q u ' a p r è s l'arrivée d e s d e u x V a i f f e a u x qui paffent t o u tes les a n n é e s d e Manille a u P o r t d'Acapulco. A p r o p o s d e ces V a i f f e a u x d e Manille, ils v i e n n e n t d'ordinaire b e a u c o u p p l u s richem e n t c h a r g e r q u e n'étoit le n ô t r e , q u i , a près a v o i r a t e n d u i n u t i l e m e n t les J o n q u e s Chinoifes, q u i p o r t e n t la S o i e , fut obligé d e p r e n d r e q u a n t i t é d e M a r c h a n d i f e groffiere. D ' u n autre c ô t é , n o s P r i f o n n i e r s m e dirent, q u e le V a i f f e a u d e Manille r e t o u r n e f o u v e n t d'Acapulco, a v e c dix M i l l i o n s d e Piaftres à b o r d ; q u e , d a n s u n d e ces V o ï a g e s , c h a q u e Officier n ' e n g a g n e pas m o i n s , clair & n e t , d e vingt à trente m i l l e , & q u e le C a p i t a i n e , qu'ils apellent G e n é r a l , e n a b i e n j u f q u ' à cent cinquante o u d e u x cens mille : d e f o r t e q u e n o u s a u r i o n s fait u n e belle c a p t u r e , fi n o u s l'avions atrapé a v e c u n e pareille C h a r -

ge. P u i s q u e je fuis t o m b é d a n s cette D i g r e f f i o n , j'avertirai ici qu'à n o t r e arrivée a u Teffel e n Hollande, n o u s y t r o u v a m e s d e u x V a i f f e a u x ESPAGNOLSdeftinezp o u r C a d i x , fur l ' u n defquels il y avoir u n M a t e l o t , q u i n o u s B 6 dit


36

Voïage

dit qu'il étoit à b o r d d u g r o s V a i f f e a u d e Manille, lots q u e n o u s l ' a t t a q u a m e s ; que c e V a i f f e a u e n t r a fort d e f e m p a r é d a n s le P o r t d'Acapulco ; q u e leur C a n o n i e r les a v o i r eng a g e z à foutenir v i g o u r e u f e m e n t le p r e m i e r c h o c , & q u e , p o u r les obliger enfuite à fe défendre j u f q u e s à la d e r n i e r e e x t r e m i t é , il s'étoit m i s d a n s la f o u t e a u x p o u d r e s , a p r è s a v o i r fait f e r m e n t fur l'Hoftie d'y m e t t r e l e f e u s'ils a v o i e n t le m a l h e u r d e t o m b e r e n t r e n o s m a i n s . J e fus d'autant plus d i f p o f é à le c r o i r e , q u e tout c e qu'il n o u s dit d u C o m b a t q u a d r o i t fort jufte a v e c c e q u e j'en a v o i s n o t é dans m o n Journal. D ' a i l l e u r s , p o u r e n venir à u n e a u t r e D i g r e f f i o n , le C a p i t a i n e Stradling, qui fut pris e n Amerique, lors q u e l'on Vaiffeau y é c h o u a , & q u i e n revint P r i f o n n i e r fur un V a i f f e a u François, q u e l q u e s M o i s a p r è s que n o u s e û m e s quité la M e r d u S u d , m ' i n f o r m a q u e le C o r r e g i d o r d e Guiaquil, fur l a n o u v e l l e qu'il eut de n o t r e arrivée e n c e s Q u a r t i e r s , avoit auffitot e n v o i e u n E x p r è s à Lima ; q u e les Efpagnols c r o ï o i e n t a l o r s que n o u s faifions partie d ' u n e E f c a d r e d e V a i f f e a u x d e G u e r r e ; qu'à c a u f e d e cela mêm e ils n'avoient pas r e m u é j u f q u ' à c e qu'ils euffent des avis certains d e n o s forces ; q u ' e n v i r o n trois f e m a i n e s après q u e n o u s e u m e s e m p o r t é la Ville d e Guiaquil, ils a v o i e n t éq u i p é trois d e leurs V a i f f e a u x d e G u e r r e , d o n t le plus g r o s n'avoit q u e 32 P i è c e s d e C a n o n , à q u o i fe reduifoit t o u t c e qu'ils n o u s p o u v o i e n t o p p o f e r d a n s la M e r d u Sud ; m a i s qu'ils a v o i e n t é t é joints p a r d e u x Vaif-

feaux


autour du Monde.

3 7

f e a u x François, bien é q u i p e z d e m o n d e , l'un d e 50, & l'autre d e 3 6 P i è c e s d e C a n o n . C e t t e j o n c t i o n faite, ils s'arrêterent à Payta, jufqu'à c e q u e M r . Hatley et les q u a t r e H o m m e s , qui s'étoient f é p a r e z d e n o u s a u x G a l lapagos, preffez par la f a i m & la foit, puis qu'ils a v o i e n t m a n q u é d'eau p e n d a n t q u i n z e j o u r s , euffent a b o r d é près d u C a p Paffao, qui eft p r e f q u e f o u s la L i g n e , a u m i l i e u d ' u n P e u p l e b a r b a r e , f o r m é d ' u n m ê l a n g e d'Indiens & d e Négres. H o r s d'état d e fe d é f e n d r e , ils fe rendirent à la diferetion d e c e s B r u t a u x , q u i , b i e n loin d e leur d o n n e r d e s v i v r e s , leur lierent les m a i n s , les f o u e t terent & les p e n d i r e n t ; d e forte qu'ils n ' a u r o i e n t p a s m a n q u é d e finir ainfi triftement leurs j o u r s , fi, par u n effet d e la P r o v i d e n c e , u n C u r é d u v o i f i n a g e n'étoit v e n u affeztôt p o u r c o u p e r la C o r d e & leur f a u v e r la vie. O n a r e ç u d e p u i s diverfes L e t t r e s d e M r . Hatley, q u i écrit qu'il eft P r i s o n n i e r à Lima. D'ailleurs le C a p i t a i n e Stradling m e dit q u e le V a i f f e a u François, q u i l'avoit am é n é e n Europe, étoit le m ê m e a u q u e l n o u s a v i o n s d o n n é la chaffe à la v û ë d e l'ifle d e Falkland ; qu'il n'avoit p a s alors p l u s d e c e n t H o m m e s e n état d e fe b a t t r e , & qu'ainfi n o u s l'aurions e n l e v é f a n s p e i n e , fi n o u s a v i o n s p û le j o i n d r e ; qu'il a v o i t effaié d é ja de faire le t o u r d u C a p Horne p o u r entrer d a n s la M e r d u S u d ; m a i s q u e la S a i f o n n'étoit p a s b o n n e , & q u e le m a u v a i s t e m s l'avoit obligé d e s'aller rafraîchir à la R i v i e re d e la Plata, jufqu'à c e q u e la S a i f o n lui p e r m i t d e palier à la M e r d u S u d , après

B 7

avoir


38

Voïage

a v o i r fait le t o u t d e la Terra del Fuego. L e m ê m e C a p i t a i n e m ' a f f û r a q u ' a u c u n d e fes G e n s n e s'étoit n o ï é , lors qu(ils a v o i r n t é c h o u é fur u n e Ifle, & q u e prêts à c o u l e r à f o n d ils s'étoient r e n d u s a u x Efpagnols ; d e forte q u e * la relation, q u e j'ai d o n n é e d e cette a v a n t u r e , fe t r o u v efaune,& q u e je fuis o b l i g é d e la retracter ici. D u refte, les Prifonniers, q u e les Efpagnols e m p l o i e n t , d a n s le Mexique, à coupet d u bois d e teinture, n ' o n t q u ' u n feul m o ï e n p o u r fe garantir d e leur c r u a u t é , q u i eft d ' e m braiferleur R e l i g i o n , & d e recevoir u n n o u v e a u B a p t ê m e . E n c e c a s , o n leur p e r m e t d e choifir u n P a r r a i n , q u i eft d'ordinaire u n e P e r f o n n e d e diftinction, qu'ils o n t enfuite l ' h o n e u r d e fervir e n qualité d e V a l e t s d e p i e , o u d e G e n s à L i v r é e . U n certain B o y fe, q u i n o u s joignit à Guiaquil, avoit é t é baptifé d e cette m a n i e r e p a r u n Abbé, d a n s la C a t h é d r a l e d e Mexique : o n lui avoit m i s d u fel d a n s la b o u c h e , & verfé d e l'huile fur la tête, q u ' o n effuïa a v e c d e petits m o r c e a u x d e C o t o n , q u i furent diftribuez e n t r e les P é n i t e n s , c o m m e d e ptécieufes R e l i q u e s , q u i v e n o i e n t d e la tête d ' u n H e r e t i q u e converti. L e s Espagnols natifs jouïffent d e t o u s les B e n e f i c e s d e l'Eglife, & ils occ u p e n t t o u s les M o n a f t e r e s , o ù ils n ' a d m e t tent a u c u n Indien, ni Criole, afin d e les tenir fournis a u G o u v e r n e m e n t d'Efpagne. Q u e l q u e s u n s d e s P r i f o n n i e r s , q u i fe difent n o u v e a u x C o n v e r t i s , s'échapent d e t e m s e n t e m s ; m a i s fi o n les a t r a p e , ils f o n t e n f e r * V o ï e z T o m e I. p. 218.

mez


autour du Monde. 39 m e z p o u r t o u t e leur vie d a n s certaines M a i f o n s p u b l i q u e s , o ù l'on travaille à d e s M a nufactures. 11 y a plufieurs Anglais, q u i é toient P r i f o n n i e r s i c i , & q u i o n t a b a n d o n n é leur R e l i g i o n p o u r c o u r i r a p r è s les R i cheffes. P a r e x e m p l e , u n certain Thomas BULL, H o r l o g e r , natif d e Douvre, q u i f u t pris à Campêche, il y a dix-huit a n s , & q u i e n peut a v o i r 4 5 , s'eft habitué d a n s la Prov i n c e d e Tabafco, o ù il eft d e v e n u fort riche. L e C a p i t a i n e Jaques Thompfon,natifdel'Ifle de Weght, & â g é d ' e n v i r o n 50 a n s , e n a d e m e u r é u n e v i n g t a i n e d a n s c e Païs, o ù il s'eft enrichi : C'eft le m ê m e qui c o m m a n doit les M u l a t r e s , q u i prirent le C a p i t a i n e Packe, a u c o m m e n c e m e n t d e la G u e r r e . J e tiens c e s particularitez d ' u n F a i f e u r d e . P e i g n e s , Anglois, q u i s'étoit é c h a p é d e La Vera Cruz, m a i s q u i fut a r r ê t é , & e n v o i é P r i f o n n i e r à Mexique, d ' o ù il fe rendit a u Perou, lors qu'il eut o b t e n u fa liberté, f o u s prétexte d'aller a c h e t e r d e l'Yvoire. Il m e fit u n e l o n g u e relation d e fes c o u r f e s e n t r e les Indiens, & d e f o n arrivée à l ' e m b o u c h u r e d e la R i v i e r e Miffifippi, q u i t o m b e d a n s le G o l f e d e Mexique, m a i s qu'il n e p û t paffer : il a j o u t a q u e les Indiens, fur la B a y e d e Pillachi, a v o i e n t m a f f a c r é d i v e r s M i f f i o n a i r e s , p a r u n principe d e h a i n e c o n t r e les ESPAGNOLS, & qu'ils a v o i e n t b e a u c o u p d e p e n c h a n t à trafiquer a v e c les Anglois, d o n t q u e l q u e s u n s f o n t habit u e z a u j o u r d ' h u i près d e la B a y e d e Campêche. U n certain Thomas Falkner, n é

dans


Voïage

40

d a n s le * Pall-Mall, o ù fes P a r e n s t i e n n e n t u n C a b a r e t à B i e r e , q u i a p o u r E n f e i g n e la P o u l e & fes P o u f f i n s , eft c e c e n o m b r e , & il eft m a r i é a v e c u n e Indienne. C e u x d e c e s Prisonniers qui n e veulent pas c h a n g e r d e R e l i g i o n , foufrent u n cruel e f c l a v a g e ; puis q u ' e n les e n v o i e a u x M i n e s , o u q u ' o n les e n c h a î n e d a n s les M a n u f a c t u r e s d e la V i l l e d e Mexique, o ù ils c a r d e n t d e la l a i n e , p e n t d u bois d e t e i n t u r e , & f o n t d ' a u t r e s o u v r a g e s pénibles. A u refte,.il y a plus de M a n u f a c t u r e s d'Etoffes d e laine & d e T o i l e s d a n s c e P a ï s , q u ' a u Perou, & l'on y porte q u a n t i t é d e S o i e s c r u e s d e la Chine, d o n t l'on y fait d'auffi b e a u x & d'auffi riches Broc a r d s q u ' a u c u n q u i fe travaille e n Eu-

rope.

L e s M u l â t r e s & les Indiens font m i s , p o u r la m o i n d r e bagatelle, d a n s ces M a n u f a c t u r e s , o ù o n les e n f e r m e j u f q u ' à c e q u ' i l s aient paié leurs dettes o u le tribut ; m a i s l e s Efpagnols n'y f o n t e n v o ï e z q u e p o u r les c r i m e s les plus atroces. O n y retient a u j o u r d'hui plufieurs Anglois , q u i f u r e n t pris à l a B a y e d e Campêche, o ù ils c o u p o i e n t d u b o i s d e teinture, & il y a g r a n d e a p p a r e n c e q u ' i l s n ' e n fortiront j a m a i s , à m o n s q u e la R e i n e n'exige leur liberté à la c o n c l u f i o n d e la Paix genérale. C e p e n d a n t ceux-ci, o u d'autres P r i f o n n i e r s Anglais, leur o n t e n f e i g n é à fair e d u D r a p , q u i vaudroit 15 C h e l i n s la Verg e e n Angleterre, & q u i le v e n d là 8 Piaftres

de * C'eft u n e R u e de Londres, o u plutôt de Weftmunfter,

qui conduit au Palais de S.

James.


autour du Monde.

41

de m ê m e q u e des R e v ê c h e s & autres Etoffes roffieres. C'eft à q u o i ils e m p l o i e n t leurs Laines, q u i font très b o n n e s , & qu'ils o n t en quantité. A Chopa d a n s le Mexique, f o u s le 12 d e g . d e Latit. S e p t e n t r i o n a l e , il y a u n e g r a n d e R i v i e r e , q u i s'engoufre tout d ' u n c o u p d a n s la terre, & q u i , après avoir c o u r u l'efpace d ' e n v i r o n 15 L i e u e s f o u s les M o n t a g n e s , e n fort p l u s groffe qu'elle n'étoit a u p a r a v a n t . Elle eft d e u x fois plus g r a n d e q u e la Tamife, & jointe a v e c celle d e Tabafco, elle fe d é g o r g e d a n s la M e r d u N o r d , c o m m e la plupart d e s g r a n d e s Rivieres d e c e vafte C o n tinent. 11 y a d e h a u t e s M o n t a g n e s , q u i ont d e s P l a i n e s à leur f o m m e t , o ù l'air eft fort t e m p e r é , & o ù croiffent t o u s n o s Fruits d e l'Europe ; a u lieu qu'au bas o n n e voit q u e les Fruits d e s C l i m a t s c h a u d s , q u o i qu'il n'y ait pas p l u s d e 5 L i e u e s d e diftance d ' u n endroit à l'autre. C e s M o n t a g n e s font auffi c o u v e r t e s d e P i n s & d'autres A r b r e s d e h a u t e f u t a i e , o ù l'on e n t e n d u n C o n c e r t m é l o d i e u x d ' u n e f o u l e d ' O i f e a u x , c a p a b l e d e f u r p r e n d r e les E t r a n g e r s . O n voit d'ailleurs d a n s ces B o i s u n A n i m a l feroce q u ' o n apel le u n e O n c e , q u i eft d e la f o r m e & d e la taille d'un L o u p C e r v i e r ; m a i s q u i a d e s ferres, & d o n t la tête r e f f e m b l e d a v a n t a g e à celle d ' u n T i g r e : E l l e t u e tout ce qu'elle r e n c o n t r e , H o m m e s & B ê t e s , & l'on dit qu'elle n e m a n g e q u e le c œ u r d e fa P r o i e . M o n Faifeur d e P e i g n e s , q u i avoît d e m e u r é fept a n n é e s P r i f o n n i e r d a n s c e P a ï s , m'en

g


42

Voïage

m ' e n r a c o n t a b i e n d'autres particularitez ; m a i s il feroit t r o p e n n u ï e u x d e les r e p é t e r ici : d e forte q u e je finirai cette d e f c r i p t i o n d u Mexique , après a v o i r dit q u e les V e r s , q u i f o u r m i l l e n t le l o n g d e les C ô t e s , f o n t p l u s g r o s , & qu'ils r o n g e n t plus la c a r é n e d e s V a i f f e a u x q u ' a u c u n d e c e u x qu'il y ait d a n s les autres e n d r o i t s o ù n o u s f u m e s . D'aill e u r s , t o u t e la C ô t e , d e p u i s Guiaquil, dans le Perou, j u f q u e s a u 20 d e g r é d e L a t i t u d e , d a n s le Mexique, e u tirant vers le N o r d , paffe p o u r m a l - f a i n e , & tout a u c o n t r a i r e v e r s le S u d .

Defcription du P E R O U .

J

E n e dirai m o t ici d e la C o n q u ê t e d e c e P a ï s , ni d e c e u x q u i l'habitent, n o n p l u s q u e d e l'Hiftoire f a b u l e u f e d e fes Ineas, parc e q u e les A u t e u r s Efpagnols e n o n t é c r i t d e p u i s l o n g - t e m s , & q u e leurs O u v r a g e s , o n t é t é m ê m e p u b l i e z e n d'autres L a n gues. L e Perou, p r o p r e m e n t dit, p e u t a v o i r S. o u 900 L i e u e s d e l o n g , et d e p u i s100j u f q u e s à 300 d e l a r g e , fuivant les e n d r o i t s . Sa Partie la p l u s c o n n u e eft a u t o u r d elaM e r d u S u d , & fe divife e n trois A u d i e n c e s , c e l le d e Quito q u i eft a u N o r d , celle d e Lima q u i eft a u m i l i e u , & celle d e la Piata q u i eft a u S u d . L'air d e Quito eft allez t e m p e r é q u o i q u e f o u s la L i g n e ; le terroir e n eft fertile, & a b o n d e e n G r a i n & e n Bêtes à corne ; il y a d e s M i n e s d ' O r , d ' A r g e n t , d e Mer-


Tom. 2. Pag. 42

HABITANTS DU лаEROU


autour du Monde.

43

M e r c u r e & d e C u i v r e ; o n y t r o u v e auffi d e s E m e r a u d e s & plufieurs D r o g u e s M e d e cinales. L ' A u d i e n c e de Lima eft la p l u s c é l è b r e , à c a u f e d e fa Capitale d u m ê m e n o m , & d u V i c e r o i , q u i y refide. O n y voit quantité d e Mines d ' O r , d ' A r g e n t , d e M e r c u r e , d e Vermillon, & d e Sel. L ' A u d i e n -

ce de la Plata eft famenfe par fa R i v i e r e ,

q u e j'ai décrite au long, de m ê m e que p a r fes M i n e s d'argent, qu'on a p r e f q u e negligées depuis la d é c o u v e r t e d e celles d u Potofi ; m a i s on p o u r r o i t bien y travailler d e n o u v e a u , & y e m p l o ï e r les Indiens q u i s'occupent a u x M a n u f a c t u r e s , puis que les François leur a p o r t e n t d e t o u t e forte d'Etoffes à beaucoup meilleur m a r c h é qu'ils n e les p e u vent faire e u x - m ê m e s . D ' u n autre c ô t é o n affûre q u e les M i n e s d u Potofi o n t fort d é c h u , q u o i q u e le R o i d'Efpagne e n retire outes les a n n é e s , à c e q u e difent q u e l q u e s u n s , près d e d e u x m i l l i o n s d ' E c u s p o u r f o n quint. L e s A u t e u r s Efpagnols a v a n c e n t e n g e n é ram q u e , d e p u i s Tumbez j u f q u e s a u Chili, c'eft-à-dire d u r a n t l'efpace d e 500 L i e u ë s d e Pats, o n n'y a j a m a i s ni E c l a i r s , ni T o n nerre, ni Pluie ; c e q u i s ' a c c o r d e fort b i e n avec c e que n o s P r i f o n n i e r s m ' o n t dit, q u e depuis le C a p Blanco,

q u i eft fous le 4 d e g .

de Latit. M e r i d i o n a l e , j u f q u e s à Coquimbo, fitué f o u s le 30. il n e t o m b e j a m a i s d e la P l u i e ; m a i s qu'il y a d e fi g r a n d e s r o f é e s , q u ' a u x e n v i r o n s d e Truxillo il croît d'auffi b e a u Fruit & d'auffi b o n G r a i n , f u r t o u t d e F r o m e n t , qu'il s'en recueille e n Europe. Dans


44

Voïage

D a n s les V a l l é e s près, d e la M e r le C l i m a t eft c h a u d , q u o i q u e m o d e r é par les Brifes q u i v i e n n e n t d e l ' O c e a n & d e terre. F o r t av a n t d a n s le P a ï s , d u c ô t é d e s M o n t a g n e s , o n a l ' H i v e r & d e Pluies c o n t i n u e l l e s , p e n d a n t q u ' o n jouït d e l'Eté d a n s les Plain e s , q u i f e t r o u v e n t f o u s la m ê m e L a titude. L e s Peruviens tirent leur C o r d a g e , le C o t o n , la T o i l e , la R e f i n e & la P o i x d u Chili & d e Rio Lezo d a n s le Mexique. L e

C o r d a g e , qu'ils e m p l o i e n t , eft fait d e l'Herb e à foie la plus groffiere : il s'alonge & s'apetiffe d e la m o i t i é , q u a n d o n le tire a v e c f o r c e ; m a i s il fe g o n f l e d e n o u v e a u , q u a n d o n le relâche. Q u o i q u ' o n n e m a n q u e pas d e V i v r e s d a n s le P a ï s , ils f o n t t o u j o u r s chers p r è s d e s M i n e s , p a r c e q u ' o n n'y cultive pas la terre. L e C a p i t a i n e Stradling m e dit q u e , d a n s f o n V o ï a g e à Lima, il avoit paffé p a r le g r a n d c h e m i n qui c o n d u i t d e Quito à Cufco, & q u i eft b o r d é d e m o n c e a u x d e pierres, l'efpac e d e q u e l q u e s centaines d e M i l l e s . A p r è s q u e lui & fes G e n s y furent a r r i v e z , o n les m i t d a n s u n e baffe foffe, o n les traita fort c r u e l l e m e n t , & o n les m e n a ç a d e les e n v o y e r t o u s a u x M i n e s , p a r c e qu'il avoit effaïe d e s'enfuir. M o n t é fur u n C a n o t & refolu d e traverfer l'ifthme, p o u r y attendre q u e l q u e C h a l o u p e Angloife d e la Jamaique, il avoit déja fait e n v i r o n 400 L i e u e s , lors qu'il fut pris & r a m e n é à Lima. D u refte il y vit plufieurs d e n o s P r i f o n n i e r s Efpagnols, q u i fe l o u o i e n t b e a u c o u p d e la m a n i e r e ho-

nête


autour du Monde.

45

néte & civile, d o n t n o u s e n avions ufé à leur é g a r d ; c e q u i a bien fervi à d i m i n u e r les m é c h a n t e s idées q u e les Efpagnols a v o i e n t d e n o u s dans ces Q u a r t i e r s ; f o n d e z fur les cruautez i n o u ï e s & les d é b a u c h e s a b o m i n a bles q u e les B o u c a n i e r s y a v o i e n t faites, il y a 25 a n s o u e n v i r o n , & fur c e q u e leurs Prêtres leur difoient à cette o c c a f i o n c o n t r e tous c e u x qu'il leur plait d e n o m m e r H e r e t i q u e s ; m a i s ils d e v r o i e n t fe f o u v e n i r q u e la plûpart d e ces d e f o r d r e s furent c o m m i s par des B o u c a n i e r s François, q u i s'eftimoient auffi b o n s C a t h o l i q u e s Romains q u ' e u x - m ê mes. A v a n t q u e les François entrepriffent d e faire le t o u r d u C a p Horne, p o u r v e n i r trafiquer ici, il y avoit u n g r a n d C o m m e r c e d e Panama à t o u s les P o r t s d e la M e r d u S u d ; mais ils o n t t e l l e m e n t r e m p l i le P a ï s d e t o u tes les D e n r é e s d e l'Europe, & à b o n m a r ché, q u e ce N é g o c e n e vaut prefque plus rien. J e croi m ê m e q u e d a n s la fuite o n n'enverra q u e très p e u d e c h o f e par terre d e Panama à la M e r d u N o r d , fi v o u s e n e x ceptez les r e v e n u s d u R o i . L e s Efpagnols ont quantité d e g r o s & d e petits V a i f f e a u x , d a n s tous les H a v r e s , qu'ils e m p l o i e n t à tranfporter, d ' u n e n d r o i t à l'autre, d u B o i s d e c h a r p e n t e , d u S e l , d u P o i f f o n falé, d u V i n , d e l'Eau d e v i e , d e l ' H u i l e , & autres D e n r é e s . S a n s u n tel f e c o u r s , o n auroit d e la p e i n e à fournir a u x b e f o i n s d e t o u t l e m o n d e , p a r c e q u e c e P a ï s eft b e a u c o u p m i e u x p e u p l é q u e le Mexique. O n fait ici plufieurs fortes d e D r a p s ; j ' e n ai v û d e la

Ma-


46

Voïage

M a n u f a c t u r e d e Quito, q u ' o n v e n d o i t à 5 Piaftres la V e r g e , & q u i v a u d r a i t c h e z n o u s e n v i r o n 8 C h e l i n s . O n y faita u f f iu n e forte d e groffe T o i l e d e C o t o n ; m a i s puis q u e les François leur a p o r t e n t d e m e i l l e u r e s E toffes, & à plus g r a n d m a r c h é , t o u t e s c e s M a n u f a c t u r e s n e p e u v e n t q u e t o m b e r en, décadence. L e s C o l o n i e s Espagnoles d a n s c e P a ï s , a u f f i b i e n q u ' a u Mexique & a u Chili, n e f o n t p a s fi pleines d'Indiens qu'elles l'étoient a u t r e fois ; p a r c e q u e plufieurs d e c e s M a l h e u r e u r s'en f o n t retirez, p o u r v i v r e à l'écart, loin d e l ' E f c l a v a g e & d e s T a x e s , d o n t o n les a c cabloit ; d u m o i n s c h a c u n étoit obligé d e païer t o u t e s les a n n é e s a u R o i d e p u i s 8 j u f q u e s à 14 Piaftres p a r tête : c'eft-à-dire qu'il n'y a p o i n t d e C a p i t a t i o n au M o n d e q u i fut allée fi h a u t , e n c a s q u ' o n eut paié celle-ci à la rigueur. Q u o i qu'il e n foit, elle eft fort d i m i n u é e a u j o u r d ' h u i p a r la retraite d e s u n s , & la m i f e r e d e s a u t r e s , q u i f e n t e n t b i e n leur o p r e f f i o n , m a i s d o n t le c o u r a g e eft fi a b a t u , qu'ils n'oferoient tenter la m o i n d r e c h o f e p o u r fe m e t t r e e h liberté ; o u t r e qu'ils font r e t e n u s d a n s la crainte & le r e f p e c t p a r les artifices d e s Ecclefiaftiques. L e s Efpagnols f o n t ici u n e d é p e n f e exceffiv e d a n s leurs H a b i t s & leurs E q u i p a g e s ; ¡1 n'y a rien d e t r o p c h e r p o u r e u x , & c e u x q u i v e n d e n t les E t o f f e s o u les autres p a r u r e s , d o n t ils o n t b e f o i n , p e u v e n t c o m p ter d e s'attirer u n e b o n n e partie d e leurs richeffes. Des-


Tom. II.

PATAGONS, HABITANS DU CHILI ET DE LA TERRE MAGELLANIQUE.

Pag. 47.


autour

du Monde.

Defcription du

47

CHILI.

CE

R o ï a u m e eft p l u s à p o r t é e q u ' a u c u n des autres p o u r c e u x d e n o s Anglais q u i v o u d r o n t tenter q u e l q u e C o m m e r c e d a n s la Mer du Sud. L e P e r e Ovalle, natif d e c e Païs, & q u i e n eft le P r o c u r e u r e n C o u r d e Rome, c o n v i e n t , a v e c n o s C a r t e s , qu'il eft plus a u M i d i - q u ' a u c u n e Partie d e l'Amerique fur la Mer du Sud o u Pacifique. Il établit p o u r fes b o r n e s le Perou a u N o r d , le

D é t r o i t d e Magellan a u S u d , le Tucuman, & la Patagonie

le

Paraguay,

à l'Eft, & la Mer du Sud à l ' O u e f t . Il c o m p t e fa l o n g u e u r d e p u i s le 25 d e g r é d e L a t i t u d e M é r i dionale j u f q u e s a u 59, c'eft-à-dire qu'il lui d o n n e près d e 500 L i e u e s d e l o n g . Il p o f e q u e fa largeur v a r i e , & q u e l'endroit le p l u s large d e l'Eft à l ' O u e f t p e u t a v o i r 150 L i e u ë s o u e n v i r o n , q u o i q u e le Chili p r o p r e m e n t dit n'ait g u é r e plus d e 10 o u 3 0 L i e u e s d e large, depuis la C h a î n e d e s M o n t a g n e s , q u ' o n n o m m e Cordillera, j u f q u e s àlamer du Sud; m a i s lors q u e le R o id'Efpagnedivifal ' A m e rique e n G o u v e r n e m e n s particuliers, il a j o u t a a u Chili les vaftes P l a i n e s d e Cuio, qui f o n t auffi l o n g u e s ,fitd e u x fois plus larg e s q u e le Chili m ê m e . Q u o i qu'il e n foit, 0valle m e t c e P a ï s e n g e n e r a l d a n s le troifiém e , q u a t r i é m e & c i n q u i é m e C l i m a t s ; il r e m a r q u e d'ailleurs q u e le p l u s l o n g J o u r d a n s le troifiéme eft d e 1 3 h e u r e s , & q u e d a n s le c i n q u i é m e il e n a plus d e 14.

Un


48

Voïage

U n Efpagnol, nommé Don Diege d'Almagro,eftle premier Européan qui fe mit en poffeffion de ce Païs en l'année 1535. O n dit que ce fut par ordre du Roi d'Efpagne, qu'il y marcha du Perou, avec un Corps de Troupes Espagnoles, & 15000 Indiens o Négres c o m m a n d e z par quelques Princes I Indiens,qui s'étoient fournis aux Efpagnols. Je ne fatiguerai pas mes Lecteurs par le recit de leurs conquêtes, puis qu'ils les peuvent I trouver raportées au long dans Ovalle ,Herrera, & autres Hiftoriens; mais je dirai en I genéral que ce Païs ne fut entierement affujeti aux Efpagnols qu'en l'année 1640, lo que les Habitans fe foumirent à la Couronne d'Efpagne, à condition qu'ils ne deviendroient pas leurs Efclaves. E n effet les Effagnols, qui avaient affez éprouvé la bravoure de ce Peuple, & qui ne cherchent qu'à le retenir dans le devoir, quoi qu'ils aient prefque tous embraffé le Culte de l'Eglife Romaine, les traitent avec plus de douceur & d'humanité que les autres Americains. Les Sanfons difent que le m o t de Chili fignifie, en Langage du Païs, froid : mais, que cette Etymologie foit bien ou mal fondée, il eft certain que le froid eftfiexceffif, fur les Montagnes qu'on apelle Sierra Nevada, & qui font partie de la Cordillera, que les H o m m e s & le Bêtail en meurent, & que leurs Cadavres y font garantis de la putréfaction. Auffi Almagro y perdit-il nombre de fes Gens & de fes Chevaux, lors qu'il y paffa. Les Vallées du côté de la M e r y font


autour du Monde.

49

font fort faines, l'air y eft temperé, & le terroir en eft plus ou moins fertile, fuivant qu'il fe trouve plus près ou plus éloigné de l'Equateur ; mais les Côtes font fujettes à de gros Vents. L e Pais fe divife en trois Quartiers, & ceux-ci en treize Jurifdictions. L e Quartier du Chili proprement dit s'étend depuis la Riviere Copiapo jufqu'à celle de Maule, & il y fait plus chaud qu'en Efpagne. L e fecond Quartier, qu'on n o m m é Imperial, va depuis la Riviere Maule jufqu'à celle de Gallegos, & fon Climat reffemble beaucoup à celui d'Efpagne. L a proximité des Montagnes d'un côté, & celle de la M e r de l'autre, y donnent plus de fraîcheur qu'il n'en auroit fans cela; mais il eft allez chaud pour être un des meilleurs Païs de l'Amerique. L a Vallée de Copiapo eftfifertile, qu'un Grain y en produit d'ordinaire trois cens ; celles de Guafco & de Coquimbo ne le font gueres moins, & celle du Chili proprement dit eft fi riche qu'elle donne ion n o m à tout le Païs. Voici un abregé de cequ'Ovalleen a écrit en genéral. Il foutient que, dans le Païs fitué entre les Montagnes & la M e r , la bonté du terroir & du Climat furpaffent tout ce qu'il y a de meilleur en Europe, de l'aveu m ê m e des Européans ; qu'il reffemble en toutes chofes à ces meilleurs endroits de l'Europe, avec cette différence que les Saifons s'y trouvent oppofées ,c'eft-à-dire qu'on jouît du Printems & de l'Eté dans une de ces Parties du M o n d e , lors qu'on a l'AuTome II. C tomne


Voïage t o m n e & l ' H i v e r d a n s l'autre; m a i s q u e , d a n s les V a l l é e s , le C h a u d & le F r o i d n e f o n t pas fi exceffifs q u ' e n Europe, fur t o u t d e p u i s le 36 d e g r é d e L a t i t u d e o u e n v i r o n j u f q u e s a u 45 ; q u ' o n n e fauroit s'y p l a i n d r e d e la c h a l e u r d u j o u r ni d u froid d e la n u i t , & que c'eft p o u r cela m ê m e q u e les H a b i t a n s n e fe c o u v r e n t ni p l u s ni m o i n s e n H i v e r q u ' e n E t é . Il a j o u t e q u ' o n n'y voit p a s d e s E c l a i r s , & q u e le T o n n e r r e n'y g r o n d e p r e f q u e jam a i s q u ' à u n e diftance confiderable. O n n ' y a p a s n o n plus d e s b o u r r a f q u e s d e G r ê l e a u P r i n t e m s , & il n'y pleut g u é r e s q u e d e u x o u trois j o u r s d e fuite e n H i v e r , a p r è s q u o i le C i e leftfinfans le m o i n d r e N u a g e . Les V e n t s d u N o r d y a m é n e n t les B r o u i l l a r s & la P l u i e ; m a i s les V e n t s d u S u d les diffipent bientôt. Ils n e font pas infeftez ici d e C r é a tures v e n i m e u f e s o u rapaces ; il n'y a q u ' u n e forte d e petits L i o n s , q u i fe t i e n n e n t d a n s les B o i s & les D é f e r t S , & q u i a t t a q u e n t q u e l q u e f o i s leurs T r o u p e a u x ; m a i s ils f o n t e n petit n o m b r e , & ils s'enfuient t o û j o u r s à la v û e d e s H o m m e s . D ' a i l l e u r s , les punaifes n e fauroient v i v r e a u Chili, q u o i q u ' i l

50

y e n aît u n e q u a n t i t é p r o d i g i e u f e à Cuio

de

l'autre c ô t é d e s M o n t a g n e s . Ovalle infere de t o u t c e l a , qu'il n'y a point d e P a ï s en Amerique q u i s'accorde m i e u x a v e c la c o n f t i t u t i o n d e s Européans q u e le Chili, o ù l'air & les vivres f o n t auffi b o n s o u m e i l l e u r s q u ' e n Europe.

L e Printems y c o m m e n c e environ notre m i - A o û t , & d u r e j u f q u ' à la m i - N o v e m b r e ; l'Eté paffe d'ici j u f q u ' à la mi-Fevrier;l'Automne


autour du Monde.

51

t o m n e c o n t i n u e jufqu'à la m i - M a i , & l'Hiv e r jufqu'à la mi-Août. D u r a n t cette d e r niere S a i f o n , les A r b r e s font d é p o u i l l e z d e leurs feuilles, & la terre eft c o u v e r t e d ' u n e G e l é e b l a n c h e , q u i difparoit a u b o u t d e d e u x heures o u e n v i r o n a p r è s le lever d u Soleil. O n n e voit g u é r e d e N e i g e d a n s les V a l l é e s ; m a i s il e n t o m b e u n e g r a n d e quantité fur les M o n t a g n e s , o ù elle fe f o n d e n E t é , & fert à rendre t o u t le Païs bas fertile. A u P r i n t e m s la C a m p a g n e eft enrichie d e belles F l e u r s , de t o u t e s les fortes, q u i o n t u n e o d e u r a d mirable, & d ' o ù l'on extrait, par la diftillation, l ' E a u q u ' o n apelle Angelique L e s P l a n tes & les F l e u r s les plus r a r e s , q u e n o u s c u l tivons a v e c b e a u c o u p d e f o i n , v i e n n e n t ici d ' e l l e s - m ê m e s . O n y voit d e s B o c a g e s e n tiers d ' A r b r e s q u i p o r t e n t la g r a i n e d e M o u tarde, q u i font plus h a u t s q u ' u n H o m m e à c h e v a l , & fur lefquels les O i f e a u x font leurs nids. Il y a quantité d ' H e r b e s & d e P l a n t e s M e d e c i n a l e s , q u i fervent à guérir d e s M a ladies, q u ' o n regarderoit en Europe c o m m e incurables ; m a i s les M e d e c i n s Indiens n e c o m m u n i q u e n t pas f a c i l e m e n t leurs S e c r e t s . L e s Fruits & les S e m e n c e s d e l'Europe, q u ' o n y t r a n f p l a n t e , y croiffent très-bien ; m a i s ceux d u Mexique & d u Perou n'y p r o fitent pas. T o u s n o s Fruits y v i e n n e n t e n fi g r a n d e a b o n d a n c e , q u e t o u t le m o n d e e n p e u t cueillir c e qu'il lui plait, p u i s q u ' o n n ' e n v e n d a u c u n , à la referve d e certaines Fraifes d ' u n e groffeur e x t r a o r d i n a i r e , q u ' o n y cultive. L ' A v o i n e , le F r o m e n t & le M a ï z . n e leur m a n q u e n t p r e f q u e j a m a i s . L e u r s С 2

Pâ-


52 Voïage Pâturages font fi gras, & ils ont tant de B ê tes à corne, qu'ils n'en eftiment pas la chair ; ils en falent les Langues & les lombes, qu'ils envoient au Perou avec les peaux & le fuif ; ce qui fait une bonne partie de leur C o m merce. Ils ont quantité d'excellens V i n s , rouges & blancs ; les Souches & les Grapes, qui les produifent, font beaucoup plus groffes qu'aucunes de celles qu'on voit en Europe. Il y a des Bois remplis de Cocotiers plufieurs Lieues de fuite, quantité d'Olives, d'Amandes, de C u m i n , d'Anis, de Laine, de Sel, de Cuir, de Lin, de bois de charpente, d'Ambre, de Poix, & tant d'Herbe à foie, qui leur fert de Chanvre, qu'ils en fourniffent des Cordages pour les Vaiffeaux à toutes les Côtes de la Mer du Sud. De forte qu'au raport d'Ovalle, & de nos prifonniers m ê m e , qui m e l'ont confirmé, les Marchands peuvent trafiquer d'ici à cette M e r , fur tout à Lima , & gagner 100 o u 300 pour Cent. Quoi qu'il y ait des M e u riers en abondance, on n'y élevé point de Vers à foie, & l'on y fait venir d'ailleurs les plus riches Etoffes, dont les D a m e s , qui font ici d'une magnificence extraordinaire s'habillent ; ce qui contribue à la ruine du Païs. D'un autre côté, quoi qu'ils ne m a n quent pas d'Abeilles, & qu'ils aient une forte d'Epice, qui pourroit leur fervir de Poivre, foit faute d'induftrie, ou par négligenence, ils ont leur Cire del'Europe,&leurs Epicesdes Indes Orientales.Ilsne font prefque aucun ufage de leurs Mines de Plomb & de Mercure ; il eft vrai qu'à l'égard du

g

der-


autour du Monde.

53

dernier, les Peruviensen ont affez pour afiner leur Argent. Les Mines d'Or s'y trouvent par tout depuis les confins du Perou jufques au Détroit de Magellan ; mais on ne les creufe pas d'ordinaire fi avant qu'au Perou, parce que l'Or yeftmêlé avec la terre, qu'il ne faut que laver. C e n'eft pas qu'on ne fuive quelquefois les Veines à travers les rochers, dans l'efperance qu'elles s'élargiront, c o m m e il arrive fouvent, & alors une de ces Veines fufit pour enrichir les Entrepreneurs. Ils ne s'apliquent pas avec le m ê m e foin à fouiller les Mines d'argent, parce qu'il en coûte plus à tirer le Métal, & qu'il faut emploïer les Moulins pour reduire en poudre le roc, où il fe trouve engagé, & l'afiner enfuite avec le Mercure. Depuis que les Efpagnols font en guerre avec les Araucanos, on ne tire pas unefigrande quantité d'Or des Mines ; mais on atend que les Pluies de l'Hiver l'entrainent des Montagnes dans les Rivieres, les Lacs & les Ruiffeaux, où les F e m m e s en cherchent les Grains avec leurs piez, & où elles en trouvent pour fournir à leur fubfiftance journaliere ; ce qui m e paroit un peu étrange, quoi que m o n A u teur en dife. Il ajoute qu'il envoïa lui-mêm e un de ces Grains à Seville, où il fut trouvé de 23 Carats de fin à la pierre de touche, fans être purifié. L a plupart des Cloches & des groffes Pièces de C a n o n , qui fervent au Perou, font faites du Cuivre de ce Païs. Ovalle nous décrit enfuite la Chaîne des Montagnes, qu'on n o m m e Cordillera, fur C 3 ce


Voïage

54 qu'il e n avoit o b f e r v é l u i - m ê m e , o u lû ce d a n s les A u t e u r s : Il p o f e d o n c qu'elles c o u r e n t d u N o r d a u S u d d e p u i s la P r o v i n c e d e Quito j u f q u ' a u D é t r o i t d e Magellan, c'eftà-dire p l u s d e m i l l e L i e u ë s ; qu'il n ' y e n a p a s d efih a u t e s a u M o n d e ; qu'elles o n t e n g e n é r a l 4 0 L i e u ë s d e large ; q u e l'entre deux eft garni d ' u n e infinité d e V a l l é e s h a b i t a b l e s , & qu'elles f o r m e n t d e u x C h a î n e s , d o n t l a p l u s baffe eft c o u v e r t e d e F o r ê t s & d e B o c a g e s ; m a i s la p l u s h a u t e eft fterile, à c a u f e d e la N e i g e qu'il y a t o u j o u r s . L e s A n i m a u x les plus r e m a r q u a b l e s , q u o n y trouve, font 1. cette e f p è c e d e C o c h o n s , apellez Pecarys, q u i o n t le n o m b r i l fur le d o s , & qui v o n t par groffes t r o u p e s , a v e c u n Chef à l a tête : il eft m ê m e d a n g e r e u x d e les a t t a q u e r p e n d a n t q u e celui-ci eft e n vie ; m a i s d ' a b o r d q u ' o n l'a m i s à b a s , les autres fe d i f p e r f e n t : 2.lesC h e v r e s f a u v a g e s , d o n t le poil, qui eft a u f fi d o u x q u e d e la foie, fert b e a u c o u p p o u r les C h a p e a u x fins : 3. les B r e b i s n o m m é e s Guanacos, q u i o n t la figure d e s C h a m e a u x , quoi qu'elles n ' a p r o c h e n t p a s d e leur taille , & d o n t la laine eft fi fine q u ' o n la préfere à la foie p o u r la m o l e f f e & la c o u l e u r . L e s a n c i e n s Yncas a v o i e n t taillé d e u x g r a n d s C h e m i n s à travers c e s M o n t a g n e s , d o n t l'un fi n o u s e n c r o ï o n s Herrera, étoit l a r g e d e 25 p i e z , & p a v é l'efpace d e 900 L i e u ë s d e puis Cufco j u f q u e s a u Chili : O n y v o ï o i t d'ailleurs d e m a g n i f i q u e s B â t i m e n s d e q u a t r e en q u a t r e L i e u ë s , & il y avoit d e s C o u r i e r s à c h a q u e d e m i - L i e u ë , q u i fe relevoient les uns les a u t r e s , & q u i fervoient à p o r t e r les or-


autour du Monde.

55

ordres de la Cour. 11 y a m i m e aujourd'hui des Hôteleries, où les Voïageurs trouvent tout ce qui leur eft néceffaire ; mais les fentiers, qui conduifent dans les M o n t a gnes, fontfiétroits, qu'une M u l e n'y paffe qu'avec peine. L a montée c o m m e n c e dès le rivage de la M e r ; mais ce qu'on apelle proprement les Montagnes demande trois ou quatre journées de chemin pour arriver au f o m m e t , où l'aireftfifroid &fiperçant, que m o n Auteur & fes Compagnons de Voïage, qui les traverfoient, furent obligez de refpirer plus vite & plus fort qu'à l'ordinaire, & d'apliquer leurs Mouchoirs à la bouche, pour rompre la froideur exceffive de l'air. Herrera dit que ceux qui les paffent en venant du Perou, s'y trouvent expofez à de cruels Vomiffemens. Ovalle ajoute qu'il y a quelquefois des Metéores fi élevez au-deffus de ces Montagnes, qu'on les prendrait pour des Etoiles, & d'autres foisfibas, qu'ils éfraient les Mules, & voltigent autour de leurs oreilles & de leurs piez. Il remarque de plus que du f o m m e t , quoi que le Soleil y brille avec éclat & que l'air y foit fort ferain, on ne voit pas le Païs qui eft au deffous, à caufe des nuages qui le couvrent. Lors qu'il paffa l'endroit le plus élevé de celle qui fe n o m m e proprement la Cordillera, il n'y trouva point de Neige, quoi que ce fût à l'entrée de l'Hiver ; au lieu q u e , dans les parties les plus baffes, elle étoitfiprofonde, que les M u les avoient de la peine à s'en tirer. Il croit d'ailleurs qu'il n'y avoit point de neige à la C 4 cime,


56

Voïage

c i m e , p a r c e qu'elle eft au-deffus d e la moï e n n e r e g i o n d e l'air. Il y a feize V o l c a n s f u r cette C h a î n e d e M o n t a g n e s , q u i é c l a tent q u e l q u e f o i s d ' u n e terrible m a n i e r e , f e n d e n t les R o c h e r s , & p o u f f e n t u n e g r a n d e q u a n t i t é d e f e u , a v e c u n bruit q u i a p r o c h e d e celui d u T o n n e r r e . J e m ' e n r a p o r t e à m o n A u t e u r p o u r les N o m s particuliers d e c e s V o l c a n s & les endroits o ù ils fe t r o u v e n t . 11 n e d o u t e pas qu'il n'y ait bien d e r i c h e s M i n e s e n t r e ces M o n t a g n e s , q u o i q u e les N a t u r e l s d u P a ï s les c a c h e n t à deffein, & qu'il y aille d e la vie p o u r c e u x q u i v i e n d r o i e n t à les d é c o u v r i r . E n effet, ils n ' e n o n t pas b e f o i n e u x - m ê m e s , p a r c e q u ' i l s o n t q u a n t i t é d e V i v r e s , & qu'ils n e d e m a n d e n t p a s autre c h o f e p o u r leur fubfiftance ; mais ils craignent q u e la d é c o u v e r t e d e ces M i n e s n ' e n g a g e â t les Espagnols à les e n d é p o f f e d e r o u à les y faire travailler c o m m e d e s E f c l a v e s ; & c'eft c e q u i a r u i n é diverfes tentativ e s q u e les derniers o n t faites à cet é g a r d . M a l g r é tout c e l a , o n a d é c o u v e r t d e t r è s riches M i n e s a u pié d e ces M o n t a g n e s d u c ô t é d e Cuio. O n n e peut traverfer la Cordillera q u ' e n E t é , o u a u c o m m e n c e m e n t d e l'Hiver. Il y a des Précipices afreux & d e p r o f o n d e s R i vieres à c ô t é d e ces p a f f a g e s , qui f o n t fi étroits, qu'ils c a u f e n t la perte d e bien d e M u les & d e V o ï a g e u r s . L e c o u r s d e c e s Rivieres eft m ê m e fi r a p i d e , & la diftance d u h a u t e n b a s eft fi g r a n d e , q u ' o n n e peut les r e g a r d e r , fans q u e la tête v o u s t o u r n e . Les m o n t é e s & les d e f c e n t e s font fi r u d e s , qu'il

eft


autour du Monde.

5 7

eft difficile d'y paffer à pié ; mais oneftfoulage de cette fatigue, par la beauté des Cascades naturelles que l'eau forme en divers endroits : 11 y a m ê m e quelques Vallées, où l'on voit des Jets d'eau, qui s'élevent à une hauteur confiderable, & qu'on diroit être artificiels ; Cela joint à la beauté des Fleurs & des Plantes aromatiques, qui paroiffent de tous côtez, ne peut que rendre cette vue fort agréable. D'ailleurs l'eau de toutes ces Fontaines eftfifraiche, qu'on ne fauroit en boire plus de deux ou trois gorgées à la fois, ni m ê m e y tenir la main plus d'une minute. O n y trouve auffi en quelques endroits des eaux chaudes, qui font bonnes pour diverfes Maladies, & qui laiffent une teinture verte dans les Canaux où elles coulent. Sur une de ces Rivieres, qui s'apelle Mendoça, il y a un Pont naturel, & l'on voit pendre à fa Voite plufieurs morceaux de rocher, de differentes couleurs & figures, qui reffemblent à du Sel congelé, où à ces Glaçons qui pendent aux Goutieres. Il eft fi large, que trois ou quatre Chariots y peuvent paffer de front. Il yen a un autre tout auprès, qu'on n o m m e les Yncas, & qui eft artificiel, à ce que difent quelques uns; mais m o n Auteur veut que ce foit u n Ouvrage de la Nature : Il eftfiexaucé, que du haut de ce Pont, Ovalle n'entendoit pas le bruit de la Riviere qui coule au-deffous avec beaucoup de rapidité, & qui ne lui paroiffoit que c o m m e un petit Ruiffeau, quoi qu'elle foit fort grande ; ce qu'il ne pouvoir regarder fans étre frapé d'horreur. C

5

Il


58

Voïage

Il vient enfuite à la defcription des Rivieres qui fortent de ces Montagnes ; mais je ne m'arrêterai qu'aux principales ; & quoi que la plupart ne courent guére plus de 30 Lieues, il y en a quelques unes qui, vers leurs embouchures, peuvent porter les plus gros Vaiffeaux Marchands. L a premiere, qui prend fa fource aux confins du Perou, environ le 25 deg. de Latit. Méridionale, fe n o m m e la Riviere falée, parce que fon eau, qui pétrifie tout ce que l'on y jette, eft d'une falure à n'être pas buvable. L a feconde, qui a fon origine fous le 26 deg. de Latitude, & s'apelle Cupiapo, court 20 Lieuës de l'Eft à l'Oueft, & forme une Baye & un Havre, à fon entrée dans la M e r . L a troifieme, qui prend fon origine fous le 28 deg de Latitude, eft celle de Guafco, qui forme suffi une Baye & un Havre. L a quatrieme qui prend fon origine fous le 30 deg. de L a titude, eft celle de Coquimbo, dont les bords font ornez de Myrtes & de beaux Arbres qui font un objet très-agréable à lavûë; elle forme auffi une Baye & un Port magnifique L a cinquiéme, qui prend fon origine fous le 33 deg. de Latitude ou environ, eft celle d'Aconcagua, qui eft grande & profonde, & court au travers de plufieurs Vallées fertiles L a fixiéme, qui porte le n o m de Maypo, a fon origine à peu près fous le 33 deg. & mi de Latitude : elle eftfirapide, que rien n'y fauroit tenir qu'un Pont fait de cables. elle entre dans la M e r avec tant de violence que fes eaux forment un Cercle & fe diftinguent un long efpace de chemin. Quoi que

l'eau


59

autour du Monde.

l'eau en foit un peu falée, on y pêche d'excellentes Truites, & la chair des M o u t o n s , qui paiffent fur fes bords, eft d'un goût trèsdélicat. 11 y a plufieuts Rivieres qui aident à la groffir, c o m m e celle de S. Jago, ou de Mapocho, qui fe partage en diverfes branches, & arrofe tout le Quartier de S. Jago, qu'elle inonde quelquefois : elle s'engoufre dans la terre près de cette Ville, & n'en refort dans un Bocage qu'à 2 ou 3 Lieuës de diftance. L a Riviere Poangue le joint auffi à celle de Maypo ; l'eau en eft très-bonne, claire & fert beaucoup à la digeftion, parce qu'elle paffe à travers les veines de quelque Métal : elle court plufieurs Lieuës fous terre, & rend la Vallée, qui eft au deffus, fi fertile, qu'elle produit quantité de bon Grain, & d'excellens Mélons : D'ailleurs fes bords font ornez de grands & beaux Arbres. Les Rivieres Decollina & Lampa tombent auffi dans celle de Maypo ; elles fe joignent enfemble à 10 ou 12 Lieuës de leur fource, & forment le Lac de Cudagues, qui peut avoir 2 Lieuës de longueur, qui eft affez profond pour admettre de gros Vaiffeaux, & dont les bords font couverts d'Arbres toujours verdoïans. 11 y a quantité d'excellentes Truites & d'Eperlans, dont la Ville de S . Jago s'accommode bien. Pour revenir aux autres principales Rivieres, la feptieme, qu'on nomme Rapol, n'eft point du tout inferieure à celle de Maypo, fe dégorge dans la M e r fous le 3 4 d e g . & demi de Latitude ou environ, & reçoit en chemin plufieurs Ruiffeaux rapides. L a campagne voifine a d'exC

6

cel-


60

Voïage

cellens Pâturages pour engraiffer le Bétail. L a huitieme, dont la fource eft fous le 34 deg. & 3 quarts de Latitude, le n o m m e Delora, & reffemble à tous égards à la précedente. L a neuviéme eft une grande R i viere, apellée Maul, qui a fon origine fous le 35 deg. de Latitude, & borne la Jurisdiction de S. Jago. Tout le Païs, qui eft entre ces deux Rivieres, s'apelle Promocaes en Langage du Chili, c'eft à-dire Quartier délicieux où l'on danfe. En effet m o n A u teur dit qu'il n'a jamais vû aucun terroir plus agréable, ni mieux fourni de toute forte de Vivres. Les Efpagnols y ont quantité de riches Fermes. Près de l'embouchure de cette Riviere, il y a un Chantier, où l'on conftruit des Vaiffeaux, & un Paffage à B a c , qui apartient au R o i , pour la commodité des Voïageurs. L a dixiéme, qui s'apelle Itata eft trois-fois plus grande & plus profonde q u e la Maul, & le dégorge dans la M e r fous le 3 6 deg. de Latitude ou environ. O n y peut aller prefque par tout en Radeau, & la paffer à gué en quelques endroits. L'onzieme eftl'Andalien,qui coule doucement, & t o m be dans la vafte & jolie Baye delaConception fous le 3 6 degré & 3 quarts de Latitude. Il y a une autre petite Riviere, qui tombe, u n peu au-delà de cette Ville, d'un Rocher fort haut, la traverfe par le milieu, & fournit l'occafion aux Habitans d'en former toute forte de Cafcades & de Jets d'eau entre d'agréables Bofquets de Myrtes, de Lauriers, & d'autres Plantes aromatiques. L a douziéme, qui s'apelle Biobio, eft la plus grande

de


autour du

Monde.

61

de toutes les R i v i e r e s d u Chili, fe d é g o r g e d a n s la M e r f o u s le 3 7 d e g . d e L a t i t u d e , & p e u t avoir 2 o u 3 M i l l e s d e large à f o n e m b o u c h u r e . M o n A u t e u r dit qu'elle paffe à travers d e s V e i n e s d ' O r , & d e s C a m p a g n e s r e m p l i e s d e Sarfaparilla ; c e qui r e n d fes e a u x fort falutaires, & b o n n e s p o u r diverfes M a ladies. C e t t e R i v i e r e f é p a r e les Indiens a m i s d e s Efpagnols d e c e u x q u i f o n t leurs e n n e m i s m o r t e l s , & q u i les a t t a q u e n t f o u v e n t . Il n ' y a p a s m o ï e n d e la paffer e n H i v e r , tant fes e a u x f o n t e n f l é e s , & alors ils e n v i e n n e n t , d e l'un & d e l'autre c ô t é , à u n e ceffation d ' a r m e s . C e P e u p l e a d o n n é plus d'exercice a u x Espagnols q u e t o u s les autres d e l'Amerique : auffi ont-ils é t é o b l i g e z , p o u r le tenir e n c r a i n t e , d'y élever d o u z e F o r t s , & d e les bien m u n i r d ' H o m m e s & d'Artillerie, o u t r e la Ville d e la Conception & Chillam. L a t r e i z i e m e eft l'Imperiale, q u i fe jette d a n s la M e r f o u s le 3 9 d e g . d e Latit. o u e n v i r o n , a p r è s avoir r e ç u plufieurs autres R i vieres, d o n t il y e n a d e u x q u i t o m b e n t d a n s le f a m e u x L a c d e Buren, o ù les Indiens o n t u n e Fortereffe i m p r é n a b l e . L a q u a t o r z i e m e , qui s'apelle Tolten, eft à 30 M i l l e s o u e n v i r o n d e l'Imperiale, & affez p r o f o n d e à i o n e m b o u c h u r e , p o u r recevoir d e gros V a i f f e a u x . L a q u i n z i é m e , q u i fe d é c h a r g e , d a n s la M e r e n v i r o n 8 L i e u e s plus h a u t , f e n o m m e Quenale, & peut a d m e t t r e d e petites B a r q u e s . L a f e i z i e m e p o r t e le f u r n o m d e Pedro de Baldivia, u n des C o n q u e r a n s & des G o u v e r n e u r s d u Chili, q u ifitbâtir un P o r t & u n e V i l l e , près d e f o n e m b o u C 7 chure,


62 Voïage chure, où de gros Vaiffeaux peuvent s'avancer jufqu'à 3 Lieuës de la M e r . Cette Riviere eft oppofée au N o r d , & vis-à-vis de la Ville il y a trois Ifles, dont la plus agréable eft celle de Conftantin ; fes deux Canaux font navigables ; mais celui du Sud eft le plus profond. L a dix-feptieme, qui a le n o m de Chilo, fort d'un L a c , qui eft au pié de la Cordillera, où il y a d'excellens Bains pour les Lépreux & autres Malades. M o n Auteur ditfipeu de chofe des Rivieres qui font à l'Eft de la Cordillera, que ce n'eft pas la peine de nous y arrêter. 11 parle auffi de plusieurs Fontaines remarquables, chaudes & froides, qui fervent à guérir diverfes Maladies ; mais je n'infifterai pas là-deffus. Il ajoute qu'il y a quantité de Lacs falez, qui font d'un très-bon revenu pour les Proprietaires, parce que la Pêche y eft plus certaine qu'à la M e r , & qu'ils fourniffent de quoi nourrir les Habitans e n Carême, outre le Sel qu'on en recueille durant les grandes chaleurs. D'un autre côté il nous avertit que, dans la Vallée de Lampa, près de S. Jago, on trouve une Herbe haute d'un pié ou environ, qui reffemble au Bafilic, & qui eft couverte en Eté de grains d'un Sel, plus agréable au goût & à l'odorat qu'aucun autre. L a Côte de ce Païs abonde en Poiffon à coquille, que m o n A u t e u r dit y être en plus grande quantité, & plus gros qu'ailleurs. ]1 y a d'excellentes H u i t r e s & des Choros, o ù l'on trouve de Perles ; maison n'en trouve pas dans les Manegues, quoi que l'intérieur

de


autour du Monde.

63

d e leurs d e u x c o q u i l l e s , qui f o n t r o n d e s a u d e h o r s , r e f f e m b l e à la n a c r e d e Perle. En u n m o t , fur q u e l q u e s e n d r o i t s d e la C ô t e , la M e r jette tant d e ces P o i f f o n s , q u ' o n e n pourroit c h a r g e r d e N a v i r e s entiers ; & leurs coquilles f o n t fi j o l i m e n t diverfifiées, à l'é­ g a r d d e s c o u l e u r s & d e la figure, q u e n o s C u r i e u x d e l'Europe n e m a n q u e r a i e n t p a s d'eu r e m p l i r leurs C a b i n e t s , q u o i q u e les Indiens n e les e m p l o i e n t q u ' à faire d e la C h a u x . O n y voit auffi d'autres P o i f f o n s , u'on n o m m e d e s E t o i l e s , d e s Soleils & d e s L u n e s , p a r c e qu'ils a p r o c h e n t d e la figure q u e les Peintres d o n n e n t à ces P l a n e t e s . L a chair d e ces P o i f f o n s reduite e n p o u d r e , & a v a l é e d a n s u n p e u d e V i n , c a u f e u n e fi g r a n d e averfion p o u r cette L i q u e u r , q u e c'eft u n r e m r d e infaillible c o n t r e l ' Y v r o g n e r i e . O u t r e les P o i f f o n s q u e cette. M e r a ici e n c o m m u n a v e c celles d e l'Europe, elle e n a q u i lui f o n t particuliers. O n t r o u v e auffi d e l ' A m b r e fur cette C ô t e , & e n particulier d e l ' A m b r e gris, q u i eft le m e i l l e u r . P o u r ce q u i r e g a r d e les O i f e a u x , o n voit ici la plupart d e c e u x q u e n o u s a v o n s e n Eu­ rope, & il y a d e plus I. d e s F l a m a n d s , q u i f o n t plus g r o s q u e les C o q s - d ' I n d e , d o n t les p l u m e s , b l a n c h e s & c o u l e u r d'écarlate, f e r v e n t à divers o r n e m e n s , & qui o n t les j a m b e s fi l o n g u e s , qu'ils m a r c h e n t à tra­ v e r s les E t a n g s & les L a c s . 2. L ' O i f e a u E n f a n t , q u ' o n apelle a i n f i , p a r c e qu'il reffemble à u n E n f a n t e m m a i l l o t é , qui a les bras h o r s d e fes l a n g e s , & d o n t la chair eft

q


64 Voïage eft très bonne. 3 * Les Hérons, qui font affez rares, & dont la toute, qu'ils ont fur la tête, eftfieftimée, qu'on donnoit autrefois deux Réales pour chacune defesplumes. 4. Les Garcolos, dont les plumes fervent d'ordinaire à parer les Soldats,5.Les Voycas, dont les triftes accens, à ce que s'imaginent les Indiens, prédifent la m o r t , la maladie, ou les desaftres de quelcun, ont le plumage brun, & le jabot couleur d'écarlate enfoncée. 6. Les Pinguedas, dont le corps eft de la figure d'une A m a n d e , fe nourriffent defleurs,& leurs plumes font d'une couleur d'orange fi vive, mêlée de verd, qu'ils reluifent c o m m e de l'Or poli : ondiroit que les Mâles ont la tête en feu, tant elle eft brillante ; leur queuë a un pié de long & deux pouces de large. 7 . Les Condores font de la blancheur des Hermines ; leur peau eft fi douce & donne tant de chaleur, qu'on l'emploie à faire des Gans. Enfin on voit ici quantité d'Autruches, & toute forte de Faucons. A l'égard des Bêtes à quatre piez, il n'y avoit ni Bœufs, ni Chevaux, ni Brebis ni Cochons ordinaires, ni Chats domeftiques ni aucune forte de Chiens, ni Anes, ni C h e vres, ni Lapins, jufqu'à ce que les Efpagnols y en euffent amené del'Europe; mais elles y ont multiplié depuis d'une prodigieufe maniere, & les Bêtes à corne y deviennent * Notre Auteur lesapelleAIRONES, qui eft fans doute le MOT EFPAGNOLqu'Ovalleemploiepour diredESHÉRONS,QU'ILSNE faloit pas ainfi ranger entre les Oifeaux particuliers à ce Pais.


autour du Monde.

65

nent fi graffes par la bonté des Pâturages, qu'une Vache y donne fouvent jufqu'à 150 §§ de fuif. Herrera nous dit, qu'à l'arrivée des Efpagnols dans ce Païs, on y vendoit c o m m u n e m e n t un Cheval mille Ecus ; mais qu'il y en a tant aujourd'hui, qu'on en fournit toutes les années au Perou. Leurs Anim a u x les plus remarquables font 1. ces groffes Brebis, dont j'ai déja parlé, & qu'on emploïoit autrefois au Charroi & au Labourage : elles s'agenouillent, c o m m e les Chameaux, pour recevoir leur charge, & on les conduifoit avec une efpèce de bride, qui leur paffoit dans les oreilles : A travers leur levre fuperieure, qui eft fendue, elles crachent contre ceux qui les harcelent, & par tout où leur falive t o m b e , elle y produit une gale. 2. Les Chévres fauvages, qui leur reffemblent beaucoup, mais qui font toutes fauves, courent plus vite qu'un Cheval, & ne peuvent jamais s'aprivoifer. Elles paillent par groffes troupes, & on les chaffe avec des Chiens, qui atrapent facilement les jeunes, dont la chair eft un excellent manger. L a chair des vieilles, fechée & fumée, eft auffi très-bonne. Ces A n i m a u x , fur tout les plus vieux, produifent le Bézoard, qu'on trouve dans une efpèce de bourfe, qu'ils ont fous le ventre. M o n Auteur dit qu'une de ces pierres, dont il païa foixante-dix Pièces de huit à un Indien, & qu'il porta en Italie, pefoir 32 onces, & que fa figure étoit une Ovale parfaite, c o m m efion l'eut tracée avec le Compas. Entre les Arbres particuliers à ce Païs, il

met


66

Voïage

m e t 1. le C a n e l i e r , q u ' o n n o m m e a i n f i , p a r c e q u e f o n é c o r c e r e f f e m b l e a la C a n é l e ; il y e n afig r a n d e q u a n t i t é , q u ' o n e n c o u v r e les M a i f o n s ; il g a r d e fes feuilles t o u t e l ' a n n é e , & il r e f f e m b l e a u L a u r i e r r o ï a l d'Italie 2. L e G a y a c , q u i croît fur la Cordillera, d o n t le b o i s , qui eft auffi d u r & p e fant q u e d u fer, m i s e n d é c o c t i o n , fert à guérir diverfes M a l a d i e s . 3. L e S a n d a l , d o n t le bois eft très odoriferant & u n p r é f e r v a t i f c o n t r e les m a u x c o n t a g i e u x ; c'eft p o u r c e la q u e les Prêtres s'en m u n i f f e n t lors qu'ils vifirent les M a l a d e s . 4. L e M a g u e y , d o n t les feuilles font a d m i r a b l e s c o n t r e la b r û l u r e , & d o n t le fruit, q u i r e f f e m b l e a u x baies d u M y r t e , eft d ' u n g o û t e x q u i s . 5. L e Quel u , d o n t le fruit fert à faire u n e L i q u e u r fort d o u c e . 6. L ' I l u i g a n , q u e les Efpagnols apellent Molde, eft u n petit A r b r e , d o n t les b a i e s , qui font d e la figure & d e la c o u l e u r d u P o i v r e , fervent a u f f i à faire u n e L i q u e u r a g r é a b l e , q u e les G e n s d e qualité r e c h e r chent b e a u c o u p . 7. L e Myrtilla, qui croît fur les M o n t a g n e s , d e p u i s le 3 7 d e g r é d e L a t i t u d e & a u delà : Herrera n o u s a p r e n d q u e f o n fruit fert d e n o u r r i t u r e a u x H a b i tans d u P a ï s , qu'il n e r e f l e m b l e p a s m a l à u n e g r a p e d e R a i f i n , & q u e l'on e n fait d u V i n qui furpaffe e n b o n t é t o n t e s les a u t r e s L i q u e u r s : Il eft d ' u n e c o u l e u r d'or v i v e ; il p o r t e m i e u x l'eau q u e t o u t autre V i n ; il ne c a u f e j a m a i s d u r e b u t , & il d o n n e d e l'apétit : O n e n fait auffi d u V i n a i g r e e x q u i s . 0valle a j o u t e q u e le bois d e s C y p r è s , d e s C h ê n e s & d e s C e d r e s y eft fort b o n .

Les


autour du Monde.

67

L e s Ifles d o n t il parle font I. celle d e Juan Fernandez, que j'ai déjà décrite, 2. Les Ifles d e Chiloe,f i t u é e sfous le 4 3 d e g . de Latitude ou environ, & q u i f o r m e n t un A r chipelague de quarante Ifles. Il y pleut presque t o u t e l'année : de forte qu'il n'y a que le Maïz, ou q u e l q u e a u t r e G r a i n de cette nature, q u i n'a p a s b e f o i n d ' u n e g r a n d e c h a leur, q u i puiffe y m e u r i r L a R a c i n e d e Papas, q u i eft ici plus groffe q u ' a u c u n e a u t r e part, fait la principale nourriture d e s H a b i tans. Ils o n t d'excellent P o i f f o n à c o q u i l l e , de très-bonne Volaille, des C o c h o n s , des B œ u f s & des Brebis. L a C a p i t a l e eft la V i l le de Caftro, bâtie fur la p l u s c o n f i d e r a b l e d e ces Ifles, & o ù les Efpagnols t i e n n e n t G a r nifon. Il y a d'ailleurs q u a n t i t é d e M i e l & de Cire, a v e c q u e l q u e s M i n e s d ' O r fur la Côte. L e u r principale M a n u f a c t u r e c o n filte e n E t o f e s p o u r les H a b i t s d e s Indiens, & ils o n t u n g r a n d trafic a u Perou & a u Chili m ê m e , o ù ils e n v o i e n t d e s p l a n c h e s d e leurs C e d r e s , d o n t il y a d e valles F o r e t s , & qui font d'une groffeur prodigieufe. 3. Les Ifles d e Conos, f o u s le 4 5 d e g . de L a t i t u d e , qui ne raportent p r e f q u e rien, à caufe des pluies exceffives qui les i n o n d e n t . 4 . La belle lfle, qui eft p r e f q u e f o u s la m ê m e Latitude que Val Paraifo & S. Jago : Il y a un

Havre fort f ü r , où les N a v i r e s peuvent mouiller à 2 0 ou 3 0 braffes d'eau. L e s Espagnols difent qu'elle eft très-jolie, qu'il y a quantité d'Arbres, de Sangliers & autre Gibier, d'excellente E a u , & q u e fa C ô t e eft fort poiffonneufe. 5. L'Ifle de Mocha, où

les


68 Voïage les Hollaudois,fousla conduite de Spilberg, furentfibien reçus par les Naturels du Païs, qui leur fournirent abondance de Vivres & de M o u t o n s en échange pour des Habits, des Haches, &c. L e terrain au N o r d eft bas & uni ; mais au Sud il eft montagneux. 6. L'Ifle de Se Marie, qui eft à 3 Lieuës au Sud-Oueft de la Ville de la Conception, & à 3 d'Arauco : elle eft fous le 37 deg. de Latitude o u environ, très fertile, bien habitée & l'air y eft temperé. 7 . Les Ifles de P e d r o de Sarmiento, qui eft le n o m de celui qui les découvrit, lors qu'il étoit à la pourfuite d u Chevalier François Drake. Elles fe trouvent fous le 50 deg. de Latitude ou environ, & il y en a près de quatre vingts en tout de forte qu'elles pourraient bien être celles que nous apellons aujourd'hui les Ifles du D u c d'York, & qui font un peu au N o r d du D é troit de Magellan. M o n Auteur en vient enfuite à Cuio, qui eft le troifieme Quartier du Chili, & qui eft fitué de l'autre côté de la Cordillera, vers l'Eft. O n le divife en plufieurs Provinces & le Climat y eft tout autre qu'au Chili. On y fent une chaleur exceffive en Eté, & il y a tant de Moucherons & de Punaifes, que pour s'en garantir, on eft reduit à coucher dans les Jardins, oulesCours des Maifons. L e Tonnerre y gronde prefque toujours, & les Infectes venimeux y fourmillent. M a i s ce qui le dédommage de tout cela eft, qu'en plufieurs endroits le terroir eft plus fertile qu'au Chili ; que les recoltes y font plus abondantes, & les Fruits plus gros & de

meil-


69

autour du Monde.

m e i l l e u r g o û t . Il y a t o u t e forte d e F r u i t s , d e R a c i n e s , & d ' H e r b e s d e l'Europe, q u a n t i té d e M a ï z , d e V i n & d e B ê t a i l , a v e c d e g r a n d e s plantations d'Oliviers & d ' A m a n diers. L e froid n'y eft pas fi p i q u a n t e n H i v e r q u ' a u Chili, & l'air y eft b e a u c o u p p l u s ferain ; c'eft-à-dire q u ' o n y jouît alors d ' u n e S a i f o n fort t e m p e r é e . O n y p ê c h e d'excellentes T r u i t e s d ' u n e b o n n e groffeur, & d'autre P o i f f o n d e R i v i e r e . U n d e fes Fruits articuliers eft l ' A l g a r o b a , d o n t o n fait d u Painfid o u x , q u e les E t r a n g e r s n'en fauroient g o û t e r . O n e n v o i e d'ici a u Tucuman & a u Paraguay d e s F i g u e s , d e s G r e n a d e s , des P o m m e s , d e s P é c h e s & d e s Raifins q u ' o n a fait f e c h e r , d'excellent V i n & d e b o n n e H u i l e . Ovalle dit q u e d e f o n teins o n y avoit d é c o u v e r t d e s M i n e s d ' O r & d ' A r g e n t , qu'on croïoit p l u s riches q u e celles d u Potofi ; q u e c e P a i s e n g e n é r a l eft fort f a i n , & qu'on y a tout c e qui eft néceffaire à la V i e e n auffi g r a n d e a b o n d a n c e q u ' a u c u n e autre part.

p

Continuation du

JOURNAL

du Mois

de J a n v i e r 1709-10.

LE

10 d e Janvier. R e f o l u d e n e p a s fati- 1 7 09/10 g u e r m e s L e c t e u r s par le détail d e c e qui fe paffa c h a q u e j o u r d a n s n o t r e l o n g u e & e n n u ï e u f e T r a v e r f é e , je n e m'arrêterai qu'à ce qui m e paroitra d i g n e d e r e m a r q u e , & p o u r la fatisfaction d e s C u r i e u x , je d o n n e r a i à lafinu n e T a b l e d e m a R o u t e j o u r -

na-


70

Voïage

17 09/10 naliere, a v e c les d é g r e z d e L a t i t u d e ,

d e L o n g i t u d e & d e V a r i a t i o n , entre le C a p S . Luc e n Californie, & Guam, u n e d e s Ifles d e s Larrons. P e u inftruits d'ailleurs d e la D i f t a n c e & d e la V a r i a t i o n par les N a v i g a teurs q u i n o u s o n t p i é c e d é , n o u s c r u m e s qu'il faloit e n tenir u n c o m p t e exact. L e 11 de Janvier. N o u s p a r t i m e s la n u i t d e r n i e r e d u P o r t Segura ; m a i s le C a l m e n o u s furprit fous le r i v a g e , & n o u s y retint jusq u e s a u 1 2 l'après-midi ; alors il fe l e v a u n e B r i f e , q u i n o u sfitbientôt p e r d r e la terre d e v u e . N o u s c o m p t a m e s notre partance d u C a p S . Luc, q u e n o u s e u m e s à m i n u i t a u N o r d q u a r t a u N o r d - E f t , à 15 L i e u ë s on e n v i r o n d e diftance. J e fus o b l i g é d e m e t tre à la V o i l e a v e c p e u o u point d e rafraic h i f f e m e n s , puis q u e je n'avois q u e t r o i s o u q u a t r e Volailles à b o r d , & u n e fort m i n c e p r o v i f i o n d e V i n , q u ' o n n o u s avoit d o n n é e d u Bachelier. Plufieurs d e m e s G e n s é t o i e n t foibles ; je n e m e portois pas t r o p b i e n , n o n p l u s q u e Mr. Vanbrugh n o s autres bleffez. N o u s étions reduits à n e d o n n e r q u ' u n e §§ & d e m i e d e farine, & u n petit m o r c e a u d e v i a n d e p o u r cinq H o m m e s à c h a q u e P l a t a v e c trois Pintes d ' e a u p a r t ê t e , q u i d é v o i e n t fervir à leur boiffon & à l'aprêt d e leurs V i vres d u r a n t l'efpace d e 2 4 h e u r e s . Je fis m e t t r e à f o n d d e cale dis d e n o s C a n o n s p o u r faciliter la r o u t e d e n o t r e V a i f f e a u , puisqu'il n'y a p o i n t d ' E n n e m i à c r a i n d r e d a n s n o t r e paffage d'ici a u x Indes O r i e n t a l e s . la

L e 16. J'avois à b o r d 1000 f§ d e P a i n , Ducheffe e n avoit a u t a n t , & le Marquis

500


autour du Monde.

71

500 f§. L e Bachelier m e d o n n a u n S i g n a l 17 09/10 p o u r m ' e n f o u r n i r , fur c e q u ' o n y e n a v o i t t r o u v é u n e allez b o n n e p r o v i f i o n , a v e c d e s C o n f i t u r e s ; m a i s fi p e u d e v i a n d e , qu'il n e lui e n reftoit q u e p o u r 45 j o u r s . J e lui e n voïai e n é c h a n g e d e u x Barils d e F a r i n e , u n d e B œ u f talé d'Angleterre, & u n d e C o c h o n . C e m a t i n , u n d e n o s G a r ç o n s , n o m m é Thomas Conner, t o m b a d a n s la M e r ; m a i s o n c o u p a d ' a b o r d les a m a r r e s d e la C h a l o u p e , qui étoit à l'arriere, p o u r aller à f o n f e c o u r s , & o n le f a u v a , lors qu'il n e p o u v o i t plus n a ger & qu'il étoit fur le p o i n t d e périr. L e 26 d e Janvier a u m a t i n , l'eau n o u s parut fi t r o u b l e , q u e n o u s e n f u m e s furpris, & q u ' o n jetta auffitôt le p l o m b d e f o n d e ; mais o n n e t r o u v a point d e f o n d N o u s p a r l a m e s a v e c la Ducheffe, & n o u s c o n v i n m e s de faire r o u t e à l ' O u e f t - S u d O u e f t j u f q u e s au 1 3 d e g . d e L a t i t u d e , p a r c e q u e n o t r e P i lote Efpagnol n o u s dit qu'il étoit d a n g e r e u x de pouffer a u 14, à c a u f e d e s Ifles & d e s basf o n d s ; qu'il n'y avoit p a s l o n g t e m s q u ' u n Vaiffeau Efpagnol s'y étoit p e r d u ; q u e d e p u i s ce m a l h e u r , le V a i f f e a u d e Manille, à f o n retour d'Acapulco, fait r o u t e j u f q u ' a u13d e g r é d e L a t i t u d e , & qu'il fuit c e Parallele j u f q u ' à ce qu'il c o u r e vers l'Ifle d e Guam. L e 1 8 . S u r c e q u e le M a î t r e V a l e t fe plaignit qu'il lui m a n q u o i t q u e l q u e s m o r ceaux d e C o c h o n , j'ordonnai d'abord q u ' o n fît u n e r e c h e r c h e e x a c t e , & l'on e u t bientôt t r o u v é les V o l e u r s : Il y e n avoit u n q u i s'étoit déja r e n d u c o u p a b l e d e la m ê m e faute , & q u e j'avois é p a r g n é fur c e qu'il avoit pro-


72

Voïage

17 09/10 p r o m i s de n ' y r e t o m b e r plus ; m a i s r e f o l u

de p r é v e n i r d e pareilles f r i p o n n e r i e s , qui p o u r r o i e n t être d ' u n e f â c h e u f e c o n f é q u e n c e e u égard a u p e u d e V i v r e s qui n o u s reftent, & a u l o n g trajet q u e n o u s a v o n s à faire il n e s'en tira p a s cette fois àfib o n m a r c h e ; j e l ' e n v o ï a i , a v e c fes C o m p l i c e s , a u Cabeftan, o ù c h a q u e H o m m e d u Q u a r t leur d o n n a u n c o u p d e c o r d e ; & j efism e t t r e a u x fers c e u x d u m ê m e P l a t , q u i n ' a v o i e n t dit m o t d u L a r c i n , q u o i qu'ils le fûffent.

J O U R N A L

de ce qui

fe

paffa durant

le Mois de février.

de U n certain Boyfe, que LE les1 Espagnols avoient fait P r i f o n n i e r à Fevrier.

la B a y e d e Campêche, & q u i avoit refté p l u s d e fept a n s entre leurs m a i n s , foit à la Nouvelle Efpagne, o u à Guiaquil, o ù il n o u s joignit, m o u r u t fur m o n B o r d â g é d e 4 0 à 5 0 a n s , & n o u s le j e t t a m e s d a n s la M e r . L e 5. J e perdis u n N é g r e , n o m m e Deptford, q u ' o n n e regreta p a s b e a u c o u p , p a r c e qu'il avoit u n furieux p a n c h a n t à v o l e r n o s Vivres. L e 6. S u r c e q u e n o u s a v i o n s u n b e a u F r a i s , q u i fembloit devoir c o n t i n u e r , j e p r o p o f a i a u C a p i t a i n e Courtney d ' a u g m e n t e r la R a t i o n d e n o s E q u i p a g e s ; m a i s il c r u t qu'il faloit a t t e n d r e à la huitaine, p o u r n o u s d é t e r m i n e r là-delTus, d e p e u r n o u s h a f a r d e r à m o u r i r d e f a i m ;fin o u s v e n i o n s à m a n q u e r l'Ifle d e Guam. M o n V a i f f e a u n'eut p a s t r o p bonne


autour du Monde.

73

b o n n e f o r t u n e à la P ê c h e , puis q u ' o n n ' y 17 09/10 avoit atrapé q u ' u n feul A l b i c o r e d e p u i s n o tre p a r t a n c e d u Cap S . Luc. L e 11 d e Fevrier. J e c o n v i n s a v e c le m ê m e C a p i t a i n e d e faire r o u t e O u e f t quart a u S u d - O u e f t , j u f q u ' à c e q u e n o u s euffions paffé les R o c h e r s , q u ' o n n o m m e les Barthelemis, & q u ' o n m e t f o u s le 13 d e g r é & d e m i d e L a t i t u d e ; m a i s leur diftance eft m a r q u é e fi d i f é r e m m e n t , qu'il falut n o u s bien tenir fur n o s g a r d e s , & a v o i r t o u j o u r s l'œuil au g u e t . L e 13. L e Pilote EFPAGNOL, que nous a v i o n s pris f u r le BACHELIER, m o u r u t . Je l'avois r e t e n u , d a n s l'efperance qu'il n o u s feroit d e q u e l q u e utilité, s'il v e n o i t à guérir de fa bleffure; m a i s il avoit r e ç u u n c o u p d e M o u f q u e t d a m la g o r g e , & la bale étoit e n f o n c é e li a v a n t , q u e les C h i r u r g i e n s n ' a v o i e n t p û y ateindre. L e 14. L e C a p i t a i n e Courtney & m o i c o n v i n m e s d ' a u g m e n t e r la ration d e c h a q u e Plat d'une d e m i d e Farine o u d e P a i n . C e m ê m e j o u r , p o u r fuivre l ' a n c i e n n e coûtum e établie e n Angleterre d e choifir d e s lentines, je fis a u t a n t d e Billets qu'il y

Va-

avoit d'Officiers fur m o n B o r d ; j'écrivis d a n s c h a c u n le n o m d ' u n e d e s j e u n e s D e m o i f e l l e s d e Briftol, q u i a v o i e n t q u e l q u e relation a v e c e u x ; je les e n v o ï a i prier enfuite d e v e n i r d a n s m a C h a m b r e , & après q u e c h a c u n e u t tiré f o n Billet, n o u s b û m e s d u P u n c h à la fanté d e n o s Valentines, & à n o t r e h e u r e u f e arrivée a u p r è s d'elles. L e 17. D e p u i s m a b l e f f u r e , j'avois e n la Tome II. D gorge


Voïage maniere, à m ' i n c o m m o d e r b e a u c o u p ; niais c e matin il e n fortit un m o r c e a u d e l'os d e la m a c h o i r e qui s'y é t o i t e n g a g é , c e qui m e d o n n a quelque relâche. S u r c e q u e m a F r e g a t e faifoit e a u p l u s qu'à l'ordinaire, o n ô t a les vieilles b o n n e t t e s lard é e s qu'il y a v o i r , & l'on e n m i t p a r t o u t d e n o u v e l l e s ; m a i s a p r è s bien d e s t e n t a t i v e s inutiles, il falut être à u n e P o m p e , o ù ¡1 y a v o i t fans celle d e u x H o m m e s d u Q u a r t , qui f e r e l e v o i e n t t o u t e s les h e u r e s . C e p é n i b l e travail, joint a u m a n q u e d e n o u r r i t u r e fufif a n t e , avoit reduit m o n E q u i p a g e d a n s u n m i f e r a b l e état. L e 1 8 d e Février. U n d e m e s N é g r e s m o r t d e C o n f o m p t i o n & d e m i f e r e , fut jetté d a n s la M e r . M e s G e n s d e v i e n n e n t m a l a d e s , & la f a t i g u e , qu'ils effuïent à p o m p e r , a u g m e n t e leur foibleffe ; a v e c t o u t cela il n'y a p a s m o ï e n d e leur d o n n e r u n e plus g r o f f e ration. L e 25. Tho. Williams, Tailleur d u Païs de Galles, q u i avoit r e ç u u n c o u p d e M o u s q u e t à la j a m b e , d a n s l'attaque d u f e c o n d V a i f f e a u d e Manille, & q u i étoit d ' u n e conftitution f o i b l e , m o u r u t d e la D y f f e n t e -

74

17 09/10 g o r g e enflée d ' u n e

rie.

L e 26. A p r è s avoir é t é affez m a l h e u r e u x j u f q u e s ici à la P ê c h e , m e s G e n s e u r e n t le plaifir d'atraper u n e c o u p l e d e b e a u x D a u phins.

JOUR-


autour du Monde.

75

J O U R N A L du Mois de M a r s . Ils arrivent àl'Iflede G u a m , où ils font bien reçus & fe muniffent de Vivres, pour al-

ler à T e r n a t e .

LE

3 d e Mars. J e perdis u n a u t r e N é - 17 09/10 g r e , n o m m é Auguftin, a t t a q u é d u S c o r but & d ' u n e H y d r o p i f i e . Il fut refolu d e n e d o n n e r à fix N é g r e s q u e la m ê m e ration qu'on a c c o r d e à c i n q d e n o s autres H o m m e s ; ce qui fufit t o u t jufte p o u r les e m p ê c h e r d e mourir d e faim. L e 10. J efisl'ifle Serpana, q u e j'avois au N o r d - O u e f t , à 8 L i e u e s o u e n v i r o n d e diftance. L a Ducheffefitu n e autre Ifle à l'Oueft, qu'elle avoit à l'Oueft q u a r t a u S u d O u e f t , à 10 L i e u e s ou e n v i r o n d e d i f t a n c e , & q u ' o n prit p o u r l'ifle d e Guam ; d e forte que n o u s y c o u r u m e s . L e 11. C e m a t i n n o u s a v i o n s e n v u e ces d e u x I f l e s , d o n t la plus S e p t e n t r i o n a l e étoit au N o r d - N o r d - O u e f t , à 7 L i e u e s o u e n v i r o n d e d i f t a n c e , & le c o r p s d e la p l u s O c cidentale à l'Oueft S u d - O u e f t , à 5 L i e u ë s . L e s Efpagnols difent qu'il y a u n g r a n d B a s F o n d entre c e s d e u x Ifles, & qu'il eft p l u s près d e Serpana q u e d e l'autre. P e r f u a d e z q u e c'étoit l'ifle d e Guam, n o u s r a n g e a m e s la C ô t e , d ' o ù il fortit plufieurs P i r o g u e s , p o u r e x a m i n e r n o s V a i f f e a u x ; m a i s elles n a geoient fort vite a u t o u r d e n o u s , f a n s q u ' a u c u n e v o u l u t s'arrêter. A m i d i n o u s a v i o n s la partie la plus O c c i d e n t a l e d e Guam à l'Oueft, D 2


76

Voïage

l ' O u e f t , & n o u s t u n e s e n m ê m e t e m s une 17 09/10 petite Ifle baiffe, q u i n e n eft pas é l o i g n é e , a v e c u n B a n c e n t r e - d e u x : L a p r e m i e r e nous p a r u t v e r d o ï a n t e & fort a g r é a b l e ; o n v o i t à fa h a u t e u r u n e L a n g u e d e fable q u i c o u r t a u S u d ; m a i s fi l'on s'en tient à u n e bonne d i f t a n c e , lors q u ' o n a p r o c h e d e l'ifle, il n ' y a p o i n t d e d a n g e r , & la p r o f o n d e u r d i m i n u e p a r d é g r e z j u f q u e s a u B a n c . A p r è s que je l'eus paffé, je ferrai le V e n t , & c o u r u s t o u t droit vers le H a v r e , q u i eft à m o i t i é chem i n , e n t r e c e B a n c & la partie S e p t e n t r i o n a l e d e l'ifle. Il v e n o i t d e la C ô t e d e pefantes b o u f é e s d e V e n t , q u i tantôt n o u s favorifoient & tantôt nous étoient c o n t r a i r e s ; m a i s n o u s m o u i l l a m e s l ' a p r è s - m i d i , à 12 braffes d ' e a u , à u n d e m i - M i l l e o u e n v i r o n d e terre, o ù il y avoit u n petit V i l l a g e . N o u s a v i o n s alors la petite Ifle M e r i d i o n a l e a u S u d , à 3 L i e u e s o u environ d e diftance & u n e a u t r e petite Ifle S e p t e n t r i o n a l e a u N o r d N o r d Oueft, à 2 Lieuës ou environ de nous. 11 faloit a b f o l u m e n t n o u s arrêter ici p o u r y faire des V i v r e s , puis qu'il n e n o u s e n reftoit p a s p o u r q u i n z e j o u r s , à n ' e n d o n n e r que la plus petite R a t i o n , & q u e d'ailleurs ils n'étoient pas trop b o n s , fur t o u t le P a i n & la F a r i n e . A f i n d o n c d e n o u s rafraîchir tranq u i l l e m e n t à ces I f l e s , n o u s t â c h a m e s d'av o i r q u e l q u e s u n s d e s N a t u r e l s d u Païs qui étoient d a n s les P i r o g u e s , p o u r les retenir e n O t a g e s , e n cas q u e n o u s e n v o ï a f f i o n s quelc u n d e s n ô t r e s a u G o u v e r n e u r : L o r s que m o n Vaiffeau alloit entrer d a n s le H a v r e a v e c P a v i l l o n Efpagnol, une d e ces P i r o g u e s vint fous


autour du Monde. 77 f o u s notre P o u p e , & d e u x Efpagnols, qu'il 117 09/10 y avoit deffus, n o u s d e m a n d e r e n t , qui n o u s étions, & d'où n o u s venions? S u r ce q u ' o n leur répondit e n Efpagnol, q u e n o u s é t i o n s d e leurs A m i s , & q u e n o u s v e n i o n s d e la n o u v e l l e Efpagne, ils m o n t e r e n t d ' a b o r d fans a u c u n e difficulté, & s ' i n f o r m e r e n t fi n o u s a v i o n s q u e l q u e L e t t r e p o u r le G o u v e r n e u r . J'en a v o i s u n e t o u t e prête ; m a i s a v a n t q u ' e l le p û t être lignée p a r les d e u x autres C o m mandans,

les C a p i t a i n e s Courtney &

Cook,

il n o u s e n v o ï a u n M e f f a g e r , q u i n o u s fit les m ê m e s queftions. N o u s le r e n v o ï a m e s auffitôt a v e c d e u x d e n o s Interprètes, d o n t u n Efpagnol, que n o u s r e t i n m e s , n o u s étoit refponfable, & u n e Lettre c o n ç u e e n ces termes :

M O N S I E U R ,

„ N o u s f o m m e s Sujets d e S a M a j e f t é la „ R e i n e d e la Grande Bretagne, & obligez „ d e t o u c h e r à ces Ifles, d a n s n o t r e paffa„ g e a u x Indes O r i e n t a l e s , n o u s v o u s p r o „ m e t o n s d e n e point attaquer votre C o l o „ nie,fiv o u s e n u f e z a v e c n o u s d e b o n n e „ amitié. N o u s v o u s p a i e r o n s tout c e q u e „ v o u s n o u s f o u r n i r e z , d e la m a n i e r e q u i „ v o u s fera la p l u s c o m m o d e , foit e n ar„ gent o u e n M a r c h a n d i s e s , d o n t v o u s p o u „ v e z avoir b e f o i n . M a i s fi v o u s n e v o u „ lez pas aquiefcer à n o t r e d e m a n d e , t o u t e „ civile & jufte qu'elle eft, ni v o u s c o n d u i „ re à n o t r e é g a r d e n H o m m e d ' h o n e u r , D 3 vous


78

Voïage

v o u s n'avez qu'à v o u s attendre a u n e E x e 17 09/10 „ c u t i o n militaire, q u e n o u s f o m m e s e n é „ tat d e pouffer v i g o u r e u f e m e n t . C ' e f t c e „ dont nous avons jugé à propos d e v o u s „ avertir, d a n s l'efperance q u e v o u s a c c e p t e „ rez n o s o f r e s , & q u e v o u s n o u s d o n n e r e z „ o c c a f i o n d'être d e b o n n e foi, M o n f i e u r , „ v o s A m i s & obéïffans ferviteurs. L e 12 Mars. C e m a t i n , n o u s & la Ducheffe e n v o ï â m e s n o t r e Pinaffe a r m é e à terre, avec Pavillon blanc : N o s G e n s y furent très-bien r e ç u s par les N a t u r e l s d u Pais,qui leur p r o m i r e n t d e n o u s fournir t o u s les V i v r e s , d o n t ils n'auroient p a s e u x - m ê m e s b e f o i n , p o u r v u q u e le G o u v e r n e u r y c o n f e n tît. V e r s le m i d i , u n d e n o s Interprètes rev i n t , a v e c trois M e f f i e u r s Efpagnols, & la R é p o n f e d u G o u v e r n e u r , qui n o u s m a r q u o i t fa b o n n e difpofition à n o u s a c c o m m o d e r d e tout c e q u e I o n Ifle fourniffoit, & qu'il n o u s e n v o ï o i t ces M e f f i e u r s , p o u r traiter a v e c n o u s . H o r s d'état d e fortir d e m o n V a i f f e a u je fis prier les C a p i t a i n e s Dover, Courtney, Cook & autres Officiers d e s'y r e n d r e , pour c o n f u l t e r u n p e u là-deffus. L e 13. C e matin c h a c u n d e n o s quatre V a i f f e a u x reçut u n B œ u f a v e c q u e l q u e s L i m o n s , O r a n g e s & N o i x d e C o c o . L a difette o ù n o u s étions à l'égard des V i v r e s n'avoit fervi qu'à a u g m e n t e r la mefintelligence qu'il y avoit e u entre n o u s à la Californie parce q u e c h a c u n d e nos E q u i p a g e s s'imaginoit q u e les autres e n étoient les m i e u x p o u r vus ; m a i s l ' a b o n d a n c e q u i regnoit ici n o u s m i t p r e f q u e t o u s d ' a c c o r d , & l'on v o u l u t rega.


autour du Monde.

79

regaler nos Hôtes Efpagnols à b o r d d u Ba- 17 09/10 chelier, où la plupart de nos Officiers f e rendirent. Incapable de m e remuer, & attaché fur un Siege, on m e hiffa hors de m a Fregate, & enfuite de la Chaloupe dans le Bachelier. Après y avoir été bien regalet, il y fut c o n c l u , que le jeudi fuivant un Deputé d e c h a q u e Vaiffeau iroit faluer le Gouverneur, p o u r lui faire un honête Préfent & le r e m e r cier d e la bonté qu'il avoit d e n o u s f o u r n i r des Vivres. L e 15 d e Mars. N o u s e u m e s ce m a t i n . Un a u t r e regal à b o r d d u M a r q u i s , o ù j e f u s hiffé de la m ê m e m a n i e r e . L e 16. C e matin la plupart de nos Officiers, invitez par le Gouverneur, fe rendirent à terre fur laPinaffe: O n les reçut avec de g r a n d e s marques d'amitié, & on leur fît tous les honeurs poffibles ; ils trouverent à leur defcente près de zoo H o m m e s fous les a r m e s & rangez en haie, avec les Officiers & les Ecclefiaftiques de l'Ifle, pour les conduire à la Maifon de Gouverneur, qui é toit fort jolie, e u égard à l'endroit. A u repas qu'il leur d o n n a , on fervit du m o i n s foixante différens Plats d e t o u t ce qu'il y avoit d e m e i l l e u r dans l'ifle, & à leur départ, ils f u r e n t faluez d ' u n e décharge de la M o u f q u e t e r i e . D ' u n a u t r e côté, ils préfenterent a u G o u v e r n e u r d e u x j e u n e s Garçons N é g r e s e n Habits d e Livrée, 20 Verges de D r a p écarlate , & 6 Pièces de Cambrai, d o n t il parut fi fatisfait, qu'il promit de n o u s aider en tout c e qui dépendroit de loi. D

4

L e


80 17 09/10

Voïage

L e 17 d e Mars. M o n V a i f f e a u r e ç u t a u jourd'hui fa p o r t i o n d e V i v r e s , q u i confiftoit e n 60 C o c h o n s , 9 9 V o l a i l l e s , 24. C o r b e i l l e s d e M a ï z , 14 S a c s d e R i s , 4 4 C o r b e i l l e s de Y a m s , & 800 N o i x d e C o c o . L e 18. L e regal le fit a u j o u r d ' h u i fur m o n B o r d , o ù fe t r o u v e r e n t la plupart d e n o s Officiers, a v e c q u a t r e M e i l l e u r s Efpagnols, q u i étoient v e n u s d e la part d u G o u v e r n e u r . J e les regalai d u m i e u x qu'il m e fut poffible ; il y eut S y m p h o n i e d e n o s I n f t r u m e n s d e M u fique, n o s G e n s d a n c e r e n t j u f q u e s à la n u i t , & alors n o u s n o u s f é p a r a m e s fort b o n a m i s . C e m ê m e j o u r , chacun de nos Vaiffeaux reçut 14 B œ u f s , q u e n o u s a c c e p t a m e s de b o n c œ u r , q u o i q u e m a i g r e s & d e petite taille. L e 20. C e m a t i n c h a c u n d e n o s B â t i m e n s eut e n c o r e 2 V a c h e s & 2 V e a u x , & c'eft là felon toutes les a p p a r e n c e s , tout c e q u e n o u s en p o u r r o n s obtenir. Il y eut u n e A f f e m b l é e du C o n f e i l à b o r d d u Marquis, où n o u s r e f o l u m e s de faire u n h o n ê t e P r é f e n t a u L i e u t e n a n t du G o u v e r n e u r , q u i avoit e u le foin d e ram a f f e r n o s V i v r e s , & q u i s'en étoit a q u i t é a v e c t o u t e la diligence poffible. N o u s lui d o n n a m e s , auffi bien q u ' a u x autres Officiers Efpagnols, c e qu'ils eftimoient le d o u b l e de c e q u e n o u s a v i o n s r e ç u , c o m m e ils le tém o i g n é r e n t d a n s u n Certificat f i g n é d e leur m a i n , où ils m a r q u o i e n t d e plus q u e n o u s a v i o n s été fort civils à leur é g a r d . N o u s leur r e n d i m e s la pareille d a n s un autre Certificat, figné d e tous n o s Officiers, qu'ils p o u v o i e n t montrer auxAngloisq u i a b o r d e r o i e n t ici d a n s la


auteur du Monde. 81 la f u i t e , & n o u s p r i m e s c o n g é les u n s d e s 17 09/10 autres d e b o n n e a m i t i é . A p r è s a v o i r a c h e v é cette n é g o c i a t i o n , n o u s r e f o l u m e n s de mettre à la v o i l e , d e courir à l'Oueft q u a r t a u S u d - O u e d , p o u r éviter q u e l q u e s Ifles qu'il y avoit f u r la r o u t e , d'aller enfuite tout droit a u S u d - E f t d e Mindanao, & de paffer d'ici à Ternate. D'ailleurs, o n c o n v i n t que je délivrerois a u C a p i t a i n e Courtney u n e Caille pleine d e Vaiffelle & d'argent m o n noïé q u e j'avois à b o r d , p a r c e q u e m a F r e gate faifoit eau d e tous c ô t e z . Le 21. d e Mars. A la p o i n t e d u j o u r j'arborai le Pavillon de partance, & jefistirer un c o u p d e C a n o n , p o u r avertir nos V a i f f e a u x de fe tenir prêts. Cependant je mis à terre, de l'aveu des autres Officiers, u n v i e u x Efpagnol, n o m m é Antonio Gomes Figuero, q u i s'étoit t r o u v é fur la premiere B a r q u e , q u e n o u s avions prife dans la M e r d u S u d . J'avois eu deffein de l'améner en Angleterre, p o u r fervir de T é m o i n à l'égard d e toutes les Prifes q u e n o u s y avions faites ; m a i s h o r s d'état d e v i v r e , a parler humainem e n t , j u f q u e s à n o t r e a r r i v é e , nous crum e s qu'il valoit m i e u x le c o n g e d i e r ici, & e n tirer u n C e r t i f i c a t , o ù il déclaroit n o u s a v o i r vû p r e n d r e tels & tels V a i f f e a u x , t o u s m o n t e z p a r d e s S u j e t s d e Philippe V . R o i d'Efpagne. j e lui d o n n a i q u e l q u e s h a r d e s , & autres petites c h o f e s q u i p o u v o i e n t lui fervir d a n s fa m a l a d i e : J e le r e m i s enfuite a u L i e u t e n a n t d u G o u v e r n e u r & a u x autres O f ficiers Efpagnols, q u i nous e n d o n n e r e n t u n e D é c h a r g e , o ù ils marquoient l'avoir reçu de

nos mains.

D

5

Def-


82

Voïage Description del'Iflede G U A M .

T T E IFle peut avoir 40 Lieues de cirCEconference ; l'Ancrage eft à l'Oueft, & vers le milieu il y a une grande Anfe, avec plusieurs Maifons bâties à l'Efpagnole, o ù les Officiers & l'Equipage du Vaiffeau d'Acapulco fe viennent rafraichir, lors qu'ils retournent à Manille. 11 y a environ 300 Espagnols fur cette Ifle, ou celles du voifinage, & la plupart des Naturels du Païs font leurs Profelytes. Ils nous dirent qu'ils avoient huit Curez, ou Prêtres, dont il y en a fix qui tiennent Ecôle, & qui s'aquitent,outre cela, des fonctions de leur Charge, en qualité d'Ecclefiaftiques. Ils ont auffi des M a î tres d'Ecôle, Mulatres & Indiens, qui entendent l'Efpagnol, & qui l'ont enfeigné à prefque tous les Naturels du Païs. S'il en faut croire les Efpagnols, il y a une chaîne d'Ifles, qui courent d'ici au Japon, entre lefquelles ils en comptent plufieurs qui abondent en O r ; ils bâtiffoient m ê m e un petit Vaiffeau pour aller à leur découverte, & s'attirer par là quelque trafic. L'Ifle de Guam eft fort montagneufe, & l'on y trouve quantité d'excellente eau, d'Oranges, de L i m o n s , de Citrons, de M e l o n s d'eau & mufquez, dont les Efpagnols y ont porté la femence, de Bœufs, qui font maigres, petits & prefque tout blancs, & de Cochons, dont la chaireftle meilleur porc frais que l'on puiffe manger au m o n d e , parce


autour du Monde.

83

c e qu'ils n e fe nourriffent q u e d e N o i x d e C a c a o , & d ' u n certain F r u i t , q u i fert d e P a i n a u x N a t u r e l s d u P a ï s . L'Indigoy croît en fi g r a n d e a b o n d a n c e , q u e fi les H a b i t a n s avoient d e l'induftrie, & d e s C h a u d i e r e s p o u r le faire bouillir, ils e n tireroient b e a u c o u p d e profit ; m a i s é l o i g n e z d e tout C o m m e r c e , ils n ' e n font a u c u n u f a g e , & c o n tens d u f i m p l e néceffaire, ils n e caltivent q u e c e qu'il leur faut p o u r fubfifter. L ' a r gent yeftfir a r e , q u e d a n s t o u t e l'Ifle ils n e pûrent a m a f f e r m i l l e E c u s p o u r a c h e t e r d e nos E t o f e s , d o n t ils a v o i e n t befoin. Il y a environ 2 0 0 Soldats, qui reçoivent toutes les a n n é e s leur P a i e d e Manille,par la v o i e d'un petit V a i f f e a u , q u i leur a p o r t e d e s H a bits, d u S u c r e , d u R i s & d u V i n , & q u i ratrape ainfi p r e f q u e la m ê m e f o m m e . C'eft ce q u i les a e n g a g e z d e p u i s p e u à f e m e r d u R i s d a n s leurs V a l l é e s , & à m i e u x cultiver la terre. O n p e u t dire m ê m e q u e fi les Efpagnols n'étoient p a s fi p a r e f f e u x , ils p o u r raient avoir ici la plûpart d e s c h o i e s q u i font néceffaires à la vie. L e F r u i t , q u i leur fert d e P a i n , eft, fel o n m o i , c e qu'il y a d e p l u s r e m a r q u a b l e f u r cette Ifle. J e vis q u e l q u e s u n e s d e c e s P o m m e s , q u i r e f f e m b l o i e n t à d e greffes O r a n g e s ; m a i s o n m e dit q u e p a r v e n u e s à leur m a t u r i t é , elles étoient trois fois p l u s groffes. O n e n voit auffi e n divers endroits des Indes O r i e n t a l e s , p r o c h e d e la L i g n e . L ' A r b r e , qui les p o r t e , eft fort g r o s , & Ces feuilles, qui r e f f e m b l e n t u n p e u à celles d u f i g u i e r , font p r e f q u e auffi g r a n d e s ; m a i s de D.6

17 09/10


84

Voïage

de couleur brune. Il y a ici tant de ce Fruit dans la faifon, qu'on le donne aux Cochons, pour les engraiffer : il n'a point de noïeau, & l'interieur reffemble à une Patate lèche o u au Y a m , dont on ne manque pas non plus. L e Vent reglé foufle toûjours ici du Sud-Eft, excepté pendant la M o n f o n de l'Oueft, qui dure depuis la mi-Juin jufques à la mi-Août. L e Gouverneur demeure au N o r d de l'Ifle, Où il y a un Couvent, & un petit Village, quieftla principale Habitation des Efpagnols. Ceux-ci font obligez de fe marier avec les Indiennes, faute d'Efpagnoles, dont il n'y avoit pas plus de quatre fur l'ifle. Les Indiens d'ici ont de la vigueur, la taille avantageufe, & le teint d'un brun olivâtre; ils vont tout nuds ; à la referve d'un torchon qui leur pend au derriere, & les F e m m e s portent de petits Jupons.Ilsfont fort adroits à tirer de la fronde, où ils mettent des pierres d'argile, defigureovale, qu'ils féchent au feu, & qui deviennent auffi dures que du marbre : ils tirentfijufte, à ce que les Efpagnols nous ont dit, qu'ils ne manquent prefque jamais leur but, pour fi petit qu'il foit, & avec tant de force, qu'ils peuvent tuer un H o m m e à une bonne diffance. Ils n'ont d'ailleurs pour toutes armes, qu'un Bâton ou une Lance faite du bois le plus pefant qui fe trouve dans l'ifle. L a fabrique de leurs * Pirogues volantes eft d'unefigrande fingularité, que j'en'donnerai ici la description. Quelques Efpagnols me * Voïez ce que Dampier dit de celles des Achinois, T o m e

III. Part. 1. p. 186. impr. à Amfterdam chez la Veuve de

d.Marreten 1714.


autour du Monde.

85

m e dirent qu'elles faifoient 20 L i e u e s d a n s 17 09/10 u n e h e u r e ; m a i s j'ai d e la p e i n e à croire q u ' e l les puiffent courir g u é r e plus d e 10 M i l l e s d a n s cet e f p a c e d e t e m s , q u o i qu'elles p a roiffent ailer auffi vite q u ' u n trait, o u q u ' u n O i f e a u q u i t e n d les airs. D u refte, ces P i r o g u e s o n t e n v i r o n 30 piez d e l o n g , fur 2 d e large, & 3 d e c r e u x ; il n'y a q u ' u n M â t planté a u m i l i e u , a v e c u n e V e r g u e f u f p e n due à d e m i - M â t , & u n e Voile de nate, e n f o r m e d e la M i z a i n e d ' u n Vaiffeau. U n H o m m e

le tient à chaque bout d e la P i r o -

g u e , a v e c u n e p a g a y e à la m a i n p o u r la g o u v e r n e r , p a r c e q u e l'avant & l'arriere font conftruits d e m ê m e , & qu'ils p e u v e n t fervir d e l'un o u d e l'autre, f u i v a n t l'endroit o ù l'on v e u t aller : d e forte q u ' o n n'a pas b e f o i n d e la t o u r n e r , p o u r m e t t r e le V e n t fur l'autre c ô t e , & qu'il fufit d e c h a n ger la V o i l e . D'ailleurs la P i r o g u e eft fi étroite, qu'elle n e fauroit porter a u c u n e V o i l e , s'il n'y avoit à l'un d e fes c ô t e z o p pofé a u V e n t d e s folives attachées à u n g r o s b l o c c o n t i g u , d e la f o r m e d e la P i r o g u e , & qui peut a v o i r la m o i t i é d e fa l o n g u e u r : C e s folives font c o u v e r t e s d e p l a n c h e s , q u i v i e n n e n t à n i v e a u d u c ô t é d e la P i r o g u e , & c'eft là-deffus q u ' o n m e t les M a r c h a n d a s o u les Paffagers. L a difficulté qu'il y a eft d'aller a v e c cette M a c h i n e V e n t arriere, p a r c e q u e s'il preffe t r o p le c ô t é o p p o f é à la ftructure qui e n d é b o r d e , la P i r o g u e rifque d'être r e n verfée ; c e q u i arrive bien d e s fois. Q u o i qu'il e n foit, le G o u v e r n e u r d e cette Ifle n o u s e n d o n n a u n e , q u e n o u s avons portée D 7 à


Voïage

86

17 09/10à Londres, & il m e f e m b l e q u e , p o u r fatisfaire la curiolité de n o s C o m p a t r i o t e s & d e s E t r a n g e r s , q u i n ' o n t j a m a i s rien vû d e tel il feroit à p r o p o s d e l'équiper, & d e la mettre fur le C a n a l , q u i eft d a n s le P a r c de S . James.

A u r e t o u r d e m a C h a l o u p e , q u i avoit fervi a u tranfport d u v i e u x Figuero, n o u s p a r t i m e s à la f a v e u r d ' u n e b o n n e B r i f e de l'Eft-Nord-Eft. Nous a v i o n s ici d ' o r d i n a i re b e a u t e m s d u r a n t le j o u r , & la nuit des b o u r r a f q u e s d e P l u i e , a c c o m p a g n é e s d'une c h a l e u r é t o u f a n t e . L e V e n t d e terre y foufoit t o u j o u r s entre l'Eft & le Nord-Eft V o i c i le détail d e m a R o u t e d e p u i s la Californie j u f q u ' à l'Ifle d e Guam.

T a b l e

de la Route journalieredu Vaiffeau

le D u c entre le Cap S. L u c en C a l i f o r nie & l'Ifle de G u a m .

Dift.Lat. parLongit. Diff. de Eftime On. de Longit. Variat.à & Ob- Londres. dep. le ferv. C.S.LUC N. O. O. 12E S. 2 2 З00. 45 22 16 114 9 0 9 3 о 13 F S. 28 00. 6 6 2 1 IS 114 4 2 0 4 2 2 50 14G,s7 33 45 О. 54 20 2 4 115 151 15 2 5O 15л s. 3345O. 52 19 25 115 451 45 1 50 ilв s 33 4$ О. 68 18 56 116 2 4 2 2 4 2 45 17 с s."3 3 45 O 72 IS e 117 6 3 б 2 45 l8 D s7 З5 100. 41 17 II117 30 3 Зо 2 15 118 45 S 19Ê S. 33 4 5 0 62 16 32 : 2 0

Janv.

Route.

Conti-


autour du Monde.

87 1 7 09/10

Continuation de la même

Janv.

20 21

Route.

F S. G S.

43 40

Dift.Dat.par Longit. Diff. de Variât. Eftime On. de Longit. à l'Eft. & Ob- Londres. dep. le ferv. O. C. S Lu, O N. 0. 68 15 44 118 54 1 54 1 50 83 15 O

68

120 15

0O.

49 122

94.14

22 A O. 6 48 S

23|B O 5 20 S. 152 14 24 C O . 4 0 s. 142 1 4 _25 D O. 4 10 S. 151 26 E O. S 2i S. 147 13 27 F 28

G

29 A

B C Fevr.1 D 30

31

5

36 124 25 24 126

15

6

8 5

IO 25

45

14 129

1

30

1

1O

50

45

0 40

S

0 4S

5 15

17 25 0 SO O. 18 50 S 97 13 29 132 58 18 58 1 0 88 13 29 134 41 20 41 I 10 O. O. 3 0 s 122 13 136 48 22 48 I 15 O. 4 o N . I46 13_ 27 139 21 25 21 I 25 O. 4 o N . 160 I 3 32 142 7 28 7 I 30 143 13 31 144 37|3o 37 O. 1 40 — —

2 E O.

4

oN.

6

0

3 F O O. 5 A O. _6 B O.

7CO

2

50 131

23

13 36

147 32 33

13 26

150 18 36 18

32

2 TO

25 160 31 46

31

2 SO

0,49

0

130 13 41 165 18 51

II

3 0 3 20 330.

130 13

137 0

F O. ION.

144

12 A O. 1 S.

13

41

163

124 1 3 44 l67 26 S3

l69

26

56 55

56

146 13 33 172 27 58

27

0 S. 146 0

13

s. 161 13

8 DO. 8 o N .

1 50 2 0

IS3 2 39 2 24 155 I9 4I 19 26 IS7 43 143 43

156 13 26

9E0.

11 G O. 3

168

S. 160

_4 G

10

TABLE.

13 3

2 25 2

3o

3 4S 4

O

Fevr.


Voïage

88 17 09/10

de la même T A B L E . Longit. Diff. variat.de On. de Longit. à l'Eft.

Continuation Dift. Lat.par Févr. Eftime & Obferv. N. 148 13 }6 O.

Route.

Londres.dep. le C. S. Luc N. 175 061 4

O. 0 I oN. 30 14 C O. 2 0 S. 136 13 32 177 21 63 21 5 20 15 D O. 4 oN. 125 1 3 40 170 28 65 28 6 30 16 E O. 4 O N 112 13 47 1812 4 « 7 24 7 0 17 F O 4 oN. 1 1413 54I83 22 69 22 7 3o IR G O. 1 0 S. 130 13 52 185 37 71 37 9 0 19 A O. 7 0 S. 122 13 40 187 42 73 42 10 15 49 11 0 20 B O . 7 0 s. 124 1 3 28 189 4 9 7 21 c o 4 0 s 98 13 2 I 191 30 77 30 11 30 22 D O 5 0 S 11313 12 IS3 25 79 25 12 0 23 E O.4 0 S 70 t3 7 194 37 80 37 11 50 3 0 N . 72 13 10 195 51 81 51 24 11 0 F O. I 25 G O. 4 0 S. 118 13 3 197 SI 83 51 10 0 26 A O . I 30 S 70 13 o 199 3 85 3 9 50 9 30 71 12 57 200 16 86 16 27 B 0. 2 0 s 28 C O . 2 0 s I20 12 54 202 2088 20 Mars 1D O. 2 oN 10812 58 204 12 90 12 99 0 0 8 40 2 E O. 3 oN 110II 4 2 0 6 6 9 2 6 8 20 3 F O. I o N 34 13 _ 2 0 7 33 93 3 3 8 0 •88 13 5 209 4 9 5 4 4 G O. 7 50 5 A O. 2 O S. I06 I 3 2 211 5496 54 7 30 6 B O.2 48 N 105 13 7 212 42 98 42 7 10 7 C O. 82 13 7 214 7 101 7 7 0 13 B

8 DO.

0

3.

9 E O.

s

78 13

3 215

28 101 28

6

50

co 138 217 11 103 116 30 10 F O. 6 oN. 74 13 16 218 27 1O4 27 5 40 3

oN.


autour du Monde.

89

L e 11 d e Mars à trois h e u r e s d e l'après- 17 09/10 m i d i , n o u s e û m e s l'ifle d e Guam à l'Oueft quart a u S u d - O u e f t , à 10 L i e u ë s d e diftance. L e 22. H i e r a u foir àfixh e u r e s n o u s av i o n s la m ê m e Ifle à l ' E f t - N o r d - E f t , à 8 L i e u ë s d e n o u s . C e fut d'ici q u e n o u s prim e s n o t r e p a r t a n c e p o u r Ternate, u n e d e s petites Moluque, o ù les Hollandois o n t p l u fieurs F o r t s , & q u i eft à 400 L i e u e s o u e n v i r o n d e Guam. N o u s e u m e s u n b o n Frais d u N o r d - E f t & d u N o r d - E f t quart à l'Eft, P a r u n b e a u t e m s , m a i s u n e c h a l e u r étoufante. Latit. 12. d e g . 45. m i n V a r i a tion à l'Eft 5 d e g . 30 m i n .

JOURNAL de ce qui fe paffa dans le Mois d'Avril 1710. LE 11

d'Avril. N o u s a v o n s e u j u f q u e s ici u n C o u r a n t q u i porte a v e c v i o l e n c e a u N o r d . H i e r , à d e u x h e u r e s après-midi, n o u s a p e r ç u m e s u n e Ifle, baffe, plate, c o u verte d ' A r b r e s & d e v e r d u r e , q u i étoit à notre S u d E f t , à 5 Lieuës o u environ d e diftance, t o u s le 2 d e g . 54. m i n . d e Latit. Septentrionale ; m a i s elle n'eft m a r q u é e d a n s a u c u n e d e n o s Cartes M a r i n e s . M o n Vaiff e a u , le Duc, c o n t i n u e à faire e a u d e t o u s

côtez. L e 14, H i e r a p r è s - m i d i n o u s v i m e s u n e terre fort h a u t e à , ' O u e f t - S u d - O u e f t , à 12 L i e u ë s d e diftance. Il y a v i n g t - q u a t r e h e u r e s q u e le C o u r a n t p o r t e a u N o r d a v e c une


90

Voïage

1710 une grande rapidité. Latit. 1 deg. 54. m i n . L e 15 d'Avril. Hier après midi, nous découvrimes une autre terre à l'Oueft N o r d Oueft, à 10 Lieues ou environ de diftance, & nous crumes que c'étoit le N o r d - E f t de Celebes. N o u s vimes trois Puchots, dont l'un faillit à tomber fur le Marquis ; mais la Duchefe tira deux coups de C a n o n , qui diffiperent ce N u a g e , avant qu'il la pût ateindre. N o u s vîmes auffifloterun gros Arbre, avec quantité de Poiffons qui l'environnoient, & deux grandesIfles,dont la plus Meridionale étoit au Sud Oueft, à 8 Lieuës ou environ de diftance, & la plus Septentrionale à l'Oueft Nord-Oueft, à 7 Lieues. C'eft la m ê m e terre que nous aperçumes hier ; mais nous croïons à préfent que la derniere eft le Sud-Eft de Moratay & l'autre la partie Septentrionale de Gillolo. A midi, nous avions la terre la plus Meridionale au Sud-Oueft quart au Sud à 10 Lieuës de diftance, et la plus Occidentale à 5 Lieues. Latit. Septentr. 2 degr. 13. m i n . L e 17. N o u s avançames peu à faire le tour de Moratay, parce que le Vent d'Oueft foufloit, & que le Courant nous portoit au Nord. N o u s eumes allez beau tems toute la nuit & ce matin ; mais nous avions trop poulie vers le Sud ; ce qui nousfitperdre la terre de vûë. L e 23. L e tems futfiorageux depuis le

17 , que m o n Vaiffeau & le Marquis foufrirent beaucoup dans leurs Agrez, & que nous defefperons de gagner au defffus d u Vent de Moratay, pour arriver, à Ternate, qui


autour du Monde.

91

qui n'eft pas loin de nous. Mais outre 1710. qu'il m e faut aller de conferve avec le Marquis & le Bachelier, qui ne vont pas trop bien à la voile, m o n Equipageeftprefque fur les dents à force de pomper : L a voie d'eau eft devenue 11 grande, qu'à peine quatre H o m m e s peuvent tenir la P o m p e franche une demie heure, & que tout le Quart eft obligé d'y travailler une fois en quatre heures. L e 29.d'Avril.Hier après-midi le Bachelier m e donna, en échange de quelque viande que je lui fournis, 292 f£ de Pain, qui, avec ce qui m'en refte, ne peut fervir guére plus de vingt jours. L e Capitaine Dampier, qui a été deux fois dans ces Quartiers, nous dit que, fi nous manquions Ternate, ou l'Ifle Tula , il n'y avoit pas d'autre Port où nous pûffions nous rafraïchir, & qu'il nous feroit impoffible d'obtenir des Vivres fur la Côte de la Nouvelle Guinée,finous étions forcez c'y toucher. Là-deffus j'envoïai m o n Opinion à nos autres Vaiffeaux, & je les priai de voir au plütôt ce qu'il y avoit à faire. O n affembla donc le Confeil à bord du Bachelier, & l'on y prit la Refolution fuivante. „ „ „ „ „ „ „

„ Nous fommes d'avis de courir au plûtôt vers l'ifle de Tula, & de croifer dix ou douze jours pour la chercher, dans l'efperance d'y faire du bois, de l'eau & des vivres : Mais fi le Vent nous favorife pour Ternate, nous irons de ce côté-là ; ou, en cas que nous ne puiffions arriver ni à l'une ni à l'autre de ces deux Ifles, „ nous


Voïage

92

1710.

„ n o u s tâcherons d e n o u s rendre a q u e l q u e „ P o r t d e Mindanao. D'ailleurs n o u s la iff o n s n u C a p i t a i n e Courtney, à b o r d d e la „ Ducheffe, le foin d e profiter des o c c a f i o n s „ qui ffe p r é f e n t e r o n t , & d e porter le feu.

J O U R N A L de ce qui fe paffa dans le Mois de M a i . Après avoir fait plufieurs Ifles & trouvé divers Courans, ils abordent

àl'Iflede B o u t o n . A r r i v e z , felon t o u t e s les LEa p2p adr ee nMai. c e s , à l'Oueft d e Gillolo, & après avoir c o u r u , fuivant n o t r e C a l c u l , 3 d é g r e z d e L o n g i t u d e à l'Oueft d e Moratay, n o u s fimes r o u t e p o u r la f e c o n d e fois vers

Ternate. L e 3. C e m a t i n e n v i r o n les huit h e u r e s n o u s a p e r ç û m e s des terres, q u e n o u s p r i m e s p o u r q u e l q u e s u n e s d e s Ifles q u i font a u N o r d - E f t d e Cetebes. N o u s les a v i o n s , à l ' O u e f t - S u d - O u e f t , à 15 L i t u ë s o u e n v i r o n d e diftance. L e 7. L e b e a u t e m s d u r a j u f q u ' à c e m a tin à q u a t r e h e u r e s : il y eut alors u n e furieufe b o u r r a f q u e d e P l u i e , a c c o m p a g n é e d'Eclairs. A la p o i n t e d u j o u r n o u s v i m e s la t e r r e , q u i couroit d u S u d - E f t q u a r t a u S u d a u S u d - S u d - O u e f t , & qui n o u s parut d ' a b o r d c o m m e c i n q Ifles; m a i s d è s q u e le t e m s fe fut éclairci, n o u s a p e r ç u m e s q u e c'étoit u n e terre c o n t i g u e . A l ' O u e f t d e celle-ci, n o u s e n v i m e s d'autre q u e n o u s aviotis à l'Oueft q u a r t a u S u d - O u e f t , à v o

Lieues


autour du Monde.

93

Lieuës ou environ de diftance, & nous cru- 1710. mes alors que nous étions venus pour la feconde fois à l'Eft de Gillolo ; d'autant plus que le Courant portoit à l'Eft avec impetuofité, quoi que nous euffions de la peine à concevoir qu'il nous eut entrainez fi loin. L e 9 de Mai. Hier après midi tous les Officiers le rendirent à m o n Bord, pouropiner fur la terre que nous avions en vue, & fur la route qu'il nous faloit tenir ; mais o n ne jugea pas à propos de fe déterminer làdeifus, jufqu'à ce qu'on foit mieux éclairci de tout. A quatre heures nous examinames le Courant, qui portoit au Nord-NordOuell.fur le pic de ¿0 Milles en vingt-quatre heures. N o u s ne vimes de tout le jour que la m ê m e terre ; de forte que nous fimes diverfes bordées toure la nuit, dans l'efperance que nous l'amenerions ce matin,file Vent nous favorifoit un peu ; mais il y eut tant de C a l m e s , & le Courant nous fut fi contraire, que nous reculames au lieu d'avancer. Environ le midi, nous découvrimes une autre terre, haute & ronde, au Sud Eft quart à l'Eft, à 8 Lieues de diftance. N o u s avions en m ê m e tems la plus Méridionale au Sud quart au Sud Eft, à 7 Lieues, & la plus Occidentale à l'Oueft quart au Sud-Oueft, à 8 Lieuës de diftance. Le 10. J'envoïai m a Pinaffe à bord du Marquis, avec douze Barriques & demie d'eau, dont il commençoit à manquer, & j'ordonnai à ceux qui la montoient de s'informer en chemin, quelle étoit la ration de Pady, c'eft-à-


Voïage c'eft-à-dire d e R i s q u i n'eft pas é m o n d é , que 1710. les autres E q u i p a g e s a v o i e n t , p a r c e q u e le m i e n fe plaignoit d e ce q u e je l'avois r e d u i t à 1 f£ & 1 q u a r t p o u r cinq H o m m e s ; a u lieu d e 2 f£ qu'ils en a v o i e n t d ' a b o r d . Ils aprirent ainfi par e u x - m ê m e s , q u e les a u t r e s n'étoient pas m i e u x regalez ; c e p e n d a n t , a fin d e leur ôter tout fujet d e plainte, je c o n v i n s , a v e c les autres C a p i t a i n e s , d e r e m e t tre la ration à 2 f £ , q u o i q u e fur c e p i é - l à je n'en aie tout a u plus q u e p o u r d o u z e j o u r s , fans a v o i r a u c u n e forte d e P a i n , d e F a r i n e , o u d e Bifcuit. L e 12. de Mai. N o u s n e d o u t a m e s p l u s que les Ifles, q u e n o u s a v i o n s v ü ë s t o u s c e s j o u r s n e f o r m a f f e n t le D é t r o i t d e la Nouvelle Guinée. L e s G e n s d e la Ducheffe, qui a v o i t é t é p r è s d e la terre, o ù n o u s a v i o n s a p e r ç a la p l u s g r a n d e o u v e r t u r e , n o u s dirent q u ' e l l e avoit r a n g é la C ô t e d a n s le deffein d'y m o u i l ler ; m a i s q u e le f o n d y étoit fi i n é g a l , q u ' e l le n'avoit p a s t r o u v é à p r o p o s d e s'y h a f a r der. E l l e e n v o ï a m ê m e fa C h a l o u p e à la petite Ifle la plus O r i e n t a l e , p o u r v o i r fi l'on y trouveroit q u e l q u e s vivres. J'en étois à u n M i l l e & d e m i , lors q u e l'eau n o u s p a r u t c h a n g e r d e c o u l e u r . J e fis jetter le p l o m b d e f o n d e , n o u s e u m e s d ' a b o r d 3 0 braffes d'e a u , & 6 u n m o m e n t a p r è s ; d e forte q u e j e revirai a u p l u s v i t e , & pris le l a r g u e , j u f q u ' à c e q u e les G e n s d e la C h a l o u p e n o u s d i r e n t , à leur r e t o u r , qu'ils y a v o i e n t v û d e s traces d ' H o m m e s & d e T o r t u e s , a v e c les m a r q u e s d e divers F e u x . C e s Ifles f o n t fous le m ê m e C l i m a t q u e celles d e s E p i c e s , & il

94


auteur du

Monde.

95

il n'y a n u l d o u t e q u e leur terroir n'en p û t 1710. bien p r o d u i r e , fi l'on y eu plantoit. Je me rendis à b o r d d e la Ducheffe,o ù je c o n v i n s a v e c le C a p i t a i n e Courtney d ' e n v o ï e r la P i naffe à t e r r e , p e n d a n t q u e n o s Vaiffeaux louvoïeroient t o u t e la nuit. Latit. M e r i d i o nale 24 m i n . ; L o n g i t u d e O u e f t d e Londres 236

deg.

25

min.

L e 13. d e Mai. N o u s a v o n s t â c h é d e g a g n e r au deffus d u V e n t ces 24 h e u r e s d e fuite, e n tre cette l o n g u e é t e n d u e d e terre la plus M e ridionale q u e n o u s d é c o u v r i m e s d ' a b o r d , & les Ifles à t o n E f t , o ù n o u s c r o i r o n s t r o u v e r le paffage e n t r e Gillolo & la Nouvelle Guinée. Le 15. L e s Officiers, j a l o u x les u n s d e s antres fur l'article d e s v i v r e s , fe r e n d i rent a u j o u r d ' h u i à b o r d d u Bachelier, o ù c h a cun p o r t a u n e Lifte d e c e qu'il y e n avoît à bord d e f o n V a i f f e a u , & a p r è s a v o i r fouillé e x a c t e m e n t le Bachelier, il s'y t r o u v a b e a u c o u p plus d e R i s q u ' o n n e croïoit ; d e forte q u ' o n e n fit u n e repartition e n t r e n o s V a i f f e a u x , & q u e fur le plus bas p i é , n o u s e n a u r i o n s p o u r fubfifter e n c o r e plus d e trois f e m a i n e s en M e r ; c e q u i n'eft p a s p e u d e c h o f e . L e 18. A p r è s avoir paffé bien d e s Ifles, n o u s a p e r ç u m e s aujourd'hui u n e P o i n t e , q u e n o u s p r e n o n s p o u r le C a p d e la Nouvelle Guinée,

& l'extremité M e r i d i o -

nale d e Gillolo, q u i e n paroiffoit à 8 L i e u ë s o u environ d e diftance, avec quelques Ifles d e l'un & d e l'autre c ô t é . L e p e u d e V e n t , q u e n o u s a v i o n s d ' o r d i n a i r e , étoit fort variable, p a r c e q u e la M o n f o n d u S u d Eft alloit venir. Latit. M e r i d . 2 d e g r . Le


Voïage L e 20. de Mai D u r a n t la nuit la D u c h e f f e alloit p r e f q u e t o u j o u r s d e v a n t , a v e c fa P i n a f f e à la tête p a r c e q u ' o n n e fauroit a v o i r t r o p de p r é c a u t i o n d a n s u n P a r a g e q u i n o u s eft i n c o n n u , & o ù les C o u r a n s f o n t t r è s - i n c e r tains. N o u s VOÏOns t o u j o u r s les h a u t e s terres d e la Nouvelle Guinée, a v e c p l u s i e u r s Ifles a u N o r d , q u i n e fe t r o u v e n t p o i n t d a n s a u c u n e d e n o s Cartes M a r i n e s , & q u e n o u s e u m e s le foin d e n o t e r p o u r cet effet. 11 m e f e m b l e q u e cette r o u t e , p o u r aller à l'Indoftan,n e feroit p a s la m o i t i é fi d a n g e r e u f e q u ' o n fe l ' i m a g i n e , fi elle étoit bien c o n n u e . LOTs qu'il faifoit q u e l q u e p e u d e V e n t le j o u r , n o u s m é n i o n s n o t r e Prife à la t o u ë . JE d é c o u v r i s u n e a u t r e Ifle, h a u t e & l o n g u e QUI c o u r o i t d u S u d q u a r t a u S u d Eft à l ' O u e f t S u d - O u e f t , à 12 L i e u ë s o u e n v i r o n de dift a n c e , & d a n s la p e n f é e q u e c'étoit l'Ifle d e Ceram, j'en a p p r o c h a i le plus q u ' i l me fut poffible p o u r m ' e n affûrer. J ' a p e r ç u s e n c o r e u n e autre Ifle a u N o r d q u a r t a u N o r d O u e f t , à 7 L i e u ë s o u e n v i r o n d e diftance. Latit. M e r i d . 3 d e g . 96

1710.

L e 21. A r r i v é hier a p r è s - m i d i f o u s la p r e m i è r e d e ces d e u x Ifles, j'envoïai m a P i n a f f e à b o r d d e la Ducheffe, p o u r favoir c e qu'ils e n c r o ï o i e n t , & q u e l étoit leur deffein. S a C h a l o u p e , q u i r e n c o n t r a m e s G e n s , leur dit q u e le C a p i t a i n e Dampier c r o ï o i t , d e m ê m e q u e n o u s , q u e c'étoit l'ifle d e Ceram. L e 22. N o u s e u m e s u n e b o u f é e d e V e n t q u i n o u s e u t bientôt é l o i g n e z d e cette Ifle. D e p u i s le 18 q u e n o u s p a f f a m e s le D é t r o i t d e la Nouvelle Guinée, le C o u r a n t a p o r t é à l'Oueft


autour du Monde.

97

l'Oueft & d'ordinaire à l'Eft. L e t e m s eft d e v e - 1710. nu f o m b r e & couvert d e n u a g e s , a c c o m p a g n é d'un V e n t f o r c é du S u d - E f t & d u S u d - E f t q u a r t à l'Eft, q u i n o u s a fait p e r d r e d e v û ë t o u tes les terres. M a F r e g a t e eft t o u j o u r s e n m a u vais é t a t , & j e n e lai o ù la r a d o u b e r , puis q u e c e P a r a g e n o u s eft i n c o n n u , f a u t e de b o n n e s C a r t e s , o u d ' u n Pilote e x p e r i m e n t é . Latit. M e r i d . 3 d. 40 m . L o n g i t . 237. d. 21 m . O u e f t d e Londres. L e 24. d e Mat. A r r i v e z c e m a t i n , à c e que n o u s c r o ï o n s , f o u s la L a t i t u d e d e l'Ifle Bouro, qui eft à 20 L i e u e s au S u d - O u e f t de Ceram, & à la m ê m e diftance à p e u près d'Amboine, n o u s e f p e r i o n s revoir la terre, & t o u c h e r à la d e r n i e r e d e ces Ifles, fi le V e n t n o u s favorifoit ; m a i s il n ' y a p a s trop d ' a p p a r e n c e que n o u s e n v e n i o n s à b o u t , puis q u e la M o n f o n d u S u d - E f t fouffle d é j a , incertains d'ailleurs fi la p r e m i e r e d e ces Ifles eft Ceram o u Bouro. P a r la h a u t e u r q u e n o u s p r i m e s à m i d i , n o u s é t i o n s f o u s la L a t i t u d e de la partie la plus M e r i d i o n a l e d e Bouro, & ce q u i n o u s e m p ê c h o i t d e la voir v e n o i t fans d o u t e d e c e q u e le C o u r a n t n o u s p o r toit à f o n O u e f t . Latit. M e r i d . 4. d. 30 m . L o n g i t . 237. d. 29. m . O u e f t d e Londres. L e 25. J e fournis d e u x B a r r i q u e s d ' e a u à la Ducheffe, q u i n ' e n avoit p r e f q u e d'autre que celle q u ' o n y r a m a f f o i t d e la P l u i e . N o u s r e f o l u m e s d e n e p e r d r e plus le t e m s à c h e r c h e r Bouro, & d e n'attendre p a s u n V e n t fav o r a b l e p o u r Amboine, m a i s d e courir au plus vite v e r s le D é t r o i t d e Bouton, d a n s l'efperance d'y t r o u v e r affez d e v i v r e s , p o u r Tome II, E nous


98

Voïage

n o u s c o n d u i r e j u f q u ' à Batavia. L a - d e f f u s 1710 n o u s t i r a m e s a u S u d - O u e f t q u a r t a u S u d , par u n b e a u Frais d e l'Eft ; m a i s c e m a t i n à d e u x h e u r e s , e n g a g e z entre plufieurs I f l e s , n o u s n ' a u r i o n s pas m a n q u e d e t o m b e r fur q u e l c u n e , fi le t e m s n e le fût é c l a i r a t o u t d ' u n c o u p . N o u s p r i m e s auffi-tôt le l a r g u e , & t o u r n â m e s a u N o r d - E f t jufqu'à la p o i n t e d u j o u r ; n o u s v i m e s alors q u e la terre c o u r o i t d u S u d quart a u Sud-Eft au S u d - O u e f t quart a u S u d , à 6 L i e u ë s o u e n v i r o n d e diftance, & qu'elle f o r m o i t u n e e f p è c e d e g r a n d e B a y e ; m a i s fur le p o i n t d'y e n t r e r , n o u s a p e r ç u m e s u n e O u v e r t u r e , a v e c trois Ifes q u i la croifoient a u S u d d e d e u x autres. L e C a p i t a i n e Courtney & m o i e n v o ï a m e s n o s d e u x Pinaffes à t e r r e , d ' o ù n o s G e n s n o u s a p o r t e r e n t q u e l q u e s N o i x d e C o c o , & n o u s dirent qu'il y avoit d e s Malayens, q u i p a r o i f foient d e b o n n e a m i t i é . N o s V a i f f e a u x a vancerent en tournoïant, avec nos C h a l o u p e s à la tête, & la S o n d e à la m a i n , r e f o l u s d'y m o u i l l e r , s'il y avoit f o n d ; m a i s o n n ' e n t r o u v a point a v e c u n e L i g n e d e 6 0 & 80 braffes. N o u s v i m e s u n e terre allez h a u te à n o t r e N o r d - O u e f t , & à 8 o u 10 L i e u e s d e diftance, q u e n o u s p r i m e s p o u r l'Ifle Bouton. Latit. M e r i d . 5. d. L o n g i t . 2 3 7 d . 51 m . O u e f t d e Londres. L e 26 d e Mai. D e tout hier après-midi il n'y eut pas m o ï e n d e t r o u v e r u n A n c r a g e quoi q u e notre M â t de B e a u p r é touchât p r e f q u e la terre ; & n o u s e u m e s b e a u c o u p d e p e i n e à n o u s tenir à p o r t é e d e s M a i f o n s , p a r c e q u e le C o u r a n t n o u s étoit contraire. E n fin,


autour du Monde.

99

fin, q u e l q u e s u n s d e s H a b i t a n s fe r e n d i r e n t 1710 à m o n B o r d d a n s u n C a n o t , & n o u s firent e n t e n d r e par f i g n e s qu'ils a v o i e n t des V i v r e s e n a b o n d a n c e . J'y e n v o ï a i d o n c m a P i n a f fe & m a G a b a r r e , p o u r voir c e q u e l'on 7 trouveroit. A u f f i tôt m e s G e n s furent e n vironnez d e C a n o t s , remplis d e N o i x d e C o c o , d e Citrouilles, d e M a ï z , d e V o l a i l l e , & autres c h o f e s , q u e les Malayens leur ofroient d e t r o q u e r a v e c e u x . D ' a i l l e u r s , il y avoit à terre q u a n t i t é d e g r o s & d e m e n u Bêtail. O n a d m i t m e s Officiers à la p r é f e n ce d u R o i & d e fes N o b l e s , q u i n ' a v o i e n t q u ' u n m o r c e a u d'Etoffe a u t o u r d e s reins p o u r c o u v r i r leur n u d i t é , m a i s q u i leur p a r u r e n t fort civils & très-difpofez à n o u s f o u r n i r tout c e d o n t n o u s a v i o n s befoin. Comme il faifoit p e u d e V e n t , je m i s à la C a p e , & m e laiffai aller à la d é r i v e j u f q u e s a u m a t i n , p o u r être plus près d e n o s V a i f f e a u x , & c o n fulter e n f e m b l e fur le parti qu'il y avoit à p r e n d r e . Il fut d o n c r e f o l u , tant à c a u f e d e la difficulté q u ' o n trouvoit à m o u i l l e r ici, q u e d u C o u r a n t , q u i portoit a v e c v i o l e n c e a u S u d - O u e f t , d e t o u r n e r v e r s la terre q u e n o u s a v i o n s à l ' O u e f t , d o n t la partie la p l u s S e p t e n t r i o n a l e étoit à n o t r e O u e f t - N o r d O u e f t , à 9 L i e u e s d e d i f t a n c e , & la p l u s O c c i d e n t a l e à l'Oueft q u a r t a u S u d - O u e f t , à 10 L i e u ë s . L e s H a b i t a n s n o m m o i e n t la plus O r i e n t a l e d e ces Ifles Vanfeat, celle q u i v e n o i t enfuite Capota, & la plus O c c i d e n t a le Cambaver. Latit. M e r i d . 5. d. 13. m . L o n g i t . 238 d. 11 m . O u e f t d e Londres. L e 27. de Mai. N o u s c o u r u m e s d e ces Ifles E 2 à l'Oueft,


100

Voïage

l'Oueft, & r a n g e a m e s la C ô t e auffi p r è s q u ' i l 1710. n o u s fut poffible, p o u r d o u b l e r la P o i n t e la p l u s O c c i d e n t a l e , o u n o u s efperions t r o u v e r u n H a v r e ; mais à notre aproche n o u s v i m e s u n e terre h a u t e q u i s'étendoit fort loin a u S u d , jufques a u S u d - O u e f t quart a u S u d . N o u s c o n v i n m e s t o u s q u e c'étoit l'Ifle Bouton, & q u e n o u s a v i o n s p a f f é a u d e là d u Détroit. J e pourfuivis m a r o u t e , p o u r v o i r s'il y avoit q u e l q u e terre plus a v a n t a u S u d ; m a i s n ' e n d é c o u v r a n t p o i n t , je cabotai auffi p r è s d u m ê m e air d e V e n t qu'il m e fut p o f f i b l e , à c a u f e d u C o u r a n t q u i n o u s entrainoit a u S u d - O u e f t . A d e u x h e u r e s d u m a t i n , je m e t r o u v a i p r o c h e d ' u n e petite Ifle, q u i étoit à notre S u d S u d - O u e f t , à 2 Lieuës o u e n v i r o n d e diftance; m a i s c o m m e il faifoit u n t e m s clair, je m ' e n écartai j u f q u e s à la p o i n te d u j o u r , fans voir a u c u n e autre terre d a n s le v o i f i n a g e , à la referve d e celle d ' o ù n o u s v e n i o n s , & q u e n o u s avions découverte à c i n q traits d e C o m p a s plus a v a n t à l ' O u e f t . J e n e v o u l u s point m e hafarder à paffer o u tre fans l'aprobation d u C o n f e i l ; d e forte que la plupart d e fes M e m b r e s fe r e n d i r e n t a u jourd'hui à bord

d e la Ducheffe, o ù il

fut

refolu d e rebrouffer c h e m i n , d ' e x a m i n e r l a terre d e plus p r è s , & d'y faire d e l'eau, d u bois & d e s vivres, d o n t n o u s m a n q u i o n s d é ja. Latit. M é r i d . 5 d. 50 m . L o n g i t . O u e f t

d e Londres 238 d. 38 m . L e 28 d e Mai. S u i v a n t cette r e f o l u t i o n n o u s r e v i r a m e s d e b o r d , & à la f a v e u r d ' u n e b o n n e Brife d e l'Eft, n o u s v i m e s la t e r r e , q u i couroit d u N o r d - E f t quart à l'Eft a u Nord.


autour du Monde.

101

Nord. Je portai le cap vers la plus Septen-1710. trionale, qui àfixheures étoit à l'Eft quart au Nord-Eft, à 2 Lieuës ou environ de diftance, & plus avant au Nord je vis une efpèce de Baye, qui tournoit à l'Oueft jufqu'à l'Oueft Nord-Oueft, à 10 Lieuës ou environ de nous. Je nefisque peu ou point de voiles de toute la nuit, parce que le Bachelier & le Marquis étoient à m o n arriere, & que je ne voulois pas trop aprocher de la Côte dans l'obfcurité. Le matin il y eut calme ; mais le Ciel étoit 15 clair, que je vis diftinctement la terre, qui formoit une double chaîne de hauteurs, & qui couroit de l'OueftSud-Oueft à l'Eft-Sud-Eft, avec des Ifles au deffous. Elle paroiffoit bien habitée, garnie de Forêts, & pourvue de toute forte de vivres ; mais il n'y eut pas moïen de trouver un Ancrage. Le 29.deMai. Il fe leva une Brife, qui m e fit avancer, en m e tenant plus près de la Côte Meridionale, où je découvris une Langue de fable, qui couroit à travers la Baye environ une demi-Lieuë. U n peu à l'Oueft de cette Langue, il y avoit 30 à 40 braffes d'eau, qui diminuoit par degrez, & ce fut là où je donnai fond. La Ducheffe & les autres Vaiffeaux, qui étoient de l'autre côté de la Baye, n'y purent mouiller ; de forte qu'ils vinrent jetter l'ancre dans m o n voifinage. Latit. Merid. 5 d. 41. m. Longit. Oueft de Londres 238 d. 34 m. Les Gens de m a Chalou-

pe, qui étoit allée à terre, m'amenérent un Canot monté de quelques Malayens, qu'ils avoient gagnez à force de Préfens, & de qui E 3 j'au-


Voïage j'aurois b i e n v o u l u favoir o ù étoit le meilleur A n c r a g e p o u r n o s V a i f f e a u x ; m a i s il n'y avoit p a s m o ï e n d e difcourir a v e c e u x f a n s u n Interprête : A i n f i j'envoïai d e m a n d e r celui q u i étoit à b o r d d u Bachelier, & q u e le C a p i t a i n e Dover m e refufa, q u o i qu'il n ' e n e û t p a s b e f o i n l u i - m ê m e . J'y e n v o ï a i d o n c u n e feconde fois, pendant q u e je r e galois m e s H ô t e s a v e c d e s C o n f i t u r e s & t o u t c e qu'ils p o u v o i e n t fouhaiter : M a l g r é t o u tes m e s careffes, l'impatience les prit, & ils n e v o u l u r e n t p a s a t t e n d r e l'Interprête, ni l'aller voir e n paffant à b o r d d u Bachelier q u i avoit rifqué d e d o n n e r fur u n B a s - f o n d , d o n t n o s V a i f f e a u x n'etoient p a s é l o i g n e z . A leur d é p a r t , ils n o u s i n d i q u e r e n t a v e c le d o i g t la terre q u i étoit a u N o r d , & qu'ils

102

1710.

apelloient Bouton.

L e Capitaine Dampier

q u i me fervoit d e P i l o t e , n o u s dit, * d a n s fes V o ï a g e s , qu'il avoit paffé à travers ce D é t r o i t , & q u ' a u S u d il y a u n e g r a n d e V i l l e , o ù le R o i faifoit fa refidence ; m a i s à p r é f e n t il n ' e n favoit autre c h o f e q u e c e qu'il e n avoit o u ï dire alors. Q u o i qu'il e n foit b i e n aifes d e faluer S a M a j e f t é le R o i de Bouton, n o u s l ' e n v o ï a m e s fur u n e de n o s P i n a f f e s , a v e c l'Interprête, M r s . Vanbrugh & Connely, p o u r c h e r c h e r cette V i l l e & d e m a n d e r qu'il n o u s f u t p e r m i s d ' y faire d e s V i v r e s e n païant. L a M a r é e m o n t e ici plus d e 15 piez. 11 y a d e s e n d r o i t s du c ô t é d e la V i l l e , c'eft-à-dire à 6 L i e u ë s ou

en* VOÏEZ la Traduction Françoife, q u ' o n a déja cités, T o m e II. p. 130


autour du Monde. 103 environ au N o r d d u parage o ù n o u s étions 1710. à l ' A n c r e , o u l'on p o u r r o i t , e n cas d e b e f o i n , haler u n V a i f f e a u à terre, & l'y r a d o u ber. Si n o u s a v i o n s e u d u t e m s à p e r d r e , j'y aurois e n v o i é m a F r e g a t e p o u r f e r m e r fa v o i e d'eau ; m a i s , o u t r e qu'elle n'avoit p a s a u g m e n t é , u n e feule P o m p e n o u s fuffifoit, & j'avois allez d e m o n d e p o u r y être j o u r & nuit. L e R o i d e Bouton a plufieurs G a l e r e s conftruites d ' u n e f a ç o n t o u t e particuliere, & autres petits B â t i m e n s , fur lefquels o n dit qu'il p e u t e m b a r q u e r huit m i l l e H o m m e s , lors qu'il v e u t e n t r e p r e n d r e q u e l q u e Expedition. C e u x de m e s G e n s , qui o n t été fur l'ifle, m e difent q u e t o u s leurs B o u r g s f o n t bâtis fur d e s précipices ; qu'il eft très-difficile d'y arriver; q u e leur C a p i tale eft fur le h a u t d ' u n e M o n t a g n e , & qu'il n'y a q u ' u n feul paffage fort e s c a r p é qui s'y rende. N o u s t r o u v a m e s u n e f o u r c e q u i couloit d e s r o c h e r s ; m a i s n o u s a v i o n s q u e l q u e peine à y faire d e l ' e a u , p a r c e q u e la M a r é e m o n t e & d e f c e n d ici p r è s d e trois braffes. L e 3 0 d e Mai. N o u s e u m e s ce m a t i n q u e l q u e s Meiffieurs d e la part d u R o i , a v e c une Lettre d e n o s Officiers, q u i n o u s m a r q u o i e n t a v o i r été r e ç u s fort c i v i l e m e n t , & qu'on leur p r o m e t o i t d e s V i v r e s , fi n o u s p o u v i o n s c o n v e n i r d u prix. N o u s m o n t r a mes à ces M e f f i e u r s d e s E c h a n t i l l o n s d e n o s M a r c h a n d i f e s , d o n t ils p a r u r e n t très-fatisfaits ; n o u s leur d o n n a m e s q u e l q u e s bagatelles, & après les a v o i r r e g a l e z d u m i e u x qu'il E 4 nous


104 1710.

Voïage

n o u s fut poffible, n o u s les r e n v o ï a m e s , avec d e s I n f t r c t i o n s p o u r n o s Officiers : A leur d é p a r t , c h a c u n d e n o s V a i f f e a u x les falua de c i n q c o u p s d e C a n o n , & d e cris d e j o i e q u ' o n p o u f f a par trois fois. D'ailleurs n o u s fimes u n Préfent a u R o i d'un B o n n e t E p i f c o p a l , q u i n o u s étoit inutile ; m a i s qu'il e f t i m a p l u s qu'il n e valoit, & qu'il reçut d ' u n e m a n i e r e obligeante. L e s H a b i t a n s c o m m e n c e r e n t à venir a u t o u r d e n o s Vaiffeaux, a v e c leurs C a n o t s pleins d e M a ï z , d e N o i x d e C o c o d e V o l a i l l e s , d e C o u r g e s , & autres c h o f e s ; m a i s leur prix étoit fort h a u t , e u é g a r d à celui d e s autres Ifles o ù n o u s a v i o n s t o u ché.

JOURNAL

du Mois de J u i n . Quelquesuns de nos Gens méditoient une Revolte, qui fut prévenue. Le Roi de Bouton voulait nous faire une avanie. Defcription de cette Ifle & de C e l e b e s . Après avoir vû diverfes Ifles, nous nous ren-

dimes au Port de B a t a v i a .

L

E 1 d e Juin. P e n d a n t q u e n o u s é t i o n s o c c u p e z à faire d e l'eau & d u b o i s , n o tre Pinaffe revint, p o u r n o u s r e n d r e u n c o m p te affez e m b r o u i l l é d e c e q u i fe paffoit à la Ville. B i e n t ô t a p r è s le C a p i t a i n e Dampier p a r u t , a v e c u n e petite q u a n t i t é d e V i v r e s , q u ' o n n o u s envoïoit e n p r é f e n t , & il n o u s dit qu'il avoit laiffé n o s d e u x a u tres Officiers e n train d ' a c h e v e r la N é g o ciation.

Le


autour du Monde.

105

L e 2. de Juin. Ce m a t i n trois o u q u a t r e d e s 1710. P r i n c i p a u x d e la Ville fe rendirent à b o r d d e n o s Vaiffeaux,avec u n Interprête Portugais d e Batavia, f o u s prétexte d ' e x a m i n e r n o s E t o f f e s , & d ' e n porter d e s échantillons à leur R o i ; m a i s d e la m a n i e r e d o n t ils chican e n t , il eft à c r a i n d r e q u e n o u s n'obtiend r o n s p a s g r a n d c h o f e à la fin. Q u o i qu'il e n foit, n o u s c o m b l a m e s le Portugais d e careffes, & n o u s lui f i m e s u n petit P r e i è n t , d a n s l'efperance qu'il e n g a g e r o i t c e s Infulaires à n o u s e x p e d i e r a u p l u s vite. D ' u n a u t r e c ô t é , n o u s e n v o ï a m e s la P i n a f fe d e la Ducheffe à n o s d e u x Officiers, & n o u s leur é c r i v i m e s d e n o u s j o i n d r e inceff a m m e n t a v e c les V i v r e s qu'ils a u r o i e n t p u o b t e n i r , & d e l o u e r fur tout u n P i l o t e , par le m o ï e n d e l'Interprête Portugais, q u a n d il faudroit lui d o n n e r 15 o u 20 Piaftres, ou m ê m e d a v a n t a g e , p o u r aller d'ici à Batavia.

L e 3 & le 4 . N o u s a c h e v a m e s d e faire d e l'eau & d u bois. L e s N a t u r e l s d u P a ï s n o u s o n tfibien p o u r v u s d e V i v r e s , q u ' a v e c c e renfort & c e q u i n o u s e n reftoit n o u s e n a v o n s affez p o u r q u i n z e j o u r s ou trois fem a i n e s , & n o u s c o n d u i r e j u f q u ' à Batavia, q u a n d m ê m e n o u s n'en r e c e v r i o n s p o i n t d e la Ville : d e forte q u e fi la Pinaffe & n o s G e n s étoient d e r e t o u r , il v a u d r o i t m i e u x faire c h e m i n , que d e f e j o u r n e r ici m a l à p r o p o s . Un Officier d e m o n V a i f f e a u , & q u e l q u e s u n s d e la Ducheffe t r a m o i e n t d e fe revolter contre n o u s ; m a i s n o u s r o m p i m e s l e u r s m e f u r e s , q u i n e p o u v o i e n t qu'être funefE 5


Voïage 106 1710. neftes à n o t r e V o ï a g e e n m e t t a n t les C h e f s aux fers, & les difperfant fur d'autres Vaiffeaux. L e 5 d e Juin. L a Pinaffe d e la Ducheffe r e v i n t a v e c M r . Conneley, q u i n o u s dit q u e le R o i d e Bouton avoit fait a f f e m b l e r q u e l q u e s V i v r e s ; qu'il v o u l o i t n o u s o b l i g e r a les p r e n d r e à u n prix e x o r b i t a n t , & qu'il r e t e n o i t M r . Vanbrugh, j u f q u ' à c e q u e n o u s e n e n f f i o n s païé la v a l e u r . C e p e n d a n t q u e l q u e s u n s d e fes G e n t i l s h o m m e s n o u s v i n r e n t o f frir q u a t r e *L e f td e R i s & u n T o n n e a u + d ' A rac. P o u r n ' a m u f e r p a s le t a p i s , je f u s bien-tôt d ' a c c o r d a v e c e u x , & a p r è s les a v o i r r e g a l e z d u m i e u x qu'il n o u s fut poffib l e , j e les r e n v o ï a i fur m a Pinaffe. L'Interprête Portugais vint auffi c e m a t i n n o u s vendre quelques Denrées pour fon c o m p t e ; m a i s fans n o u s d o n n e r a u c u n e n o u v e l l e d e n o s G e n s ; c e q u i n o u s fit c r a i n d r e q u ' o n n'eût q u e l q u e m a u v a i s deffein c o n t r e n o u s . A f i n d o n c d e parer le c o u p , j e r e f o l u s d e le g a r d e r j u f q u e s à leur retour ; m a i s o n le r e ç u t fi f r o i d e m e n t qu'il fe d o u t a d e q u e l q u e c h o f e , & lors q u e n o u s y p e n f i o n s le m o i n s il fe m i t d a n s f o n C a n o t , p o u r é c h a p e r à f o r c e d e r a m e s . L à - d e f f u s j'envoïai m a G a b a r r e à fes t r o u f f e s , q u i n e l'eut p a s plutôt a t e i n t , q u e ces H o m m e s fe j e t t e r e n t d a n s l'eau ; & ils auroient p û fe f a u v e r à la n a g e , fi la Pinaffe d e la Ducheffe n e les e u t repris. L e Portugais, d e retour à m o n Bord. * C'eft un Poids d e 4 0 0 0 f£. + C'eft u n e L i q u e u r forte q u ' o n extrait d u Ris d a n s les Indes Orientales.


autour du Monde. 107 B o r d , e n v o ï a fon C a n o t à la V i l l e , a v e c 1 7 1 0 . d e s inftances q u ' o n relâchât i n c e f f a m m e n t notre m o n d e . L e 7. d e Juin. M a Pinaffe n o u s rejoignit c e m a t i n a v e c M r . Vanbrugh & le refte d e n o t r e m o n d e , q u e le R o i c o n g e d i a d e b o n n e a m i t i é ; m a i s ils n e p u r e n t obtenir u n Pilote. Q u o i qu'il e n foit, refolus d e m e t tre à la v o i l e , & d e n o u s confier à la P r o v i d e n c e p o u r la fuite d e n o t r e V o ï a g e , n o u s r e n v o ï a m e s le Portugais, & n o s Vaiffeaux n e p e n f e r e n t qu'à d é m a r r e r . L e 8. N o u s l e v a m e s l ' A n c r e e n v i r o n les quatre h e u r e s d e l'après-midi, & à fix, n o u s e u m e s la terre la plus O c c i d e n t a l e à l ' O u e f t N o r d - O u e f t , à 9 L i e u ë s d e diftance, & la plus M e r i d i o n a l e a u S u d O u e f t q u a r t a u S u d , à 5 Lieuës. L'ifle d e Bouton, p o u r e n dire u n m o t , eft f o u s le 5 d e g . 2 0 m i n . d e Latit. M e ridionale, & p e u t avoir 3 0 L i e u ë s d e l o n g . L e R o i , q u i la g o u v e r n e & qui d o m i n e fur toutes les Ifles d u v o i f i n a g e , p e u t lev e r , à c e q u ' o n dit, jufqu'à c i n q u a n t e m i l le H o m m e s . C e s Infulaires parlent Malayen, q u i eft u n e L a n g u e c o m m u n e à toutes les Ifles d e l'Indoftan, & ils fe v a n tent d e n e c r a i n d r e pas les Hollandais ; m a i s leur p a u v r e t é , plus q u e t o n t e a u t r e c h o f e , les m e t à l'abri d e s invafions. Ils font affez bien t o u r n e z , d ' u n e taille fi m é d i o c r e , qu'elle a p r o c h e d e la p e t i t e , d ' u n b r u n olivâtre, & ils o n t les traits d u vifage les plus groffiers q u e j'aie v û s d e m a vie. Ils fuivent le Mabometifme , q u o i qu'ils E 6 n'en


Voïage 108 n ' e n f â c h e n t p a s g r a n d ' c h o f e , & qu'ils fe 1710. b o r n e n t à s'abftenir d e la chair d e C o c h o n , à p r e n d r e plufieurs F e m m e s , à fe b a i g n e r f o u v e n t , & à q u e l q u e s autres C e r é m o n i e s . Il y avoit auffi q u a n t i t é d e M i f f i o n a i r e s Mahometans, v e n u s d'Arabie & àdePerfe, pour y r é p a n d r e leur D o c t r i n e . L e s Hollandois n ' y o n t p o i n t d e C o m p t o i r ; m a i s ils e n tirent d e s E f c l a v e s & q u e l q u e p e u d ' O r , q u o i qu'il y ait d'ailleurs d e N o i x M u f c a d e s . L e 9. d e Juin. C e m a t i n n o u s v i m e s la t e r r e , qui couroit d u S u d - O u e f t a u N o r d - O u e f t q u a r t à l ' O u e f t , à 8 L i e u ë s o u e n v i r o n d e dift a n c e , & q u e n o u s p r i m e s p o u r les Ifles d e Zalayer. Latit. A u f t r a l e 5 d e g . 45 m i n . L o n git. O u e f t d e Londres 240 d e g .21m i n . N o u s a p e r ç u m e s , a u deffus d u V e n t , u n V a i f f e a u q u i n o u s parut Hollandois, & je ferrai le V e n t d e près j u f q u e s à huit h e u r e s , p o u r le j o i n d r e ; la Ducheffey c o u r u t enfuite ; m a i s l e V e n t t o m b a tout d ' u n c o u p ; c e q u i m ' o b l i g e a d ' y e n v o ï e r m a Pinaffe a r m é e . Nous r e m a r q u a m e s trois Ifles a u N o r d d e Zalayer & tout-à-fait à leur O u e f t u n e a u t r e t e r r e q u e n o u s p r i m e s p o u r la partie la p l u s M e r i d i o n a l e d e Celebes.

L e 1 0 . M a Pinaffe joignit le V a i f f e a u q u e n o u s a v i o n s v û , & q u i alloit à Macaffar a u S u d d e l'ifle Celebes, o ù les Hollandois o n t u n C o m p t o i r . L e M a î t r e , qu'il y a v o i t à b o r d , étoit Malayen, & il p r o m i t à m e s G e n s n o n f e u l e m e n t d e n o u s piloter à t r a v e r s l e D é t r o i t d e Zalayer ; m a i s auffi j u f q u e s à Batavia, p o u r v u q u e n o u s gardaffions le fec r e t , & q u e cela n e vint p a s a u x oreilles d e s Hol-


autour du Monde.

109

Hollandois, qu'il n'ofoit p a s c h o q u e r . Il ;1710. e n v o ï a f o n V a i f f e a u d a n s le Paffage étroit, qui eft entre les Ifles, p o u r n o u s y a t t e n d r e , jufqu'à c e q u e n o u s y fuffions arrivez. S u r les q u a t r e h e u r e s n o u s e n f i l a m e s le D é t r o i t , & v e n u s e n t r e les Ifles, q u i f o n t a u N o r d d e Zalayer, n o u s c o u r u m e s N o r d - O u e f t quart à l ' O u e f t , p o u r n o u s tenir à u n e b o n n e diftance d e s Ifles, à travers u n C a n a l p r o f o n d , qui a 3 L i e u ë s d e large; n o u s fimes enfuite la partie la p l u s M é r i d i o n a l e d e Celebes.

Le 11. de Juin. L e Pilote p r o m î t d e n o u s c o n d u i r e à travers le C a n a l , o ù les g r o s Vaiffeaux Hollandois, q u i v o n t à Batavia, paffent d ' o r d i n a i r e , & d'éviter p a r c e m o ï e n les B a s - F o n d s d e Brill & d e Bunker, d o n t les p r e m i e r s font fi d a n g e r e u x , q u ' e n c e r tains e n d r o i t s o n n'a q u e trois braffes d'eau, & m ê m e a u deffous. N o u s p o r t a m e s d o n c le c a p a u N o r d , à c ô t é d e Celebes, d o n t la Partie S u d - O u e f t eft baffe v e r s le r i v a g e ; m a i s o ù l'on voit d e h a u t e s M o n t a g n e s p l u s av a n t d a n s les terres : A la h a u t e u r m ê m e d e cette P o i n t e S u d - O u e f t il y a u n R o c h e r affez haut & r e m a r q u a b l e . J efisjetter le P l o m b d e S o n d e à q u a t r e h e u r e s , & il f e t r o u v a 10 braffes d'eau. N o u s a v i o n s ici le Rocher au N o r d , à 6 Lieuës o u environ de diftance, & u n e Ifle à n o t r e t ê t e , baffe & unie, l o n g u e d'environ 3 L i e u ë s , qui c o u roit d u N o r d - O u e f t q u a r t à l'Oueft a u N o r d N o r d - O u e f t . N o u s f i m e s r o u t e tout droit v e r s le N o r d d e cette Ifle, j u f q u ' à c e q u e n'en étant é l o i g n e z q u e d ' u n e L i e u ë & d e E 7 mie,


110

1710.

Voïage

m i e , n o u s t o u r n a m e s u n peu a u N o r d , p o u r d o u b l e r u n e L a n g u e d e f a b l e , q u il y avoit à fa h a u t e u r , & par cette m a n œ u v r e , n o u s v i n m e s à d é c o u v r i r trois petites Ifles. A p r è s avoir paffé le B a n c , n o u s c o u r u m e s N o r d - O u e f t , & à fept h e u r e s o u e n v i r o n , n o u s j e t t a m e s l'ancre f o u s l'ifle, d e r r i e r e cette L a n g u e d e fable, à 10 braffes d ' e a u , u n f o n d clair & net. A l o r s n o u s a v i o n s le R o c h e r d e Celebes a u N o r d - E f t q u a r t a u N o r d , à 4 L i e u ë s d e d i f t a n c e , la p l u s S e p tentrionale d e s trois petites Ifles à l ' O u e f t , à a L i e u e s d e n o u s , & celle d u m i l i e u à l ' O u e f t S u d - O u e f t , à 3 L i e u ë s , p e n d a n t q u e l'autre étoit e n f e r m é e a v e c la g r a n d e Ifle. Nous t r a v e r f a m e s j u f q u e s ici la f o n d e a la m a i n & il n'y eut j a m a i s a u d e f f o u s d e 6 braffes d ' e a u , ni plus d e 10. L e 12. d e Juin. Auffi tôt qu'il fut j o u r , n o u s l e v a m e s l ' A n c r e , & c o u r u m e s e n t r e les d e u x petites Ifles, e n n o u s t e n a n t p l u s p r è s de la plus S e p t e n t r i o n a l e , t o u j o u r s la S o n d e à la m a i n , f a n s avoir a u delà d e 10 braffes d ' e a u L o r s q u e n o u s e u m e s d é b o u q u é , n o u s tiram e s à l ' O u e f t , enfuite a u S u d - O u e f t , à la faveur d'un b o n V e n t d u Sud-Eft, & d u S u d E f t q u a r t à l'Eft, & n o u s n ' a v i o n s e n vûë à m i d i q u e la h a u t e terre de Celebes, q u i fe t r o u v o i t à l'Eft, à 12 L i e u ë s o u e n v i r o n de diftance. B i e n n o u s valut ainfi d ' a v o i r ce n o u v e a u P i l o t e , puis q u e n o u s m a n q u i o n s d e b o n n e s C a r t e s , & q u e ces M e r s n o u s étoient i n c o n n u e s . L e 13. N o u s v i m e s u n e f e c o n d e fois la terre, q u e n o u s a v i o n s a u S u d - O u e f t q u a r t à l'Oueft, à 6 L i e u ë s d e diftance. Le


autour du Monde. 111 L e 14. d e Juin. N o u s p a f f a m e s près d e l'ifle 1710. Madura, q u i p e u t a v o i r 4 0 L i e u ë s d e l'Eft à l'Oueft, f i t u é e a u N o r d d e Java, & dont n o u s a v i o n s v û hier m a t i n le N o r d - E f t , c o m m e n o t r e Pilote n o u s l'avoit dit ; c e q u i n o u s d o n n e p l u s d e certitude. L e 15. C e m a t i n n o u s a p e r ç u m e s la C ô te d e Java, p r è s d e la h a u t e terre d e Japara, q u e n o u s a v i o n s à l'Oueft q u a r t a u S u d O u e f t , à 5 L i e u ë s o u e n v i r o n d e diftance. Il y avoit ici e n t r e 10 & 20 braffes d ' e a u , u n fond d e v a f e , & n o u s v i m e s q u a n t i t é d e B a r ques d e P ê c h e u r s , q u i f e tinrent t o u j o u r s loin d e n o u s . J efistirer m e s C a n o n s d u fond d e c a l e , p o u r être e n état à n o t r e arrivée à Batavia,

o ù je c o m p t e q u e n o u s f e -

rons d a n s d e u x o u trois j o u r s , p u i s qu'il n'y a p a s plus d e 90 L i e u ë s d'ici à cette P l a ce. A m i d i n o u s e u m e s la terre d e Japara a u S u d q u a r t a u S u d - E f t , à 4. L i e u ë s d e diftance, & n o u s découvrimes u n e profonde B a y e , a v e c u n e a u t r e terre h a u t e , plus avant à l ' O u e f t , q u e n o u s a v i o n s à l'OueftN o r d - O u e f t , à 9 L i e u ë s d e diftance. Latit. M e r i d . 6 d. 19 m . L o n g i t . O u e f t de Londres 248 d. 4 7 m . L e 16. N o u s f î m e s u n e petite E m i n e n c e p o i n t u e à l'Oueft d e la h a u t e t e r r e , q u e n o u s avions a p e r ç u e hier à m i d i , & à fix h e u r e s n o u s l ' e u m e s à l'Oueft q u a r t a u S u d - O u e f t , à 5 L i e u ë s d e diftance. N o u s c o u r u m e s N o r d - O u e f t q u a r t à l'Oueft, & O u e f t N o r d O u e f t , & c e m a t i n n o u s f î m e s les Ifles d e Caraman Java, q u e n o u s avions a u N o r d E f t quart a u N o r d , à 3 L i e u ë s d e diftance, auf-


112

Voïage

1710. a u f f ib i e n q u ' u n e Ifle r a b o t e u f e à l e u r Eft, q u e n o u s avions a l'Eft-Nord-Eft a 5 L i e u ë s d e n o u s , & c i n q petites Ifles al ' O u e f t ,qui t o u t e s p o r t e n t le n o m d e Caraman Java. Il y a prefque vingt-quatre heures q u e n o u s a v o n s e u e n t r e 10 & 30 braffes d ' e a u , u n f o n d d e v a f e . Latit. M e r i d . 6 d e g . 7 m i n . L o n g i t . O u e f t d e Londres 250 d e g . 14 m i n . L e 1 7 d e Juin. N o u s f i m e s la h a u t e t e r r e d e Cheribon, q u e n o u s a v i o n s a u S u d - O u e f t . L e m a t i n n o u s a p e r ç u m e s u n gros Vaiffeau droit à n o t r e a v a n t , & d a n s l ' i m p a t i e n c e o ù j'étois d e favoir d e s n o u v e l l e s , j'y e n v o ï a i m a Pinaffe. 11 fe t r o u v a q u e c'étoit u n V a i f f e a u Hollandois, d u port d ' e n v i r o n 6 0 0 T o n n e a u x , m o n t é d e 50 P i è c e s d e C a n o n , q u i apartenoit à Batavia, & q u i alloit à q u e l q u e s u n s d e leurs C o m p t o i r s p o u r y c h a r g e r d u bois d e c h a r p e n t e . C e u x q u i le m o n toient n o u s aprirent q u e le P r i n c e George étoit m o r t , c o m m e o n n o u s l'avoit dit d a n s la M e r d u S u d ; m a i s n o u s n ' a v i o n s p a s v o u lu y ajouter foi ; q u e la G u e r r e c o n t i n u o i t e n Europe, q u e n o s a r m e s a v o i e n t fait d e g r a n d s p r o g r è s e n Flandres, m a i s t r è s - p e u ailleurs; q u e n o u s étions à 30 L i e u ë s o u env i r o n d e Batavia, & qu'il n'y avoit a u c u n d a n g e r fur la r o u t e . Ils n o u s d o n n e r e n t a u f fi u n e g r a n d e C a r t e M a r i n e , q u i n o u s f u t t r è s - u t i l e , & n o u s les laiffames à l'ancre. V e r s le m i d i n o u s fimes u n e t e r r e , q u i étoit fort baffe ; & la p r o f o n d e u r d e l'eau qui diminuoit par d é g r e z , n o u s aida à n a v i g u e r f û r e m e n t la nuit. L e 20. L ' a p r è s m i d i n o u s c o m p t a m e s 3 0 a 40


autourauMonde.

113

à 40 V a i f f e a u x , g r a n d s o u p e t i t s , d a n s la1710. R a d e d e Batavia, o ù n o u s m o u i l l a m e s h e u r e u f e m e n t , t o u t jufte a p r è s le c o u c h e r d u Soleil, à 6 o u 7 braffes d'eau. Latit. M e r i d . 6 deg. 10 m i n . L o n g i t . O u e f t d e Londres 252 deg. 51 m i n . 11 f e t r o u v a i c i , p a r n o t r e C a l c u l , q u ' e n c o u r a n t fi fort à l'Oueft a u tour d u G l o b e , n o u s a v i o n s p e r d u p r e f q u e u n j o u r entier, c o m m e il arrive d'ordinaire. L e 22. de Juin. N o u s r e n d i m e s n o s refpects à f o n E x c e l l e n c e M r . le G o u v e r n e u r G e n é r a l , & n o u s lui p a r l a m e s d e la néceeffité o ù n o u s étions d e r a d o u b e r n o s Vaiffeaux. Il aprouva nos C o m m i f f i o n s d ' A r m a t e u r s p a r t i c u liers, & n o u s p r o m i t d ' e x p o f e r n o t r e d e m a n d e a u C o n f e i l , & d e n o u s dire a u plutôt q u e l f e c o u r s il p o u r r o i t n o u s d o n n e r à cet é g a r d . L e 30. Q u o i q u e je fois t o u j o u r s m a i g r e & affoibli, j'efpere d e ratraper a v e c le t e m s m e s forces & d e l ' e m b o n p o i n t . Il y a huit o u dix j o u r s q u e j e n e vais g u é r e à b o r d d e m o n V a i f f e a u , m a i s je n'y ai j a m a i s é t é , q u e m o n E q u i p a g e n e m'aît d o n n é d e nouvelles p r e u v e s q u e j e n e l'avois p a s t r o p bien c o n n u jufques-ici. Ils n e p e n f o i e n t t o u s qu'à la joie & a u divertiffement ; les u n s fe félicitoient d'être arrivez d a n s u n fi h e u r e u x f e j o u r , o ù ils p o u v o i e n t fe regaler e n Punch à g r a n d m a r c h é , a v o i r q u a t r e P i n t e s d'Arac p o u r 8 f. , & 1 f£ d e S u c r e p o u r 1 f. : L e s autres fe quérelloient fur c e q u e c h a c u n n e vouloit p a s préparer à f o n t o u r u n e Jatte d e Punch,tantla p e i n e l ' e m p o r t o i t a u j o u r d ' h u i fur


114

Voïage

1710. fur le plaifir, quoi que peu defemainesauparavant, ils euffent donne la moitié de leurs gages & de leurs profits, pour avoir occafion de la prendre. Il y a huit jours que notre Chirurgien eut l'adreffe de tirer la bale de M o u s q u e t , qui avoit refté dans m a gorge depuis environ fix Mois ; il n'y réüffit qu'avec peine, parce que j'avois la m a choire toute fracaffée, & que je ne pouvois prefque pas l'ouvrir. D'ailleurs, peu s'en faut que le trou de la bale ne foit imperceptible, & quoi qu'il m'aît tiré plufieurs efquilles de m o n pic, graces à Dieu, je fuis en bon train d'en recouvrer l'ufage, & de voir m a fanté retablie. C e m ê m e jour, je propofai de regler nos affaires dans une affemblée de notre Confeil,qu'il y eut à bord de la Fregate le Bachelier, & où l'on prit les refolutions fuivantes à la pluralité des voix. „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „

„ I. O n desembaiera fur chaque Vaiffeau toutes les Marchandifes qui paroitront endommagées, & on les emballera de, nouveau. D'ailleurs, on couvrira d'une toile cirée ou godronnée celles qui n'ont point fouffert jufques-ici. M r s Vanbrugh & Goodall tiendront la main à tout ; les autres Agens leur feront comptables, leur donneront une Lifte de toutes les M a r chandifes, & feront toujours prêts à rendre compte à une affemblée genérale d u Confeil.

„ II. L e Capitaine Courtney pourvoira les „ Vaiffeaux de tout ce dont ils auront be„ foin, & d'abord que le Capitaine Rogers

„ fera


auteur du Monde. 115 fera e n état d ' a g i r , il l'affinera ; m a i s il 1710. faut q u e c h a q u e V a i f f e a u leur d o n n e d e „ t e m s e n t e m s u n e Lille d e c e q u i lui m a n „ quera. D ' a i l l e u r s , M r . Charles Pope ref„ tera à t e r r e , p o u r e x p é d i e r les V i v r e s à „ tous les V a i f f e a u x , & e n tenir u n c o m p „ te exact. C h a q u e V a i f f e a u fera t o u r à t o u r „ le partage d e la V i a n d e , d o n t il n ' e n v e r „ ra, s'il eft poffible, q u e 350 f£ d e d e u x e n „ deux jours, d a n s u n e C h a l o u p e d u Païs, „ & auffi m a t i n qu'il fe p o u r r a . Il faut q u ' o n „ y j o i g n e des H e r b a g e s , des C a r o t e s , d e s „ O e u f s , o u q u e l q u e autre petit rafraichiffe„ m e n t , pour être diftribuez avec la v i a n d e ,

outre la R a t i o n ordinaire. „ III. O n e n v e r r a u n e q u a n t i t é fuffifante „ D'Arac & d e S u c r e à b o r d d e c h a q u e V a i f „ feau, p o u r e n d o n n e r u n e Pinte à c h a q u e „ Plat ; m a i s p e n d a n t q u e n o u s f e r o n s à la „ c a r é n e , n o s Officiers C o m m a n d a n s e n „ p o u r r o n t a u g m e n t e r la d o f e , s'ils le j u „ gent à p r o p o s . „ I V . S'il y a q u e l q u e c h o f e d e néceffai„ re p o u r e x p e d i e r le r a d o u b d e n o s V a i f „ f e a u x , à q u o i l'on n'ait pas p o u r v u d a n s „ ces A r t i c l e s , e u é g a r d à l ' e m b a r r a s qu'il y „ a d'affembler t o u t le C o n f e i l , & afin d e „ prévenir les l o n g u e u r s , n o u s e n r e m e t t o n s „ u n a n i m e m e n t le foin a u x C a p i t a i n e s Do„ ver,

„ „ „ „

Rogers, Courtney & Cook, q u i fe t r o u -

v e r o n t , p o u r e n d é c i d e r , à l'heure & a u lieu qu'il leur plaira, & q u i a u r o n t le m ê m e p o u v o i r e n ceci q u e t o u s les M e m b r e s d u Confeil e n corps. M a i s q u o i q u e n o u s les priions d'agir c o n j o i n t e m e n t tant qu'il „ fe


1l5

1710.

Voïage

„ „ „ „ „ „

fe p o u r r a , c e p e n d a n t fi la c h o f e d e m a n d e u n e p r o m t e e x p e d i t i o n , & qu'ils n e p u i f fent pas fe t r o u v e r t o u s q u a t r e , a l o r s trois d'entre e u x a u r o n t droit d e la t e r m i n e r , p o u r v u qu'ils f i g n e n t les o r d r e s qu'ils d o n n e r o n t là-deffus. „ V . N o u s c o n f i r m o n s M r . C a r l e t o n Van„ brugh d a n s fa p l a c e d ' A g e n t p o u r le Duc, „ & M r . Jaques Goodall d a n s celle d ' A g e n t „ p o u r la Ducheffe ; & n o u s établiffons M r . „ Jean Viger p o u r A g e n t d u Bachelier, & „ M r . Jojeph Parker p o u r A g e n t d u Mar„ quis, a v e c o r d r e d e tenir u n c o m p t e exact „ d e t o u t , le m i e u x qu'ils p o u r r o n t , à b o r d d e „ c h a q u e V a i f f e a u , & d'avoir foin d e l'intérêt „ c o m m u n e n tout c e q u i d é p e n d r a d ' e u x . „ V I . N o u s c o n v e n o n s a ufild e partager „ le Pillage q u i eft à b o r d d u Bachelier. „ D a n s cette v û ë n o u s établiffons le C a p i „ taine Dampier & M r . Glendall p o u r J u g e s „ d e c e q u ' o n doit eftimer c o m m e t e l , & „ n o u s les e x h o r t o n s à fuivre e n c e c i , a u „ tant qu'il fe p o u r r a , n o s R e f o l u t i o n s d u » 9. Juillet 1709. A f i n m ê m e d ' e x p e d i e s „ cette affaire a u plus vite & fans a u c u n t r o u „ b l e , n o u s a u t o r i f o n s M r s Ballet, Apple„ by, Selkirk & Smith, p o u r agir, a u n o m „ d e s O f f i c i e r s , é v a l u e r & diftribuer le dit „ Pillage ; & n o u s p e r m e t o n s a u x M a t e l o t s „ & S o l d a t s d e choifir u n H o m m e d e c h a „ q u e V a i f f e a u , p o u r agir d e c o n c e r t a v e c „ ces M e i l l e u r s , & travailler e n f e m b l e a u „ b i e n c o m m u n a v e c t o u t e la fincerité & la „ diligence poffibles. D ' u n a u t r e c ô t é , „ nous établiffons M r s Vanbrugh & Goodall,

„ pour


autour du Monde.

117

„ p o u r fe t r o u v e r à l ' o u v e r t u r e o u à la dif- 1710. „ tribution d u P i l l a g e , & r e c e v o i r c e q u i „ fera déclaré apartenir à la c h a r g e . „ V I I . Il eft d e p l u s r e f o l u , p o u r n o t r e „ fureté c o m m u n e , q u ' a u c u n d e n o u s n e „ fera pas le m o i n d r e n é g o c e a v e c les H a b i „ tans d e cette Ville d e Batavia, de l'ifle d e „ Java, o u d e l'Indoftan. Afin m ê m e qu'au-

„ c u n n'en prétende caufe d ' i g n o r a n c e , o n „ dreffera u n E c r i t , q u ' o n publiera a u pié d u „ grand M â t d e c h a q u e Vaiffeau, portant „ d é f e n f e s d e fe m ê l e r dudit C o m m e r c e , a„ v e c Proteft d e t o u s d o m m a g e s & intérêts „ qui s'en p o u r r o i e n t e n f u i v r e , c o n t r e là P e r f o n n e q u i a u r a v i o l é cet O r d r e . „ V I I I . N o u s jugeons à p r o p o s d e d o n „ ner c e n t R i s d a l e s a u P i l o t e , q u e nous a „ v o n s e m p l o i e d e p u i s le D é t r o i t d e Zalayer „ jufques à ce Port. „ I X . L e Marquis fe m e t t r a le p r e m i e r à „ la c a r é n e , enfuite le Duc, & e n f i n la Du„ cheffe.

„ „ „ „ „

„ X. A p r è s avoir e x a m i n é la d é p e n f e n é ceffaire p o u r le r a d o u b & r a v i t a i l l e m e n t de nos Vaiffeaux, nous f o m m e s c o n v e nus, p o u r u n e p l u s g r a n d e e x p e d i t i o n , qu'on r e m e t t r a d e m a i n , 1. d e Juillet, 10000 P i è c e s d e huit a u x C a p i t a i n e s De-

„ ver, Rogers, Courtney & Cook.

JOUR-


Voïage

118 1710.

J O U R N A L

de ce qui fe paffa dans le Mou

de Juillet, pendant que nous étions à la

Rade de B a t a v i a , ou àl'Iflede H o r n .

L

E I d e Juillet. D a n s u n e a u t r e a f f e m b l é e du Confeil, qui fe tint a u j o u r d ' h u i , o n prit les r e f o l u t i o n s f u i v a n t e s , à la pluralité d e s voit. „ N o u s a v o n s r e f o l u d e fournir a u x Offi„ ciers ci-deffous n o m m e Z d e s V a i f f e a u x le „ Duc, la Ducheffe, le Marquis & le Ba„ chelier, les S o m m e s f u i v a n t e s , p o u r fe m u -

„ nir d e t o u t c e q u i leur eft néceffaire d a n s „ n o t r e l o n g u e traverfée e n Europe, favoir, Pièces d e huit. „ A u C a p i t a i n e Tho. Dover . 2000. „ A u x C a p i t a i n e s Rogers & „ Courtney, p o u r leurs b e f o i n s „ préfens 400. „ Au C a p i t a i n e Cook „ A

800.

M r s Fry & Stretton

1000.

„ A u C a p i t a i n e Dampier „ „ „ „ „

A A A A A

M r M r M r M r M r

200.

Pope 350. s Glendall & Gonnely 700. Vanbrugh . 250. s Bridge & Milbourne 100. s Knowlman & Selkirk 80.

„ A u x trois C h i r u r g i e n s d e s V a i f „ f e a u x , le Duc, la Ducheffe & „

le Marquis

.

90.

„ A u C h i r u r g i e n d u Bachelier „ A

M r s Goodall & Appleby

E n tout

20. 80.

6070. „ Nous


autour du Monde. „ „ „ „ „ „ „

119

„ N o u s o r d o n n o n s d'ailleurs à M r s Van- 1710. brugh & Goodall d e païer ces S o m m e s d e l'argent, q u i eft à b o r d d e la F r e g a t e le Duc o u la Ducheffe, f u i v a n t q u e les C o m m a n d a n s d e c e s d e u x V a i l l e a u x le j u g e ront à p r o p o s , & d ' e n retirer d e s Q u i t a n ces, q u i leur ferviront d ' u n e D é c h a r g e fufifante. L e 2. Juillet. S u r c e q u e le C o n f e i l d e Bata-

e

via n o u s fit d e m a n d e r u n e relation d e n o t r e V o ï a g e . a v a n t q u e d e n o u s fournir les m o ï e n s de r a d o u b e r n o s V a i f f e a u x , n o u s leur e n p r é f e n t a m e s a u j o u r d ' h u i un Abregé fort c o u r t depuis n o t r e fortie d e la R a d e Roïale j u f q u e s à n o t r e arrivée ici, p o u r leur faire voir qu'ils n'ont rien à critiquer d a n s n o t r e c o n d u i t e . L e 7. O n a c h e v a d'aprécier a u j o u r d ' h u i & d e diftribuer le D r a p , q u ' o n avoit m i s a u rang d u Pillage à b o r d d u Bachelier, & q u i m o n t a , p a r c e qu'il étoit allez b o n , à 400 L . Sterlin. L e 8. A p r è s b i e n d e s r é p o n f e s dilatoires, o n n o u s p r o m i t à la fin q u e n o u s irions d o n ner la c a r é n e à l'ifle d e Horn, q u i eft à 1 o u 3 L i e u ë s a u N o r d d e la R a d e ; m a i s o n n e voulut pas q u e n o u s allaffions à l'ifle Unreft, o ù tous les V a i f f e a u x Hollandais fe r a d o u bent. O n n e n o u s a c c o r d a m ê m e q u e huit o u dix Calfateurs Malayens, & q u e l q u e s p e tits Vaiffeaux p o u r y m e t t r e n o s C h a r g e s . L e Marquis fe m i t d o n c à la c a r é n e ; m a i s les Charpentiers le t r o u v e r e n t fi d é l a b r é d a n s fes œ u v r e s v i v e s , & f o n plat f o n d àfimpleb o r d a g e fi percé d e v e r s , qu'ils n e le c r u r e n t p a s n état d'être r a d o u b é , ni d e paffer e n Europe.


110

Voïage

1710. rope. L à - d e f f u s j'affemblai le C o n f e i l , pour

favoir c e q u e n o u s e n ferions, & l'on y prit la refolution f u i v a n t e . „ Après avoir d é c h a r g é le Marquis, o u ï „ le raport d e s C h a r p e n t i e r s & v û q u e la p l û „ part d e s M a r c h a n d i f e s , qu'il avoit à b o r d , „ o n t été e n d o m m a g é e s , à c a u f e du m a u v a i s „ état o ù il fe t r o u v e ; q u e fes c ô t e z & f o n „ p l a t - f o n d f o n t criblez par les V e r s ; qu'il „ faudroir e m p l o ï e r b e a u c o u p d e t e m s & „ d'argent pour le reparer ici, & q u e n o s „ trois V a i f f e a u x fufifent à p o r t e r fa C h a r „ g e , n o u s c r o ï o n s qu'il eft d e n o t r e inté„ rêt c o m m u n de le v e n d r e a u plutôt. „ P o u r cet effet n o u s d o n n o n s p l e i n p o u „ v o i r a u x C a p i t a i n e s Rogers, Courtney, „ Cook & Dover d e p r o c e d e r à fa V e n t e , & „ n o u s p e r m e t o n s à t o u t e P e r f o n n e d e l'a„ c h e t e r , a u t a n t q u e cela d é p e n d d e „ nous. Le

20. Juillet. L e s C a l f a t e u r s , q u i n'a-

v o i e n t p l u s rien à faire a u Marquis, étoient prêts à venir fur mon B o r d . Ainfi le C a p i taine Courtney & moi refolumes d e p r é f e n ter u n M e m o i r e a u G o u v e r n e u r & d'y aller tout f e u l s , puis q u e le * Sabandar, o u le p r e m i e r Officier d e la D o u a n e p o u r les E t r a n g e r s , n e v o u l u t pas n o u s i n t r o d u i r e fuiv a n t la c o u t u m e d u Païs. A r r i v e z a u C h â t e a u , n o u s d o n n a m e s q u e l q u e c h o f e à la Gar-

* C ' e f t f a n s d o u t e le m ê m e O f f i c i e r , que M r Dampier apelle Chabander, dans f o n Voyage autour du Monde, T o m e II. p. 1 7 8 . & T o m e . III, P a r t . I. p . 164. 201, &c.


autour du Monde. 121 Garde Hollandoife, & a u b o u t d ' u n e h e u r e1710. il nous fut p e r m i s d'entrer. N o u s lui préfentaines alors u n e C o p i e d e n o s C o m m i f fions, & n o t r e M e m o i r e traduit e n Hollandois, qui étoit c o n ç u e n c e s t e r m e s . A fon Excellence Mr. le Gouverneur General, au Confai de la Compagnie H o l l a n d o i f e des I n d e s O r i e n -

tales. Il y a u n M o i s o u e n v i r o n q u ' à n o t r e „ arrivée ici, n o u s e u m e s l ' h o n n e u r d e fa„ luer V o t r e E x c e l l e n c e , & de lui a p r e n d r e „ l'état o ù fe t r o u v o i e n t n o s V a i f f e a u x . C e „ m ê m e jour-là, e n c o n f é q u e n c e de v o s o r „ d r e s , n o u s le d o n n a m e s par écrit à v o t r e „ Sabandar, d e q u i n o u s n ' a v o n s p û tirer „ a u c u n e r é p o n f e , q u o i qu'il ait vifité d e „ puis n o s V a i f f e a u x , & qu'il ait t r o u v é fans „ d o u t e les c h o f e s telles q u e n o u s les a v i o n s „ repréfentées. „ N o u s ferions déja paffez à l'endroit q u i „ n o u s a été m a r q u é p o u r d o n n e r la c a r é n e , „fin o u s n ' a v i o n s a t e n d u d e j o u r e n j o u r u n „ P o n t o n , q u e n o u s fuplions très-humble„ m e n t V o t r e Excellence de n o u s vouloir „ accorder. „ L e s délais n e p e u v e n t quatre fort p r é „ judiciables à n o s V a i f f e a u x , q u i n ' o n t p a s „ e u d e p u i s l o n g - t e m s l'avantage d e fe t r o u „ ver d a n s u n P o r t A m i , à q u o i n o u s V o u s „ p r i o n s , a v e c t o u t e l'ardeur poffible, d e „ v o u l o i r faire atention. Tome II. F „ Dans


122 1710.

Voïage

„ D a n s l'efperance o ù n o u s é t i o n s d e jour „ e n j o u r q u ' o n fourniroit à n o s befoins par „ la v o i e d e l'Officier q u e cela r e g a r d e , nous „ n ' a v i o n s pas j u g é à p r o p o s d e v o u s c a u „ fer le m o i n d r e e m b a r r a s là-deffus ; mais „ refponfables à n o s Proprietaires d e la p e r „ te d e n o t r e t e m s , n o u s f o m m e s e n f i n o „ bligez d'avoir r e c o u r s à V o t r e E x c e l l e n „ ce. „ N o u s n e d o u t o n s p a s d'ailleurs q u ' o n „ n e veuille bien n o u s c o n t i n u e r les b o n s o f „ fices & les r a f r a i c h i f f e m e n s , q u e les H o m „ m e s & d e s A l l i e z fe d o i v e n t les u n s a u x „ autres, difpofez d e notre c ô t é à m a r q u e r „ t o u s les é g a r d s q u i font d u s a u G o u v e r „ n e m e n t & a u x C o û t u m e s c e cette V i l „ le. L e G o u v e r n e u r o r d o n n a fur le c h a m p q u ' o n n o u s fournît u n V a i f f e a u p o u r c a r é n e r , & là-deffus n o u s p r i m e s c o n g é d e S o n Excellence. L e 23. d e Juillet. M u n i s d ' u n P i l o t e & d ' u n P o n t o n , n o u s p a f f a m e s à l'Ifle d e Horne & n o u s y m o u i l l a m e s a u S u d , à 5 braffes d ' e a u , & à u n jet d e pierre d u r i v a g e , o ù n o u s d e v i o n s d o n n e r la c a r é n e . O n fut o c c u p é à r a d o u b e r n o s V a i f f e a u x & à m i e u x e m b a l e r n o s M a r c h a n d i f e s jufq u e s a u 1 3 d e Septembre, c e q u i n o u s d o n n a b e a u c o u p d e peine. J e m e r e n d i s e n f u i te à la R a d e d e Batavia, o ù plufieurs d e n o s G e n s f u r e n t a t t a q u e z d e la F i é v r e & d e la D y f f e n t e r i e , c e q u e l'on atribuoit à l'eau qu'ils a v o i e n t b û fur l'ifle d e Horn. Quoi qu'il e n foit, nous y e n t e r r a m e s Jean Brid-

ge


123 autour du Monde. ge, M a î t r e fur m o n V a i f f e a u , le C a n o n i e r de 1710. la Ducheffe a v e c u n autre d e fes H o m m e s , & u n d u Bachelier. L a S a i f o n étoit fi a v a n c é e , & le V e n t foufloit a v e c tant d e v i o l e n c e , fur l'ifle d e Horn, q u e j e n e p o u v o i s g u é r e bien y r e t o u r n e r p o u r d o n n e r la c a r é ne entiere à m a F r e g a t e : d e forte q u e j e cherchai les m o ï e n s d'aller à Unreft. L e 21. d'Août j'écrivis à n o s P r o p r i e t a i r e s , par la v o i e d u Natbanaël, V a i f f e a u Anglois d e la C o m p a g n i e d e s Indes O r i e n t a l e s , q u i paffoit tout droit e n Angleterre, pour, les avertir d e n o t r e h e u r e u f e arrivée ici a v e c n o s E f f e t s , & d e l'efperance o ù n o u s étions d e les revoir e n peu d e t e m s . J O U R N A L de ce qui de S e p t e m b r e .

LE 15 d e

fe paffa dans

le Mois

Septembre. N o u s e u m e s a u j o u r d'hui u n e a f f e m b l é e d u C o n f e i l , o ù l'on prit les refolutions f u i v a n t e s , q u e je lignai a v e c fept autres d e n o s Officiers. „ N o u s f o m m e s c o n v e n u s d e partager les „ d e n i e r s , q u i p r o v i e n n e n t d ' u n e certaine „ quantité d e Vaiffelle d'argent v e n d u e e n „ tre n o s E q u i p a g e s , & q u ' o n a m i f e a u „ r a n g d u Pillage ; c o m m e a u f f i d e p r é f e n „ ter u n e R e q u ê t e a u G e n é r a l , p o u r lui d e „ m a n d e r la p e r m i f f i o n d e c a r é n e r le V a i f „ f e a u le Duc à l'ifle Unreft, d ' e x p o f e r le „ Marquis e n v e n t e , & d'acheter dix „ Barriques d e P o r c o u d e B œ u f f a l é , „ avec quelque p e u d'Arac & d e S u c r e F 2 „ pour


Voïage „ p o u r l e fervice d e n o s trois V a i f f e a u x . 1710. „ Il eft arrêté d'ailleurs q u ' o n a c c o r d e r a „ p o u r l'ufage d e s Officiers d e la grande „ C h a m b r e à b o r d d e c h a q u e V a i f f e a u , les „ Articles f u i v a n s , c'eft-à-dire, „ D e u x Barils d e B e u r r e , d ' u n Q u a r t c h a „ cun. „ H u i t Pintes d ' H u i l e d o u c e . 400 T o n n e a u x d e P a i n o u d e B i s c u i t „ 100 f£ pefant d e F a r i n e . „ 400f£p e f a n t d e Tamarins, o u D a t e s „ fauvages.

124

U n e d e m i - B a r r i q u e d e Neep d e Spel-

„ man,

„ rac. „ „ „ „

o u d e la m e i l l e u r e forte d'A-

Trois Fromages. U n Tierçon de V i n d u C a p . T r o i s P i c o t i n s d e S u c r e rafiné. S o i x a n t e Piaftres p o u r a c h e t e r les m e „ n u e s provifions.

C e m ê m e j o u r , e n fouillant d a n s la foute a u x p o u d r e s d e m a F r e g a t e , o n y t r o u v a u n e O u v e r t u r e , qui étoit trois o u q u a t r e p i e z a u deffous d e la ligne d ' e a u , & q u ' o n bouc h a le m i e u x q u e l'on p û t . L e G o u v e r n e m e n t a c c o r d e ici à t o u s les V a i f f e a u x Anglois u n e d e m i - B a r r i q u e d'Arac,

p o u r la p r o v i f i o n d e c h a q u e H o m m e d e l e u r s Equipages ; mais nosChaloupes ne pouvoient rien tranfporter d e terre, fans q u ' o n les e x a m i n â t à t o u t e rigueur. C e l a feul feroit c a p a b l e d ' e m p ê c h e r n o s G e n s d e faire ici le m o i n d r e C o m m e r c e , quand m ê m e nos princ i p a u x Officiers n e tâcheroient p a s d e le p r é venir,


auteur du Monde. 125 venir, p o u r ne donner a u c u n fujet de plain- 1710. te à notre Compagnie des Indes. Quoiqu'il en foie, n o u s avions dreffé une Requête, p o u r demander a u Gouverneur qu'il nous fut permis de vendre le Marquis à l'enchere; mais le Sabandar nous dit que le Genéral & le Confeil avoient refolu de publieràlavente, que tout Hollandais, q u i l'acheteroit feroit obligé de le découdre ou de le brûler. C e n'eft pas tout, il n'y avoit p a s moïen d'obtenir des Charpentiers Hollandois, ni la permifïion de caréner à Unreft, quoi qu'il n'y eût à préfent aucune autre Place c o m m o d e p o u r y donner le radoub : Ainfi nous refolumes de nous plaindre au Genéral de toutes ces avanies ; mais lors q u e le Capitaine Courtney & moi fumes arrivez au Château, les G a r d e s nous dirent qu'ils avoient un ordre pofitif d e n'admettre a u c u n Anglois fans le Sabandar, & qu'ils n'oferoient délivrer aucun Papier ni Meffage de notre part au G o u verneur. N o u s atendimes là j u f q u ' a p r è s m i d i , & n o u s nous adreffames enfuite à un des M e m b r e s du Confeil des Indes, qui a voit la reputation d'être favorable a u x A n glois, & de les proteger, quand on leur en impofoit : E n effet, il nous donna un fort joli diner, où il retint nos Interpretes, avec M r s V a n b r u g h & Swart. Il nous dit m ê m e qu'il croïoit qu'on nous faifoit injuftice;mais que le Sabandar étoit proche Parent du G e neral; qu'il s'attireroit d e s Ennemis s'il p r e noit en main notre caufe, & qu'il valoit mieux chercher les moïens d'adoucir l'efprit de cet Officier. P o u r nous, convaincus qu'il étoit F 3 inexora-


Voïage 126 inexorable, nous laiffames tomber la chofe 1710. & nous fimes toute la diligence poffible, pour nous prévaloir de la belle Saifon, & nous rendre au C a p de Bonne Efperance. L e 2 4 Septembre. L'argent m o n n o ï é qu'on avoit eftimé à l'ifle Gorgone, être du Pillage, fut diftribué aujourd'hui, & il y eut 16 Chelins pour chacun. J O U R N A L de ce qui fe paffa dans le Mois d'Octobre.

L

E 7 d'Octobre. N o u s difpofons tontes chofes, pour mettre bientôt à la voile, après avoir fait la plupart de nos Vivres, & vendu le Marquis au Capitaine Jean O p i e , qui c o m m a n d e la Fregate le Houx, venue de Londres depuis notre arrivée ici, pour la f o m m e de 575 Risdalles, Monnoie de Hollande ; quoi qu'une autre Perfonne nous en eût ofert beaucoup plus ; mais on ne voulut pas l'accepter alors, malgré toutes m e s inftances. L e 12. C e matin à la pointe du jour nos trois Vaiffeaux leverent l'ancre, pour fortir de la R a d e ,auffitôt que la Brife de terre viendroit à foufler :Ilnous falut mouiller encore vers le midi à 11 braffes d'eau, à un Mille o u environ au N o r d de l'ifle Horn. Plufieurs Anglois, qui étoient arrivez ici pendant notre fejour, nous accompagnerent jufques-là. Voici une Lifte des Vaiffeaux de notre Nation, que nous y vimes. L e Frederic, Capitaine Phrip, arriva le 2 3 de


autour du Monde.

de Juin, & partit le 29 d e t o u r n e r à Bencouli.

Juillet

127 p o u r re- 1710.

L e Rochefter, C a p i t a i n e Stains, d'Angleterre le d e Juillet, & partit p o u r aller la Chine. L e Nathanael, C a p i t a i n e Neagers,

6

arriva le 21

à

arriva d e Bencouli le 27 d e Juillet, & partit p o u r l'Angleterre le 27 d'Août. L e Stringer, C a p i t a i n e PIKE,arriva d ' A gleterre le 30 d ' A o û t , & m a n q u a f o n paffag e à la Chine, o ù il étoit deftiné : d e forte q u e n o u s le laiffames d a n s cette R a d e . L e Houx, C a p i t a i n e Opte, arriva d'Angleterre le 9 d e Septembre & il refta ici a p r è s nous.

Defcription de B A T A V I A .

QUOI

q u e cette P l a c e foit fort c o n n u e , & q u ' o n l'ait f o u v e n t d é c r i t e , les Hollandois y o n t fait u n E t a b l i f f e m e n t fi consid e r a b l e , & d o n n é par là d e fi g r a n d e s p r e u v e s d e leur induftrie, q u e je n e faurois m ' e m p ê c h e r d ' e n dire ici q u e l q u e c h o f e . L a V i l le eft fituée a u N o r d O u e f t d e l'ille d e Java f o u s le 5 d e g . 50 m i n . d e L a t i t u d e M e ridionale. P e n d a n t n o t r e f e j o u r , il y e u t quantité d e P e r f o n n e s m a l a d e s . L e s V e n t s d'Eft & d ' O u e f t y fouflent t o u t e l ' a n n é e le l o n g d e la C ô t e , o u t r e les Brifes d e M e r & d e T e r r e qu'il y a t o u s les j o u r s , & q u i ferv e n t à t e m p e r e r la c h a l e u r exceffive d u C l i m a t . L ' E t é d u r e ici d e p u i s le M o i s d e Mai j u f q u e s à la fin d'Octobre o u a u c o m m e n c e F 4 ment


128

Voïage

1710ment de Novembre : O n jouit tout ce tems des Brifes de l'Eft, & d un Ciel fort ferain Enfuite on a l'Hiver, anoncé par de groffes Pluies, qui ne difcontinuent pas quelquefois de trois ou quatre jours. Les Vents d'Oueft regnent en Décembre avec beaucoup de violence, & alors il n'y a que peu de trafic fur la Côte de Java. L e tems eft variable au Mois de Fevrier,& l'on y voit des Orages fubits accompagnez de Tonnerre. Les femailles commencent au M o i s de M a r s : celui de Juin eft le plus agréable de tous ; en Septembre on fait la recolte du Ris & du Sucre ; en Octobre il y a toute forte de Fruits & de Fleurs, de Plantes & d'Herbages en abondance. Il paroit devant la Ville une grande Plaine, autrefois marécageufe, mais bien cultivée aujourd'hui par les Holl a n d o i s; & l'on ne trouve à fon Eft que des Bois & des Marais. Cette Ville eft quarrée, & fortifiée d'une Muraille de pierre, où il y a 22 Baftions. Un Tremblement de terre, arrivé depuis une dizaine d'années, renverfa quelques Montagnes dans le Païs, & changea le cours de la Riviere, en forte que les Canaux, qui paffent à travers la Ville & aux environs, n e font pas à beaucoup prèsfic o m m o d e s qu'ils l'étoient autrefois : L'embouchure m ê m e n'eft pasfiprofonde, & l'on eft obligé, pour la rendre navigable à de petits Vailleaux, d'y emploier une Machine que des Chevaux font aller. L a Baye eft environnée de 17 ou 18 Ifles, qui rompent ii bien les vagues de la M e r q u e , malgré la vafte étendue de la

Rade,


autour du Monde.

129

R a d e , elle eft fort fûre. L e s c ô t e z d e s C a -1710. n a u x , q u i traverfent la V i l l e , font r e v ê t u s d e pierre, j u f q u e s à l ' E f t a c a d e , q u ' o n ferm e tous les foirs à n e u f h e u r e s , & o ù l'on tient u n C o r p s d e G a r d e , q u i fait païer u n certain D r o i t à t o u s les petits V a i f f e a u x q u i entrent par-là. T o u t e s les R u ë s font tirées a u c o r d e a u , & p a v é e s de b r i q u e le l o n g d e s M a i f o n s ; la plupart o n t plus de 30 piez d e large de c h a q u e côté d e s C a n a u x , q u i f o n t a u n o m b r e de 15, & fur lefquels il y a 5 6 P o n t s , p r e f q u e t o u s bâtis de pierre. O n y voit d e b e a u x Edifices, fur tout l'Eglife de la C r o i x , bâtie d e pierre, & d o n t l'interieur eft fort propre. Il y a deux autres Eglifes p o u r les Hollandois, deux p o u r les Portugais P r o t e f t a n s , q u i font u n m ê l a n g e de différentes N a t i o n s , & u n e p o u r les Malayens R e f o r m e z . L ' H ô t e l de V i l l e , bâti de briq u e , d a n s u n e P l a c e q u a r r é e , v e r s le c e n t r e d e la V i l l e , eft d ' u n e m a g n i f i q u e ftructure, & c o m p o f é de d e u x hauts étages : C'eft là o û fe tiennent toutes les C o u r s de J u d i c a t u r e , qui r e g a r d e n t le G o u v e r n e m e n t civil, & o ù s'affemblent les D i r e c t e u r s des affaires m i l i taires. Il y a u n e C o u r e n v i r o n n é e d ' u n e haute m u r a i l l e , a v e c u n d o u b l e r a n g d e C o l o m n e s d e pierre , o ù d e m e u r e n t les Officiers de la Juftice. O n n'y m a n q u e p a s d ' H ô p i t a u x & d e M a i f o n s de D i f c i p l i n e , o ù l'on o c c u p e les Filles d é b a u c h é e s à filer, & les H o m m e s à raper d u bois d e t e i n t u r e , c o m m e à Amfterdam, n o n plus q u e d e s autres B â t i m e n s p u b l i c s , q u i fe voient d a n s les p l u s g r a n d e s Villes d e l'EuF

5

rope.


1710.

Voïage 130 rope. L e s Chinois y o n t u n g r a n d H ô p i t a l p o u r les P e r f o n n e s â g é e s & les M a l a d e s , & ils a d m i n i f t r e n t fi bien leur C h a n t é , qu'on n'en trouve jamais a u c u n qui m a n d i e d a n s les R u e s . L e s Hollandoifes o n t ici p l u s d e p r i v i l e g e s , q u e les F e m m e s n ' e n o n t a u c u n e autre p a r t , puis qu'elles fe p e u v e n t féparer d e leurs M a r i s p o u r d e très-legeres o c c a f i o n s , & qu'elles o b t i e n n e n t alors la m o i tié d e t o u t le B i e n . U n A v o c a t m e dit m ê m e q u e d e 58 C a u f e s , qu'il avoit v û p e n d a n t e s u n e fois d e v a n t la C h a m b r e d u C o n feil, il y e n avoit 52 q u i r e g a r d o i e n t le D i vorce. Quantité des Naturels d u P a ï s , qui f o n t c o n d a m n e z à la M o r t p o u r leurs C r i m e s , n e f o n t p a s e x e c u t e z ; m a i s o n les e n c h a î n e p a r c o u p l e s , & o n les fait travailler f o u s u n e G a r d e , à nettoïer les C a n a u x & les F o f f e z a u t o u r d e la V i l l e , o u à q u e l q u e a u t r e O u v r a g e public. T o u s les V a i f f e a u x d e la C o m p a g n i e f e d o n n e n t le r a d o u b à l'Ifle Unreft,f i t u é eà trois L i e u e s à l'Oueft d e Batavia, il y a d e g r a n d s M a g a f i n s , remplis d e t o u t e forte d ' A g r e z & d é f e n d u s par d e P l a t e - f o r m e s , o ù l'Artillerie n e m a n q u e p a s . L e C h â t e a u eft quad r a n g u l a i r e , fitué fur u n e p l a i n e , & m u n i d e q u a t r e B a f t i o n s , r e v ê t u s d e pierre b l a n c h e , & pourvus de Guérites. L e G o u v e r n e u r , la plupart d e s M e m b r e s d u C o n f e i l d e s Indes, & les autres Officiers y l o g e n t . Le palais d u G o u v e r n e u r , q u i eft vafte & bâti de b r i q u e , r e n f e r m e la C h a m b r e d u C o n f e i l celle des C o m p t e s , & le B u r e a u d u S e c r e taire. L a g r a n d e S a l e eft o r n é e d ' A r m e s ,

de


autour du Monde. 131 de D r a p e a u x , d'Etandards, & autres marq u e s éclatantes des V i c t o i r e s , que les Hollandois o n t remporté ici fur leurs Ennemis. Le Genéral y donne a u d i e n c e aux Etrangers, à qui le Sabandar fert d'Introducteur. T o u t e s les avenues d u Château, où il y a q u a t r e Portes, une E g l i f e , un Arcenac & des Logemens pour tous les Artifans qu'on y entretient, f o n t défendues par de bons O u v r a g e s , avec quantité de Canons de bronze, & environnées d e Foffez. Les Baftions de la V i l l e f o n t auffi garnis de la m ê m e A r tillerie, & d a n s l'enceinte des murailles il y a d e s Forts, d'où l'on p e u t tirer f u r la P l a ce en c a s d e q u e l q u e f e d i t i o n , ou fur les E n n e m i s qui voudroient l'attaquer. Les O u v r a g e s de dehors, dont il y a plufieurs de tous les côtez à 4 L i e u ë s d e diftance, f o n t faits de terre, environnez d e Foffez & de Haïes vives, qui les rendentfiagréables, qu'on les prendroit pour des Berceaux de verdure ; il y e n a quelques uns revêtus de brique; & ils font tous b i e n pourvûs de M u nitions, à ce qu'on dit. L a Garnifon de cette Place eft d'environ mille H o m m e s pour l'ordinaire, mais l'on y tient les Soldats d e fort c o u r t , à la referve des Gardes du G o u verneur, qui o n t de grands privileges & qui v o n t mis c o m m e des Princes, vêtus de Satin jaune, enrichi d e galons & de franges d'argent. L e Gouverneur vit ici a v e c a u tant d'éclat qu'un R o i , & il n e fort j a m a i s en Carolle, qu'il n e foit escorté p a r u n e C o m p a g n i e de fes Gardes du Corps, & u n e autre de Fantaffins a r m e z de Halébardes.

1710.

F 6

Ma-


132

Voïage

1710. M a d a m e la G e n é r a l e , f o n E p o u f e , a de mê-

me fes G a r d e s & fon E q u i p a g e . O n choifit Je G o u v e r n e u r , d e trois en trois a n s , d u n o m b r e des vingt quatre M e m b r e s d u C o n feil d e s Indes, d o u z e d e f q u e l s d o i v e n t touj o u r s refider d a n s la Ville. L e s Chinois font ici la m e i l l e u r e partie d u C o m m e r c e ; ils p r e n n e n t à f e r m e la p l u p a r t d e s I m p ô t s p u b l i c s , vivent felon leurs L o i x & o b f e r v e n t leur C u l t e idolâtre ; Ils o n t un C h e f qui a foin d e leurs affaires a u p r è s d e la C o m p a g n i e , & u n D e p u t é d a n s le C o n f e i l , q u i d o n n e fa v o i x lors qu'il s'agit d e la V i e d e q u e l c u n d e leur N a t i o n : E n u n m o t , c e u x qui font h a b i t u e l fur l'Ifle jouïffent d e g r a n d s Privileges ; m a i s les autres n'y p e u v e n t refter q u e fix M o i s . O u t r e les Européans, q u i d e m e u r e n t ici, o n y voit d e s Malayens, & q u e l q u e s u n s d e la p l û p a r t d e s Q u a r t i e r s d e l'lndoftan. L e s Javanois, o u les a n c i e n s N a t u r e l s d u Païs, font n o m b r e u x , fiers & b a r b a r e s : ils o n t le teint b a f a n é , le vifage p l a t , d e g r a n d s fourcils, & les c h e v e u x c o u r t s , n o i r s & minces. Ils paroiffent r o b u f l e s , & f e c o u v r e n t d ' u n e toile, q u i fait trois o u q u a t r e e n v e l o p e s a u t o u r d e leur c o r p s . Ils é p o u fent d'ordinaire d e u x o u trois F e m m e s , fans parler d e s C o n c u b i n e s qu'ils e n t r e t i e n n e n t : Ils font fort a d o n n e z au V o l & a u M e n f o n g e , à c e q u e difent les H o l l a n d o i s ; C e u x q u i d e m e u r e n t fur la C ô t e font p r e f q u e t o u s Mabometans, & les autres fuivent les a b o m i nations d u P a g a n i s m e . L e s F e m m e s n ' o n t pas les m e m b r e s fi g r o s q u e les H o m m e s ,

ni


Tom. II.

Pag. 132.

H A B I T A N S DE B O R N E O , DE J A V A E T DE S U M A T R E OU ILES D E LA SОNDЕ.etc


autour du Monde. 133 ni le teintfib a f a n é ; elles fe c o u v r e n t d ' u n e 1710. toile depuis le h a u t d u fein j u f q u e s a u g e n o u : elles font d ' u n e c o m p l e x i o n fort a m o u r e u f e , q u o i qu'infidelles à leurs M a r i s & à leurs A m a n s , qu'elles e m p o i f o n n e n t q u e l quefois a v e c b e a u c o u p d'adreffe : 11 y e n a m ê m e plufieurs d e jolies. L e s Hollandois n e font p a s la fixieme p a r tie d e s H a b i t a n s d e cette V i l l e , m a i s ils o b f e r v e n t u n o r d r e a d m i r a b l e d a n s l'adminiftration d e toutes leurs affaires : Ils o n t e n a b o n d a n c e tout c e q u i eft requis p o u r la f t r u c ture & la caréne des Vaiffeaux, d e m ê m e q u ' e n Europe, a u lieu q u e n o u s n ' a v o n s rien d e tel d a n s les Indes : Ils e x e r c e n t u n p o u v o i r d e f p o t i q u e fur les Javanois, & les puniffent r i g o u r e u f e m e n t p o u r les m o i n d r e s fautes, p a r c e qu'ils f o n t traitres & cruels ; m a i s ils favorifent b e a u c o u p les Chinois, à c a u f e d u g r a n d C o m m e r c e qu'ils leur attirent. E n effet, o u t r e qu'ils d o n n e n t u n g r o s loïer p o u r leurs B o u t i q u e s , ils païent d e s taxes c o n f i d e r a b l e s , & u n intérêt d e 1 6à3 0 p o u r cent d e tout l'argent qu'ils e m p r u n tent d e s Hollandois. J'ai o u ï dire qu'il y e n a quatre v i n g t m i l l e o u e n v i r o n fur cette Ifle, q u i paient toutes les a n n é e s u n e R i s d a l e c h a c u n , p o u r a v o i r la p e r m i f f i o n d e p o r t e r leurs c h e v e u x , c e q u i leur eft d é f e n d u à la Chine d e p u i s q u e les Tartares l'ont c o n q u i fe. Ils v o n t tête n u e , e n R o b e l o n g u e , & u n E v e n t a i l à la m a i n . D ' a i l l e u r s , il arriv e ici tous les a n s q u i n z e o u feize groffes J o n q u e s , q u i font d e s V a i f f e a u x à f o n d plat, d u port d e 3 à 500 T o n n e a u x c h a c u n : Il y F 7 a dif-


Voïage

134

1710.

a differentes féparations, o u l'on m e t les Marchandifes, & dont on païe u n certain prix, fans avoir aucun égard au poids ni à la c o m m e en Europe. Elles rendent ici, par la M o n f o n de l'Eft, en Novembre, o u en Décembre, & s'en retournent au Mois de Juin ; e n forte que les Hollandois ont toutes les Denrées de la Chine à beaucoup meilleur marché que s'ils les tranfportoient eux-mêmes, & que fituez avantageufement pour le C o m m e r c e des Epices, ils ont tout entre leurs mains. E n un m o t , il ne manque, rien à Batavia de tout ce que l'Indeftan fournit. Il eft fâcheux que notre Compagnie des Indes Orientales n'ait pas quelque bon Port, où les Chinois puiffent négocier ; puis que nous en tirerions plus de profit que de nos voïages à la Chine, où l'on n'en ufe pas trop bien avec Il y a cinq ans ou environ que nous abandonnames Benjar, fur l'Ifle de Borneo, quoi q u e , par tout ce que j'en ai ouï dire ici, cette Place, bien cultivée & fortifiée, auroit pû devenir auffi avantageuse à la m ê m e Compagnie, que Batavia l'eft aux Hollandois, qui n'ont prefque jamais guere moins d'une vingtaine de Vaiffeaux à l'Ifle de Java, montez, de 3 0 , 5 0 & 60 Pièces de Canon, affez de m o n d e pour les équiper en cas de befoin ; c'eft-à-direqu'ils pourroient facilement nous chaffer de tous les Endroits où nous fommes établis dans ces Indes, fi par malheur u n e funefte Guerre venoit à s'allumer entre les deux Nations. D ' u n autre côte, leurs Soldats ne manquent

mefure,

fe

nous.

avec

pas


Tom. 2. Pag.

CHINOIS

133


autour du Monde. 135 pas d exercice, & il y e n a t o û j o u r s u n e C o m - 1710. p a g n i e e n faction à c h a c u n e d e s P o r t e s d e la Ville & à la C i t a d e l l e , o u t r e fept à huit mille Européans bien difciplinez, q u i l o g e n t d a n s la Ville o u a u x e n v i r o n s , & q u i , e n p e u d ' h e u r e s , f o n t e n état d e paroitre f o u s les a r m e s . D e cette C a p i t a l e , ils e n v o i e n t des G o u v e r n e u r s & d e s Officiers à toutes les autres P l a c e s qu'ils o c c u p e n t . A v a n t n o t r e arrivée ici, ils étoient e n g u e r r e a v e c les Indiens, q u i é t o i e n t e n p a f f e , à c e q u e l'on m ' a

d i t , d e r u i n e r toutes leurs C o l o n i e s ,file dernier G e n é r a l n'avoit e u le b o n h e u r de f e mer la divifion e n t r e e u x , & d ' e n v e n i r à u n e Paix fi avantageufe, que les Hollandais

font a u j o u r d ' h u i les m a î t r e s d e t o u t e la Côte. L e s M a i f o n s d e C a m p a g n e a u t o u r d e la Ville f o n t fort p r o p r e s , & l'on y voit d e beaux Jardins, a v e c quantité d e Fruit, d e Fleurs, d e C a s c a d e s , d e F o n t a i n e s , de Statues, & d'autres o r n e m e n s . L e s C o c o t i e r s y f o r m e n t p a r t o u t d'agréables & d'utiles B o cages. L e terroir y p o r t e d u R i s & d e s C a n nes d e S u c r e e n a b o n d a n c e : O n y t r o u v e auffi d e s M o u l i n s , q u i f e r v e n t à m o u d r e c e s C a n n e s & le B l é , o u à faire d e la P o u dre. O n y a p l a n t é d u C a f é , q u i n e r é u f fit pas m a l , & l'on croit d ' e n recueillir bientôt affez p o u r e n c h a r g e r u n o u d e u x V a i f f e a u x , m a i s il n'eft p a sfib o n q u e c e lui d'Arabie. L e s V e r g e r s n'y m a n q u e n t p a s n o n p ! u s , & l'on p e u t dire à t o u s é g a r d s q u e c'eft u n e d e s p l u s c h a r m a n t e s Villes qu'il y ait a u M o n d e ; m a i s je n e la croi p a sfig r a n -

de


Voïage

136

1710. d e q u e Briftol, quoi qu'elle foit m i e u x p e u plée. E n f i n , il y a u n e I m p r i m e r i e & d e s C o l l é g e s p u b l i c s , o u 1 o n e n f e i g n e le Latin, le Grec, les H u m a n i t e z , & les S c i e n ces.

Continuation

du

J O U R N A L

du

Mois

d'Octobre. 12 d'Octobre. E n g a g e z , f u i v a n t l e s LEInftructions d e n o s Proprietaires, à n e rien o u b l i e r , p o u r avoir n o s E q u i p a g e s c o m p l e t s , e n c a s q u e la G u e r r e c o n t i n u â t à n o t r e r e t o u r e n Europe, jefisici dix-fept H o m m e s ; la Ducheffe & le Bachelier e n firent à p e u près autant. D ' u n a u t r e c ô t é , plufieurs d e n o s V a g a b o n d s d e f e r t e r e n t i c i , q u o i qu'il leur foit d û u n e b o n n e S o m m e , qui, p a r n o s A r t i c l e s , doit être diftribuée à c e u x q u i relient a v e c n o u s . L e 1 7 . A r r i v e z à l ' A i g u a d e , q u i eft fur l'Ifle d u Prince, à la T ê t e d e Java, n o u s y e m p l o ï a m e s q u a t r e j o u r s à faire d e l ' e a u & d u b o i s , p o u r n o u s fervir d a n s n o t r e p a f f a g e a u C a p d e Bonne Efperance. N o u s a u rions d ' a b o r d r e m i s à la v o i l e , fi p a r m a l h e u r la C h a l o u p e , q u e le C a p i t a i n e Pike, qui c o m m a n d o i t le Stringer, n o u s a v a i t p r ê t é e , n'avoit reflé e n a r r i e r e , & s'il n'étoit v e n u l u i - m ê m e jufqu'ici à la p o u r f u i t e d ' u n d e fes V a l e t s , q u i s'étoit e m b a r q u é f u r l e Bachelier.

L e 23 L a C h a l o u p e d e c e C a p i t a i n e n o u s

joignit h e u r e u f e m e n t a v e c notre m o n d e . il


autour du Monde.

137

Il n e l'eut pas plutôt reçue & ratrapé fon 1710. Valet, qu'il prit congé de nous. C e m ê m e jour on refolut dans le Confeil, tenu à bord d e m a Fregate, „ Q u e nous irions tout „ droit au Cap de Bonne Efperance ; que fi „ par malheur nous venions à nous féparer, „ nous nous y attendrions les uns les autres „ durant vingt jours ; mais qu'au bout de c e „ terme on poufferoit jufques à l'Ifle de S . „ Heléne, & que fi l'on ne fe trouvoit pas „ à ce Rendez vous, nous continuerions no„ tre route vers la Grande Bretagne, fuivant „ les ordres de nos Proprietaires. L e 24 d'Octobre. A quatre heures d e l'après midi nous eumes la Tête de J a v a a u N o r d - E f t quart à l'Eft, à 10 O U 12 Lieuës de diftance, & ce fut de-là que nous comptames notre partance. L e 25. Il fit beau ce jour, par un Vent frais du Sud E f t , accompagné d'une groffe M e r . Jofeph Long, un des Matelots de m o n Equipage, qui voulut aider ce matin à ferrer notre meilleure Ancre, tomba dans l'eau, & avant que la Chaloupe fût en état d'aller à fon fecours, il fe noïa, parce qu'il ne favoit pas nager. L e 31. M a Fregate faifoit tant d'eau, qu'il y en avoit environ trois piez à fond de cale, & cependant nos Pompes étoient engorgées ; c e qui nous mit e nfigrand danger, que jefistirer le C a n o n , pour demander d u fecours ; mais lors que la Ducheffe a r riva, n o u s venions d'afranchir la P o m p e .

JOUR-


Voïage

138 1710. JOURNAL Mois

de de

ce

qui

fe

Novembre

paffa

&

dans de

les

Décem-

bre. E 10 d e Il fefitu n e a u t r e L v o i e d ' e a u fur m a F r e g a t e , & il n'y e u t pas. m o ï e n d e la b o u c h e r e x a c t e m e n t , Novembre.

q u e l q u e p e i n e q u ' o n fe d o n n â t p o u r e n v e nir à b o u t . D ' a i l l e u r s , j'avois p r e f q u e t o û j o u r s été m a l a d e & g a r d é m a C h a m b r e , d e puis n o t r e d é p a r t d e Batavia. L e 28. M r . Jaques Wafe, n o t r e p r e m i e r C h i r u r g i e n , fort h o n ê t e H o m m e & habile d a n s fa P r o f e f f i o n , q u i avoit é t u d i é à Leyde, m o u r u t a u j o u r d ' h u i , & le l e n d e m a i n n o u s le j e t t a m e s d a n s la M e r , a v e c les c e r é m o nies a c c o u t u m é e s . L e 15 Décembre. N o u s d é c o u v r i m e s la terre, & le 1 8 n o u s f i m e s le r i v a g e , o ù n o u s e u m e s 60 à 70 braffes d ' e a u , un f o n d d e fable gris, m ê l é d e petites pierres & d e c o q u i l l e s , a v e c u n C o u r a n t fort r a p i d e q u i portoit a u S u d . Latit. M é r i d i o n 3 4 d e g . 2 m i n . L o n g i t u d e O u e f t d e Londres 3 3 4 deg. 34 min. L e 2 7 . N o u s a r r i v a m e s à la h a u t e u r d û C a p Falfo entre lequel & le C a p d e Bonne Efperance il y a u n e p r o f o n d e B a y e , & lors q u ' o n a fait e n v i r o n le tiers d u c h e m i n d e l'un à l'autre, o n voir d e s B r i f a n s q u i s'ét e n d e n t allez l o i n , m a i s qu'il eft facile d ' é viter. A m i d i n o u s étions à c ô t é d u C a p , & n o u s v i m e s la M o n t a g n e d e l a Table


auteur du Monde. 139 ble. Latit. Mérid. 34 deg. 14 min. 1710. L e 28. Décembre. N o u s eumes d e violentes raffales qui venoient de la terre haute, j u f q u ' à ce qu'en vue de la Tête & de la Croupe du Lion, deux Montagnes au deffus d e la Ville, nous entrames aujourd'hui d a n s le H a v r e . Après avoir falué le Fort Hollandois de neuf coups de C a n o n , il n o u s en r e n dit fept, & je mouillai à 6 braffes d'eau, à on Mille ou environ du rivage. Il n ' y a foit ici qu'un V a i f f e a u Anglois, le Donegal, c o m m a n d é par le C a p i t a i n e Cliff, q u i retournoit de, M o c h a en Angleterre, & deux Vaiffeaux de Midelbourg, deftinez. pour B a tavia, o u t r e le V a i f f e a u G a r d e - c ô t e , & d e u x ou trois G a l i o t e s . Le 29. Jefisamarrer m o n Vaiffeau, & amener les Vergues & les M â t s de Perroquet, p o u r être e n état d e refifter a u x boufées, q u i tombent fouvent d e la M o n tagne de la Table, & q u i fouflent a v e c b e a u coup de violence entre l'Eft-Sud-Eft, & le Sud-Eft.

JOURNAL de ce qui fe paffa de plus confiderable dans les Mois de Janvier & Fevrier 1710-11.

LE 18 de Janvier.

N o u s emploïames juf-171 ques à ce jour à faire de l'eau, ou a nous radouber, & fept d'entre nous, M e m bres du Confeil, qui étions à terre, y primes les refolutions fuivantes. „ Sur ce que nos trois Vaiffeaux m a n quent

10/11


Voïage

140 „ quent d e b i e n d e c h o f e s & d e V i v r e s , nous 17 10/11

„ „ „ „ „ „ „ „

j u g e o n s à p r o p o s q u e les C a p i t a i n e s Rogers & Courtney e n v o i e n t a t e r r e , d e l'un e o u l'autre d e leurs F r e g a t e s , 1 0 0 f£ de Vaiffelle d ' a r g e n t & 60 O n c e s d ' O r en m a f f e , a v e c tout l'Or & l ' A r g e n t m o n n o ï é qu'ils o n t à b o r d . N o u s l e u r d o n n o n s auffi plein p o u v o i r d ' a c h e t e r , c o n j o i n t e m e n t a v e c les C a p i t a i n e s Dover & „ Cook, tout c e q u i n o u seftn é c e f f a i r e , e n „ particulier u n e maîtreffe A n c r e & u n C a „ ble p o u r le Duc, q u i a d o n n é la fienne & „ f o n m a î t r e C a b l e a u Bachelier, & d e ven„ d r e p o u r cet effet, plutôt q u e d e c h a n g e r „ une plus g r a n d e q u a n t i t é d ' O r o u d ' A r „ g e n t , telles d e n o s M a r c h a n d i f e s q u i p e u „ v e n t être ici d e b o n d é b i t , p o u r v u q u e „ cela n e t o u r n e p a s t r o p à n o t r e préju„ dice. L e 1 d e Fevrier, J e préfentai q u e l q u e s raifons p a r écrit a u x C a p i t a i n e s Dover & Courtney, & autres M e m b r e s d u Confeil, p o u r leur faire v o i r , q u e n o u s n e d e v i o n s pas a t t e n d r e le départ d e la F l o t e Hollandoife ; q u e cela n o u s expoferoit à d e s fraix inutiles, & allongeroit m a l à p r o p o s n o t r e chem i n ; q u e n o u s avions quantité d e M a r c h a n difes qui depériffoient ; qu'il v a u d r o i t m i e u x aller a u Brefil, o ù , f a n s a u c u n r i f q u e de l ' E n n e m i , n o u s p o u r r i o n s les d é b i t e r d'une m a n i e r e a v a n t a g e u f e , & d e l à paffer à Briftol, p a r le C a n a l d u N o r d , p u i s q u e nous ferions alors d a n s le c o m m e n c e m e n t d e l'Eté. J e difois d'ailleurs qu'à c o u r i r , l'efpace d e 2 o u 3 0 0 L i e u ë s , f o u s le55o u56d e

de


auteur du Monde.

141

de L a t i t u d e , a v a n t q u e d'arriver a u N o r d 17 10/11. de l'Irlande, n o u s éviterions p a r c e m o ï e n la r o u t e d e l ' E n n e m i . J e les preffai m ê m e b e a u c o u p , s'ils n'étoient p a s d e cet a v i s , d e permettre q u ' u n d e n o s A r m a t e u r s prît c e c h e m i n , & q u e l'autre le joignît, a v e c le B a chelier, à la Flote Hollandoife ; o u d e transporter u n e partie d e la c h a r g e d e celui-ci fur la Ducheffe, afin q u e s'il arrivoit q u e l q u e accident, n o u s n e perdiffions pas t o u t ; m a i s il m e fut impoffible d e les a m é n e r à m o n fens, o u d e les obliger à m ' e n dire leurs raiforts p a r écrit. D e forte qu'il falut ceder à la pluralité d e s v o i x , & n o u s dispofer à fuivre la E l o t e d e n o s Alliez j u f q u ' e n Hollande. D'ailleurs, je m e fervis d e l'occafion d e d e u x Vaiffeaux Anglais p o u r r e n d r e , e n particulier, un c o m p t e e x a c t à n o s Proprietaires d e tout c e q u i s'étoit paffé d a n s n o t r e v o ï a g e depuis l'Ifle Grande, & leur écrire, d e c o n cert a v e c dix autres d e n o s Officiers ,1a L e t tre fuivante.

M E S S I E U R S , „ N o u s v o u s écrivons c e p e u d e lignes, „ p o u r v o u s avertir q u e n o u s a r r i v a m e s h e u „ r e u f e m e n t a u C a p d e Bonne Efperance „ le 10 Décembre d e r n i e r , a v e c n o t r e Prife „ le V a i f f e a u d'Acapulco, q u i s'apelloit „ Nueftra Senora de la Incarnacion y

Defen-

„ gano, c o m m a n d é p a r M r . le C h e v a l i e r „ Jean Pichberty, & q u e n o u s a v o n s n o m „ mé d e p u i s le Bachelier. C'eft u n b o n

„ Vaif-


Voïage 142 17 10/11. „ Vaiffeau, monté de 10 Pièces de gros Ca-

„ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „ „

nons. de 20 Pierriers de bronze, & de 116 H o m m e s . C h a c u n e d e n o s d e u x F r e g â t e s à 120 H o m m e s d ' E q u i p a g e , & n o u s d e v o n s aller d e c o n f e r v e a v e c fix V a i f f é a u x d e n o t r e C o m p a g n i e d e s Indes O r i e n t a l e s , d o n t il y a déja trois ici, & les autres y f o n t a t e n d u s d e j o u r e n j o u r . Il y doit arriver auffi à t o u t e h e u r e d o u z e g r o s V a i f f e a u x Hollandois,q u i v i e n n e n t d e Batavia, & fix de Ceylon. N o u s a v o n s refolu d a n s u n e A f f e m b l é e d u Confeil d e fuivre cette F l o t e j u f q u ' e n Hollande, à m o i n s q u e n o u s n'apriffions fur la r o u t e q u e la P a i x eft faite, o u q u e n o u s n'euffions le b o n h e u r d e t r o u v e r u n C o n v o i d e V a i f f e a u x Anglois. L e s n ô t r e s f o n t éq u i p e z d e t o u t c e q u i leur eft néceffaire, & n o u s c o m p t o n s d e partir à la fin d u M o i s d e Mars, d a n s l'efperance d e v o u s revoir b i e n - t ô t , a v e c t o u s n o s A m i s , & d e v o u s t é m o i g n e r , de b o u c h e , q u e n o u s f o m m e s , &c.

E u é g a r d a u l o n g fej o u r q u e n o u s d e v i o n s faire i c i , a u m a u v a i s état o ù m o n V a i f f e a u le Duc s'étoit t r o u v é d a n s n o t r e paffage d e Batavia jufqu'à c e H a v r e , & a u c h e m i n qui n o u s r e f t o i t , je p r o p o f a i d a n s le C o n f e i l qu'il m e fut p e r m i s d e d o n n e r la c a r é n e à la B a y e Sardinia. L e 13 d e Février. J'avois r a i f o n n é q u e l q u e t e m s là-deffus a v e c le C a p i t a i n e Courtney, f a n s p o u v o i r rien a v a n c e r , j u f q u ' à ce q u ' e n f i n les C a p i t a i n e s Cook, Fry & Stretton f u r e n t n o m m e z a u j o u r d ' h u i p o u r v e n i r fur

mon


autour du Monde. 143 m o n B o r d , avec d e s C h a r p e n t i e r s , & y e x a m i n e r la v o i e d'eau. A p r è s a v o i r u n p e u fouillé par t o u t , ils c o n v i n r e n t qu'il n'y a voit pas d'autre m o ï e n que d e le m e t t r e à la caréne ; m a i s le C a p i t a i n e Dover & la p l u ralité des M e m b r e s d u C o n f e i l s'y o p p o f e rent : de forte q u e j e m e vois t o u j o u r s reduit à m e fervir d ' u n e B o n e t t e l a r d é e , q u i n'eft pas d ' u n l o n g u f a g e d a n s le H a v r e , & qui le fera b e a u c o u p m o i n s lors q u e n o u s a u rons m i s e n M e r . C e m ê m e jour, environ le m i d i , la F l o te d e Batavia,

17 10/11

compofée d'onze Vaiffeaux,

entra d a n s le H a v r e . L e F o r t la falua d e 21 coups d e C a n o n ; t o u s n o s V a i f f e a u x Anglois la faluerent à leur t o u r , e x c e p t é le m i e n , qui étoit à la b a n d e . L e 26. de Fevrier. R e t e n u d a n s la c h a m b r e , & hors d'état d'agir m o i - m ê m e , à c a u f e d e m a foibleffe, q u o i q u e je m e t r o u v e u n p e u m i e u x , je mandai la plûpart d e m e s Officiers à terre, pour favoir c e q u i n o u s m a n q u o i t , & nous difpofer à partir a v e c la F l o t e Hollandoife. N o u s e n d r e f f a m e s u n e L i f t e , q u e je r e m i s aux C a p i t a i n e s Dover, Courtney & ook, afin q u ' o n y p o u r v û t d e b o n n e heure. L e 27. A p r è s a v o i r o b t e n u l a p e r m i f fion du G o u v e r n e u r d e v e n d r e ici d e n o s Marchandifes, & loué u n M a g a f i n , n o u s e n v o ï a m e s plufieurs B a i e s à terre, o ù le C a pitaine Courtney, & l ' A g e n t d e n o s P r o p r i e taires d o i v e n t avoir foin d e la v e n t e , u n e fem a i n e c h a c u n , t o u r à tour.

C

JOUR-


144

Voïage

17 10/11

J O U R N A L de ce qui fe paffa dans les Mois de M a r s & d'Avril.

E 13 d e Mars, Q u a t r e V a i f f e a u x HollanL dois, q u i v e n o i e n t d e Ceylon, a r r i v e r e n t ici e n fort m a u v a i s é t a t , après avoir effuïé

1711.

u n e r u d e t e m p ê t e , f o u s le 18 deg. d e L a t i t u d e M é r i d i o n a l e , o ù il y e n e u t trois q u i perdirent leur g r a n d M â t . J efisde l'eau & d e s vivres ; j'envoïai q u e l q u e s M a r c h a n d i f e s à t e r r e , & je v e n d i s u n e d o u z a i n e d e m e s Negres. L e 28. U n V a i f f e a u Portugais arriva ici d u Brefil, a v e c la n o u v e l l e q u e c i n q g r o s V a i f f e a u x d e g u e r r e François a v o i e n t a t t a q u é Rio Janeiro, m a i s qu'ils y a v o i e n t été r e p o u f f e z , après avoir perdu b e a u c o u p d e m o n d e , & laiffé 4 0 0 d e leurs H o m m e s prifonniers. L e 3 d'Avril. L ' A m i r a l Hollandois n ' e u t p a s plutôt m i s à la v o i l e , qu'il fut falué d e t o u s les V a i f f e a u x d e fa N a t i o n , & e n f u i t e par t o u s les Anglais ; m a i s u n V e n t c o n t r a i re n o u s e m p ê c h a d e partir. A u refte, prefq u e toutes les M a r c h a n d i f e s , q u e n o u s v e n d i m e s i c i , furent tirées d e m o n V a i f f e a u le Duc, p a r c e qu'elles étoient p l u s m a l e m b a lées & e n plus m a u v a i s état q u e celles q u i fe t r o n v o i e n t à b o r d d e la Ducheffe & d u Bachelier. Auffi n ' y avoit-il p a s u n feul e n droit o ù l'on p û t les tenir à fec, tant la v o i e d ' e a u y avoit r e n d u tout h u m i d e , m a l g r é le foin q u ' o n prît d'ouvrir la plupart d e s B a l o t s & d e les refaire. Le


autour

du Monde.

145

Le 5. d'Avril. C e m a t i n à la p o i n t e du 1711. jour l ' A m i r a l a r b o r a u n P a v i l l o n b l e u , m i t fon Perroquet d e Mifaine e n b a n n i e r e , & tira le c o u p d e p a r t a n c e . A m e f u r e q u e m e s gens levoient l ' A n c r e , le cable frota c o n t r e lefild e carret, qu'il y avoit d a n s la voie d'eau, & n e fervit qu'à élargir le trou. V e r s le m i d i je m e rendis à b o r d d e m a F r e g a te, auffi d e c h a r n é & p r e s q u e auffi m a l a d e que je t'étois à m o n arrivée a u C a p . U n m o m e n t a p r è s , j'allai t r o u v e r l ' A m i r a l , q u i avoit d o n n é u n l i g n a i , afin q u e t o u s les Commandans Bord. N o u s

Anglois fe rendiffent

àfon

a v i o n s déja r e ç u nos o r d r e s , qui étoient fort particularifez, & q u e nous d e v i o n s o b f e r v e r à toute rigueur. S u r les quatre h e u r e s d e l'après-midi l ' A m i r a l , l e V i c e - A m i r a l & le C o n t r e - A m i r a l Hollandois m i r e n t à la voile a v e c u n e partie d e la F l o te, & s'arrêterent à l'Ifle d e s Penguins, p o u r y attendre les V a i f f e a u x q u i m a n q u o i e n t . L e 6. C e t a p r è s - m i d i n o u s p a r t i m e s t o u s de cette Ifle, a u n o m b r e d e feize V a i f f e a u x Hollandois & d e n e u f Anglais, p a r une bonne Brife d u S u d - S u d - E f t . Le 30. Decembre dernier nous e n t e r r a m e s au C a p George Ruffel, P i l o t e ; le y. d e Janvier f u i v a n t Jean Glaffon ; le 3. d e Fevrier M r . Carleton Vanbrugh, A g e n t d e n o s P r o -

prietaires,&le 21. d u m ê m e M o i s M r . Lanf e c o n d C o n t r e - M a î t r e . D'ailleurs il n o u s deferta q u a t r e H o m m e s . Tous les V a i f T e a u x , arrivez a u C a p , p e n dant n o t r e f e j o u r , 6c deftinez p o u r l'Europe, font d e n o t r e F l o t e , e x c e p t é Le Houx, C a celot Appleby,

Tome

II.

G

pi-


146

1711.

Voïage

pitaine Opy, & u n , q u i partit a u M o i s d e Fevrier, p o u r r e t o u r n e r c h e z lui : E n voici u n e Lille. L e Donegall, C a p i t a i n e Cliff, q u e n o u s t r o u v a m e s à la R a d e , v e n u d e Mocha, & deftiné p o u r l'Angleterre. Un V a i f f e a u Hollandois, arrivé le 6 . d e Janvier d e Batavia, o ù il d e v o i t r e t o u r -

ner. L e Loïal, C a p i t a i n e Robert Hudfon, arrivé le 10. d e Janvier d e Bengale, & deftiné p o u r l'Angleterre. U n Danois, arrivé d e Trincombar le 1 5 . d e Janvier, & deftiné p o u r f o n P a ï s . Un Vaiffeau Zelandois, arrivé d e fa P r o v i n c e le 1 6 d e Janvier & deftiné p o u r Batavia.

L e Blenheim, C a p i t a i n e Parrot, arrivé d e Mocha le 22. d e Janvier & deftiné p o u r l'Angleterre.

Le C a p i t a i n e Opy, arrivé d e Batavia le 25. d e Janvier, & deftiné p o u r l'Angleterre.

Un V a i f f e a u Hollandois, arrivé d e fa P r o vince le 4. de Fevrier, & deftiné pour Batavia L a F l o t e d e Batavia, c o m p o f é e d ' o n z e V a i f f e a u x , arrivez le 22. d e Fevrier, & d e s tinez p o u r Hollande. L a F l o t e d e Ceylon, q u i confiftoit e n q u a tre V a i f f e a u x , arrivez le 7. d e Mars, & d e s tinez p o u r Hollande. L e Cuifinier Loïal, C a p i t a i n e Clark, a r rivé d e la Chine le 12. d e Mars, & deftiné p o u r l'Angleterre.

Le


autour du Monde. Le

Carleton, C a p i t a i n e Lifon, Batavia le 17. d e Mars & d e f t i n é gleterre. Le

147

a r r i v é d e 1711. pour l'A-

R o i Guillaume, C a p i t a i n e Winter, arBengale le 2 6 . d e Mars, & deftiné

rivé d e

p o u r l'Angleterre.

Courte

Defcription du

Cap

de

BONNE

ESSPERANCE.

CEg uTe Tr Em e Ps l aL ce ec tefte u rtsr odpe cc eo nqnuue e d 'paouutrr e sfati-e n o n t d é j à p u b l i é : J e n ' a v o i s ni le t e i n s , ni la p e r m i f f i o n d e c o u r i r à travers le P a ï s , q u a n d m a f a n t é n'y a u r o i t p a s f o r m é u n o b f t a c l e i n v i n c i b l e , & je n e l â c h e p a s q u ' a u c u n d e n o u s y e u t la m o i n d r e a v a n t u r e a v e c d e s O u r s , d e s T i g r e s , o u les Hottentots : ainfi je m e b o r n e r a i à q u e l q u e s particularitez q u e j'y o b f e r v a i m o i - m ê m e . L e s Hollandois o n t ici u n e petite V i l l e bien bâtie, c o m p o f é e d ' e n v i r o n d e u x c e n s c i n q u a n t e M a i f o n s & d ' u n e E g l i f e . Il y a plufieurs V i l l a g e s a u t o u r d u C a p d e p u i s 10. j u s q u e s à 30. M i l l e s d e d i f t a n c e , a v e c d i verfes F e r m e s r é p a n d u e s d e t o u s c ô t e z à p r è s d e c e n t M i l l e s à la r o n d e , e u f o r t e q u ' e n p e u d e t e m s o n y p e u t l e v e r 3000. H o m m e s bien a r m e z d e Cavalerie & d'Infanterie. L e C l i m a t d e c e P a ï s , f i t u é f o u s le 35. d e g r é d e L a t i t u d e M e r i d i o n a l e o u e n v i r o n , eft fort f a i n , & le terroir y eft trèsfertile. O n voit q u a n t i t é d e jolies M a i f o n s d e C a m p a g n e , avec d e b e a u x Jardins, des V i G 2 gnes,


Voïage 148 gnes, & d e s P l a n t a t ions d e jeunes C h ê n e s , 1711. & autres A r b r e s , q u ' o n y cultive ; m a i s il n ' y a d u g r o s bois d e c h a r p e n t e q u ' à 50. M i l l e s d u C a p . J'ai o u i dire q u e c e s F e r mes & c e s P l a n t a t i o n s p r o d u i s e n t , t o u t e s les a n n é e s , u n b o n r e v e n u à leur C o m p a g n i e d e s Indes O r i e n t a l e s , o u t r e c e qu'elle e n deftine à l'entretien d e la G a r n i f o n . L e s terres s'y a f e r m e n t àfig r a n d m a r c h é , p o u r e n e n c o u r a g e r la c u l t u r e , & leur r a p o r t eft fi c o n f i d e r a b l e , q u ' o n eft e n état d e p a ï e r d e g r o s droits d e fortie p o u r t o u t e s les D e n r é e s , qu'ils e n v o i e n t f a n s ceffe à leurs a u tres C o l o n i e s d e l'Indoftan , o u q u i f e r v e n t à ravitailler les F l o t e s q u i s'arrêtent ici. O n croit m ê m e q u ' e n p e u d ' a n n é e s , ils p o u r r o n t f o u r n i r d e s r e c r u e s à t o u t e s les G a r n i f o n s d e ces Q u a r t i e r s . Ils o n t d'ailleurs t a n t d e c o m m o c i t e z , d e vivres & d e m u n i t i o n s a u C a p , qu'ils r e g a r d e n t c o m m e u n e f e c o n d e P a t r i e , qu'ils p e u v e n t , e n cas d e b e f o i n , r e c e v o i r f a c i l e m e n t d u f e c o u r s d e l'Europe, & m a i n t e n i r leur trafic, m a l g r é t o u s les é forts d e leurs E n n e m i s . C e l a m e p e r f u a d e q u e n o t r e C o m p a g n i e d e s Indes O r i e n t a l e s n efitp a s u n e t r o p b o n n e d é m a r c h e , l o r s qu'elle a b a n d o n n a c e P o f t e p o u r c e l u i d e S t e . Helène, q u i n'eft p a s à b e a u c o u p p r è s fi b i e n fituée, n i c a p a b l e d e r é p o n d r e a u m ê m e b u t . Q u o i qu'il e n foit, e n t r e t o u s les avantages,

q u e les Hollandois o n t i c i , o n

d o i t m e t t r e u n m a g n i f i q u e H ô p i t a l , auffi bien p o u r v u d e M e d e c i n s , d e Chirurgiens & d e t o u t c e q u i eft n é c e f f a i r e , q u ' a u c u n qu'il y ait e n Europe, & q u i p e u t c o n t e n i r fix o u fept-


autour du Monde.

149

fept c e n s M a l a d e s : e n forte q u e leurs V a i f - 1711. f e a u x n e f o n t p a s plutôt a r r i v e z , qu'ils y env o i e n t leurs M a l a d e s , & qu'ils t r o u v e n t d ' a b o r d d e n o u v e a u x H o m m e s à leur p l a c e , Ils y o n t auffi des M a g a f i n s r e m p l i s d e t o u te forte d ' A g r e z , a v e c t o u s les Officiers d e M a r i n e q u i e n d é p e n d e n t ; ce qui n'eft p a s u n e petite a u g m e n t a t i o n à leurs F o r c e s , & les m e t e n état d e c o n f e r v e r leur T r a f i c . Il y arrive t o u t e s les a n n é e s u n E x p r è s d e Hollande, q u i v i e n t à la r e n c o n t r e de l e u r F l o te d e s Indes O r i e n t a l e s , c o m p o f é e d ' o r d i naire d e 17. j u s q u e s à 20 g r o s V a i f f e a u x . C e t Exprès p o r t e u n O r d r e fecret au C o m m a n d a n t e n c h e f d e la F l o t e , q u i eft n o m m é p a r les G o u v e r n e u r s d e la C o m p a g n i e aux Indes: d e forte qu'il n'y a que lui feul q u i f â c h e l'endroit o ù ils t r o u v e r o n t leur C o n voi d a n s les M e r s d u N o r d , & q u i d o n n e cet O r d r e c a c h e t é a u x C a p i t a i n e s d e t o u s les V a i f f e a u x , q u i n e d o i v e n t l'ouvrir q u ' à u n e certaine h a u t e u r à l ' a p r o c h e d e leur P a ï s . D e cette m a n i e r e leurs F l o t e s é c h a p e n t , d e puis b i e n d e s a n n é e s , à la v i g i l a n c e d e l ' E n n e m i , & a r r i v e n t h e u r e u f e m e n t e n Hollande. O n y o b f e r v e e n f i n d efib o n n e s L o i x ; il y a tant d'induftrie & d e p r o p r e t é à t o u s é g a r d s , qu'ils f o n t d i g n e s d e s é l o g e s d e tout le m o n d e , & q u ' o n d e v r o i t fe faire u n plaifir d e les imiter. M a i s p r é v e n u e n f a v e u r d e la L i b e r t é Angloife, il m e f e m b l e que

la

Juftice y eft u n p e u t r o p f e v e r e , q u o i qu'ils aient fans d o u t e de b o n n e s r a i f o n s p o u r e n v e n i r là. L'Ifle Robin, o u des Penguins, qui eft à l'entrée d e la B a y e , à 3. L i e u ë s ou G 3 en-


150

Voïage

1711. e n v i r o n d e la V i l l e , fert d e P r i f o n a u x M u tins & à d'autres C r i m i n e l s , q u i f o n t c o n d a m n e z , p a r S e n t e n c e d u F i f c a l , à s'y o c c u p e r t o u t e leur vie à u n r u d e travail. O n e n v o i e d'ici t o u t e s les a n n é e s u n V a i f f e a u à Madagascar, p o u r y a c h e t e r d e s E s c l a v e s , q u e les Hollandois e m p l o i e n t à c u l t i v e r leurs terres ; p a r c e qu'ils n e p e u v e n t tirer a u c u n f e r v i c e d e s Hotentots, q u i f o n tfilâc h e s & fi j a l o u x d e l e u r liberté, qu'ils a i m e r o i e n t m i e u x m o u r i r d e f a i m q u e d e travailler. J ' e u s q u e l q u e d i f c o u r s ici a v e c u n Anglois & u n Irlandois, q u i a v o i e n t d e m e u r é p l u fieurs a n n é e s a v e c les Pirates d e Madagascar, & q u i , a p r è s a v o i r o b t e n u leur p a r d o n , s'étoient h a b i t u e z a u C a p : Ils m e d i r e n t q u e ; c e s m a l h e u r e u x , q u i a v o i e n t fait tant d e bruit d a n s le M o n d e , f e v o ï o i e n t reduits a u n o m b r e d e foixante o u foixante-dix H o m m e s , d o n t la p l u p a r t é t o i e n t d e v e n u s f o r t p a u v r e s , & le r e b u t d e s N a t u r e l s d u P a ï s q u o i qu'ils s'y fuffent m a r i e z . Ils m ' a p r i r e n t auffi qu'il n e leur reftoit plus q u ' u n e F r e g a t e & u n e C h a l o u p e , qu'ils o n t c o u l é e s à f o n d ; d e forte qu'ils n e m é r i t e n t p r e s q u e p a s q u ' o n e n parle ; m a i s fi, à la c o n c l u f i o n d e l a P a i x , o n n ' a foin d ' e n n e t t o ï e r l'Ifle, & d ' e m p ê c h e r q u e d'autres les j o i g n e n t , e l l e peut devenir encore u n dangereux nid d e Pirates & d e Brigans. L e C h â t e a u , q u e les Hollandois,

ont au

C a p , eft fort v a f t e , bâti d e pierre d e taille & m o n t é d e 70. P i è c e s d e C a n o n : Il y a d e b o n s L o g e m e n s p o u r t o u s les O f f i c i e r s , & les


autour du Monde.

151

les S o l d a t s , q u i n'y f o n t g u é r e m o i n s d e 500 1711. H o m m e s ; m a i s il eft t r o p é l o i g n é d e la R a d e , p o u r d é f e n d r e les V a i f f e a u x ; d e f o r t e q u ' o n parle d'y dreffer u n e Baterie fur la P o i n t e f a b l o n n e u f e , q u i eft à la droite, lors q u ' o n e n t r e d a n s la B a y e . C e t t e R a d e eft fort d a n g e r e u f e e n H i v e r , à c a u f e d e la v i o lence des V e n t s d e M e r qui regnent alors, & q u i f o n t périr b i e n d e s V a i f f e a u x , s'ils n'ont b o n n e provifion d ' A n c r e s & d e C a b l e s : m a i s e n E t é les Brifes d e M e r fouflent r a r e m e n t , q u o i qu'il n e fe paffe p r e s q u e p a s U n j o u r q u ' o n n'ait d e v i o l e n t e s R a f f a l e s d u S u d E f t , q u i v i e n n e n t d e la M o n t a g n e d e la Table, & q u i f o n t fi r u d e s , q u e les C h a l o u p e s d e s V a i f f e a u x n e p e u v e n t aller & v e n i r q u e le m a t i n & le foir, lors q u e le t e m s eft affez c a l m e . A p l u s d e c e n t M i l l e s d u C a p , les Hollandois o n t t r o u v é u n e F o n t a i n e d ' e a u c h a u d e , q u i eft m e r v e i l l e u f e p o u r guérir t o u t e f o r t e d e M a l a d i e s , m ê m e les p l u s d e s e f p e r é e s , p o u r v u q u e les P a t i e n s e n b o i v e n t , & qu'ils s'y b a i g n e n t . A l'égard d e s Hotentots, ils m e p a r u r e n t tels, q u ' o n m e les avoit d é p e i n t s , c'eft à dire fi laids, fi p u a n s & fi b r u t a u x , qu'ils n e m é r i t e n t p r e s q u e p a s d'être m i s a u r a n g d e s H o m m e s : Ils fe c o u v r e n t d e p e a u x d e B ê t e s , & fe p i q u e n t d'avoir le teint fort n o i r & luifant ; c'eft p o u r c e l a qu'ils fe f r o t e n t a v e c d e l'Huile p u a n t e , o u d u fuif & d e la fuie. L e u r s F e m m e s s ' e n t o u r e n t les j a m b e s d e tant d e b o ï a u x c r u d s , o u d'aiguillettes d e c u i r , q u ' o n les p r e n d r o i t p o u r d e s r o u l e a u x de Tabac. G 4 On


Voïage

152

1711. O n voit ici t o u t e forte d e B ê t e s à q u a t r e piez & d e V o l a i l l e s e n a b o n d a n c e , foit d o m e f t i q u e s o u f a u v a g e s , & il n'y m a n q u e r i e n d e t o u t c e q u i eft néceffaire à là vie : E n u n m o t , pour des G e n s , quivoudroient vivre l o i n d u tracas & d u t u m u l t e , il n ' y a p o i n t d ' e n d r o i t p l u s c o m m o d e , q u e le P a ï s d e s e n v i r o n s q u i r e l e v e d e s Hollandois.

JOURNAL

de ce qui fe paffa dans les M o i s

de M a i , J u i n , & Juillet.

L

E I . d e Mai. J u s q u e s - i c i m a F r e g a t e n ' a p a s d i s c o n t i n u é d e faire e a u d e t o u s c o t e z , n i m o i d'être m a l a d e ; & n o u s a v o n s e u quelquefois des t o n n e r r e s , d e s éclairs, d e la pluie & d e s b o u f é e s d e V e n t . Hier, a p r è s - m i d i n o u s a v i o n s l'Ifle d e S t e . Helene q u i eft f o u s le 16. d e g . d e L a t i t u d e M e r i d i o nale, a u N o r d - O u e f t quart a u N o r d , à 6 L i e u ë s o u e n v i r o n d e diftance. L e 7 . N o u s f i m e s l'Ifle d e l'Afcenfion Latit. M e r i d . 8 d e g . 2 m i n . ; L o n g i t u d e O u e f t d e Londres 13 d e g . 2 0 m i n . L e 1 4 . A m i d i n o u s t r o u v a m e s q u e nous v e n i o n s d e paffer la L i g n e p o u r la h u i t i é m e fois d a n s n o t r e V o ï a g e a u t o u r d u M o n d e . Il y avoit u n C o u r a n t q u i portoit a u N o r d a v e c v i o l e n c e , f u r le pic d ' u n M i l l e p a r h e u r e L o n g i t u d e O u e f t d e Londres 21 d e g . 11 min. De f o r t e q u ' a p r è s a v o i r fait le t o u r d u G l o b e , n o u s a v o n s toujours c o u r u trop à l'Oueft. L e 17. S o u s le 3 d e g . 1 3 m i n . d e Latit. l e C o u r a n t portoit e n c o r e a u N o r d - O u e f t , f u r le


autour

du Monde.

153

fe pié d e l o M i l l e s e n 2 4 h e u r e s . L ' A m i r a l 1711. Hollandois e u t d efig r a n d s é g a r d s p o u r n o u s , qu'il p e r m î t à n ô t r e P r i f e , q u i étoit fort p e f a n t e à la v o i l e , d e fe m e t t r e d e nuit à l a tête d e la F l o t e ; c e qu'il n'auroit p a s f o u fert d e t o u t a u t r e V a i f f e a u . D ' a i l l e u r s m a F r e g a t e & la Ducheffe étoient f o u v e n t oblig é e s d e la t o u ë r d e j o u r , afin qu'elle p û t fuivre la F l o t e . L e 7 d e Juin. S o u s le 2 4 d e g . 15 m i n . de L a t i t u d e , les trois A m i r a u x Hollandois a m e n é r e n t leurs P a v i l l o n s , & a r b o r e r e n t d e s F i a m e s à la tête d e leurs g r a n d s M â t s ; ce qui fut fuivi d e t o u s les a u t r e s N a v i r e s d e leur N a t i o n , afin q u ' o n les prît plutôt pour des V a i f f e a u x d e g u e r r e . D ' u n a u t r e c ô t e , à mefure que nous aprochons d u Païs, o n la g r a t e , o n les n e t t o i e , o n y m e t d e s v o i les n e u v e s ; & l'on diroit, à les v o i r , qu'ils fortent t o u t f r a i c h e m e n t d u P o r t . L e 1 3 . H i e r a p r è s m i d i le P a v i l l o n fit u n fignal à t o u s les C a p i t a i n e s Hollandois d e f e t e n d r e à b o r d , a v e c leur L a t i t u d e & L o n gitude. C e m a t i n je pris le Bachelier à la t o u ë , p a r u n b e a u t e m s & u n petit F r a i s d e l'Eft q u a r t a u N o r d - E f t . L e 14. N o u s f o m m e s d é j a fi a v a n c e r a u N o r d , q u e n o u s risquons d e rencontrer l ' E n n e m i , d e s V e n t s variables, & d e s B r o u i l lars : d e forte qu'hier a u foir à c i n q h e u r e s je m e débarraffai d u Bachelier, q u i p o u r r o i t bien n'être p a s e n état d e f u i v r e la F l o t e . J'en avertis d ' a b o r d le C a p i t a i n e Courtney par u n Billet. O n a e x a m i n e c e m a t i n m o n f o n d d e c a l e , o ù l'on n'a t r o u v é q u e p e u d e G 5 nou-


154

Voïage

n o u v e a u d o m m a g e ; m a i s les M a r c h a n d i f e s 1711. n e p e u v e n t q u ' y foufrir, p a r c e qu'elles f o n t m a l empaquetées. L e 15 d e C e m a t i n l ' A m i r a l Hollandois r e g a l a fur f o n B o r d t o u s les C o m m a n d a n s Anglois, a v e c q u e l q u e s Pilotes d e fa N a t i o n . Il fit u n t r è s - b e a u j o u r , & n o u s n o u s retiram e s a v a n t le c o u c h e r d u Soleil. L e 1 8 . A r r i v e z f o u s le 51 d e g . d e L a t i t . S e p t e n t r i o n a l e , n o u s e u m e s u n C i e lfie m b r u m é , q u e l ' A m i r a l fut obligé d e tirer d e u x c o u p s d e C a n o n t o u t e s les d e m i h e u r e s , & q u e c h a q u e V a i f f e a u lui r é p o n d o i t p a r u n c o u p . C e c i d u r a plufieurs j o u r s d e fuite, & q u e l q u e f o i s les brouillars étoient fi é p a i s , q u ' o n a v o i t d e la p e i n e à v o i r à d e u x c e n s p a s d e v a n t f o i ; m a i s s'il n o u s e n c o û t a d e la p o u d r e , cela n o u s fervit d u m o i n s à n e p a s n o u s écarter les u n s d e s autres. L e 14. d e Juillet. N o u s c r u m e s c e m a t i n v o i r la t e r r e , & q u e l q u e s u n s d e s V a i f f e a u x Hollandois, firent le fignal, d o n t o n droit c o n v e n u ; m a i s a p r è s a v o i r jetté le p l o m b d e f o n d e , fans trouver f o n d a v e c u n e L i g n e d e p l u s d e c e n t braffes, a u c u n n ' o f a l'affûrer. L e 15. H i e r a p r è s - m i d i n o u s v i m e s d e u x V a i f f e a u x , d o n t l ' u n , q u i étoit Danois, alloit e n Irlande. L ' E q u i p a g e n o u s dit, qu'ils fe c r o ï o i e n t alors à 40 L i e u ë s o u e n v i r o n d e t e r r e ; qu'il y avoit q u a t r e o u c i n q j o u r s qu'ils a v o i e n t r e n c o n t r é , à la h a u t e u r de Sbetland, dix V a i f f e a u x d e g u e r r e Hollandois q u i croifoient p o u r n o u s a t t e n d r e , &quela G u e r r e c o n t i n u o i t ; m a i s ils n e f a v o i e n t q u ' i m p a r f a i t e m e n t le détail d e s n o u v e l l e s . Nous


autour du Monde.

155

N o u s a v i o n s ici 70 braffes d ' e a u , un f o n d 1711. de fon m ê l é de gravier. Q u o i qu'il e n foit, je me fervis d e l'occafion d e ce V a i f f e a u , p o u r e n v o ï e r à n o s Proprietaires u n e C o p i e des Lettres, q u e je leur a v o i s écrites d u C a p de Bonne-Efperance, & les avertir d e n o t r e heureufe arrivée jusques-ici v e r s la fin d e n o tre long & p é n i b l e v o ï a g e . N o u s f i m e s ce matin Belle-Ifle & l'Ifle dangereufe, q u i f o n t à la h a u t e u r d e Shetland, & b i e n - t ô t a p r è s nous d é c o u v r i m e s les V a i f f e a u x d e g u e r r e ; mais ils étoientfié l o i g n e z les u n s d e s a u tres, & il y a v o i t fi p e u de Vent, que n o u s n'en p û m e s j o i n d r e qu'un feul à m i d i . J'avois alors Belle-Ifle a u S u d S u d - E f t , à 1 L i e u e s ou e n v i r o n d e diftance. L e 16. d e Juillet. H i e r a p r è s - m i d i t o u s les V a i f f e a u x d e g u e r r e n o u s j o i g n i r e n t , e x cepté un o u d e u x , q u i croifoient a u N o r d Eft d e Shetland, p o u r c o u v r i r les P ê c h e u r s . Après q u ' o n fe fut f a l u é d e part & d ' a u t r e , un V a i f f e a u d e g u e r r e fut d e t a c h é p o u r aller à la q u ê t e d e c e u x q u i n o u s m a n q u o i e n t . Cependant la F l o t e m i t à la c a p e , & c o m m e il y avoit p e u d e V e n t , les C h a l o u p e s n e firent qu'aller & v e n i r t o u t e la n u i t , p o u r f u pléer à n o s b e f o i n s . D ' a i l l e u r s , les H a b i t a n s de ces I f l e s , q u i f o n t fort p a u v r e s , & q u i n'ont p r e s q u e a u t r e c h o f e q u e la P ê c h e p o u r fubfifter, v i n r e n t a b o r d n o u s ofrir les p t o vifions qu'ils a v o i e n t . L e 17. N o u s e u m e s ce m a t i n u n e petite Brife, q u i d o n n a les m o ï e n s à t o u s les V a i f f e a u x d e g u e r r e d e n o u s r e j o i n d r e . V e r s le m i d i n o u s m i m e s t o u s à la v o i l e , & n o u s G 6 cou-


1711.

Voïage 156 c o u r û m e s e n t r e le S u d - S u d - Eft & le S u d Eft, p a r u n V e n t d u S u d - O u e f t & d u S u d O u e f t q u a r t a u S u d . J'écrivis u n e L e t t r e à n o s Proprietaires e n g e n é r a l , p a r u n P ê c h e u r Ecoffois d e Shetland, p o u r les avertir d e notre j o n c t i o n a v e c les V a i f f e a u x d e g u e r r e , q u i a v o i e n t o r d r e d ' a m é n e r la F l o t e a u Texel, où j'efpere q u e n o u s a u r o n s b i e n t ô t un C o n v o i Anglois. L ' A m i r a l d e la C o m p a g n i e d e s Indes p o r t a t o u j o u r s le P a v i l l o n , & d o n n a les f i g n a u x & les o r d r e s à t o u s les V a i f f e a u x de g u e r r e Hollandois ; c e q u e l'on n e foufriroit p a s e n t r e n o u s . D ' a i l l e u r s , d a n s t o u t n o t r e paffage d e p u i s le C a p , ilfito b ferver u n e exacte difcipline, & a u c u n d e s Capitaines o u M a î t r e s des Vaiffeaux n e p o u voit aller d e f o n B o r d à u n a u t r e , f a n s qu'il e n eut la p e r m i f f i o n . L e 21. Juillet. C e m a t i n u n d e s V a i f f e a u x d e g u e r r e fut d e t â c h é p o u r fe r e n d r e a u Texel, & d o n n e r avis d e l'aproche d e la F l o t e . J e m e fervis e n c o r e d e cette o c c a fion p o u r écrire à n o s P r o p r i e t a i r e s , e n c a s q u e m e s L e t t r e s p r é c e d e n t e s fe fuffent p e r dues. L e 23. C o m m e il faifoit u n t e m s f o m b r e l ' A m i r a l d o n n a u n f i g n a l e n v i r o n les d i x h e u r e s , p o u r avertir qu'il voïoit la t e r r e ; d e forte q u e t o u s les V a i f f e a u x a r b o r e r e n t auffitôt leur P a v i l l o n . N o u s v i m e s paroitre e n f u i te diverfes B a r q u e s d e Pilotes L a m a n e u r s q u i v e n o i e n t v o i r fi n o u s a v i o n s b e f o i n de leur f e c o u r s . 11 y e n e u t d e u x à m o n B o r d , q u i n o u s d i r e n t q u e le Texel étoit à n o t r e S u d - E f t quart à l'Eft, à 15 o u 1 6 M i l l e s d e dif-


autour du Monde.

157

diftance. U n p e u a p r è s m i d i , les V a i f f e a u x 1711. d e Roterdam & d e Midelbourg firent r o u t e vers leurs P o r t s , f o u s l'escorte, d e la plupart des Vaiffeaux d e g u e r r e . L ' A m i r a l & t o u s les V a i f f e a u x Anglois faluerent le C h e f d e cette E f c a d r e , & n o u s f a l u a m e s e n f u i t e l'Amiral lui m ê m e à la vûë d e s terres d e Hollande ; auffitôt q u ' o n eut paffé la b a r r e , les V a i f f e a u x Hollandais, pleins d e joie d'être h e u r e u f e m e n t arrivez à leur chere Patrie, ainfi qu'ils l'appellent d e b o n c o e u r , d é c h a r gèrent t o u s leurs C a n o n s . L e s V a i f f e a u x , deftinez p o u r le Texel, m i r e n t à la c a p e d e puis d e u x h e u r e s j u s q u e s à c i n q , p o u r y e n trer à la f a v e u r d e la M a r é e . E n v i r o n les huit h e u r e s d u foir, n o u s y m o u i l l a m e s t o u s àfixbraffes d ' e a u , & à 2 M i l l e s d u rivage. L e 24. d e Juillet a u m a t i n l ' A m i r a l Hollandois leva l'ancre p o u r fe r e n d r e à terre. L o r s qu'il paffa près d e m a F r e g a t e , n o u s p o u f f a m e s par trois fois d e s cris d e joie, & n o u s le f a l u a m e s d e n e u f c o u p s d é C a n o n . L ' a p r è s - m i d i j'allai à Amfterdam, o ù je trouvai d e s L e t t r e s d e n o s Proprietaires, qui n o u s d o n n o i e n t leurs o r d r e s fur la c o n d u i t e q u e n o u s d e v i o n s tenir. L e 28. L e s V a i f f e a u x d e n o t r e C o m p a gnie d e s Indes O r i e n t a l e s e u r e n t o r d r e d e partir a v e c le p r e m i e r C o n v o i Hollandois, q u i pafferoit à Londres.

L e 3 0 . J'envoïaï q u e l q u e s provifions d'Amfterdam à bord de m a Fregate.

G 7

JOUR-


Voïage

158 1711.

JOURNAL

de ce quifepaffadansles

Mois d ' A o û t , S e p t e m b r e & O c t o b r e . E 1. d'Août je r e t o u r n a i fur m o n V a i f f e a u , & après avoir c o n g e d i é , de l'avis L d e notre C o n f e i l , t o u s les H o m m e s q u e

n o u s a v i o n s pris à Batavia, o u a u Cap, je m e rendis à Amfterdam. L e 4. L a Ducheffe & le Bachelier pafferent à la R a d e , q u ' o n apelle d u Vlie, & q u i eft plus fûre q u e celle d u Texel. N o u s aprim e s le foir qu'il y avoit q u e l q u e s u n s d e n o s Proprietaires a u Helder ; de forte que M r . Pope les alla j o i n d r e , & q u e le l e n d e m a i n il le rendit a v e c e u x à m o n B o r d . L e 5. A p t e s avoir u n p e u c a u f é e n f e m b l e , ils alleerent t r o u v e r la Ducheffe & le Bachelier, refolus d e paffer enfuite à Amfterdam ; n o u s les f a l u a m e s d e q u i n z e c o u p s d e C a n o n à leur arrivée & à leur d é p a r t . C e m ê m e j o u r , les V a i f f e a u x d e n o t r e C o m p a g n i e d e s Indes O r i e n t a l e s , & divers a u tres deftinez p o u r l'Angleterre m i r e n t à la v o i l e , a v e c le C o n v o i Hollandois, p a r un b o n V e n t d u N o r d Eft. L e 6. M a F r e g a t e fortit d u Texel, pour aller joindre n o s d e u x autres V a i f f e a u x a u Vlie, o ù n o s Proprietaires c r o ï o i e n t q u e n o u s ferions plus e n fûreté, jusqu'à ce qu'ils euffent pris u n e refolution f i n a l e , & t r o u v é les m o ï e n s d e n o u s garantir d e s p o u r f u i t e s d e n o t r e C o m p a g n i e d e s Indes, q u i paroiffoit disp o f é e à nous c h a g r i n e r , q u o i que n o u s n'euffions


autour

du Monde.

159

fions fait d'autre n é g o c e d a n s l'Indoftan, q u e 1711. p o u r des v i v r e s , q u i n o u s étoient a b f o l u m e n t néceffaires. L e 10 d'Août après m i d i n o s Proprietaires & les p r i n c i p a u x Officiers m e v i n r e n t t r o u v e r à m o n B o r d , & le l e n d e m a i n m a t i n n o u s d e f c e n d i m e s a u Texel, o ù n o u s c o m p a r u m e s d e v a n t u n N o t a i r e , p o u r certifier f o u s f e r m e n t , q u e l'Abregé de notre V o ï a g e , q u e n o u s a v i o n s dreffé à cet effet, n e c o n tenoit rien q u e d e v r a i , a u t a n t q u e n o t r e m e m o i r e n o u s pouvoit fournir, & q u e n o u s n'avions t o u c h é q u ' a u x endroits q u i s'y t r o u voient m a r q u e z . M r . Jaques Hollidge, u n de n o s P r o p r i e t a i r e s , avoit fouhaité q u e n o u s fiffions cette d é m a r c h e , p o u r n o u s juftifier a u p r è s d e la R e i n e & d e f o n C o n f e i l , & fervir d e R é p o n f e à c e q u e n o t r e C o m p a g n i e d e s Indes O r i e n t a l e s pourroit alléguer c o n t r e n o u s , p a r c e qu'il étoit informé qu'elle avoit deffein d e n o u s a t t a q u e r , fous prétexte q u e n o u s a v i o n s e m p i e t é fur fes droits d a n s les Indes. L e 12. N o u s r e t o u r n a m e s à b o r d d e n o s V a i f f e a u x , & , afin d'y o b f e r v e r t o u j o u r s q u e l q u e forte d e G o u v e r n e m e n t , q u o i qu'il y e û t ici d e n o s P r o p r i e t a i r e s , n o u s refolum e s , dans une Affemblée du Confeil, d e porter u n e certaine q u a n t i t é d ' O r à Amfterdam, & d e le convertir e n e f p è c e s p o u r n o tre u f a g e , c'eft à dire, p o u r e n d o n n e r 20 F l o r i n s à c h a q u e M a t e l o t , 10 à c h a q u e S o l d a t , & a u x O f f i c i e r s , f e l o n te befoin q u e c h a c u n d'eux e n auroit. L e 13. N o u s r e p r i m e s la r o u t e d'Amfterdam ;


Voïage

160

1711.

m a i s n o u s c r u m e s qu'il valoir mieux y n é g o c i e r , p a r d e s L e t t r e s d e c h a n g e , les S o m m e s , d o n t n o u s a u r i o n s b e f o i n , que d'y porter a u c u n L i n g o t , d a n s la crainte que c e l a ne préjudiciât a u x affûrances q u e n o u s a v i o n s faites de n o s V a i f f e a u x , s'il v e n o i t à n o u s arriver q u e l q u e m a l h e u r . Cette femaine nous e n v o ï â m e s des agrez d e s vivres & de l'argent à b o r d d e n o s V a i f f e a u x , a r e c la p e r m i f f i o n a u x E q u i p a g e s d'aller à terre t o u r à tour. dam;

L e 23 d'Août a p r è s - m i d i les P r o p r i e t a i r e s

i n f o r m e z q u e n o t r e C o n v o i arriveroit a u tôt,

plû-

f e r e n d i r e n t d'Amfterdam à n o s V a i f -

f e a u x , & le l e n d e m a i n ils e x a m i n e r e n t les P r i f o n n i e r s ; q u i étoient f u r m a F r e g a t e & le Bachelier, à l'égard d e toutes les Prifes q u e n o u s a v i o n s faites d a n s les M e r s d u S u d . Ils partirent enfuite p o u r l'Angleterre, à la referve d e M r . Hollidge. D ' u n a u t r e c ô t é , n o u s f i m e s r e m b a r q u e r tout n o t r e m o n d e & difpofer toutes c h o f e s p o u r n o t r e d é p a r t L e 31. M r . Hollidge prit u n c o m p t e e x a c t d e t o u t e la vaiffelle d ' a r g e n t , d e l ' O r d e s P e r l e s , &c. qu'il y avoit à b o r d d e m a F r e gate & d e la Ducheffe ; de m ê m e q u ' u n e lifte d e n o s E q u i p a g e s , p o u r obtenir la p r o t e c t i o n d u G o u v e r n e m e n t e n leur f a v e u r , & les e m p ê c h e r d'être e n r ô l e z à n o t r e arrivée f u r la. Tamife.

L e 1. d e Septembre il fe rendit a u Texel p o u r y païer les droits q u e n o u s d e v i o n s à la D o u a n e , & le 5. a u m a t i n il prit c o n g é de nous p o u r r e t o u r n e r à Londres. L e 19 a p r è s - m i d i n o u s e û m e s la n o u velle


autour du Monde.

161

velle q u e n o t r e C o n v o i n o u s atendoit à la 1711. hauteur d u Texel ; c e q u ifitu n g r a n d plaifir À tous n o s E q u i p a g e s , q u i s'ennuïoient d e notre l o n g f e j o u r , & q u e n o u s a v i o n s b e a u c o u p d e p e i n e à retenir à b o r d . Q u o i qu'il en foit, n o u s d i s p o f a m e s t o u t p o u r l'aller joindre i n c e f f a m m e n t . L e 20 Septembre. E n v i r o n les c i n q h e u r e s s de l'après-midi, n o u s j o i g n i m e s c e C o n v o i , qui confiftoit e n q u a t r e V a i f f e a u x d e g u e r r e , l'Effex, le Cantorberi, le Medway wich.

& le

Dun-

L e 22. a u m a t i n n o u s l e v a m e s l ' a n c r e , par u n V e n t d e N o r d - E f t , & à dix h e u r e s nous étions h o r s d u C a n a l . L'après-midi notre P a v i l l o n prit le Bachelier à la t o u t . L e 23. a u m a t i n le V e n t fefitcontraire ; de forte qu'il n o u s falut r e t o u r n e r a u Texel, avec q u a t r e V a i f f e a u d e g u e r r e Hollandois, qui étoient deftinez p o u r Londres. Auffitôt que n o t r e P a v i l l o n n o u s eut m i s e n f u r e t é , il retourna v e r s le N o r d , a v e c le Cantorberi & le Medway ; m a i s il n o u s rejoignit le 24 au m a t i n . L e 25. S u r c e q u e n o s Officiers s'aperçurent q u e n o s trois V a i f f e a u x m a n q u o i e n t d e bien d e s c h o f e s p o u r tenir la M e r , e n c a s de g r o s t e m s , n o u s r e f o l u m e s d e prier l e Capitaine Roffey, n o t r e C h e f d ' E f c a d r e , qu'il n o u s p e r m î t d e les faire v e n i r d'Amfterdam, & qu'il attendît q u e n o u s les euffions r e ç u ë s , q u a n d m ê m e le V e n t d e v i e n d r o i t favorable ; c e qu'il n o u s a c c o r d a . L e 28. à la p o i n t e d u j o u r n o u s l e v a m e s l'ancre, a v e c n o t r e C o n v o i & les q u a t r e Vaif-


162 1711.

Voïage autour du Monde.

V a i f f e a u x d e g u e r r e Hollandois, par u n V e n t d u S u d E f t quart au S u d , & d u S u d - E f t . L e 1 d'Octobre e n v i r o n les o n z e h e u r e s d u m a t i n , n o u s m o u i l l a m e s a u x Dunes, o ù plufieurs d e n o s Proprietaires v i n r e n t à b o r d , & a p r è s avoir vifité n o s trois V a i f f e a u x , ils fe r e m i r e n t à t e r r e , a v e c q u e l q u e s u n s d e n o s P r i f o n n i e r s , qu'ils v o u l o i e n t e x a m i n e r . L e 2. A trois h e u r e s d u m a t i n l'Effex d o n n a le lignai p o u r d é m a r r e r , & n o u s m i m e s à la voile entre n e u f & d i x , lui p o u r la Bouée du Noar, o ù il devoit fe r e n d r e , & n o u s p o u r le Hope. L e 4. à o n z e h e u r e s d u m a t i n n o s trois V a i f f e a u x m o u i l l e r e n t à Eriff, & c'eft ainfi q u e finit n o t r e l o n g & p é n i b l e V o ï a g e .

F I N .


SUPLÉMENT, O U

DESCRIPTION Des Côtes, Rades, Havres, Rochers, Bas-Fonds, Ifles, Caps, Aiguades, Criques, Anfes, Aspects, Gifemens & Diftances,depuis A c a p u l c o , fous

le 17 degré de Latitude Septentrionale, jusques à l'Ifle de Chiloé, fous le 44 degré de Latitude Méridionale, Tirée de bons Manufcrits E s p a g n o l s , trouvez à bord de quelques Vaiffeaux pris dans la M e r

A

du

Sud.

A M S T E R D A M ,

Chez la Veuve DE PAUL MARRET, dans le Beurs-ftraat à la Renommée.

MDCCXVI.


LA

С O T E DE LA M E R

DU SUD.

Placez ceciàlaPage 1. du Suplément.


1

SUPLÉMENT, o u

D E S C R I P T I O N Rades,

Havres,

des

Côtes,

Rochers, Bancs,

&c. depuis Acapulco jufques à de Chiloé, &c.

l'Ifle

J

E d o n n e cette R e l a t i o n telle q u ' o n la t r o u v e d a n s les M a n u f c r i t s , fans y rien ajouter o u e n d i m i n u e r la m o i n d r e c h o f e , p a r c e qu'elle a été faite fur les lieux par les plus habiles Pilotes Espagnols, qui la deftinoient à leur p r o p r e u f a ge; qu'elle eft ainfi plus e x a c t e , q u e tout c e que d'autres A u t e u r s e n o n t publié, & qu'elle doit être par c o n f é q u e n t plus utile à n o s Vaiffeaux qui p o u r r o i e n t trafiquer d a n s c e s M e r s , q u o i qu'elle n e foit p a s fi a g r é a b l e à lire. Si v o u s t o m b e z f o u s le V e n t d u P o r t Acapulco, & q u e v o u s n e c o n n o i f f i e z pas l'aspect d e s terres q u i s'élevent les u n e s a u deffus d e s a u t r e s , v o u s v e r r e z q u e l q u e s Brifans b l a n c h â t r e s vis-à-vis d u P o r t Marquis, q u i eft à 2 petites L i e u e s o u e n v i r o n à l'Eft d'Acapulco. Si v o u s e n t r e z par-là d a n s Acapulco, il faut être b i e n f u r v o s g a r d e s a v a n t q u e d'arriver à Punta

del Marquis,

o u le ri-

vage


2

SUPLÉMENT.

v a g e eft h a u t & f a b l o n n e u x . Il f a u t fe te. nir à l'Eft v e r s la c h a i n e d e s M o n t a g n e s , & v o u s v e r r e z le P o r t Marquis ; v o u s n'av e z enfuite q u ' à r a n g e r la C ô t e , jusqu'à c e q u e v o u s d é c o u v r i e z un h a u t R o c h e r b l a n c à l'entrée d u F o r t Acapulco, a v e c u n e lfle pleine d ' E m i n e n c e s r o u g e s ; a m e n e z la P o i n t e Eft & O u e f t a v e c l'Ifle, & c o u rez tout droit vers le R o c h e r b l a n c ; alors v o u s v e r r e z le Griffo, q u i eft u n B a n c a u deffus d e l'eau ; t e n e z - v o u s e n à u n e petite diftance, & v o u s a u r e z affez d e p r o f o n d e u r . C o u r e z enfuite vers Punta Morrillio, q u i eft u n petit P r é c i p i c e , & c e l a v o u s c o n d u i r a j u s q u ' à Boca chica, o u à la petite E n t r é e ; v o u s v e r r e z alors le C h â t e a u & la V i l l e , o ù v o u s p o u v e z m o u i l l e r ; m a i s fi le V e n t d e M e r foufle a v e c t r o p d e viol e n c e , & q u e v o u s n e puiffiez p a s g a g n e r le P o r t , d o n n e z f o n d s , & a t t e n d e z la Brife d e terre, q u i v o u s y fera entrer. C'eft u n excellent H a v r e , & u n f o n d d e fable net. L o r s q u ' o n v a d e la M e r tout droit vers Acapulco, o n voit certaines M o n t a g n e s , d o n t la p r e m i e r e eft u n p e u h a u t e ; celles qui font derriere s'élevent les u n e saud e f fus d e s autres ; & la plus e x a u c é e aunV o l . c a n a u S u d - E f t . L e H a v r e eft a u p i édeces M o n t a g n e s , c o u v e r t p a r u n e lfle vers le N o r d - O u e f t , entre laquelle & la h a u t e M e r il y a u n C a n a l . L ' e n t r é e a u S u d - E f t eft large ; le plus g r a n d D a n g e r q u ' o n y trouve, eft u n petit B a n c , q u ' o n n o m m e el Griffo, d o n t u n e . partie fe m o n t r e a u deffus d e l'eau ;

laif-


S U P L É M E N T .

3

laiffez le fur la gauche à une petite diftance, & vous verrez deux Rochers qui s'élevent à quelque hauteur fur le rivage. Je ne décrirai point les Anfes, les Rivieres, ou les Ifles, qui fe trouvent entre Acapulco & Puerto efcondido, ou le Port caché,

qu'on apelle ainfi, à caufe d'une petite Ifle qui le couvre, parce que cela ne feroit d'aucun ufage, & qu'il fufit de les n o m m e r par Ordre. Il y a donc 1. Pefquerias de Don Garcia, une Anfe ou Riviere fort poiffonneufe. 2. Rio de Taquelamama, où l'eau ne femble pas être profonde. 3. Rio de Maffia, quieftune petite Riviere. 4. Iflas de Alcatraces, qui font à l'embouchure de cette Riviere. Il y a y Lieuës du Morro ou Cap de Hermofo à Puerto efcondido, & pour y aller, il faut courir Eft-Sud-Eft, & Oueft-NordOueft. A 13 Lieuës au Sud-Eft de Puerto efcondido,l'on trouve cl Rio Galera ; & la Côte, qui eft faine par tout, court Eft-SudEft, & Oueft-Nord-Oueft. D u Port Acapulco jusqu'à Encenada de las Barraucanes, c'eft-à-dire la Baye des Monticules, il y a 25 Lieuës, & il faut courir N o r d Oueft quart à l'Oueft, & Sud-Eft quart à l'Eft, pour y arriver. Ces Monticules font au nombre de quinze ou feize, & il eft facile de les diftinguer. Il y a plufieurs Dangers, qui leur font paralleles, & qui s'étendent environ 2 Lieues en M e r ; tout de rivage, jusques à Puerto efcondido, eft couvert de Monceaux de fable & de Monticules, fans aucun Havre. De


SUPLÉMENT. D e Puerto efcondido, f o u s le 1 6 d e g . de Latit. M e r i d i o n a l e , j u s q u e s à Puerto de los Angeles, il y a 31 L i e u ë s , & p o u r y aller, il faut courir O u e f t quart a u N o r d - O u e f t , & Eft q u a r t a u S u d - E f t . A 8 L i e u e s o u environ d e Puerto efcondido, il y a u n e P o i n t e b a f f e , & u n R o c h e r tout a u p r è s d e cette Pointe. A 9 Lieues a u S u d - E f t o n trouve la R i v i e r e d e Maffia, a v e c u n e petite Ifle & quelques Rochers à fon E m b o u c h u r e . D e p u i s cette R i v i e r e d e Maffia vers le S u d Eft la terre eft h a u t e , & il y a plufieurs petites o u g r a n d e s E m i n e n c e s j u s q u e s à Puer-

4

to de los Angeles.

D e c e dernier P o r t j u s q u e s a u x Salines il y a 38 L i e u ë s , & p o u r y aller, il faut c o u rir E f t q u a r t a u N o r d - E f t , & O u e f t quart a u S u d - O u e f t . A 2 L i e u e s a u S u d - E f t de Puerto de los Angeles il y a u n e C r i q u e , n o m m é e Calleta, d e v a n t laquelle o n t r o u v e u n e c h a i n e d e R o c h e r s , q u i s'étendent u n e L i e u ë e n M e r . A 3 L i e u e s S u d Eft d e Colleta, o n voit la R i v i e r e d e Julien Caraco, a u N o r d - O u e f t & S u d - E l t d e laquelle il y a un B a n c , d o n t u n e p a r t i e , q u i fe m o n t r e a u deffus de l'eau, r e f f e m b l e a u d o s d ' u n e T o r tuë ; ce B a n c eft à u n e d e m i - L i e u ë o u e n v i r o n d e terre ; & u n p e u plus a u S u d - E f t on t r o u v el'IfleSacrificios Puerto de los Angeles, fous le15d e g . 30 m i n . d e L a t i t u d e Septentrionale. Guatulco eft à 3 L i e u ë s d e Colleta, fous le 15 d e g . 4 0 m i n . d e Latit. Septentrionale; & p o u r y aller il faut courir S u d E f t quart à l'Eft : A v a n t q u e d'y arriver, o u r e n c o n t r e une


SUPLÉMENT.

5

une P o i n t e e s c a r p é e , q u ' o n n o m m e Buffadero, & à fon e n t r é e il y a u n R o c h e r affez h a u t & tout n u d a u f o m m e t . Tongolotanga, u n e Ifle h a u t e & r o n d e , eft p l u s au S u d - E f t . P l u s a v a n t e n c o r e a u S u d Eft il y a u n e g r a n d e R i v i e r e , n o m m é e Capalita, o ù fe t e r m i n e la R a d e d e Mexique. A 6 L i e u ë s d'ici a u S u d - E f t o n t r o u v e le Morro o u la P o i n t e d'Aytula. L e H a v r e d e Guatulco, q u a n d o n y arrive d e la M e r , f e c o n n o i t par q u e l q u e s P l a i n e s , o ù l'on voit d e s A r b r e s d e h a u t e futaie. D'ici à Tongo~ lotanga il y a u n e L i e u e & d e m i e . L'Ifle d'Itata eft à 7 L i e u ë s plus a u S u d , & le C a p d e Bamba 3 L i e u e s plus a v a n t . Il y a u n grand B a n c d'une Lieuë de long a u N o r d & a u S u d d e c e C a p ; & tout le C o n tinent eft ici fort haut. A 2 L i e u ë s vers l'Eft o n t r o u v e les Salines, o ù il y a d e u x R o c h e r s fort près l'un d e l'autre, & o ù la terre h a u t e fe rejoint & c o u r t j u s q u e s à Puerto de los Angeles. L ' A n c r a g e eft b o n tout le l o n g d e cette C ô t e , & u n f o n d d e fable p u r . L e C a p d e Vanua eft à l'Eft d u C a p d'Aytula. Il y a 4 L i e u e s d u p r e m i e r d e ces C a p s àl'Ifled'Estata, 3 a u C a p d e Maffatian, & 4 j u s q u ' a u x Salines, q u i n e f o n t qu'à 2 L i e u ë s d u dernier C a p . L'Ifle d'Estata eft partagée au m i l i e u , d e quelque cô;é q u ' o n y aille. Il y a 4 L i e u ë s d e s Salines a u Puerto ventofo d e Tocoante Peque, q u ' o n apelle ainfi, à c a u f e q u e le V e n t y foufle a v e c plus de

Tome II.

H

vio-


SUPLÉMENT. 6 v i o l e n c e q u e d a n s a u c u n H a v r e d e la C ô t e , q u i c o u r t Eft & O u e f t . D e p u i s les Salines d u C a p d e Bernal j u s q u e s a u G o l f e d e Tecoante Peque, il y a 2 0 L i e u ë s ; la terre eft b a f f e , & il faut c o u r i r N o r d Eft & S u d - O u e f t . L o r s q u e v o u s trav e r f e z le G o l f e , t e n e z - v o u s près d u r i v a g e ; p a r c e q u e le V e n t d u N o r d foufle ici a v e c v i o l e n c e , & q u e la h a u t e M e r eft a l o r s b i e n r u d e . M a i s il y a u n t o n d d e fable pur & d e b o n n e s R a d e s tout le l o n g d e cette C ô t e , o ù l'on p e u t t o u j o u r s m o u i l l e r , e n c a s . de t e m p ê r e , j u s q u ' à c e q u e le b e a u t e m s revienne. D e p u i s les Salines j u s q u e s à la B a r r e d e Tecoante Peque il y a 7 L i c u ë s E f t S u d - E f t & O u e f t - N o r d O u e f t ; la terre eft baffe & l ' A n c r a g e y eft b o n . D e cette B a r r e a u P o r t Musquito, f o u s le 15 d e g . d e Latit. S e p t e n t r i o n a l e , il y a 9 L i e u ë s , & a u N o r d O u e f t de ce F o r t l'on t r o u v e d e s B a n c s q u i avancent une Lieue en M e r . D u P o r t Ventofo j u s q u e s à la R i v i e r e de Tecoante Peque il y a 4 L i e u e s ; la C ô t e court N o r d - O u e f t & Sud-Eft. D e p u i s la R i v i e r e d e Tecoante Peque j u s q u e s à la B a r r e d u P o r t Musquiito, laquelle c o u r t N o r d - O u e f t & S u d - E f t , il y a 8 Lieuës. D e p u i s la B a r r e d u P o r t Musquito j u s q u e s à la M o n t a g n e Bernal, il 7 a S L i e u ë s E f t S u d - E f t , & O u e f t - N o r d O u e f t . D e p u i s le P o r t Bernal la terre c o m m e n c e à bailler, & ne s'éleve point d a n s le Païs, ni le l o n g d u riva-


S U P L É M E N T . 7 rivage. C e G o l f e c o u r t 40 L i e u e s d e p u i s la terre baffe j u s q u e s à Guatulco, d e l'autre c ô t é d e la terre d e Tecoante Peque. Il y a 9 L i e u ë s d u P o r t Musquito a u P o r t Bernal. D a n s tout c e G o l f e o n p e u t m o u i l l e r p r è s d u rivage, à caufe des V e n t s d u N o r d , jusq u e s a u dernier P o r t . D u G o l f e d e Tecoante Peque à la B a r r e d'Estapa il y a 7 5 L i e u ë s , & la C ô t e , q u i eft b a f f e , c o u r t N o r d - O u e f t & Sud-Eft. D e p u i s la M o n t a g n e d e Bernai j u s q u e s à celle d'Incomienda il y a 6 L i e u ë s ; la C ô t e court N o r d - O u e f t & Sud-Eft. D e p u i s la d e r n i e r e d e c e s M o n t a g n e s j u s q u e s a u V o l c a n Soconefco il y a 6 L i e u ë s N o r d - O u e f t & Sud-Eft. Incomienda eft à 3 L i e u ë s a u S u d - E f t d u P o r t Bernai, & à 12 L i e u e s p l u s au S u d - E f t o n t r o u v e le V o l c a n d e Soconesco. D e c e V o l c a n à las Milpas il y a 12 L i e u ë s , & la C ô t e c o u r t N o r d - O u e f t & S u d Oueft. D e las Milpas au V o l c a n d e Sapoticlan il y a 8 L i e u ë s , & le g i f e m e n t d e la C ô t e eft le m ê m e . D e c e d e r n i e r V o l c a n à celui d e Sacatepeqque il y a 6 L i e u e s ; la C ô t e c o u r t N o r d Oueft & Sud-Eft. Il y a 25 L i e u e s d e las Milpas a u x Anabacas, q u i font d e petites P l a i n e s , les u n e s a v e c des M o n t i c u l e s , partagées a u f o m m e t , & les autres c o u v e r t e s d e petits B u i f f o n s . Il y a d e s A r b r e s fur u n r i v a g e é l e v é , q u i form e u n e B a y e ; & l'on voit trois V o l c a n s d a n s le P a ï s , à 8 L i e u ë s o u e n v i r o n d e disH 2 tance


8

SUPLÉMENT.

tance l'un de l'autre, dont la M o n t a g n e d u milieu, qu'on n o m m e Sapoticlan, court N o r d & Sud à l'égard de ces Plaines. D u Volcan de Sacatepeqque à celui d'Atilan il y a 7 Lieues ; la Côte court Oueft quart au Nord-Oueft, & Eft quart au SudEftD u Volcan d'Atilan aux Anabacas la C ô ­ te court Oueft quart au Nord-Oueft, & Eft quart au Sud Eft. D e Anabacas au Volcan de Guatimala, il y a 8 Lieuës, & la Côte court Oueft quart au Nord-Oueft, & S u d quart au Sud-Eft. D u Volcan de Guatimala à la Barre d'Estapa il y a 8 Lieuës; la Côte court Oueft quart au Nord-Oueft, & Eft quart au SudEft. D e cette Barre à la Riviere de Moticalco il y a 10 Lieuës ; la Côte court Nord-Oueft quart à l'Oueft, & Sud-Eft quart à l'Eft. D e cette Riviere au Volcan de G u a t i m a la, qui fe trouve fur le côté Sud-Eft, il y a 10 Lieues ; le rivage court N o r d & Sud avec la Barre d'Estapa, qui eft le Port de Guatimala.

Depuis la Riviere de Moticalco jusques au Port de Sonfonate il y a 18 Lieues ; la Côte court Oueft quart au Nord-Oueft, & Eft quart au Sud-Eft. D e la Barre d'Estapa au Port de Sonfonate, qui eft fous le 13 deg de Latit. Septen­ trionale, il y a 3 6 Lieuës ; le rivage court Oueft quart au Nord-Oueft, & Eft quart au Sud-Eft. A 10 Lieuës au Sud-Eft il y a une grande Riviere, qui eft à 6 Lieues de celle


S U P L É M E N T . 9 celle d e Moticalco & à 10 d u P o r t Sonfonate; alors o n voit le V o l c a n d e Sonfonate, a v e c d e u x autres ; & fi l'on v e u t m o u i l l e r à c e P o r t , il faut q u e c e foit à la d r o i t e , o ù la terre eft la plus b a f f e , avoir t o u j o u r s l e P l o m b à la m a i n j u s q u ' à c e q u ' o n ait d o u z e braffes d ' e a u , courir tout droit v e r s les M a g a t i n s , & laiffer t o m b e r l'ancre a u S u d - E f t ; m a i s o n doit être bien fur fes g a r d e s , p a r c e qu'il y a plufieurs B a n c s t o u t le l o n g & à la h a u t e u r d e la P o i n t e Remedio, qui court N o r d & S u d d e p u i s c e H a v r e . L a C ô t e eft b a f f e , & il y a b o n A n c r a g e p a r - t o u t , u n f o n d d e fable e n q u e l q u e s e n d r o i t s , & d e v a f e e n d'autres. D u P o r t Sonfonate au Volcan Ifalcosil a 4 Lieuës. D e la R i v i e r e Lempa jusqu'à la terre baffe d'Ibaltique il y a 5 L i e u ë s , d e s B a s - F o n d s & u n e M e r rude. A u fortir d e la R i v i e r e d e Sonfonate, o n doit p r e n d r e g a r d e a u x B a n c s & a u x R o c h e r s , q u i f o n t a u t o u r d e la P o i n t e Remedio. Il faut courir d'ici E f t q u a r t a u S u d Eft p o u r aller à la B a r r e d'Ibaltique, q u i e n eft à 34 L i e u ë s , & o ù il y a divers B a n c s q u i s ' a v a n c e n t plus d e 2 L i e u ë s e n M e r . A 3 L i e u ë s à l'Eft, a u delà d e cette P o i n t e , o n voit la M o n t a g n e Vernel, q u i eft d ' u n e h a u t e u r m é d i o c r e ; m a i s la terre eft baffe, & à 3 L i e u e s plus a v a n t à l'Eft, o n t r o u v e le V o l c a n d e Cateculo. D a n s la R i v i e r e d e S . Michel e n h a u t e m a r é e il y a trois braffes d ' e a u , & 4 L i e u ë s d e p u i s la B a r r e à S . Michel. D u V o l c a n d e H 3 CA-

y


10

SUPLÉMENT.

à la Barre d'Ibaltique il y a 2 Lieuës, & à 2 grandes Lieuës, N o r d & Sud de cette Barre, il y a un Volcan, qui paroit plus près q u e les autres, & qui porte le n o m de Cataculo

S. Michel.

la Barre d'Ibaltique au Port Martin il y a 10 Lieuës, & pour y aller, il faut courir Oueft quart au Nord-Oueft, & Eft q u a r t au Sud-Eft. O n peut connoitre ce Port à fes rivages blancs, les feuls qu'il y ait fur cette Côte, qui fe joint avec le Gol-

De Lofez,

fe de Fonfeca. D e cette jonction

à la Pointe de Cocibina, il y a 9 Lieuës ; vous pouvez connoitre le Golfe à certains petits Rochers qui vont jusqu'à cette Pointe. D'ici jusques à la Mefa oulaTable de Voldan, petite Montagne entre Cocibina & Realejo,ily a 7 Lieuës, route Oueft quart au Nord-Oueft, & Eft quart au Sud-Eft. D e la Table de Voldan aux Afexxadoes

ou

aux Scieurs, il y a 4 Lieuës, & depuis la Pointe de Cocibina jusques à la terre balle de Realejo il y en a 13, route Eft quart au Sud-Eft, & Oueft quart au Nord-Oueft. Realejo, fous le 12 d e g . 25 min. de Latit. Septentrionale, eft la terre la plus remarquable de cette C ô t e , puis qu'il y a u n e M o n t a g n e , plus haute que toutes celles d u voifinage, que les Espagnols apellent Vol. cano viejo, ou le vieux Volcan ; Il faut la tenir au N o r d - E f t , la ranger enfuite, & l'on découvre le Port, où l'on peut entrer avec la Brife de M e r . C e Volcan, qui jette de la fumée le jour, & des flammes la nuit,


SUPLÉMENT.

11

nuit, fur tout lors qu'il fait mauvais tems, fe voit à plus de 20 Lieues en M e r . Lors que vous êtes vis à vis du Havre, à 2 Lieuës ou environ de diftance, vous voïez une lfle baffe, plate & longue d'environ une demiLieuë, à un Mille du rivage, & vers le milieu du Port, avec un Canal de l'un & de l'autre côté ; le plus fûr eft àl'Oueft; mais il faut prendre garde à un Banc dangereux, qui eft au Nord-Oueft, & lors qu'on l'a paffé,ranger l'Ifle de près, pour éviter une Pointe fablonneufe, qui s'étend jusques à miCanal depuis le rivage. Celui qu'on trouve à l'Orient eft plus étroit, & le Courant y eft fort rapide. C e Havre peut contenir 250 Voiles, & l'on y mouille près de terre à 7, 8, ou 9 braffes d'eau, dans un fond de fable dur. il y a 2 Lieuës ou environ de l'Ancrage à la Ville, & l'on rencontre, en y allant, deux Criques, dont la plus Occidentale paffe derriere la Ville, & l'autre y va tout droit ; mais à peine y a-t-il affez d'eau pour une Chaloupe,fielle eft un peu groffe. C e s Criques font fort étroites, & la terre eft marécageufe & couverte de Mangles de l'un & de l'autre côté. A un demi-Mille o u environ au deffous de la Ville, fur une éminence près de la Crique à l'Eft, il y avoit autrefois un bon Parapet. Realejo eft une Place mal-faine, à caufe des Marais qui l'environnent ; mais le Païs du voifinage produit du G o d r o n , de la Poix, des Cordag e s , du S u c r e , & le B œ u f y eft à grand marché. Il y a du bois de charpente, qui eft bon à conftruire des Vaiffeaux, & l'on H 4 y


12

SUPLÉMENT.

y e n bâtit m ê m e q u e l q u e f o i s . L a V i l l e n'a j a m a i s étéfib i e n p e u p l é e q u ' a u j o u r d ' h u i ; il y a q u e l q u e s H a b i t a n s Espagnols, & t o u s les autres font Indiens, M u l a t r e s , M é t i f s , Loboes, Quarterones, o u d e q u e l q u e a u t r e mélange. L a R i v i e r e fe partage e n plufieurs b r a n c h e s , & fes b o r d s font c o u v e r t s d e S u c r e ries & d e g r o s Bêtail. L a Ville d e Leon eft à 4 L i e u ë s de Realejo, que d e s P i r a t e s Anglois o n t prife autrefois. A 3 L i e u e s o u e n v i r o n a u deffus de Realejo o n t r o u v e Pueblo viejo, o u l'ancienne Ville, q u i a é t é prife & r a n ç o n n é e par d e s Pirates François. La R i v i e r e Tosta eft q u e l q u e f o i s à f e c ; m a i s lors qu'elle n e l'eft p a s , la M e r eft fi r u d e , q u ' o n n e fauroit a b o r d e r . D u V o l c a n d e Leon a la Ville d e c e n o m il y a 7 L i e u ë s ; le c h e m i n , à travers lequel o n paffe p o u r y aller, eft d a n s u n P a ï s u n i , plein d e Savonnas, & d e q u e l q u e s B o c a g e s ; il n'y a q u ' u n e feule R i v i e r e e n t r e - d e u x , q u i eft g u é a b l e e n plufieurs endroits. Il y a u n petit V i l l a g e Indien à 2 M i l l e s d e Leon, d ' o ù l'on y v a par u n fentier tout d r o i t , & c o u vert d e f a b l e , à travers u n e g r a n d e P l a i n e . L e s M a i f o n s d e cette Ville f o n t baffes, q u o i q u e g r a n d e s , fortes & bien bâties ; il y a quantité d e V e r g e r s , & d e b e a u x J a r d i n s , o r n e z d e C a s c a d e s ; L e s H a b i t a n s font fort ric h e s , & ils o n t u n g r a n d C o m m e r c e d a n s les M e r s d u N o r d & d u S u d . L e G o u v e r n e u r d e cette P l a c e releve d u V i c e - R o i d u Mexique. D e

la P o i n t e d e Realejo à Rio de Tosta il

y


Placez ceci Ă la Page 13 du Suplement.


SUPLÉMENT.

13

y a 9 L i e u ë s , Sud-Eft quart au S u d . D e cette R i v i e r e à la Table d e Sutiabo il y a 10 L i e u e s , & il faut courir N o r d - O u e f t . O n voit paroitre le V o l c a n Anion a u S u d - E f t d e cette R i v i e r e , à 3 o u 4 L i e u e s d a n s l e Païs. D e la Table d e Sutiabo a u V o l c a n de Leon il y a 4 L i e u ë s , & il faut courir S u d - E f t quart à l'Eft, & N o r d - O u e f t q u a r t à l'Oueft. D e c e V o l c a n à celui d e Telica il y a 4 L i e u ë s ; d e c e dernier à la Table d e Moliafe

il y e n a 2, & de cette T a b l e à la terre h a u te d e Sinotepe il y e n a 3 .

De la h a u t e terre d e Sinitepe a u P o r t S. ean il y a 4 L i e u ë s , & d e c e P o r t à la ointe d e S t e . Catherine il y e n a 18, q u i font la largeur d u G o l f e Papagaio, o u d e s Perroquets ; il faut courir N o r d - O u e f t & Sud-Eft. O n doit tenir la m ê m e r o u t e p o u r aller de la R i v i e r e d e Tosta a u P o r t S . Jean, q u i en eft é l o i g n e d e 7 L i e u ë s : L a C ô t e eft fort faine & la M e r r u d e ; il y a d'ailleurs u n e T a b l e qui p e u t a v o i r e n v i r o n 2 L i e u ë s d e long. L e s V e n t s du N o r d f o n t t r è s - o r a g e u x d a n s c e G o l f e , & p o u r s'en garantir, il faut ranger la C ô t e auffi p r è s qu'il eft poffible. D e cette R i v i e r e à la P o i n t e d e Ste. Catherine, qui c o u r t N o r d - O u e f t & S u d - E f t , il y y a 18 Lieuës. L a P o i n t e d e Ste. Catherine eft f o u s le 11 d e g r é d e L a t i t u d e . A la h a u t e u r d e cette P o i n t e , il y a u n g r o s R o c h e r , q u i e n c o u vre divers autres p l u s petits. D'ici à la P o i n te d e Guiones il y a 32 L i e u ë s N o r d - O u e f t H 5 &

J


SUPLÉMENT.

14

& S u d - E f t , & a u P o r t d e Velas 8 , E f t q u a r t au S u d - E f t , & O u e f t q u a r t a u N o r d - O u e f t . A u deffus d e c e P o r t , o n voit d e u x g r a n d e s M o n t a g n e s , avec u n e profonde ouverture entre-deux ; & u n e L i e u e o u plus a u S u d - E f t il y a certains R o c h e r s , q u i r e f f e m b l e n t à d e s N a v i r e s f o u s les voiles. D u P o r t d e Velas a u C a p Hermofo il y a 1 2 L i e u ë s N o r d - O u e f t quart a u N o r d , & S u d - E f t quart a u S u d . D u

C a p Hermofo

a u C a p Guiones il y a 12

Lieues N o r d - O u e f t & Sud-Eft, u n fond de f a b l e , & la Côte eft faine. D u

C a p Guiones a u C a p Blanco il y a

15

L i e u e s , Eft-Sud-Eft, & O u e f t - N o r d - O u e f t . O n p e u t c o n n o i t r e le H a v r e à u n e petite Ifle q u i eft à fa p o i n t e , & à u n e c h a i n e d e Roc h e r s , q u i c o u r e n t d e cette Ifle v e r s le riv a g e , & d o n t q u e l q u e s u n s font a u d e f f u s & les autres a u d e f f o u s d e l'eau. A q u e l q u e diftance d e l'Ifle a u N o r d - O u e f t le f o n d eft t r è s - m a u v a i s . A m o i t i é c h e m i n e n t r e Guiones & le C a p Blanco il y a d e u x D a n g e r s , q u i s'avancent u n e b o n n e L i e u ë e n M e r . L a terr e d e c e dernier C a p , fituë f o u s le 9 d e g . de Latit. S e p t e n t r i o n a l e , eft h a u t e j u s q u e s a u r i v a g e , & il y a u n e petite lfle t o u t a u p r è s . D u C a p Blanc à celui d e Herradura il y a 18 L i e u ë s , N o r d - O u e f t & S u d - E f t . L e G o l f e d e Maya eft entre c e s d e u x C a p s ; m a i s il n'eft point décrit. D u

C a p Herradura

à Rio de la Stella il y a

11 L i e u ë s , N o r d - O u e f t & S u d - E f t , & d'ici à Rio del Cano 8 L i e u ë s , e n f u i v a n t la mê-

me route. D e la P o i n t e

Mala

au

Golfo dulce

il


SUPLÉMENT.

15

il y a 7 L i e u ë s , N o r d - O u e f t & S u d - E f t . D u . C a p Blanco à l'Ifle del Cano il y a 38 L i e u ë s S u d - E f t & N o r d - O u e f t . C e t t e lfle eft à u n e L i e u e d u C o n t i n e n t , f o u s le 8 deg. 35 m i n . de Latit. S e p t e n t r i o n a l e . P o u r aller d e l'Ifle del Cano à la P o i n t e Burica,

q u i eft f o u s le 8 d e g .

20 m i n .

de

Latit. S e p t e n t r i o n a l e , il faut c o u r i r N o r d Oueft quart a u N o r d , & S u d - E f t q u a r t a u Sud. D e cette P o i n t e a u Golfo dulce, il y a 4 L i e u ë s N o r d - O u e f t & S u d - E f t , & d'ici à la Pointe Mala 6 L i e u ë s , N o r d - O u e f t , S u d Eft. D e la P o i n t e Burica a u x Ifles d e Coyba il y a 20 L i e u ë s S u d - E f t . Il faut courir j u s qu'à c e q u ' o n d é c o u v r e l'Ifle d e Quicara, qui eft d e v a n t le H a v r e a u S u d d e toutes les autres, f o u s le 7 d e g . 25 m i n . d e Latit. S e p tentrionale. L a plus g r a n d e d e s Ifles d e Coyba ou Quibo, fituées f o u s le 7 d e g . 30 m i n . d e Latit. S e p t e n t r i o n a l e , eft b a f f e , & p e u t avoir 7 L i e u e s d e l o n g & 4 d e large. Il y a q u a n t i t é de g r o s A r b r e s d e plufieurs fortes, & d e trèsb o n n e e a u à f o n N o r d - E f t ; o n y t r o u v e auffi, d e m ê m e q u ' à l'Eft, d e s B ê t e s f a u v e s , d e s S i n g e s noirs & d e s G u a n o s v e r d s , q u i f o n t t o u s u n b o n m a n g e r . A la h a u t e u r d e la P o i n t e S u d - E f t , il y a u n B a s - F o n d , q u i s'étend u n e d e m i L i e u ë e n M e r , & d o n t u n e partie fe d é c o u v r e au-deffus d e l'eau v e r s la fin d e l'Ebbe. Il n'y a p o i n t d'autre D a n g e r ; d e forte q u ' u n V a i f f e a u p e u t s'aprocher à u n q u a r t d e M i l l e d u r i v a g e , & m o u i l l e r à 6, 7, 8, 10, o u 12 braffes d ' e a u , d a n s u n f o n d H 6 de


SUPLÉMENT. 16 d e fable p u r . C e t t e lfle eft à 10 L i e u ë s o n e n v i r o n d u C o n t i n e n t ; l'air y eft t e m p e r é ; il y a quantité d e g r o s B ê t a i l , d e V o l a i l l e , d'excellentes H u i t r e s , d o n t q u e l q u e s u n e s renferment des Perles, d e T o r t u e s vertes, q u i n e font p a sfib o n n e s q u e celles d e l a Mer d u N o r d , & d u bois d e c h a r p e n t e . Defcription des Côtes fous les Montagnes de G u a n i c o , près de la Pointe M a r i a c o .

u n Vaiffeau eft f o r c é d e relâcher fur S Icette C ô t e , il p e u t entrer l i b r e m e n t d a n s le bon Canal, qui eft tout a u p r è s d e la P o i n t e Burica, & y m o u i l l e r p a r tout o ù il v e u t . U n e C h a l o u p e p e u t auffi m o n t e r la R i v i e r e d e St. Martin, o ù l'on t r o u v e d e s H a b i t a n s , q u i v o u s fourniffent d e s vivres, d u M a ï z , d e la Volaille & d e s L i m o n s ; m a i s f o u v e n e z v o u s q u e la M a r é e y eft fort h a u t e . D e la P o i n t e d'Iquera a u C a p d e s Porcos o u des Cochons il y a d e u x L i e u ë s , & d'ici à la P o i n t e Mariaco dix : L a C ô t e c o u r t E f t & O u e d ; il y a plufieurs h a u t e s M o n t a g n e s , & l'eau eft t r è s - p r o f o n d e a u p i é , fans q u ' o n y trouve a u c u n Port o u A n c r a g e , & d a n s la faifon m ê m e d e s V e n t s d ' a v a l , o u d u S u d - O u e f t , O u e f t , & N o r d - O u e f t , la M e r y eft fort agitée. D e la P o i n t e Mariaco l a terre court a u S u d - E f t , & f o r m e u n e B a y e d e 8 Lieuës d e l o n g u e u r , jusqu'à c e q u ' o n e n t r e d a n s la R i v i e r e d e Si. Martin. L e Cap d e s Porcos eft f o u s le 7 d e g . 15 m i n . & c e lui de Mariaco

fous le 7 d e g . 3 0 m i n . d e

Latit. S e p t e n t r i o n a l e . L'Ifle


SUPLÉMENT.

17

L'Ifle d e Malpelo d a n s le G o l f e d e S. Fraçois,leC a p d e c e dernier n o m , & la P o i n t e Mala fe t r o u v e n t f o u s le m ê m e P a r a l l e le, N o r d & S u d , & d e p u i s le C a p Iguera j u s q u e s a u C a p S . François il y a 120 L i e u e s . C e t t e lfle eft à p e u p r è s a u m i l i e u d u G o l f e , f o u s le 4 d e g . 30 m i n . d e Latit. S e p t e n t r i o nale. D e Panama, q u i eft f o u s le 8 d e g . 40 m i n . d e Latit. S e p t e n t r i o n a l e , a u P o r t Perico il y a 3 L i e u ë s , c o u r s N o r d - E f t & S u d Oueft. A moitié c h e m i n o n trouve u n B a n c fort d a n g e r e u x , q u i c o u r t N o r d & S u d a v e c Paitilla & Vexico, & N o r d - N o r d O u e f t & S u d - S u d - E f t a v e c la R i v i e r e Grande.

La

R i v i e r e d e S . Juan

de Dios eft à

une

L i e u ë d e Panama, d ' o ù il y e n a 7 j u s q u e s à rifle d e Chepillo, r o u t e E f t - S u d - E f t & O u e f t - N o r d - O u e f t . C e t t e Ifle p e u t avoir u n e L i e u ë d e c i r c o n f e r e n c e ; elle eft balle près d e l'eau ; m a i s o n y voit e n d e d a n s le M o n t Pacora. D e Chepillo a u G o l f e d e S . Michel & à Rio de Mastiles il y a 5 L i e u ë s . C e t t e R i viere eft p r è s d e la P o i n t e Manglares, d ' o ù il fort q u e l q u e s R o c h e r s q u i s'élancent 1 L i e u ë s e n M e r . T o u t e la C ô t e eft fort d a n g e r e u f e , & p o u r t o u r n e r a u deffus d u V e n t a u S u d - E f t , e n t r e cette Ifle & celles del Rey, il faut aller t o u j o u r s la S o n d e à la m a i n , n'avoir p a s a u d e f f o u s d efixbraffes d ' e a u , revirer d e b o r d & s'écarter d e l'Ifle Pacheira, q u i c o u r t N o r d & S u d a v e c la P o i n t e Manglares ; m a i s o n p e u t fe m e t t r e

H 7

à


18

SUPLÉMENT.

à couvert fous l'Ifle Pacheira, où l'eau eft profonde tout autour. D e cette dernièreIfleà Perico il y a 11 Lieuës de c h e m i n , Eft-Sud-Eft & Oueft. Nord-Oueft. D e cette m ê m e Ifle à celle de Chuche il y a 4 Lieues Nord-Nord-Oueft; & Sud-Sud-Eft ; elle court Nord-Nord-Oueft & Sud-Sud-Eft avec Taboga, N o r d avec Panama, dont elle eft à 15 Lieuës de distance, Nord-Eft & Sud-Oueft avec Otoque & Taboga court Nord-Nord-Eft & Sud-SudOueft avec celle-ci. Ces deux dernieres Isles font hautes, & près de Taboga il y en a une petite, qu'on n o m m e Tabogilca ; on peut paffer entre-deux, en cas de befoin, mais on doit l'éviter, s'il eft poffible, parce qu'il y a des Bancs autour, qui font m ê m e fouvent à fec ; &fivous trouvez que le C o u rant vous y entraine, foit qu'il faffe calme ou n o n , il faut laiffer tomber l'ancre. Lors que vous paffez dans le Canal, qui eft entre les Ifles du Roi & la Terre ferme & que vous courez Nord-Nord-Oueft & Sud-Sud-Eft, plus vous rangez ces Ifles d e près, & plus vous avez de profondeur. Il y a un Rocher vers le Continent, o ù la Riviere Maefe fe dégorge dans la M e r . Au Sud-Eft de ce Rocher, l'eau eft plus profonde qu'aucune autre part de la C ô t e , mais derriere ce Rocher, elle eftfibaffe, qu'on peut la traverfer à pié. Depuis le R o c Chiman jusques au Cap S. Lorenzo l'eau eft profonde, & l'on y peut mouiller à 10 ou 12 braffes d'eau, un fond de fable net ; mais au delà tout eft marécageux & couvert de M a n gles


SUPLÉMENT.

19

gles jusques au Golfe de S. Michel, où il y a plufieurs petites Ifles & Rivieres : O n peut toucher entre ces Ifles, pourvû qu'on y aille avec foin ; il y a 15 braffes d'eau & m ê m e plus en quelques endroits ; mais la profondeur eft incertaine, & le Courant fort rapide fur toute cette Côte. L'Ifle Galere eft à y Lieuës de la Pointe Garachina, Eft-Sud-Eft, & Oueft N o r d Oueft : A 3 grandes Lieuës de cette Pointe, on trouve le Banc de S. Jofeph, fur lequel il n'y a que deux braffes d'eau. Toute la Côte au delàeftbaffe, & il y a des Bancs Eft & Oueft de la Pointe, auffi bien qu'EftSud-Eft, & Oueft-Nord-Oueft de l'Ifle; mais pourvû qu'on aille avec précaution & la fonde à la m a i n , o n peut franchir celui de S. Jofeph, où le Courant eft d'une grande violence, à caufe de toutes les Rivieres qui fe déchargent entre les Ifles. A 2 Lieues Nord-Eft & Sud - Oueft de la Galere il y a un Banc, fur lequel la M e r ne fait que paffer ; mais tout auprès à gauche l'eau eft profonde ; & au Sud-Oueft de cette Ifle il y a quelques Brifans. Trois M o i s de l'année, c'eft-à-dire depuis Août jusques en Novembre, les Vents du Sud-Oueft, de l'Oueft & du Nord-Oueft fouflent ici avec impetuofité, & le Courant eft d'une grande violence. Si vous allez au Port de l'Ifle del Rey, il ne faut point paffer près de la petite Ifle qui eft au Sud, & qu'on n o m m e l'Elefante, parce qu'il y a plufieurs Dangers qui fe découvrent en baffe Marée : mais pour y entrer fûrement, vous devez ranger la grande Ifle, cou-


20

SUPLÉMENT.

c o u r i r t o u t droit v e r s d e u x R o c h e r s r o n d s fituez à f o n N o r d , & m o u i l l e r e n t r e d e u x petites I f l e s , d o n t l'une s'apelle C h u p a & l'autre S . Paul, o ù v o u s aurez 8 braffes d ' e a u . O n voit d'ici la V i l l e , q u i eft fous le 8 d e g . d e Latit. S e p t e n t r i o n a l e , & qui p e u t fournir t o u s les vivres d o n t o n a b e f o i n . A p r è s la P o i n t e d e Garachina, il y e n a u n e a u t r e p e t i t e , q u ' o n n o m m e el Sapo, o u le Crapaud.

D e la P o i n t e Garachina a u P o r t Pinas il y a 7 L i e u e s N o r d quart a u N o r d - O u e f t , & S u d q u a r t a u S u d - E f t ; & à m o i t i é c h e m i n il y a u n e petite A n f e o u B a y e , q u ' o n n o m m e Caracolas. L a terre d e c e P o r t eft h a u t e , & p a r t a g é e e n divers petits R o c h e r s , d e m ê m e q u e t o u t e la C ô t e , q u ' o n aperçoit lors q u ' o n a ce H a v r e au Nord-Eft. U n p e u e n deça il y a d e u x R o c h e r s , l'un à droite & l'autre à g a u c h e ; o n p e u t paffer e n d e h o r s d e l'un o u d e l'autre c ô t é , q u o i q u e l'entrée d u m i lieu foit la m e i l l e u r e : A u S u d d e c e P o r t il y a q u a t r e o u c i n q petites Ifles, d o n t il f a u t s'éloigner à u n e b o n n e d i f t a n c e , & v o u s v e r r e z à l'entrée u n e g r a n d e B a y e , o ù l ' A n c r a D'ici v e r s le S u d ge.ûeftv o ubso nv o&ï elez uf onned Pnet. laine fablonneufe, o ù . la Ville d e Pinas eft fituée, à v o t r e d r o i t e & Rio Salada à v o t r e g a u c h e ; m a i s e n m o n tant cette R i v i e r e , o n y t r o u v e d e l'eau d o u c e q u i c o u l e d e s M o n t a g n e s , o ù l'on v o i t q u a n t i t é d ' A r b r e s . O n p e u t d o n n e r la c a r é n e e n fûreté d a n s l ' A n f e , q u i eft à l'abri d u V e n t ; m a i s il y a d e s Indiens g u e r r i e r s c o n t r e lesquels il faut fe tenir e n g a r d e ;

n'en-


SUPLÉMENT.

21

n ' e n g r a y e z p a s fur tout v o t r e C h a l o u p e , fi v o u s faites d e l'eau d a n s la R i v i e r e , c a c h e z v o s A r m e s à feu fi v o u s e n a v e z , & n e les e m p l o ï e z q u e d a n s le b e f o i n . A u refte o n d o n n e le n o m d e Pinas à c e P o r t , à c a u f e de la g r a n d e q u a n t i t é d e P i n s , q u i croiffent a u x environs. D u P o r t quemado, o u brûlé, q u i eft f o u s le 6 deg. 10 m i n . d e Latit. S e p t e n t r i o n a l e , à celui d e Pinas il y a 1 2 L i e u ë s ; la terre court N o r d - N o r d O u e f t & S u d Sud-Eft. A m o i t i é c h e m i n o n t r o u v e u n e petite B a y e r e m p l i e d e C o c o t i e r s , avec u n e M o n t a g n e crevaffée a u - d e f f u s , qu'il eft facile d e v o i r lors q u ' o n fait la terre. D u m ê m e P o r t quemado a u C a p Corrientes, qui eft f o u s le 4 d e g . 4 0 m i n . d e L a t i t . S e p t e n t r i o n a l e , il y a 29 L i e u ë s . T o u t e la C ô t e eft fort faine ; m a i s il n'y a point d e H a v r e ni d ' A n c r a g e . C e C a p eft u n e h a u t e M o n t a g n e r o n d e , q u i fe joint à d e u x E m i n e n c e s , d o n t l ' u n e , lors q u e v o u s a v e z le C a p à v o t r e S u d - E f t , r e f f e m b l e à u n e Ifle ou à u n gros R o c h e r . Du

C a p Corrientes à la R i v i e r e Noaminas

il y a 10 L i e u ë s ; la C ô t e eft baffe & c o u r t N o r d quart a u N o r d - O u e f t & S u d q u a r t a u Sud-Eft. C e t t e Riviere a d e u x e m b o u c h u res, & les Indiens d u v o i f i n a g e fe f o n t f o u v e n t la g u e r r e . Ils a r m e n t d e s C a n o t s , & pillent tout c e qu'ils t r o u v e n t , B a r q u e s o u V a i f f e a u x . A l'oppofite d e l ' e m b o u c h u r e d e cette R i v i e r e , o n voit Palmas, q u i eft u n e lfle baffe, & f o u s le v e n t d e laquelle il y a q u a n t i t é d e B a n c s , fur t o u t a u S u d - O u e f t .

De


S U P L É M E N T .

22

De

la R i v i e r e

Noaminas

à celle d e

Bona-

ventura,

q u i eft f o u s le 3 d e g . 15 m i n . d e Latit. S e p t e n t r i o n a l e , il y a 14 L i e u e s . pour

y aller, il faut palier d a n s u n e g r a n d e B a y e , o ù fe r e n d e n t Riodell'Agua, & Rio de los Othones, o u t r e plufieurs petits R u i f f e a u x . M a l g r é t o u t c e l a , il y a q u a n t i t é d e B a s F o n d s , d o n t u n , q u i vient d e los Othones, croife la m o i t i é d e la B a y e , q u i eft auffi fort d a n g e r e u f e & p e u f r e q u e n t é e . Q u o i qu'il e n foit, les Espagnols p r é t e n d e n t q u e n o t r e f a m e u x C h e v a l i e r Henri Morgan s'y e n g r a v a . D u C a p Corrientes à l'Ifle d e Palmas il y a 10 L i e u e s ; le r i v a g e c o u r t N o r d - O u e f t & S u d - E f t ; la terre eft baffe p r è s d e la M e r ; m a i s elle s'éleve d a n s l'interieur d u P a ï s , & le voit d e loin. L a plus h a u t e eft à 8 L i e u ë s o u e n v i r o n d u C a p , & à 12 d e l'Ifle ; D ' i c i à la R i v i e r e d e Bonaventure il y a 11 L i e u ë s . P o u r t r o u v e r le P o r t , il faut p r e n d r e g a r d e à u n g r o s A r b r e , q u i eft fur la g a u c h e à l'entrée, & c o u r i r t o u t droit v e r s u n R o c h e r qui eft dans la R i v i e r e , jusqu'à c e q u e v o u s découvriez u n e Pointe fablonneufe à votre droite ; alors quitez le R o c h e r à v o t r e g a u c h e , t o u r n e z v e r s la P o i n t e , & v o u s p o u v e z m o u i l l e r . D u R o c h e r d e S . Pierre à la P o i n te f a b l o n n e u f e il y a u n e L i e u ë . C'eft ici o ù l'entrée d e la R i v i e r e c o m m e n c e , & d e p u i s l ' A r b r e , q u i eft à la h a u t e u r d e f o n e m b o u c h u r e , j u s q u e s a u F o r t il y a5L i e u ë s ; v o u s a v e z là 4 o u 5 braffes d ' e a u , m a i s e n quelq u e s endroits il n e s'en t r o u v e q u e d e u x A ï e z foin à l'entrée d e n e r a n g e r p a s d e trop

près


S U P L É M E N T . 23 p r è s la C ô t e à la droite. C'eft u n e g r a n d e B a y e fpacieufe, habitée tout a u t o u r p a r d e s Indiens c o u r a g e u x . L o r s qu'il fait b e a u t e m s , la plus h a u t e M o n t a g n e , q u i eft à 10 L i e u ë s o u e n v i r o n d a n s le F a i s , f e m b l e p e i n te d e diverfes c o u l e u r s ; & q u a n d v o u s a v e z à v o t r e Eft & O u e f t , f u r u n e p a r a l l e l e , l e R o c h e r d e S . Pierre, l'Ifle d e Palmas, & l ' E m b o u c h u r e d e Rio dell' Aqua, v o u s p o u v e z m o u i l l e r à 7 , 8 o u 9 braffes d ' e a u . Du

C a p Corrientes à l'Ifl1e Gorgone,

qui

eft fous le 3 d e g . d e Latit. S e p t e n t r i o n a l e , il y a 3 8 L i e u ë s , N o r d quart a u N o r d - E f t & S u d quart a u S u d - O u e f t . C e t t e Ifle eft à 5 Lieues d u C o n t i n e n t , à l'embouchure d e la Riviere Gorgone. Il croît fur fes b o r d s quantité d ' A r b r e s , b o n s p o u r faire d e s M â t s o u des V e r g u e s ; & a u S u d - E f t il y a u n e x cellent P o r t & u n e t r è s - b o n n e A i g u a d e . 11 faut m o u i l l e r p r è s d u r i v a g e , & y a m a r r e r v o t r e Vaiffeau a v e c u n cable. D e c e P o r t à Rio de los Piles il y a 3 0 L i e u ë s , N o r d - E f t & S u d - O u e f t . A 2 L i e u ë s d e cette C ô t e , v o u s d e v e z aller t o u j o u r s la S o n d e à la m a i n , p a r c e qu'elle eft fort d a n g e r e u f e . D e la R i v i e r e Gorgone à la P o i n t e Manglares, o u d e s Mangles,

il y a 3 5 L i e u ë s ,

N o r d - E f t & S u d - O u e f t . E l l e eft habitée p a r d e s Indiens b e l l i q u e u x , q u i fe f o n t la g u e r re les u n s a u x a u t r e s , & fe batent a v e c d e s M a f f u e s o u d e s D a r d s faits d ' u n bois trèsd u r . T o u t e la C ô t e d e p u i s la R i v i e r e d e S. Jean j u s q u e s à la P o i n t e d e s M a n g l e s , eft r e m p l i e d e leurs T e n t e s o u B a r r a q u e s ; & leurs C a n o t s f o n t d e bois d e C é d r e .

La


24

SUPLÉMENT.

L a P o i n t e d e Barbacoas eft f o u s le2deg r é 45 min. d e Latit. S e p t e n t r i o n a l e . D e l'Ifle Gorgone à celle d e G a l l o il y a 24 L i e u ë s . T o u t e la C ô t e eft b a f f e , g a r n i e d e M a n g l e s , & pleine d e B a n c s , qui s ' a v a n c e n t p l u s d e 2 L i e u ë s e n M e r ; d e forte qu'il faut m o u i l l e r l'ancre à 3 L i e u e s du r i v a g e , & s'arrêter à 15 braffes d ' e a u , puis qu'à pouffer au-delà, o n r i s q u e d e s ' e n g r a v e r d ' a b o r d . A v a n t q u e d'arriver à l'Ifle de Gallo, o n t r o u v e diverfes R i v i e r e s , c o m m e celle d e ht Cedros,

d e las Barbacoas,

S . Jean & d e Tellembie.

de

A u S u d E f t de la

d e r n i e r e , il y a u n e petite M o n t a g n e , qu'on appelle Barbacoas ; m a i s l'on e n voit d e p l u s h a u t e s a u S u d - E f t q u a r t à l'Eft, & l'Ifle de Gallo e n f e m b l e f o r m e r d e u x , u n e petite & u n e g r a n d e , q u o i qu'il n'y e n ait q u ' u n e feule f o u s le 2 d e g . 15 m i n . d e Latit. S e p tentrionale. D'Ancona

Sardinas à la R i v i e r e d e Sant

Jago il y a 10 L i e u e s , N o r d - E f t & SudO u e f t . D e cette R i v i è r e à la B a y e d e Sant Mateo il y a S L i e u ë s , N o r d - E f t a u f f i & Sud-Oueft : A m o i t i é c h e m i n o u e n v i r o n il y a u n e autre petite R i v i e r e , q u ' o n n e fauroit voir jusqu'à c e q u ' o n foit fort près de la C ô t e , & d ' o ù il fort u n B a n c , q u i a presque 2 L i e u ë s d e l o n g , fur lequel Jean Philippe d e C o r k e n Irlande, le plus f a m e u x Pilote q u i eut n a v i g u é d a n s la Mer d u S u d , échoua en 1594. Gorgonilla eft une petite Ifle, a v e c une R i v i e r e , o ù l'on p e u t faire d e l'eau & m o u i l l e r dans u n f o n d n e t . L a P o i n t e d e s M a n g l e s eft


SUPLÉMENT.

25

eft à 9 L i e u ë s a u Nord-Eft d e l'Ifle Gallo ; la t e r r e eft b a f f e & pleine d ' A r b r e s ; il faut s'él o i g n e r à u n e b o n n e diftance d e la P o i n t e , p a r c e qu'il y a d e s B a n e s oui s'étendent 2 L i e u e s e n M e r . L o r s q u ' o n eft a u - d e l à d e c e t t e P o i n t e , o n voit u n g r a n d C o u d e d e terre balle, q u ' o n apelle Ancona Sardinas : Il y a plufieurs l i a s - F o n d s j u s q u e s à l ' e m b o u c h u r e de la R i v i e r e d e Sant Jago, o ù la terre c o m m e n c e à s'élever. D e la P o i n t e Manglares à cette R i v i e r e il y a 15 L i e u ë s N o r d - E f t ; elle eft large & navigable l'espace d e q u e l q u e s L i e u ë s ; elle fe partage e n d e u x B r a n c h e s à 7 L i e u ë s d e la M e r , & f o r m e u n e Ifle q u i a 3 L i e u ê s d e largeur. S e s d e u x B r a n c h e s f o n t trèsp r o f o n d e s , & la plus g r a n d e eft a u S u d O u e f t d e l'Ifle ; m a i s f o n e m b o u c h u r e , q u i eft d ' u n e L i e u ë e n t r a v e r s , eft fi pleine d e B a n c s , q u ' e n baffe e a u u n C a n o t n e fauroit paffer au-delà d e l'Ifle. S o n C o u r a n t eft rapide & la M a r é e y m o n t e e n v i r o n 3 L i e u e s ; L e terroir d e l'un & d e l'autre c ô t é eft n o i râtre, & produit quantité d e gros C o t o n niers, d ' A r b r e s à C h o u & d e C e d r e s . T o u t c e P a ï s eft fujet à d e groffes Pluies : O n n ' y t r o u v e d e s Indiens q u ' à 6 L i e u ë s d e la M e r ; ils vivent fur t o u t d e P l a n t a i n s & d e M a ï z , quoi qu'ils aient q u e l q u e s C o c h o n s & d e la Volaille : & ils f o n t g r a n d s E n n e m i s d e s Es-

pagnols. L a B a y e d e S. Mathieu eft a u S u d - E f t quart a u S u d , à 5 o u 6 L i e u ë s d e Sant Jago, & il y a d e b o n n e e a u d o u c e . T o u t le l o n g d e cette Rivière & de cette B a y e o n trou-


SUPLÉMENT. 26 trouve des Indiens belliqueux & des Mulatres qui font fort civils à l'égard des étrangers. O n peut avoir ici des Mâts, des Vergues, du Canevas, de la Volaille, des Plantains, des Bananes, des Noix, & de tout ce que le Païs fournit, pourvu qu'on en ufe civilement avec eux, & qu'on ne s'avife pas de toucher à leurs Femmes. Sur la Riviere d'Atacames il y a une bonne Aiguade, & l'on peut mouiller à fon embouchure près d'un petit Rocher : A u deffus du Vent de ce Rocher on trouve des Arbres qui peuvent fervir à faire des Mâts & des Vergues. D e la Pointe Galera, qu'il faut avoir à l'Eft-Nord-Eft, jusqu'à la plus éloignée des trois Rivieres, qu'on apelle Coximes, il y a 16 Lieuës, & environ 2 Lieuës au-delà vous voïez l'entrée du Port Diego. D e la premiere de ces Rivieres à la troifiéme il y a 6 Lieues: à une ou environ du bord on trouve des Bancs ; mais à 3 Lieuës de la Côte vous avez 10 & 11 braffes d'eau. D e la m ê m e Pointe Galera au Cap S. Fran-

çois, qui eft fous 1 deg. de Latit. Septentrionale, il y a 7 Lieuës : la terre eft haute, pleine d'Arbres, & à 7 Lieues ou environ de l'extremité du Cap il y auneIflehaute. Ce Cap a trois Pointes, qu'on voit l'une après l'autre à mefure qu'on le range ; la troifiem eeftfeparée en deux Rochers, & lors qu'on eft vis à vis, on découvre une Anfe, où la terre eft fort baffe. D u Cap S. François au Cap Paffado il y a 20 Lieuës, Nord quart au Nord-Eft, & Sud quart au SudOueft. Lors


SUPLÉMENT.

27

Lors que vous allez du Gap S. François au deffus du Vent, vous apercevez un grand Enfoncement d'un Cap à l'autre ; mais gardez-vous bien d'y entrer, puis qu'ileftrempli de Bas- Fonds dangereux. D u Cap S. François à Perfette il y a 5 Lieues, Nord quart au Nord-Oueft, & Sud quart au SudEft ; on peut mouiller ici fous le Cap à 5 braffes d'eau ; mais pour y entrer, il faut avoir toujours la Sonde à la main. D'ailleurs, le Vent y foufle avec impetuofité depuis le midi jusques à la nuit, fur tout depuis le Mois de Mai jusques en Décembre. La terre au deffus de Perfette eft haute; mais baffe vers le Sud, où font les trois Rivieres, qu'on apelle Coximes, & qu'on trouve en rangeant la Côte vers S. Juan de Quacos. Lors que vous paffez outre du CapS.François ou Perfitte, n'aprochez pas trop de la Côte, jusqu'à ce que vous découvriez certaines petites Montagnes rouges, près desquelles il y en a d'autres plus hautes & qui font escarpées. Ces Batraucas vermillias, ou Montagnes rouges,fituéesà 10 Lieuës au deffus du Vent des Coximes, ont divers endroits blancs, qui reffemblent de loin, lors qu'on eft en Mer, à des Monceaux de fel. Si vous avez befoin d'eau, aprochez-vous du rivage, laiffez neuf Monticules à la gauche, & ancrez à une portée du Mousquet de terre, dans un fond net, & à 14 braffes d'eau. Sur la terre entrecoupée, il y plufieurs Lagunes, qui font fous la Ligne, & qui fourniffent de l'eau toute l'année, fur tout en Hiver.

De


SUPLÉMENT.

28

D e ces Montagnes au Cap Paffado,

qui

eft fous 8 min. de Latit. Meridionale, il y a 10 Lieues Nord - Eft, & l'on voit à la Pointe une Monticule blanche, qu'on n o m me

Cavo

Balena,

ou la Téte de Baleine.

La

terre du premier eft haute, double & pleine de Buiffons au fommet ; il y a près de fa Pointe une petite Baye avec plufieurs Monticules, & un petit Havre à la gauche. Si vous êtes au deffus du Vent du Cap, & que vous vouliez jetter l'ancre, il faut vous tenir à quatre coups de M o u s quet du rivage, où vous verrez une Croix plantée ; vous aurez là 8 ou 10 braffes d'eau. Il y a deux Aiguades à terre, dont l'une tombe dans la Mer entre les Rochers, & l'autre, qui forme une Lagune en eft à trois ou quatre coups de M o u s quet. D u Cap Paffado à la Baye de Carracas, qui court Nord-Oueft & Sud-Eft, il y a 4 Lieues ; la terre eft haute près de la M e r , avec quelques Monticules blanches. Il n'y faut pas entrer fous le Vent, parce qu'au milieu du paffage il y a des BasFonds ; mais prenez au deffus du Vent des Monticules blanches de Choropoto ; rangez les de près à petites voiles, & mouillez à 4 ou 5 braffes d'eau. Vous en pouvez fortir fous le Vent, la fonde à la main, & à très-petites voiles. D e la Baye de Carracas à Manta

il y à

9 Lieuës, Nord-Eft & Sud-Oueft. L a terre eft haute près de la Mer, & l'on y voit plufieurs Monticules blanches jusques à la

Ri-


SUPLÉMENT. 29 R i v i è r e d e Choropoto, o ù la C ô t e s'abaiffe, & f o r m e u n e espèce d e Baye. D e u x L i e u e s a v a n t q u e d'arriver à Manta, il y a u n e P o i n te baffe, q u ' o n apelle Cames ; il faut s'en tenir à u n e b o n n e d i f t a n c e , à c a u f e d ' u n e g r a n d e B a t t u r e , q u i eft à fa h a u t e u r ; v o u s p o u v e z la r e c o n n o i t r e à u n e M o n t a g n e rab o t e u f e q u i eft a u delà d a n s le P a ï s : il y e n A u n e autre plus loin v e r s le S u d qui p o r t e le n o m d e Monte Christs, q u i eft fort h a u t e & raboteufe. A u S u d - O u e f t la terre eft p l u s baffe. S i v o u s êtes a u deffus d u V e n t d u P o r t Monta, & q u e v o u s vouliez y entrer, il faut avoir t o u j o u r s la S o n d e à la m a i n , parce qu'il y a u n B a n c à l'entrée ; v o u s verrez la petite M o n t a g n e , q u ' o n apelle Cerrillio d e la Crufe ; v o u s n ' a v e z q u ' à l'am e n e r lors q u e v o u s ferez vis-à-vis d e l'extremité d e la V i l l e , & m o u i l l e r à 7 braffes d'eau ; v o u s a u r e z alors l'Eglife a u S u d Oueft. D u H a v r e d e Manta a u C a p S. Lorenzo il y a 8 Lieuës, cours Eft-Nord-Eft, & OueftS u d - O u e f t D e p u i s Manta la terre eft baffe, mais elle s'éleve v e r s S . Lorenzo, q u i eft fous 1 deg. d e Latit. M e r i d i o n a l e ; i la h a u teur d e cette P o i n t e e n v i r o n à m o i t i é c h e m i n il y a u n R o c h e r , & d e B a s F o n d s e n d e ç a . A v a n t q u e d'arriver a u C a p , o n t r o u v e u n e B a y e , o ù il y a u n B a n c q u i s'él a n c e d u r i v a g e u n e L i e u ë e n M e r . C e Cap eft h a u t & e n é c o r e ; il y a d e u x R o c h e r s tout a u p r è s , q u ' o n n o m m e los Frailes, o u les Religieux ; ils font t o u s d e u x e s c a r p e z , Tome II. I fans


30

S U P L É M E N T .

f a n s a u c u n d a n g e r , & l'on eft plus g r o s q u e l'autre. L o r s q u e v o u s avez ce L a p a 4 Lieuës a u Sud & les d e u x R o c h e r s a u S u d - O u e f t v o u s v o ï e z l'Ifle Plata, q u i eft f o u s 1 deg. 10 m i n . d e Latit. M e r i d i o n a l e . D a n s t o u t le p a r a g e f o u s le V e n t d e cette lfle, le f o n d s eft très-net, & il n'y a p a s le m o i n d r e D a n g e r a u t o u r d e l'Ifle, q u i eft à 4 L i e u ë s a u S u d - S u d - O u e f t d u C a p S . Lorenzo. E l l e a q u e l q u e s petites R o c h e r s a u S u d ; lors que v o u s la d é c o u v r e z , elle paroit h a u t e & r o n d e , & à m e f u r e q u ' o n s'en a p r o c h e , o n d i roit qu'elle f o r m e d e u x Ifles, q u o i qu'il n'y e n ait q u ' u n e . D e cette Ifle à la P o i n t e S t e . Helene il y a 18 L i e u e s , N o r d & S u d . A 6 L i e u e s a u deffus d u V e n t d u C a p S . Lorenzo, o n t r o u v e le P o r t del Callo N o r d - O u e f t & S u d - E f t . L a terre baiffe p e u à p e u j u s q u e s à c e P o r t , o ù il y a u n e petite B a y e & u n petit R o c h e r f o u s le V e n t ; lors q u e v o u s a v e z c e R o c h e r a u S u d , v o u s p o u v e z m o u i l l e r à fix braffes d'eau ; m a i s d a n s f o n voifinage il y. a q u e l q u e terre c r e v a f f é e , d o n t il faut p r e n d r e g a r d e . C e H a v r e eft b e a u c o u p m e i l l e u r q u e celui d e Manta.

D u P o r t Callo à l'Ifle d e Salango il y a 4 L i e u ë s , c o u r s N o r d & S u d . E n t r e Callo & Salangoily a d e u x H a v r e s , qui f o n t à u n e L i e u ë o u e n v i r o n d e diftance l'un de l'autre, f o u s le V e n t d e q u e l q u e s M o n t i c u les b l a n c h e s , q u i aident à les c o n n o i t r e ; ils font t o u s deux h a b i t e z , & l'on y t r o u v e d e s

Vi-


SUPLÉMENT.

31

V i v r e s . Salango eft à 6 L i e u e s d e l'Ifle d e Ptata, N o r d - N o r d - O u e f t ; la terre eft u n p e u h a u t e p r è s d e la M e r , a v e c plufieurs petites A n f e s & B a y e s f a b l o n n e u f e s ; m a i s il y a q u e l q u e s M o n t a g n e s d a n s le P a ï s . D e l'Ifle Salango à la R i v i e r e Colanche il y a 7 L i e u ë s , cours N o r d quart a u N o r d O u e f t , & S u d quart a u S u d - E f t . L a C ô t e eft u n p e u e x a u c é e p r è s d u r i v a g e , & l'on voit d a n s le P a ï s les M o n t a g n e s d e Pifana, qui s'étendent j u s q u ' à la R i v i e r e d e Colanche ; elles paroiffent p e t i t e s , lors q u ' o n eft en M e r , & pointues a u bout c o m m e u n C a nif. E n v i r o n à m o i t i é c h e m i n à 2. L i e u ë s d e Colanche, v o u s v e r r e z d e u x R o c h e r s , q u ' o n apelle Auradoes, c'eft-à-dire les Pendus; & à 3 L i e u ë s à leur S u d il y a u n e Ifle, avec u n R o c h e r tout a u p r è s , q u ' o n n o m m e la petite Ifle d e Colanche; v o u s p o u v e z a n crer p a r tout d a n s la B a y e d e cetteIfle,q u i n'eft e n v i r o n n é e d ' a u c u n D a n g e r . Il y a d e b o n n e e a u d a n s la R i v i e r e d e Colanche, d ' o ù v o u s v e r r e z la V i l l e , q u i e n eft à 2 L i e u ë s fur la P o i n t e d e S t e . Helene, c o u r s N o r d Eft & S u d - O u e f t ; la terre eft baffe p r è s d e la M e r , a v e c q u e l q u e s petites C o l l i n e s . O n p e u t t r o u v e r d e s vivres à la P o i n t e d e S t e . Helene, q u i eft f o u s 2 d e g . 20 m i n . d e

L a t i t u d e M e r i d i o n a l e . Il faut m o u i l l e r à 4 braffes d ' e a u , q u i eft la p r o f o n d e u r d e t o u te la R a d e , vis-à-vis d e la V i l l e , f a n s e n t r o p a p r o c h e r , p a r c e qu'il y a d e s B a n c s . D e cette Ville a u H a v r e il y a e n v i r o n u n e L i e u ë & d e m i e , & la terre eft baffe près d e la Mer. La I 2


32

S U P L É M E N T .

L a Riviere de Guiaquil s'y dégorge ; mais j'en ai affez parlé dans m o n Journal, pour n'en rien dire ici. D e la Pointe de Ste. Helene à l'Ifle de Ste. Claire, qui eft à l'embouchure du Fleuve de Guiaquil, il y a 1 0 Lieuës, Cours N o r d Oueft & Sud-Eft. CetteIfleeft aifée à connoitre, & je l'ai décrite dans m o n Journal. D e l'Ifle de Ste. Claire à Tombez il y a 6 Lieuês, en croifant la Riviere de Guiaquil Cours Nord-Nord-Oueft & Sud-Sud-Eft. L a terre de Tombez eft baffe près de la M e r , & haute dans le Païs. L a Riviere de Tombez fe connoit à un fort gros Arbre, qui eft vis-à-vis de fon embouchure, & beaucoup plus haut qu'aucun autre du voifinage. Lors que vous avez deffein d'y entrer, n'aprochez pas trop de la terre la plus baffe, parce qu'il y a un Banc qui avance une bonne Lieuë en Mer. A 2 Lieuës plus loin au-deffus d u Vent paroiffent les Montagnes de Tombez, qui courent tout le long de la Côte jusqu'à une Pointe baffe, qu'on apelle Punta de Mero. Lors que vous êtes à fa hauteur, vous voïez ces Montagnes, qu'il eft aifé de connoitre, puis qu'elles font raboteufes & crevaffées presque par tout. D e cette Pointe au Cap Blanco il y a 10 Lieuës, Cours Nord-Eft & Sud-Eft. Une bonne partie de la Côte eft double, & à moitié chemin vous trouvez les hautes M o n t a gnes de Mancora, fous lesquelles il y a une petite Baye & du fable qui paroit blanc fur le rivage. A u Sud de cette Baye, on voit

une


S U P L É M E N T .

33

une haute Pointe, & u n peu fous le Vent une autre jolie B a y e , où l'on peut mouiller. Sur toute cette Côte le Courant porte toujours au deffus du V e n t , & lors qu'il foufle avec impetuofité, la M e r y eft fort greffe ; mais vous pouvez aprocher du rivag e ,qui eft en écore, tant qu'il vous plait : il y a d'ailleurs diverfes Pointes & Bayes qui s'étendent de l'une à l'autre. L e C a p Blanco eft fous le 4 deg. de Latit. Meridionale, et on peut le connoitre à un endroit blanc qui eft fur le Rocher tout auprès du bord de l'eau. Depuis le M o i s de Mai jusques en Novembre il foufle ici de gros Vents qui viennent presque tous du Sud. II y a une petite Bave fous le Vent de ce C a p , où l'on peut mouiller à 14 braffes d'eau, & o ù l'on trouve une grande quantité de Poiffon. D e ce m ê m e C a p à Punta Parina, qui eft fous le 4 deg. 22 min. de Latit. Meridionale, il y a 7 Lieuës, Cours N o r d & Sud. O n voit des Monticules blanches, avec plufieurs AnfeS & Bayes, qui reffemblent à des Havres ; la principale & la plus étendue eft à moitié chemin, à une Lieuë & demie de Parina, & s'apelle Mallaca. Avant que d'y arriver, on trouve une Pointe en écore, avec diverfes Monticules blanches ; & il y a un très-bon Havre, qu'on n o m m e Talara mais qui n'eft freequenté que par de petits Vaiffeaux qui chargent du Sel. On doit mouiller ici en patte d'Oie, avec une Ancre au Sud-Oueft, une autre au Sud-Eft, & la troifieme au Nord-Eft, à caufe des violentes Boufées qui viennent de terre. O n peut y 1 3 an


SUPLÉMENT. a n c r e r à 1 2 braffes d ' e a u o u p l u s ; m a i s t o u t a u p r è s d e la P o i n t e la p l u s a u deffus d u V e n t il y a u n B a s - F o n d , vis-à-vis d e la P o i n t e Par i n a , où la terre eft baffe & r e f f e m b l e à d e u x Ifles, q u o i q u e l'interieur d u P a ï s foit m o n tagneux. D e la P o i n t e Parina a u H a v r e d e Payta il y a 10 L i e u ë s , C o u r s N o r d O u e f t & S u d E f t ; c'eft u n e g r a n d e B a y e , o ù la terre eft b a f f e , a v e c q u e l q u e s petites C o l l i n e s b l a n c h e s , qui s'étendent j u s q u ' à la R i v i e r e Colana. V o u s n e d e v e z entrer d a n s cette B a y e q u ' a v e c p r é c a u t i o n , p a r c e qu'elle eft f o r t fujette a u x c a l m e s , & q u ' à la h a u t e u r d e la R i v i e r e Colana il y a plufieurs B a n c s . De cette R i v i e r e à Payta il y a 3 L i e u e s ; la t e r r e eft b l a n c h e , e n t r e m ê l é e d e petites C o l l i n e s & d o u b l e e n q u e l q u e s endroits. A u d e s f u s d e c e P o r t , v o u s v o ï e z plufieurs M o n t a g n e s r a b o t e u f e s & crevaffées, q u i p e u v e n t fervir d e m a r q u e ; m a i s la terre d u H a v r e eft baffe, & v o u s d e v e z à l'entrée v o u s t e nir e n g a r d e c o n t r e les Raffales. V o u s p o u v e z m o u i l l e r ici à 8 o u 10 braffes d ' e a u , v i s à-vis d e s M a i f o n s . D e Payta à Pena oradada il y a 2 L i e u ë s .

34

D e Pena oradada à l'Ifle d e Lobos de Payta il y a auffi 2 L i e u ë s , C o u r s N o r d & S u d C'eft u n e petite Ifle r o n d e ; la C ô t e n'eft pas h a u t e , & le f o n d tout a u p r è s eft net. D e cette Ifle à la P o i n t e d el'AgujaSutavento il y a 15 L i e u ë s ; à m o i t i é c h e m i n o n t r o u v e u n g r a n d C o u d e , q u ' o n n o m m e la Encenada de Cechufa, q u i eft à 12 L i e u e s d e Lobos d e Payta, C o u r s N o r d & S u d ; la terre eft b a s -

fe,


SUPLÉMENT.

35

f e , le f o n d d e t o u t e la B a y e très-net & l ' A n c r a g e b o n ; m a i s les V a i f f e a u x n e la f r é q u e n t e n t g u é r e s , p a r c e qu'elle n e p r o d u i t rien p o u r le trafic. D e la P o i n t e d e l ' A g u j a , e n tirant f o u s le V e n t , la terre eft h a u t e & b l a n c h e ; & d e cette P o i n t e à celle q u i eft a u deffus d u V e n t il y a 4 L i e u ë s , C o u r s O u e f t quart a u S u d O u e f t ; la terre eft h a u t e & d e f c e n d par d e g r e z vers le rivage. II n e faut p a s trop s'ap r o c h e r d e la P o i n t e q u i eft la plus a u deffus d u V e n t , p a r c e q u e la M e r y eft t o û j o u r s groffe. D e la P o i n t e d e l ' A g u j a à l'Ifle d e L o boS il y a 5 L i e u ë s ; c'eft u n e petite Ifle baffe & r a b o t e u f e , e n v i r o n n é e d e q u e l q u e s petits R o c h e r s , f o u s le 6 d e g . 6 m i n . d e Latit. M e r i d i o n a l e , & q u i p e u t avoir 2 L i e u e s d e c i r c o n f e r e n c e . D e la partie d e cette Ifle q u i eft f o u s le V e n t à la P o i n t e d e la terre q u i eft a u deffus d u V e n t , il y a 7 L i e u ë s ; v o u s y V e r r e z u n e a u t r e petite Ifle b l a n c h e & p l u s baffe, q u i c o u r t N o r d & S u d d e la P o i n t e d e l'Aguja. D e la P o i n t e a u deffus d u V e n t a u C a p Etten il y a 19 L i e u ë s . T o u t e la C ô t e eft fort baffe ; o n y t r o u v e des B a t t u r e s , & t o u j o u r s u n e groffe M e r . D a n s u n e B a y e N o r d quart a u N o r d O u e f t d e la P o i n t e d e Lobos,fiv o u s y allez d u c ô té a u deffus d u V e n t , v o u s v e r r e z u n e C r o i x ; il faut y courir tout droit & laiffer t o m b e r v o t r e A n c r e , v o u s y a u r e z 6 braffes d ' e a u , d a n s u n f o n d d e fable net. D e p u i s l'Ifle d e Lobos j u s q u e s a u C o n t i n e n t il y a 5 L i e u ë s , & l'on t r o u v e u n e petite Ifle m o n t a g n e u f e à 2 L i e u ë s d u r i v a g e , e n t r e lequel 1 4 &


36

SUPLÉMENT.

& cette Ifle il y a u n b o n C a n a l , o u v o u s a v e z 8 braffes d ' e a u . A l'Eft d e cette m ê m e Ifle il y a u n e B a y e f a b l o n n e u f e , o ù l'on p e u t m o u i l l e r ; le P o i f f o n n'y m a n q u e pas mais l'on n'y t r o u v e point d'eau d o u c e n i d u o i s . P o u r aller d e la P o i n t e d e l'Aguja à la M o n t a g n e d e Cherepe il faut courir N o r d O u e f t & S u d - E f t ; la C ô t e eft baffe & f o r t d a n g e r e u f e . A p r è s a v o i r décrit Lobos de la M e r d a n s m o n j o u r n a l , il feroit inutile de m ' y arrêter ici. Si e n fortant d e la M e r v o u s faites C h è r e pe, et q u e le C o u r a n t o u les C a l m e s v o u s e n g a g e n t d a n s la B a y e , v o u s v e r r e z f u r le C a p Etten u n e M o n t a g n e fort h a u t e & p o i n t u e , q u i f e m b l e être à 10 L i e u e s d e d i f t a n c e ; m a i s fi v o u s êtes b e a u c o u p f o u s le V e n t d'Etten, v o u s v e r r e z la M o n t a g n e d e Requen, q u i eft r a b o t e u f e & crevaffée a u f o m m e t , a v e c u n e P o i n t e a u S u d q u i a la figure d'un Pain d e Sucre. A m e f u r e q u e v o u s allez plus vers l'Eft, v o u s d é c o u v r e z d ' a u tres M o n t a g n e s ; m a i s lors q u e v o u s a p r o c h e z d e la terre, la M o n t a g n e d e R e q u e n paroit fous differens aspects ; & à fa h a u t e u r p r è s d u r i v a g e , la terre vers le S u d r e f f e m ble à u n e Ifle noirâtre. D e p u i s la M o n t a g n e d'Etten j u s q u e s à celles d e Mocupe il y a 4 L i e u ë s , C o u r s Eft S u d - E f t , & Oueft-Nord-Oueft. C e s M o n t a g n e s font n o i r â t r e s , & s ' é t e n d e n t à peu p r è s u n e L i e u ë : fur la terre b a f f e , qui e n t r e - d e u x , il y a plufieurs L a c s d ' e a u d o u c e , q u e v o u s p o u v e z r e c o n n o i t r e à u n riv a g e h a u t , f a b l o n n e u x fit c r e v a f f é , qui eft D

à


SUPLÉMENT.

37

à u n e L i e u ë o u e n v i r o n a u deffus d u V e n t ; m a i s à m o i n s q u e la néceffité n e v o u s y oblige, n'entrez p o i n t d a n s cette B a y e , p a r c e q u e la M e r y eft t o u j o u r s grotte. D e p u i s c e rivage f a b l o n n e u x & c r e v a f f é j u s q u e s a u P o r t d e Cherepe, q u i eft f o u s le 7 deg. d e Latit. M e t i d i o n a l e , la terre eft p l u s h a u t e vers la M e r q u e d a n s l'interieur d u P a ï s 2 L i e u e s d e fuite, C o u r s N o r d & S u d . V o u s verrez des M o n t a g n e s r o u g e s ; m a i s f o u s le Vent de Cherepe, à d e m i - L i e u ë o u e n v i r o n d a n s le P a ï s , il y e n a u n e p l u s h a u t e & p l u s l o n g u e q u e celles d e Mocupe, & qui paroit f o u s divers a s p e c t s , felon le P o i n t d u C o m p a s o ù elle le t r o u v e à v o t r e égard. S i v o u s a v e z deffein d e m o u i l l e r d a n s le H a v r e d e Cherepe, m e t t e z - v o u s f o u s le V e n t d ' u n e P o i n t e b a l t e , q u i r e f f e m b l e d e loin à u n e Ifle noirâtre ; m a i s s'il fait u n t e m s c l a i r , v o u s v e r r e z l'Eglife d u m o i n s de 3 L i e u e s e n M e r . S o u v e n e z - v o u s qu'à la P o i n t e la plus a u deffus d u V e n t il y a u n B a s - F o n d , q u i s'étend à plus d ' u n e d e m i L i e u e d u r i v a g e , & qu'il faut ainfi avoir la S o n d e à la m a i n ; lors q u e v o u s l'avez p a s f é , c o u r e z tout droit v e r s l'Eglife ; a m e n e z la E f t - S u d - E f t , & d ' a b o r d q u e v o u s a u r e z la C r o i x à v o t r e S u d , m o u i l l e z d a n s 7 o u S braffes d'eau. D u P o r t Cherepe à celui d e Pascamayo il y a 6 Lieues, C o u r s N o r d - O u e f t & Sud-Eft ; la terre eft baffe & f a b l o n n e u f e , a v e c q u e l ques M o n t i c u l e s . A d e m i - L i e u e o u envir o n d a n s le P a ï s , o n voit les M o n t a g n e s d e Sant Pedro del Toque ; à l'endroit o ù elles I 5 fe


38

SUPLÉMENT.

fe joignent au N o r d , il y en a une ronde qu'on apelle el Pan de Sucaro de G u a d a l u p o , & lors que vous l'avez à votre E f t , vous pouvez découvrir une fente à la cime. L e rivage de Pascamayo eft élevé, & lors que vous en êtes à moitié chemin vous diriez que c'eft un Rocher blanc, qui paroit en M e r . Toute cette Côte eft faine, mais peu frequentée, à caufe peut-être des groffes houles qu'il y a toujours. D e Pascamayo à Malabrigo il y a y Lieuës ; la terre eft baffe & fablonneufe, entremêlée de quelques Monticules blanches. A 3 Lieuës en deça ou environ il y a une Baye fablonneufe, dont la Côte eft fort baffe, qui s'étend jusques à Malabrigo, & o ù l'on trouv e quelques Bas-Fonds : de forte qu'on doit avoir toujours la Sonde à la main pour venir à l'Ancrage, & fe tenir à y ou 6 braffes d'eau. Lors que vous aprochez d'une petits Montagne au-deffus du V e n t , vous n'en avez que 4 braffes & demie ; vous voïez alors une fente fur cette M o n t a g n e , & après l'avoir amenée au Sud, il faut mouiller. 11 en tombe de rudes Boufées, qui caufent d'ordinaire de groffes lames. Si vous y venez tout droit de la haute M e r , vous verrez une autre petite Baye au Sud & à l'extrémité de la premiere. L a Côte au N o r d eft raboteufe & crevaffée, & au milieu vous votez une Montagne ronde, qui eft la marque du Havre. D e Malabrigo au Port Guanchaco, qui eft fous le 8 deg. de Latit. Meridionale, il y a 1 4 Lieuês : environ à moitié chemin on trou-


SUPLÉMENT.

39

t r o u v e u n e g r a n d e R i v i e r e , q u i s'apelle Chicana. L a C ô t e eft b a f f e & f a b l o n n e u f e , m a i s d a n s le P a ï s o n voit plufieurs M o n t a g n e s , g r a n d e s & petites. A 2 L i e u ë s o u e n v i r o n e n d e ç a d e Guanchaco, v o u s v e r r e z u n e P o i n t e d e terre q u i s'éleve par d e g r e z vers le P a ï s , & t o m b e enfuite tout d ' u n c o u p ; e n forte qu'elle paroit d ' a b o r d p l u s h a u t e q u e c e s M o n t a g n e s , & qu'il f e m b l e y avoir à la fin u n P r é c i p i c e e n t r e - d e u x . Si v o u s t o u c h e z à c e H a v r e , allez y la S o n d e à la m a i n , & lors q u e v o u s v e r r e z l'Eglife q u i eft d a n s la V i l l e , d o n n e z f o n d , & v o u s a u r e z 10 braffes d'eau. L o r s q u e v o u s a v e z la Cerra Campana N o r d - E f t q u a r t a u N o r d , v o u s p o u v e z m o u i l l e r à 7, 8, 9 o u 10 braffes d'eau ; m a i s q u a n d v o u s êtes fur les a n c r e s , il faut les nettoïer d e t e m s e n t e m s , auffi bien q u e les C a b l e s , p a r c e qu'il y a d a n s c e P o r t u n e fi g r a n d e q u a n t i t é d ' H e r b e s m a r i n e s , q u e les h o u l e s y a m e n e n t , qu'elles e n terreroient les u n e s & les a u t r e s , fi l'on n'avoit foin d e les e n débarraffer. D u P o r t Guanchaco à la M o n t a g n e d e Guanape, q u i eft f o u s le 8 d e g . 30 m i n . d e Latit. M e r i d i o n a l e , il y a 9 L i e u ë s , C o u r s N o r d - N o r d - O u e f t , & Sud-Sud-Eft. A m o i tié c h e m i n o n t r o u v e u n e g r a n d e B a y e , av e c u n e M o n t a g n e a u m i l i e u , q u ' o n apelle Morro d e Carretas ; la C ô t e eft faine & b a f f e p r è s d e la M e r . Il n e faut pas m o u i l l e r d a n s cette B a y e , à m o i n s q u e la néceffité n'y oblig e , p a r c e q u e la M e r y eft fort r u d e . E n d e ç a d e Guanape, o n voit u n g r o s R o c h e r , q u ' o n apelle Farrellon d e Guanape, & a u d e I 6 là


S U P L É M E N T .

40

là d e ce Rocher u n e petite Ifle, avec u n b o n , Canal entre-deux, o u le fondseftnet. L e C a p de G u a n a p e , qui eft, environné d e la la M e r & de plufieurs petits Rochers, peut avoir une demi-Lieuë de circonference. D ' i ci à Porto fanto il y a 9 Lieuës. Vous p o u v e z courir entre la petite Ifle de G u a n a p e & la terre fans aucun danger ; puis q u e t o u s les Brifans qu'il y a paroiffent a u deffus d e l'eau. Si on veut aller d'ici à T r u x i l lo, il faut naviguer Nord-Oueft quart a u Nord. Du

Cap de Guanape

à celui de Chao

il y

a 7 Lieuës Nord-Oueft & Sud-Eft. C e d e r nier Cap eft en écore & haut, environné d e plufieurs petits Rochers blancs, & au deffus d u Vent il y a une petite Ifle noirâtre ; mais o n n e trouve point d'Ancrage fur cette C ô t e , qui eft d'ailleurs baffe. D u Cap de Chao à Porto fanto, qui eft f o u s le 9 deg. de Latit. Meridionale, il y a 6 Lieuës, Cours N o r d - Outil & Sud-Eft le long d'une Côte baffe ; mais avant que d'arriver à c e Port, o n voit plufieurs petits R o chers, qu'on apelle los Corcobadoes, o u l e s Boffus ; Il n e faut point paffer entre ces R o chers & le rivage, parce qu'il y a des BasFonds. V o u s trouverezauffidevant ce Port une Ifle, qui peut avoir une Lieuë d e l o n gueur, & q u i court Nord & Sud. V o u s y pouvez entrer d e l'un & de l'autre côté f a n s a u c u n risque, & y mouiller à 7 ou S braffes d'eau, d a n s u n fond net, vis-à-vis d'un p e tit espace d e fable bianc, q u i eft fur le rivag e : Si v o u s a v a n c e z u n p e u plus, v o u s v o ï e z ,

alors


SUPLÉMENT.

41

alors q u e l q u e s A r b r e s , q u i paroiffent peints, & qui c a c h e n t la Ville. D e la P o i n t e la p l u s a u deffus d u V e n t d e l'Ifle fainte a u P o r t Ferai il y a u n e L i e u ë ; & d e c e P o r t à del Acarma il y e n a 10, C o u r s N o r d - O u e f t quart au N o r d , & S u d Eft quart a u S u d , le l o n g d ' u n e terre h a u t e . L e P o r t Ferol eft b o n & fûr ; il y a q u e l q u e s petites Ifles a u m i l i e u ; m a i s o n p e u t m o u i l ler par tout d a n s u n f o n d d e b o n n e t e n u e . Vis-à-vis d e ces Ifles d a n s le P a ï s o n voit deux grandes M o n t a g n e s d e chaque côté: celle qui r e g a r d e v e r s le S u d eft r o n d e & c o u v e r t e d e plufieurs taches ; p r è s d u r i v a g e & vis-à-vis d e cette M o n t a g n e il y a u n B a n c ; m a i s il n'eft pas néceffaire d ' e n a p r o c h e r . D e Ferol à Guanbacho

il y a 6 L i e u e s . S i

l'on v e u t t o u c h e r ici, il faut p r e n d r e g a r d e q u ' a u deffus d u V e n t d e la M o n t a g n e , q u ' o n apelle et Marro, il y a u n petit R o c h e r : L o r s q u e v o u s êtes e n c a p é , v o u s v o ï e z u n rivage crevaffé & r a b o t e u x à la droite ; c o u r e z vers cet e n d r o i t , & m o u i l lez vis-à-vis d ' u n e M o n t a g n e . Si l'on p o u f f e p l u s loin d u m ê m e c ô t é , o n p e u t d o n n e r f o n d vis-à-vis d e certaines taches qui paroisf e n t fur le rivage. V o u s p o u v e z faire ici d e l'eau & d u bois ; m a i s il eft à p r o p o s d'am a r r e r u n e Cordelle à terre, à caufe des R a f f a l e s qui t o m b e n t d e s M o n t a g n e s . D e Guanbacho à Casma il y a 5 L i e u ë s , & l'on voit e n t r e - d e u x certaines petites Ifles & B a y e s , où l'eau eft t r è s - p r o f o n d e ; m a i s l o r s q u e v o u s êtes a u l a r g u e , v o u s n e f a u riez, diftinguer ces Bayes, p a r c e q u e le rivaI 7

ge


42

SUPLÉMENT.

ge les c o u r r e . Cosma eft u n excellent P o r t , & q u o i qu'il y ait d e violentes b o u f é e s d e V e n t d e p u i s le m i d i j u s q u e s à la n u i t , les h o u l e s n'y f o n t p a s groffes. Il y a d a n s la B a y e u n petit R o c h e r b l a n c & r o n d , q u i p a roit u n p e u a u deffus d e l'eau, & q u i eft plus p r è s d e la C ô t e S e p t e n t r i o n a l e . O n voit auffi u n petit B a n c a u S u d , q u i a d e u x o u trois fois la l o n g u e u r d ' u n N a v i r e , & que v o u s n e fauriez difcerner q u ' e n baffe e a u , lors q u e la M e r y brife. A p r è s avoir paffé e n t r e ces d e u x E c u e i l s , v o u s p o u v e z r a n g e r l i b r e m e n t la C ô t e , o ù v o u s t r o u v e r e z 14 où 15 braffes d'eau p r è s d u rivage, m o u i l l e r f o u s le C a p Bianco, & y amarrer u n e Cordelle, o u u n cable d'affourche. A u P o r t Vermejo ou Vermeil, q u i eft fous le 1 0 d e g . 1 5 m i n . d e Latit. M e r i d i o n a l e , il n'y a p o i n t d e s M a i f o n s près d u rivage ; l'interieur d u P a ï s eft b a s , & il y a u n petit f e n tier q u i c o n d u i t a u B o u r g , fitué à 3 L i e u ë s ou e n v i r o n d e la C ô t e v e r s le S u d . L e s Vaiffeaux qui t o u c h e n t ici, e n v o i e n t c h e r c h e r d e s vivres à c e B o u r g . Il y a d'ailleurs u n petit Ruiffeau d ' e a u d o u c e , q u i c o u l e d a n s la M e r e n E t é ; m a i s il disparoit e n f u i t e , & l'on n e trouve alors d e l'eau d o u c e q u e d a n s q u e l q u e s C r e u x . C e P o r t eft le m e i l l e u r d e toute la C ô t e , q u i eft f a i n e , q u o i q u e le plus e x p o f é a u x Brifes d u S u d . A l'entrée, il faut ranger d e p r è s la P o i n t e q u i eft faine; & lors qu'on d é c o u v r e la petite C r i q u e , on peut m o u i l l e r à 7 o u 8 braffes d ' e a u , laiffer t o m b e r l ' A n c r e v e r s le N o r d , & a m a r r e r le c a b l e d'affourche a u x R o c h e r s q u i font fur

le


Placez ceciàlaPage 42.duSuplément.


SUPLÉMENT.

43

le rivage. Les marques de ce Havre font des Monticules rougeâtres, & un vieux Fort Indien.

Depuis Casma jusqu'à Mongon il y a 4 Lieues ; la Côte change ici, & le Courant porte presque par tout fous le Vent. L a M o n t a g n e , qui eft au-deffus de ce Havre, eft plus haute & fe voit de plus loin qu'au­ cune autre terre du voifinage : Si vous l'a­ vez à votre Sud-Oueft, elle paroit unie & plate au f o m m e t ; mais à l'Eft-Nord-Eft, el­ le femble ronde, avec quelque terre crevasfée autour, qui c o m m e n c e à paroitre lors que vous l'avez au Nord-Eft. D e Mengon à Guarmey il y a 10 Lieuës, Cours N o r d & Sud ; & de Mongon à rifle du PortVermejoily en a 4 . C'eft une peti­ teIfleblanche, au milieu de laquelle on voit une Baye, qui eft enfermée entre deux Poin­ tes, qui reffemble à l'embouchure d'un H a ­ vre, & qu'on apelle Sagietta de la Culebra, c'eft-à-dire, la Fléche de la Couleuvre. L a terre depuis Mongon jusqu'au Port V e r m e j o eft haute & feparée en M o n c e a u x , avec plufieurs espaces couverts de fable blanc ; Si vous aprochez du rivage, vous verrez une Montagne ronde. O n ne fauroit paffer en­ tre le Continent & l'Ifle, à caufe des Bancs dangereux qu'il y a. L e Port de Guarmey eft fous le10deg. 30 min. de Latit. Meridionale. Lors que vous y allez du Buffadero, qui eft fous la M o n ­ tagne Jaguci dellaCorra, vous verrez des Monticules rougeâtres, qui paroiffent fort plates au fommet, & qui courent jusqu'à la Poin-


S U P L É M E N T . P o i n t e , q u ' o n apelle Cabeffa del Gatto, o u la Tête du Chat. 11 faut r a n g e r la C o t e j u s q u ' à c e q u ' o n v o i e u n e petite B a y e , & alors d o n n e r fond à 12 braffes d ' e a u . V o u s a v e z ici à v o t r e arriere u n petit R o c h e r q u i fort d e l ' e a u , & à la p o r t é e d u M o u s q u e t fous le V e n t la C r i q u e , o ù les B a r q u e s c h a r g e n t . N ' e n t r e z p a s d a n s cette B a y e o u C r i q u e av e c votre N a v i r e , p a r c e q u ' à la h a u t e u r d e la P o i n t e il y a u n g r a n d E c u e i l . D u Buffadero à Cabeffa del Gatto il y a 3 L i e u ë s : S u r le c ô t é M e r i d i o n a l o n t r o u v e u n fort b o n H a v r e ; la V i l l e , habitée p a r d e s Indiens & d e s Espagnols, eft à p l u s d ' u n e d e m i - L i e u ë du rivage.

4 4

D e Jaguci della Corra j u s q u ' à la R i v i e r e d e la Barranca,

o u d e la Monticule, il y a 9

L i e u ë s . L a terre paroit é l e v é e e n M o n c e a u x , q u o i q u e baffe près d u rivage. L a M o n t a g n e , q u i eft a u m i l i e u d e cette R i v i e r e , s'apelle Cerro de Gramadal,

& fe parta-

g e a u f o m m e t e n trois R o c h e r s , d o n t celui d u m i l i e u eft le p l u s h a u t , celui q u i r e g a r d e le S u d eft plus b a s , & celui q u i r e g a r d e le N o r d eft le p l u s petit & u n peu r o n d . S'il fait u n t e m s d e b r u m e , & q u e v o u s f o ï e z a u l a r g u e , c e s R o c h e r s r e f f e m b l e n t à des Ifles. U n e L i e u ë en d e ç a d e cette R i v i e r e o n t r o u v e u n R o c h e r b l a n c , q u i s'apelle Paramongalla, & q u ' o n prendrait d e loin p o u r u n V a i f f e a u à la voile. A u n e L i e u ë o u e n v i r o n f o u s le V e n t d e ce R o c h e r , il y a u n e P o i n t e baffe & noirâtre qui paroit taillée e n ligne p e r p e n d i c u l a i r e ; & f o u s le V e n t d e cette P o i n t e o n voit un g r a n d r i v a g e é l e v é;


SUPLÉMENT. 45 v é , où l'on p e u t d o n n e r f o n d , fi le C o u r a n t v o u s y o b l i g e , à 6 o u 7 braffes d'eau. D e p u i s la R i v i e r e d e la Barranca j u s q u ' à laPlaged e Zoupe il y a a L i e u ë s . S o u s le Vent d e cette P l a g e o n voit d e s M o n t a g n e s r o u g e â t r e s près d e la M e r ; f o u s le V e n t d e c e s M o n t a g n e s faites u n e petite P o i n t e b a s fe, & fous le V e n t d e cette P o i n t e v o u s t r o u v e r e z le P o r t d e Barranca, q u i eft f o u s le 11 d e g . d e Latit. M e r i d i o n a l e , o ù v o u s p o u v e z m o u i l l e r à 6 o u 7 braffes d'eau. L a P l a g e d e Zoupe f o r m e u n e g r a n d e B a y e f a b l o n n e u f e , o ù il n e vient q u e d e s B a r q u e s p o u r y c h a r g e r d u G r a i n . Il y a t o u j o u r s ici de groffes h o u l e s , & la M e r yeftfort r u d e lors q u e le V e n t y d o n n e . D e cette P l a g e à l'Ifle d e St. Martin il y a 3 L i e u e s ; la terre eft baffe vers la M e r ; m a i s d a n s l'intérieur d u P a ï s , il y a plufieurs petites M o n t a g n e s qui r e f f e m b l e n t à d e s V o l c a n s . C e t t e Ifle, q u i eft à u n quart d e L i e u ë ou e n v i r o n d u r i v a g e , paroit b l a n c h e , & p e u t a v o i r u n e d e m i - L i e u ë de c i r c o n f e r e n c e . D e l'Ifle d e St-Martin a u H a v r e d e Guara, q u i eft f o u s le 11 d e g . 30 m i n . d e Latit. M e r i d i o n a l e , il y a u n e L i e u ë . A u deffus du V e n t d e cette Ifle, v o u s e n v o ï e z u n e a u t r e petite, q u ' o n n o m m e Ifula de Lobos, ou l'Ifle d e s L o u p s , près d e laquelle il y a une B a t t u r e , d o n t il ne faut p a s a p r o c h e r , non plus q u e d u C a n a l , q u i eft e n t r e c e s Ifles & le r i v a g e , p a r c e qu'il y a p e u d'eau. P o u r entrer d a n s ce P o r t , il faut q u e v o u s a ï e z l'Ifle d e Lobos, & les d e u x vieilles M u -

rail-


SUPLÉMENT. railles, qui reffemblent à d e u x C o l o m n e s , fituées fur le C a p , à v o t r e arriere ; laiffez alors t o m b e r l ' A n c r e , a v e c q u e l q u e foin, p a r c e qu'il y a plufieurs petits R o c h e r s p o i n tus qui e n d o m m a g e r o i e n t v o s C a b l e s : S o u v e n e z - v o u s auffi d ' a m a r r e r a v e c u n G r a p i n à terre, à c a u f e d e s h o u l e s ; V o u s y t r o u v e r e z d'ailleurs d e b o n n e e a u , & l'on p e u t a v o i r t o u t e forte d e P r o v i f i o n s d e la V i l l e , q u i eft à u n e L i e u ë d u H a v r e . Il n'y a n o n plus q u ' u n e L i e u ë d e la P o i n te d e Guara a u P o r t d e Guacho, o ù il n e vient q u e d e (impies B a r q u e s . V o u s v o ï e z f o u s le V e n t u n C a p , d o n t il faut s'éloigner, p a r c e qu'il y a d e s B r i f a n s c a c h e z f o u s l'eau. S u r la C ô t e q u i vient d e s Salines a u d e s f u s d u V e n t , & p r è s d e la P o i n t e Remate vis-à-vis d e lot Ferralones, o u les R o c h e r s d e Guara, il y a u n e petite B a y e , q u ' o n n o m m e la Herradura ; c'eft u n b o n H a v r e , o ù l'on p e u t m o u i l l e r e n t r e la P o i n t e & le C o n tinent, s'il n'y a p a s m o ï e n d e d o u b l e r c e s R o c h e r s . D a n s la B a y e o n e n voit u n petit q u i fe n o m m e Tambillio ; o n p e u t c o u r i r e n tre c e R o c h e r & la terre ; m a i s il v a u t m i e u x le ranger d u c ô t e d e la M e r . D e p u i s la P o i n t e Remate, q u i fait partie d e la C ô t e q u i vient d e T a m b o & d e Playa de las Perdîces, o u d e la P l a g e d e s P e r d r i x , il y a 3 L i e u ë s d e terre baffe ; m a i s u n p e u d a n s le Païs, o n voit u n e C o l l i n e d e fable. D a n s cette Playa de las Perdices v o u s a v e z u n b o n M o u i l l a g e entre plufieurs C o l l i n e s d e fable, d o n t u n e eft p l u s h a u t e q u e les a u t r e s , & def-

46


SUPLÉMENT.

47

d e f c e n d plus b a s v e r s le N o r d . Il y e n a d e u x g r a n d e s , a v e c q u a n t i t é d e petites a u t o u r , q u i reffemblent à q u e l q u e diftance, l o r s q u ' o n y vient d u c ô t é d e la M e r , a u n e C o u v é e d e Perdrix q u i p r e n n e n t le v o l ; m a i s il n e faut p a s s'aprocher d e la M o n t a g n e Chancaillo, p a r c e qu'elle eft fort fujette a u x C a l m e s , & à u n e M e r qui roule. De

Guacho

a u x Salines il y a 3 L i e u e s , &

l a terre eft baffe p r è s d e la M e r . Il y a ici u n b o n H a v r e , q u o i q u e le V e n t y foufle a v e c i m p e t u o f i t é , q u e la M e r y r o u l e , & qu'on n'y t r o u v e ni bois ni e a u d o u c e ; d e forte q u e fi les V a i f f e a u x , q u i font o b l i g e a d e s'y m e t t r e à l'abri, m a n q u e n t d ' e a u , d e bois o u d e V i v r e s , il faut qu'ils e n aillent c h e r c h e r à Guara. O n doit m o u i l l e r ici à 7 o u 8 braffes, a v a n t q u e d'être à la h a u t e u r d e ces R o c h e r s q u i fe j o i g n e n t a v e c le rivag e . Il y a d'ailleurs u n a u t r e petit P o r t , qu'on n o m m e Porto de la Barca, m a i s q u i n'eft g u é r e f r e q u e n t é , ni d ' a u c u n e c o n f é quence. D e la P o i n t e d e s Salines a u x R o c h e r s Maltefi, q u i font à l'extremité d e la P l a g e d e s P e r d r i x , il y a 4 L i e u ë s , C o u r s N o r d & S u d . Il y a fept o u huit d e c e s R o c h e r s , qui c o u r e n t a u p l u s près N o r d & S u d , & d o n t la C ô t e eft faine par tout. O n p e u t paffer entre les deux d e r n i e r s , o ù v o u s a v e z 4 0 braffes d ' e a u ; m a i s il n e faut p a s oublier de tenir v o s A n c r e s prêtes. Ils c o u r e n t N o r d 6 S u d a v e c l'Ifle d e St. Martin & celle d e las Ormigas, o u d e s Fourmis,

q u i e n eft à

7 L i e u ë s ; N o r d - O u e f t & S u d - E f t a v e c celle

de


SUPLÉMENT.

48 d e Callao, q u i e n eft à 15. T o u t e la C ô t e , d e p u i s Santa jusques-ici, eft faine. L e F o r t Chancaillo eft fous le 12 d e g . 5 m i n . d e Latit. M e r i d i o n a l e , m a i s p e u freq u e n t é , p a r c e qu'il y a t o u j o u r s u n e g r o f f e M e r . L a Villeeftà u n e d e m i - L i e u ë o u e n v i r o n d u r i v a g e , & l'on e n p e u t tirer des rafraichiffemens. D e Chancaillo à Chancay il y a 2 L i e u ë s d'une Côte montagneufe. L o r s que v o u s êtes a u largue ; elle paroit noirâtre, & il y a plufieurs T o r r e n s qui fe précipitent d u h a u t d e ces M o n t a g n e s d a n s la M e r . Lors q u e v o u s a p r o c h e z d u r i v a g e , la Ville paroit b l a n c h e , & v o u s v o ï e z l'Eglife d e S . François. L e H a v r e eft ici fort b o n c o n t r e le V e n t d u S u d , q u o i q u e la M e r y r o u l e . P o u r y entrer, il faut r a n g e r d e près la M o n t a g n e d e Chancay, f o u s le V e n t d e laquelle eft le H a v r e , o ù v o u s p o u v e z m o u i l l e r par tout d a n s u n f o n d net M a i s n ' a p r o c h e z p a s t r o p d e la petite B a y e q u e v o u s v o ï e z à l ' e m b o u c h u r e , p a r c e qu'elle eft pleine d e petits R o c h e r s pointus. D e Farelon Maltefi, o u d u R o c h e r le p l u s a v a n c é d e Guara, ou d e la Plage des Perdrix, à l'Ifle d e las Ormigas il y a 7 L i e u ë s , C o u r s N o r d & S u d . C e t t e Ifle, q u i paroit b l a n c h e d e l o i n , eft petite, & il y a u n e p e tite C o l l i n e a u m i l i e u . À fon c ô t é M e r i dional v o u s t r o u v e z u n b o n A n c r a g e & u n f o n d net ; m a i s a u N o r d il y a u n e c h a i n e d e R o c h e r s q u i s'étendent plus d ' u n e L i e u ë , & la M e r brife fur le d e r n i e r , q u i eft le p l u s g r o s d e t o u s .Ils'y eft m ê m e p e r d u q u e l que-


SUPLÉMENT.

49

q u e f o i s d e s V a i f f e a u x , & l'on doit y p r e n d r e bien garde. D ' a i l l e u r s , cette Ifle eft fit u é e Nord & Sud à l'égard d e Maltefi, Eft q u a r t au Nord-Eft & O u e f t q u a r t a u S u d O u e f t par raport àl'IfleCallao & à celle d e s Pescadores, à 8 Lieuës d e la p r e m i e r e & à 9 d e celle-ci. D u P o r t d e Chancay a u Farelon grande, ou au grand R o c h e r d e s Pescadores, o u d e s Pécheurs, il y a 3 L i e u ë s . C e s R o c h e r s f o n t hauts près d e la M e r ; m a i s vers le m i lieu la terre eft f a b l o n n e u f e , h a u t e & c r e vaffée. A l'Eft d u g r a n d R o c h e r il y a un b o n H a v r e qui s'apelle Ancon ; il faut y entrer par le Nord-Oueft, où le fond eft n e t p a r t o u t , & il n'y a point d e groffes h o u l e s . O n y t r o u v e aufild e s P u i t s , d o n t l'eau eft un peu fomache. C e s petites R o c h e r s d e s Pêcheurs font a u n o m b r e d e fix o u fept, r a n g e z de f u i t e , & paroiffent b l a n c s ; ils c o u r e n t N o r d - O u e f t & S u d - E f t , & avec la Pointe de l'Ifle Callao Nord-Nord-Oueft & Sud-Sud-Eft : le p l u s gros fe trouve a u Nord-Oueft. D e ces Rochers au Havre d e Callao il y a 5 Lieues, C o u r s N o r d - N o r d - O u e f t & S u d S u d - e f t , & d e la P o i n t e d e l'Ifle il y en a 5 autres. D e p u i s les Pescadores j u s q u e s a u R o c h e r d e S . François la terre eft h a u t e , & d'ici a Callao elle eft baffe. D a n s la B a y e , q u i eft e n t r e les Pescadores & Callao, v o u s p o u v e z t o u r n e r a u deffus d u V e n t , & m o u i l ler par tout o ù vous v o u l e z ; puis q u e l'Anc r a g e eft b o n f u r toute la Côte j u s q u e s à Chancay. Pour entrer d a n s Callao, il faut fe


50

S U P L É M E N T .

fe tenir d u m o i n s à u n e L i e u e d e la P o i n te ; c a rfil'on s'en a p r o c h e d ' a v a n t a g e , o n eft e x p o f é à d e violentes B o u f é e s : Il n ' y a d'ailleurs q u ' à p r e n d r e g a r d e à u n e petite c h a i n e d e R o c h e r s q u i eft à la h a u t e u r d e la P o i n t e la p l u s a u deffus d u V e n t . L o r s q u e v o u s êtes d e v a n t les M a i f o n s , v o u s n ' a v e z q u ' à m o u i l l e r o ù il v o u s plaît ; c a r il n ' y a p o i n t d e d a n g e r . Callao eft f o u s le12d e g . 20 m i n . d e Latit. M e r i d i o n a l e , & p e u t v o u s fournir tout c e d o n t v o u s a u r e z befoin. D e la P o i n t e d e l'Ifle d e Callao a u P o r t Paraca, il y a 40 L i e u ë s , C o u r s N o r d N o r d - O u e f t & Sud-Sud-Eft ; d e la P o i n t e d e l'Ifle n o m m é e la Bibia a u C a p Solar, il y e n a 2 ; & d'ici a u x R o c h e r s d e Pochacome il y e n a 3. C e s R o c h e r s , fituez a u S u d , c o u r e n t v e r s le C o n t i n e n t , o ù ils f o n t t o u s b l a n c s ; il y e n a d e u x g r o s & plufieurs p e tits. D e c e s R o c h e r s à la P o i n t e d e Chilca il y a 3 L i e u ë s , & l'on y voit u n e P o i n t e baffe, q u i a p r o c h e u n p e u d e la figure d ' u n e Selle. L e H a v r e d e Chilca eft le m e i l l e u r q u i fe t r o u v e d a n s t o u t e la Mer du Sud, & a u f f i tranquille q u ' u n Baffin ; m a i s f o n e m b o u c h u r e eft fort é t r o i t e , & il eftfipetit qu'il n e fauroit c o n t e n i r q u e fept o u huit Vaiffeaux. P o u r y e n t r e r , il faut m o u i l l e r à l ' e m b o u c h u r e , v o u s faire t o u ë r a v e c u n e C o r d e l l e derriere la petite Ifle, & y a m a r r e r o ù il v o u s plait. D e la P o i n t e d e Chilca à Mala il y a 4 L i e u ë s , & d'ici à l'Ifle Afia 3. E n v i r o n à m o i t i é c h e m i n d e cet e s p a c e d e 7 L i e u e s il y a u n e B a y e , a u m i l i e u d e laquelle o n voit trois


S U P L É M E N T . 51 trois o u q u a t r e M o n t a g n e s . L o r s q u e v o u s a p r o c h e z d e cette Ifle, q u i p e u t a v o i r u n e d e m i - L i e u ë d e c i r c o n f e r e n c e , elle paroit b l a n c h e , & l'on y voit q u e l q u e s petits R o c h e r s blancs deffus. P o u r y aller d e Chilca, il faut c o u r i r N o r d - O u e f t & S u d - E f t . D e l'Ifle Afia à Cannete il y a 7 L i e u ë s , C o u r s N o r d - O u e f t & S u d - E f t ; la terre eft b a f f e près d e la M e r , & h a u t e d a n s le P a ï s . O n voit enfuite u n e l o n g u e c h a i n e d e M o n t a g n e s , q u ' o n n o m m e la Cordillera, a v e c u n e g r a n d e & p r o f o n d e o u v e r t u r e , q u i fert d e paffage à la R i v i e r e Cerca. Il s'éleve d e la C ô t e u n e autre M o n t a g n e , q u i r e t o u r n e vers le S u d - E f t , & fe j o i n t , a u deffus d e la V i l l e , a v e c la P o i n t e d e Cannete, q u i n'eft p a s fort h a u t e , m a i s q u i s'élance b i e n a v a n t e n M e r . A la h a u t e u r d e la P o i n t e & d u H a v r e il y a q u e l q u e s R o c h e s ; m a i s elles f o n t f a i n e s , & il n ' y a p o i n t d e D a n g e r q u i n e paroiffe a u d e h o r s . D e la P o i n t e d e Cannete a u P o r t de Chincha il y a 9 Lieuës, & la C ô t e eft faine. E n E t é les V e n t s d u N o r d y fouflent b e a u c o u p ; fur tout la n u i t , & p r è s d u r i v a g e : T o u t e l ' a n n é e le C o u r a n t p o r t e a v e c i m p e tuofité vers l ' e m b o u c h u r e d u H a v r e , o ù les Vaiffeaux v o n t charger d u vif-Argent. L e H a v r e eft parallele a v e c la R i v i e r e , o ù v o u s p o u v e z m o u i l l e r à 5 o u 6 braffes d ' e a u ; m a i s les B a r q u e s , qui c h a r g e n t d u G r a i n , paffent o u t r e & s ' a p r o c h e n t p l u s d u rivage. L ' A n c r a g e d u H a v r e d e Pisco eft vis-à-vis des M a i f o n s , o ù l'on a 5 o u 6 braffes d'eau. P o u r y arriver, il faut avoir lesIflesde Chin-

cha


52

S U P L É M E N T .

cha au Nord-Oueft, celle de Ballefta à l'Ouet-Sud-Oueft, & Cangallon au S u d Oueft. O n peut mouiller fûrement le l o n g de cette C ô t e , qui eft faine par tout ; & l'on n'y voit, à une Lieuë & demie o u e n viron en deça de Pisco, qu'une feule M o n tagne blanche, n o m m é e Caucatta. N ' e n aprochez pas trop, parce que la Riviere Pisco y forme quelques Bancs de fable : à cela près, dans toute cette Baye, qui court l'espace de 3 Lieuës entre les Ifles de Chincha & Pisco, vous pouvez tourner au deffus d u V e n t , & mouiller par tout dans un f o n d n e t ; de m ê m e qu'entre les Ifles de Chincha & celle de Ballesta, où il n'y a point d e risque. O n trouve à Pisco de l'eau, d u bois & tout ce qui eft néceffaire. L'Ifle Cangallon, fituée vers le Sud-Oueft de Pisco, f o u s le 14 deg. 10 min.de Latit. Meridionale, eft haute ; elle paroit crevaffée & raboteufe a u fommet ; la terre vis-à-vis, ou la P o i n t e d e Paraca eft auffi haute. L'eau eft profonde autour de cetteIfle,excepté à fon N o r d , o u il y a de gros & de petits Rochers, & v e r s le Sud, où il s'en trouve quelques petits : E n tre le Continent & l'Ifle il y a un C a n a l b i e n profond, où paffent les Vaiffeaux q u i v i e n nent du Chili dans ce Port, & où ils n e c o u rent aucun danger qu'au Sud-Oueft. Avaffo paroit fous differentes formes, lors q u ' o n y va de Cangallon. D'ici à l'Ifle Carrate, q u i eft petite, ronde & baffe, à 4 Lieuës o u environ du Continent, il y a 3 Lieuës, NordOueft & Sud-Eft.

D e CangallonauCapbrûléil y a 9 Lieuës. Ce


SUPLÉMENT.

53

Ce C a p , fitué fous le 1 4 deg. 3 0 min. de Latit. Meridionale, eft haut, & fouvent couvert de nuages ; mais l'interieur du Païs eft b a s , quoi qu'il yparoiffequelques Monticules.Ilen fort de rudes Boufées de Vent, qui rendent ce Havre un des plus fâcheux qu'il y ait dans toutes ces M e r s , & qui obligent quelquefois les Vaiffeaux,qui viennent y charger du Vin & du Charbon pour Collao, à rebrouffer jusques à Paraca. Pour y entrer, il faut ranger de près les Rochers, que vous voïez fous le Cap ; amener toutes vos voiles, à la referve de celle d'avant qui doit être bourcée à m i - M â t , tenir vos A n cres prêtes, & donner fond auffitôt que vous le pouvez : Si le Vent tombe, paffez outre, mouillez près du rivage, par tout où il vous plait, & amarrez votre Vaiffeau à terre avec u n Grapin. D'ailleurs o n ne trouve ici ni eau ni bois. Lors que vous en fortez, vous pouvez courir entre l'Ifle & le Continent fan» ancun danger. M o r r o viejo, o u le vieux Cap, fitué fous le 1 4 deg. 2 0 min. de Latit. Meridionale, eft haut, & à 2 Lieuës de l'Ifle de Carrette, N o r d & Sud. Lors qu'on eft au large, il reffemble à uneIfle,quoi que bas vers le Sud : A u f o m m e t de l'endroit le plus haut, il y a une fente, qui paroit grande et profonde, à m e fure qu'on s'en aproche. D e ce C a p à l'Ifle des Lobos, il y a une demi-Lieue ou environ ; au côté Nord-Nord-Eft de cette M e o n trouve un bon Ancrage ; le côté Sud-Eft reffemble à une Galere ; & tout auprès o n voit une autre Ifle, qu'on diroit y être joinTome

II

K

te.


S U P L É M E N T . 54 te. Il y a d'ailleurs u n e B a y e q u i s'étend d e p u i s c e C a p j u s q u e s à Morro quemado. D e c e d e r n i e r C a p à Porto Cavallo il y a 12 Lieuës, & à la P o i n t e d'Olleros 6, C o u r s N o r d - O u e f t & S u d - E f t . S o u s le V e n t d e c e t t e P o i n t e il y a q u e l q u e s R o c h e s p r è s d u r i v a g e , & f o u s le V e n t d e c e s R o c h e s o n . p e u t m o u i l l e r d a n s u n e petite B a y e , q u i eft fort f û r e ; m a i s elle eft p e u f r e q u e n t é e , p a r c e qu'elle n e p r o d u i t rien. D e la P o i n t e d'Olleras a u P o r t Cavallo, q u i eft f o u s le 15 d e g . d e Latit. M e r i d i o n a l e , il y a 6 L i e u ë s , C o u r s S u d - S u d - E f t & N o r d - N o r d - O u e f t ; la terre p r è s d e la M e r eft h a u t e , e n t r e m ê l é e d e C o l l i n e s d e fable. A moitié c h e m i n o n trouve u n e g r a n d e B a y e , a u m i l i e u d e laquelle o n voit q u e l q u e s hautes M o n t a g n e s e s c a r p é e s qui fe joig n e n t à la terre h a u t e ; il y e n a u n e fur t o u t q u i eft plate a u f o m m e t , & qu'on apelle Meffa d e Santa Maria, O U la Table d e S t e . Marie ; enfuite la terre paroit baffe j u s q u ' à c e q u ' o n foit à la R i v i e r e d'Ica. C e t t e B a y e eft d a n g e r e u f e , fujette a u x C a l m e s , & à u n e M e r qui roule. Si v o u s a v e z deffein d e t o u c h e r a u P o r t Cavallo, il faut y e n t r e r a u deffus d u V e n t , tenir v o t r e C h a l o u p e e n M e t & vos A n c r e s prêtes, a m é n e r vos grandes V o i l e s , & y c o u r i r a v e c celle d e B e a u p r é & d e M i f é n e . A la h a u t e u r d e la P o i n t e , il y a q u e l q u e s B r i f a n s f o u s l'eau, d o n t il faut s'éloigner à q u e l q u e d i f t a n c e , & u n a u - d e s f u s , q u ' o n n o m m e le Religieux. V o u s p o u v e z m o u i l l e r ici à 8 o u 9 braffes d ' e a u . D u P o r t S . Jean à celui d e S . Nicolas, il

y


SUPLÉMENT.

55

y a u n e L i e u ë . L e p r e m i e r d e ces P o r t s n'eft g u é r e f r e q u e n t é , p a r c e q u ' o n n'y t r o u v e ni H a b i t a n s , ni bois ni e a u d o u c e ; m a i s o n y charge quelquefois d u V i n , qu'on y a m é n e d e l'interieur d u P a ï s .Ileftfort e x p o f é a u V e n t , q u o i qu'il y ait p e u d e Mer, & l'on a 8 braffes d ' e a u à l ' A n c r a g e . D u P o r t Cavallo à celui d e S. Nicolas, q u i eft f o u s le 15 d e g . 30 m i n . d e Latit. M e r i d i o n a l e , il y a 6 L i e u ë s d ' u n e terre h a u t e , m a i s égale. A u n e L i e u ë o u e n v i r o n d e la P o i n t e d e c e dernier P o r t , o n voit, a u d e s fus d u V e n t , u n e p r o f o n d e o u v e r t u r e d a n s le P a ï s , à travers laquelle paffe la R i v i e r e Masca. P l u s loin e n c o r e a u deffus d u V e n t v o u s y voïez d e u x M o n t i c u l e s raboteufes, d o n t la m o i n d r e eft la plus écartée. L o r s u ' o n vient d e la M e r , o n voit auffi d a n s le Païs, a u deffus d e la P o i n t e , u n e c h a i n e d e M o n t a g n e s , q u i paroiffent escarpées a u N o r d - O u e f t , aller e n p e n t e a u S u d - O u e f t , & former u n e espèce d e G a l e r e , avec quelques crevaffes d a n s la terre h a u t e qui eft fur le C a p . 11 n'y a ni bois ni e a u d a n s c e P o r t , m a i s il eft m e i l l e u r q u e celui d e St. Jean. P o u r y entrer, il faut fe tenir à q u e l q u e dist a n c e d e la P o i n t e q u i eft a u deffus d u V e n t , p a r c e q u ' à fa h a u t e u r il y a u n g r o s B a n c d e fable. E n t r e S . Nicolas & S . Jean il y a 2 L i e u e s d e terre baffe, & a u deffus q u e l q u e s M o n t i c u l e s r o u g e â t r e s . D u P o r t S. Jean a u C a p Acari il y a 8 L i e u ë s , & d a n s tout cet e s p a c e v o u s n e t r o u v e z ni P o r t , ni C r i q u e , ni A n f e , ni a u c u n e n d r o i t p o u r faire d e l'eau o u d u bois.

q

K

2

Du


56 Du

S U P L É M E N T . P o r t S . Jean à celui del Loma

d'Acari,

ou

q u i eft f o u s le 15 d e g . 20 m i n .

d e Latit. M e r i d i o n a l e , il У a 8 L i e u e s , N o r d - O u e f t & S u d - E f t : la terre eft baffe l e l o n g d u rivage ; m a i s plus h a u t e d a n s le P a ï s . C e H a v r e eft t r è s - b o n , m a i s p e u f r e q u e n t é , p a r c e qu'il n e p r o d u i t rien p o u r le trafic. C e p e n d a n t les V a i f f e a u x deftinez p o u r Arica & Ariquipa y t o u c h e n t d a n s la S a i f o n р l ц v i e u f e , & lors q u e le C o u r a n t p o r t e f o u s le V e n t . D u P o r t d'Acari à Ariquipa il y a 8 L i e u ë s , N o r d - E f t & S u d - O u e f t , d ' u n e terre balle ; V o u s v o ï e z q u e l q u e s R o c h e r s p o i n t u s & noirâtres près d u C a p d'Anquipa, f o u s lequel il y u n e B a y e , q u i f o r m e u n b o n P o r t , q u ' o n apelle Chala, f o u s le 16 d e g . d e Latit. M e r i d i o n a l e , & q u i eft f r e q u e n t é par des B a r q u e s . Du

C a p Ariquipa a u C a p d'Attico, qui eft

f o u s le 16 d e g . 30 m i n . d e Latit. M e r i d i o n a l e , il y a 14 L i e u ë s , C o u r s N o r d - O u e f t & Sud-Eft. L a terre eft fort h a u t e & p l e i n e d e M o n t a g n e s d e p u i s le p r e m i e r d e c e s C a p s a u deffus d u V e n t j u s q u e s a u P o r t Chala. D e m ê m e d'Attico à Ocona la terre eft h a u t e ; o n voit d a n s le P a ï s d e s M o n t a g n e s c o u v e r t e s d e n e i g e , & il y a 1 4 L i e u e s N o r d - O u e f t & S u d - E f t . E n t r e Attico & Ocona il y u n e g r a n d e O u v e r t u r e , q u i s'ét e n d depuis la R i v i e r e j u s q u e s à la M e r . A deux coups d eM o u s q u e t d u rivage, o n t r o u v e d e l'eau d o u c e , & près d e l'ouverture o n voit d e u x R o c h e r s , q u ' o n n o m m e les Pêcheurs.

D'Ocona

à Camana ilya 6

Lieuës,

11,

&


SUPLÉMENT.

57

11, le long d'une Côte faine, à la Vallée de Quilca, qui eft fous le 17 deg. de Latit. Meridionale. La Ville de Camana, habitée par des Espagnols & des Indiens, paroit dans je fais lors qu'on range la Côte. Dans le Havre de Quilca il faut mouiller à un quart de Lieuë de l'Ifle, qui eft à l'entrée du Port, où vous voïez la Croix, & au Nord-Eft vous aurez 12 ou 15 braffesd'eau. O n prend quantité de poiffon avec des Filets dans la Crique de Quilca, où la Marée eft fort haute;file Vent vous empêche d'y entrer, il faut attendre qu'il diminue, ou le retour de la Marée, & mouiller à 20 braffes d'eau, lors que vous voïez le rivage de Camana, où le fonds eft net par tout. D e la Crique de Quilca au Port de Xuli, il y a 10 Lieuës, Cours Nord-Oueft & SudEft, à l'Ifle Guano 3, & d'ici à Ylay, qui eft fous le 17 deg. 15 min. de Latit. Meridionale. O n peut donner fond dans ce dernier Port & avoir plus de 40 braffes d'eau, entre quelques Rochers qui paroiffent, dont il y a cinq plus gros que les autres, tout blancs, & qui fervent à le faire connoitre. D'Ylay à Xuli, qui eft fous le 17 deg. 30 min. de Latit. Meridionale, il y a 3 Lieuës. C'étoit autrefois le principal Havre d'Arequipa, & de toute la Côte de Penasco. Lors qu'on y va d'Ylay, on peut le connoitre à une petite Crique large de 10 braffes ; mais fi l'on vient de la haute M e r , on aperçoit le Volcan d'Arequipa à 6 Lieuës dans le Païs, Nord-Oueft & Sud-Eft de ce Port, & s'il fait un tems clair, on voit d'autres Mont-a K 3 gnes


58

SUPLÉMENT.

gnes hautes, dont une s'éleve en forme de Pain de fucre. D e Xuli à Rio Tambo

ou Jambo

il y a 12

Lieuës, Cours Sud-Eft quart au S u d , & Nord-Eft quart au Nord. La Côte eft fai. ne & haute par tout, excepté durant l'espace d'une Lieuë. Vous pouvez mouiller à l'embouchure de Rio Tambo dans un fond net & à 1 0 braffesd'eau : D'ici à l'Ifle d'Yerba buena il y a 2 Lieuës.

D e cetteIfleau Port Ylo, qui eft fous le 1 8 d e g . de Latit. Meridionale, il y a 8 Lieuës. Pour venir à l'Ancrage, il faut avoir à votre Eft quelques Ouvertures crevaffées qui font dans la terre haute, & la Vallée qui eft entre-deux ; alors vous pouvez mouiller par tout où il vous plait. La defcente eft facile dans ce Port, & tout auprès de la Barre il y a une petite Riviere, dont l'eau eft douce. La Pointed'Yloeft baffe, & lors qu'on s'en aproche au fortir de la M e r , elle resfemble à uneIfle; mais elle s'élancefiavant, qu'il faut s'en tenir à une bonne distance. U n peu au delà il y a une petite Ifle montagneufe, & plus loin trois ou quatre Rochers qui paroiffent hors de l'eau. D e la Pointed'Yloà Rio de Sama il y a 8 Lieuës, Cours Nord-Oueft & Sud-Eft, & à moitié chemin on trouve la Montagne Accacuna. La Riviere d'Ylo eft fort poiffonneuf e , & à un quart de Lieuë ou environ au deffus du Vent on voit le Bourg de ce nom, habité par des Pêcheurs Indiens, de qui vous pouvez tirer du Maïz, de l'eau, du bois & autres provifions.

Du


S U P L É M E N T . 59 D u C a p d e Sama à celui d'Arrica il y a 12 L i e u ë s , C o u r s N o r d - O u e f t q u a r t à l'Oueft & S u d - E f t quart à l ' E f t , a v e c u n e g r a n d e B a y e e n t r e - d e u x ; la C ô t e eft f a b l o n n e u f e & baffe. D u p r e m i e r d e c e s C a p s à la R i v i e r e d e Sama il y a 3 L i e u ë s , & à u n e d e m i L i e u e a u deffus d u V e n t d e cette R i v i e r e o n t r o u v e le P o r t d e Guiaca, d o n t la terre eft h a u t e ; D e s P é c h e u r s , Espagnols & Indiens, y h a b i t e n t , & ils p e u v e n t v o u s fournir d e l'eau, d u bois, & q u e l q u e s vivres. D u P o r t d e Guiaca à la R i v i e r e d e Juan d e Dios il y a 5 L i e u ë s , & d'ici a u C a p d ' A r rica autres 5 ; la C ô t e eft baffe & f a b l o n n e u fe. V o u s p o u v e z m o u i l l e r d a n s cette B a y e , & tout le l o n g d e la C ô t e , o ù le f o n d s eft n e t ; m a i s il y a d e groffes h o u l e s q u i d o n n e n t e n plufieurs e n d r o i t s d u rivage. L e C a p d ' A r r i c a , f o u s le 1 9 d e g . d e L a t i t . M e r i d i o n a l e , eft h a u t , e s c a r p é , & c o u v e r t d e t a c h e s b l a n c h e s . L o r s q u ' à la vûë d e la t e r r e , c e C a p v o u s paroit le plus h a u t a u deffus d u V e n t d e celui d e Sama & de Guiaca, v o u s êtes d a n s u n e e s p è c e d e B a y e , & v o u s v o ï e z u n e C ô t e plus baffe. Vis-à-vis d ' u n e petite Ifle q u i eft près d u r i v a g e , & d e s M a g a f i n s q u i font furlaC ô t e , v o u s p o u v e z m o u i l l e r à 8 o u 9 braffes d'eau p a r t o u t o ù il v o u s plait ; m a i s il faut laiffer t o m b e r u n e A n c r e à l'arriere, p o u r v o u s garantir c o n t r e la v i o l e n c e d e s Brifes d e terre. Q u a n d o n vient d e la M e r , o n r e c o n n o i t c e P o r t à u n e terre h a u t e , f u r laquelle il y a deux: M o n t a g n e s q u i paroiffent b l a n c h e s & qui resfemblent à d e s V o l c a n s ; fi v o u s les a v e z a u K 4 Nord-


60

SUPLÉMENT.

Nord-Oueft, vous êtes au deffus du Vent du Fort; maisfivous les avez au Sud-Eft, vous êtes fous le Vent, & alors vous voïez deux autres Montagnes, qui paroiffent auffi blanches que fi elles étoient couvertes de neige. Du

Cap Arrica au Cap Tarapaca

il y a

25

Lieues ; la terre eft haute près du rivage Cours Nord quart au Nord-Eft, & Sud quart au Sud-Oueft. Environ à moitié chemin, il y a trois profondes Ouvertures entre des Montagnes crevaffées, où paffent des Rivieres qui fe dégorgent dans la Mer. Si en venant de la haute Mer, vous n'avez pas bien pris votre hauteur, oufile Courant vous a detourné de votre route, & que vous faffiez la terre d'Araquipa, à la vûë de ces marques, vous pouvez courir hardiment vers le rivage ; puis qu'il n'y a pas d'autre terre fur cette Côte qui ait un pareil aspect. Lorsque vous êtes à la hauteur de ces Montagnes au deffus du Vent, la premiere de ces Ouvertures s'apelle Victor Ocolpa ; les Montagnes s'étendent environ 5 Lieuës ; elles ont au Nord des Monticules rouges qui courent l'espace d'une Lieuë vers le rivage, & au Sud il yen a d'autres qui font d'un blanc de lait. D e l'Ouverture Victor Ocolpa à celle de Camarones il y a 7 Lieuës ; O n voit tout auprès de celle-ci un petit Rocher blanc, qui paroit de loin un Vaiffeau à la voile. Lors que vous avez ces deux Ouvertures à l'Eft elles font enclavées ; & celle de Pifaguà reffemble à une Baye. D e l'Ouverture de C a m a r o n e s à celle de Pifagua il y a 8 Lieuës d'une


SUPLÉMENT. 61 d'une terre haute, qui court Nord & Sud. D e Pifagua

au Cap

Tarapaca

il y a

6

Lieuës. Ce Cap eft haut vers la M e r , & bas vers l'interieur du Païs ; il femble former l'entrée de deux Havres, & a la figure d'un Chapeau, de quelque côté qu'on y vienne : Vous voïez fous le rivage une petiteIfle,mais toute la Côte eft fort faine. D'ici à Pica il y a 5 Lieuës, Cours Nord & Sud. O n trouve un bon Ancrage près de terre, fous une petiteIfleblanche, où l'on a 7 braffes d'eau. De

Pifa à Rio de Lora,

ou Loa,

il y

a 12 Lieues, Cours Nord & Sud, le long d'une Côte escarpée. O n voit quelques Monticules blanches fur le rivage, & là où la Côte eft plus baffe, la Riviere eft plus étroite : Peau en eft un peu falée. O n peut mouiller à un quart de Lieue au desfus du Vent près de quelques petits Rochers, qui paroiffent au deffus de l'eau, & que vous aurez alors à votre arriere. D e Rio de Lora à Atacama

il y a 15 Lieuës,

Cours Nord-Nord-Oueft & Sud-Sud-Eft, le long d'une Côte-pierreufe & haute, où l'eau eft profonde. A 5 Lieuës de Rio de Loa vers le Sud on trouve Paguifa,

qui eft à 2 1 deg. 4 0

min. de Latit. Meridionale, & où il y a de bonne eau derriere une Pointe, qu'on connoit à certaines marques blanches. Visà-vis de cette Aiguade il y a un gros Arbre, & il faut mouiller fous la terre la plus haute. A u deffus de la Pointe on voit une Montagne, & plus avant quelques au-

K5

tres,


62

SUPLÉMENT.

tres q u i font couvertes d e C h a r d o n s . S i l'eau m a n q u o i t à Paguifa, vous t r o u v e z à 2. L i e u e s d'ici les Agodonales, qui p e u v e n t v o u s e n f o u r n i r d u r a n t l'espace d e 8 L i e u ë s ; m a i s elle eft u n p e u f o m a c h e ; o n les r e c o n n o i t à plufieurs endroits b l a n c s qu'elles o n t p r è s d e la M e r . D e p u i s Atacama, q u i eft f o u s le 22 d e g . g o m i n . d e Latit. M e r i d i o n a l e , j u s q u e s à la B a y e d e Mesfillones il y a 5 L i e u ë s N o r d E f t & S u d - O u e f t . S u r la P o i n t e il y a u n e M o n t a g n e q u i r e f f e m b l e à u n P a i n d e fuc r e , & a u N o r d u n e autre plus petite. C e t te B a y e , q u i eft p r o f o n d e , a f o n A n c r a g e v e r s l'Eft, m a i s l'entrée c o u r t N o r d & S u d . O n p e u t m o u i l l e r a u S u d d e la P o i n t e p r è s d ' u n g r o s R o c h e r d a n s 15 braffes d ' e a u & un f o n d net. L a B a y e d'Atacama c o u r t d ' u n C a p à l'autre N o r d q u a r t a u N o r d - E f t & S u d quart a u S u d - O u e f t , & celle d e Meffillones eft a u m i l i e u .

D e la P o i n t e d e cette derniere B a y e a u Cap Morreno, q u i eft f o u s le 23 d e g . d e L a titude M e r i d i o n a l e , il y a 8 L i e u ë s , C o u r s N o r d quart a u N o r d - E f t & S u d q u a r t a u S u d - O u e f t . L a terre d e c e C a p eft h a u t e , & a u N o r d - E f t il y a u n e R a d e près d ' u n e p e tite Ifle : O n y t r o u v e auffi u n H a v r e fort c o m m o d e , q u o i qu'étroit, & o ù l'on p e u t d o n n e r la c a r é n e . Il faut fe tenir l o i n d u C a p a u t a n t qu'il eft poffible, à c a u f e d e s r u des boufées qui e n tombent. D u C a p Morreno à celui d e S . George q u i eft f o u s le 2 3 d e g . 45 m i n . d e L a t i t . M e r i d i o n a l e , il y a 15 L i e u ë s , C o u r s N o r d quart


S U P L É M E N T . 63 quart a u N o r d - E f t & S u d q u a r t a u S u d - O u e f t . E n t r e ces C a p s il y a u n e g r a n d e B a y e , q u i eft d a n g e r e u f e fi le V e n t foufle d u S u d - E f t , p a r c e qu'il y d o n n e à p l o m b . E n cas q u e v o u s foïez f o r c é d e t o u c h e r ici, il faut m o u i l l e r f o u s le C a p d e S. George, o ù v o u s a u r e z 25 braffes d ' e a u d a n s u n f o n d d e b o n n e t e n u e , & o ù il n'y a p o i n t d e D a n g e r qui n e paroiffe, q u o i q u e la M e r y r o u l e . D u C a p d e S. George à la B a y e Notre Dame il y a 2 0 L i e u ë s , C o u r s N o r d - N o r d - E f t & S u d - S u d - O u e f t . L a terre eft h a u t e & m o n t a g n e u f e ; m a i s il n'y a p o i n t d ' H a b i t a n s , ni m ê m e d e b o n n e e a u j u s q u ' à 6 L i e u e s o u e n v i r o n e n d e ç a d e la B a y e . S o u s la M o n t a g n e d u m i l i e u , q u i eft au-deffus d e cette B a y e , il y a d e l'eau d o u c e & q u e l q u e s Plaines ; V o u s p o u v e z m o u i l l e r vis-à-vis, o ù v o u s a u r e z d u m o i n s 25 braffes d ' e a u , d a n s u n f o n d net. L a p e n t e d e cette M o n t a g n e f o r m e u n e espèce d e L a n g u e , au bout d e laquelle il y a u n g r o s R o c h e r b l a n c , q u i eft f o u s le 2 4 d e g . 3 0 m i n . d e Latit. M e r i dionale, & à u n e d e m i - L i e u ë o u environ d e la M e r . 11 faut avoir cette R o c h e a u N o r d , & lai/fer t o m b e r l ' A n c r e à u n tiers d e L i e u ë d u rivage. Si le t e m s eft f e r a i n , on p e u t v o i r d'ici le C a p Morreno. D e p u i s c e R o c h e r , la m o i t i é d e la B a y e eft h a b i t é e , & l'autre n e l'eft pas ; o n y effuie d'ailleurs d e violentes b o u f é e s d e V e n t . D e la B a y e d e Notre Dame a u C a p d e Cop'tapo il y a 30 L i e u ë s , C o u r s N o r d q u a r t a u N o r d - E f t & S u d quart a u S u d - O u e f t , & a u P o r t Yrten 6, L a R a d e eft b o n n e d a n s K 6 ce


SUPLÉMENT. 64 ce Port ; mais il faut mouiller à 3 0 braffes d'eau, afin d'avoir affez de place pour mettre à la voile en cas que le Vent du Nord foufle. U n Monceau de fable blanc, au milieu duquel il y a une tache noire , eft la marque du Havre de Bette. Ce Port eft fous le25deg. de Latit. Meridionale, & l'on n'y trouve point d'eau douce. D u Port de Bette il y a 6 Lieuës : ce Havre n'eft bon que lors que le Vent de SudOueft regne ; il n'y a point d'eau douce, & les Montagnes voifines ne font pas habitées. D e Juncal au Port du General il y a 6

Lieues ; ce Havre eft bon avec une petite Ifle à fon entrée ; mais on n'y trouve point d'eau douce. D u Port du General à celui de Copiapo il y a 12 Lieuës; l'Ancrage eft bon tout le long de la Côte, où il y a des Bayes, qui font à l'abri des Vents du Sud & de quelques autres. L a Montagne de Copiapo ressemble à une Ifle, & à la Pointe de Ste. Helene. A la hauteur de fon côté Meridional, & à une Lieuë ou environ du rivage, il y a une petite Ifle, fous laquelle on peut mouiller fans aucun risque. O n ne voit qu'un petit nombre d'Habitans fur le Continent. D e Copiapo à l'Ifle Salée il y a 1 0 Lieuës. O n trouve ici un bon Ancrage, avec une Aiguade, dont l'eau n'eft pas trop bonne. D e cette Riviere, qui eft entre les deux Ifles, il fort un Banc dangereux, qui court afffez loin, Eft & Oueft, vers la Mer. D e la Baye Salée à l'Ifle del Totoral, qui

eft


Рlасez ceci à la Page 65 du Suplément.


SUPLÉMENT.

65

eft fous le 2 7 deg. 30 min. de Latit. Meridionale, il y a 15. Lieuës. A u Nord de la Pointe on trouve un bon Ancrage. Pour arriver à l'endroit le plus für de la Rade, qui eft affez mauvaife lors que le Vent du Nord foufle, il faut avoir la Pointe Sud-Oueft quart à l'Oueft. Il y a ici de l'eau douce. D el'Ifledel Totoral au Port de Guasco,qui eft fous le 28 deg. 45 min. de Latit. Meridionale, il y a 25 Lieuës. Ce Havre eft bon depuis le Sud jusques au Nord-Oueft, & habité. Il faut mouiller vis-à-vis de la Riviere près d'une petite Ifle baffe. L a Pointe du Continent eft environnée de fept ou huit Rochers qui paroiffent hors de l'eau, & fur une Pointe il y a une Montagne de fable un peu crevaffée, auprès de laquelle on peut auffi mouiller. Vous verrez deux ou trois autres petites Ifles, & la Montagne au desfus du fortefthaute, groffe, & ronde. D e Guasco

à l'Ifle del Totoral il y a 1 2

Lieuës, & l'on voit une petite Ifle vers le rivage. Par un Vent du Nord, on peut faire voile de tous les endroits de la Rade, qui eft entre les quatre plus grottes I f l e s . Sur celle du milieu, qui eft la plus confiderable, il y a cinq Montagnes ; & celle qui eft la plus près durivageeft environnée de quelques Brifans qui paroiffent hors de l'eau. Quand vous avez les deux plus grandes de ces Ifles, fituées l'une près de l'autre, au Sud-Sud-Eft, à 7 Lieues ou environ de la Pointe de Coquimbo, vous diriez qu'elles n'en forment qu'une feule. Le Port de Coquimbo eft fous le 30 deg. K 7 de


S U P L É M E N T . d e Latit. M e r i d i o n a l e , il y a u n e Pointe,& la terre n'eft p a s fort h a u t e . A l'entrée on voit d e u x petits R o c h e r s a u deffus d e l'eau, qu'il faut laiffer à la d r o i t e , & c o u r i r v e r s la P o i n t e ; p a r c e qu'il n'y a p a s d e f o n d s aill e u r s , & q u e le C o u r a n t ou les B o u f é e s q u i v i e n n e n t d e terre v o u s m e t t r o i e n t à la deriv e . Q u a n d v o u s a v e z g a g n é le P o r t , il faut m o u i l l e r près d e la terre la p l u s h a u t e , visà-vis d ' u n petit R o c h e r , q u ' o n n o m m e la Tortue. D e la R a d e à la Ville d e Coquimbo il y a 2 L i e u ë s . A u n e L i e u ë au deffus d u V e n t d e la P o i n te d e Coquimbo o n t r o u v e celle d e Herradura, q u i eft u n très-bon P o r t , f a n s a u c u n D a n g e r , & le f o n d n e t . D e la P o i n t e d e Coquimbo à la B a y e d e Langoy o u Totigoy, q u i eft f o u s le 30 d e g . 0 m i n .fieL a t i t u d . M e r i d i o n a l e , il y a 7 L i e u ë s , C o u r s S u d - E f t . D a n s la R a d e , q u i eft vis-à-vis d ' u n e petite R i v i e r e , il y a u n e P o i n t e à f o n E f t ; l ' A n c r a g e eft b o n par t o u te la B a y e , & u n f o n d d e b o n n e t e n u e .

66

3

D e Limaria, q u i eft f o u s le 31 d e g . d e

La-

tit. M e r i d i o n a l e , à Chuapa il y a 10 L i e u ë ; la C ô t e eft fort f a i n e , q u o i q u e h a u t e , plein e de M o n t a g n e s couvertes de N e i g e , & fans a u c u n H a v r e . D u P o r t d u Governador à celui d e la Ligua il y a 5 L i e u ë s , C o u r s S u d - E f t . N o u s n ' a v o n s a u c u n e defcription d e c e H a v r e m a i s par la C a r t e il f e m b l e fort fûr ; & il y a t o u t a u d e v a n t u n e petite Ifle f o u s le 32 deg. 12 m i n . de Latitude Meridionale. D u P o r t d e la Ligua a u P o r t d e P a p u d o , qui


SUPLÉMENT.

67

q u i eft fous le 32 d e g . d e Latit. M e r i d i o n a le,Il y a 4 L i e u ë s ; l'eau eft b i e n p r o f o n d e d a n s c e dernier P o r t , a v e c u n f o n d d e b o n n e t e n u e , & l'entrée fûre. D a n s le P o r t d e la Ligua près d e la P o i n t e il y a u n B a n c , fur lequel o n a 2 braffes d ' e a u ; il faut s'en tenir à u n e b o n n e d i f t a n c e , c o u r i r t o u t le l o n g , & m o u i l l e r à 5 braffes d'eau. S i v o u s e n v o ï e z v o t r e C h a l o u p e à t e r r e , & q u e la M e r foit g r o f f e , elle p e u t fe m e t t r e e n fûreté d a n s u n e petite C r i q u e q u i c o n d u i t à la Riviere. De

Papudo a u x B a n c s d e Quintero il y a

S L i e u e s . L a plûpart d e c e s B a n c s p a r o i s fent h o r s d e l'eau & près d e la P o i n t e ; m a i s il y a u n b o n C a n a l e n t r e e u x & le C o n t i n e n t , o ù les N a v i r e s p e u v e n t a v o i r 12 brasfes d ' e a u , d a n s u n f o n d net. D e ces B a n c s a u P o r t d e Quintero, q u i eft f o u s le 32 d e g . 45 m i n . d e Latit. M e r i d i o n a l e , il y a 2 Lieuës : l'eau y eft b i e n p r o f o n d e , & les V a i f f e a u x y f o n t à l'abri c o n t r e les V e n t s d u S u d ; mais ceux d u N o r d y donnent à plomb. D u P o r t d e Concon à celui d e Valparifo il y a 1 0 L i e u e s . D a n s le p r e m i e r o n t r o u v e u n B a n c , fur lequel la M e r b r i f e , & p o u r y e n t r e r , o n doit c o u r i r e n t r e c e B a n c & la P o i n t e , qu'il faut r a n g e r d e près. D u P o r t d e Quintero à celui d e Valparifo il y a 5 L i e u ë s , C o u r s S u d - E f t . L e d e r n i e r fe t r o u v e a u S u d - E f t q u a r t à l'Eft d e la P o i n te d e !a Couronne, & à 3 L i e u e s a u S u d d e la R i v i e r e d e Chili. E n t r e Quintero & cette R i v i e r e il y a u n g r a n d B a s - F o n d . L e R o ï a u -

me


68

SUPLÉMENT.

m e du Chili commence à cette hauteur. D e la Riviere de Chili au Port de V a l p a rifo ou de Sant Jago, qui eft fous le 33 deg.

de Latit. Meridionale, il y a 2 Lieuës. Dans cette route vous voïez trois Eminences, & au milieu la Riviere de Minas ou de Margamorga. L a jonction de la derniere Eminence avec la terre au deffus du Vent form e le Port de Valparifo, où vous voïez une Ouverture & un petit rivage élevé. Il en fort une Pointe pierreufe, derriere laquelle vous pouvez mouiller tout auprès du petit rivage. D e ce Port a la Pointe de la Couronne, il y a a Lieuës, Cours Oueft - SudOueft, avec un Banc, dont il faut s'éloigner à quelque diftance ; mais la Rade eft bonne près de la Pointe, qui court Sud-Eft avec Coquimbo, Copiapo, & le Cap Moren. D e la Pointe de la Couronne au Port de Topocalmaily a 18 Lieuës. A 6 ou environ de la Couronne, on trouve les Salines, qui

produifent du beau Sel : vous pouvez mouiller ici près de la Roche haute, qui eft vers le Sud. La terre du voifinage eft baffe, et il y a plufieurs Bancs, dont les Pointes s'élancent à deux coups de Mousquet en M e r , qu'il faut éviter ; mais vous pouvez toucher le long de la Côte jusqu'à la Riviere R a p e l Si vous ancrez aux Salines, & que le Vent fe range au Nord, il faut mettre auffitôt à la voile. Il y a deux Ifles de Juan Fernandez, on du Roi, qui, font à 7 Lieues l'une de l'autre, Cours Eft. La plus prochaine de la Côte en eft à110Lieuës, au Sud-Oueft-

On


SUPLÉMENT.

69

O n y trouve deux Ports, celui de Juan Fernandez, Pilote Espagnol, qui découvrit ces iflesfituéesfous le 3 3 deg. 30 min. de Latit. Meridionale, en l'année 1585, & la Pes-

caria. Sous le Cap de Potocalmo, qui eft à 3 4 deg. de Latit. Meridionale il y a un bon Ancrage, où vous êtes à l'abri des Vents du Sud ; maisfivous avancez un quart de Lieuë le long du C a p , vous effuïez de terribles Boufées qui viennent de la Côte. Il faut mouiller tout auprès de la petite Ifle, où VOUS aurez 25 braffes d'eau & u n fond net. D e Potocalmo à Quebrada ou la terre crevaffé de Lora, qui eft fous le 3 7 deg. 4 0

min. de Latit. Meridionale, & qui reffemble beaucoup à celle de Lima, il y a 1 4 Lieuës, Cours Sud-Eft. La Côte eft baffe & fablonneufe environ 7 Lieues de fuite jusques à la Riviere de Maule, & l'on y peut mouiller par tout. Depuis cette Ouverture les M o n tagnes commencenr à s'élever infenfiblement & font couvertes de gros Arbres. Il y a quantité de bois de charpente le long de la Côte jusques à la Conception. Depuis Quebrada

de Lora jusques à la Ri-

viere de Maule, qui eft fous le 35 deg. 2 0 min. de Latit. Meridionale, il y a 7 Lieues Sud-Eft. O n trouve auffi quantité de boit de charpente fur les bords de cette Riviere, & l'on y bâtit des Vaiffeaux. En baffe M a rée il y a 3 braffes d'eau à fon embouchure, avec deux Rochers, & à demi-Lieuë ou environ fous le Vent un bon Mouillage à l'abri du Vent du Sud ; mais celui du Nord y eft furieux. De


S U P L É M E N T .

70

D e 1a R i v i E r e M a u l e à la P o i n t e d ' Y m o s , o u Humos,

q u i eft f o u s le 35. d e g . 30 m i n .

d e Latit. M e r i d i o n a l e , il y a 10 L i e u ë s . C e t t e P o i n t e eft fort d a n g e r e u f e , à e a u le d e s B a n c s q u i l ' e n v i r o n n e n t , & o ù il s'eft p e r d u q u e l q u e f o i s , d e s V a i f f e a u x . P o u r aller d e l ' u n e à l'autre, il faut courir S u d - S u d - E f t . D e la P o i n t e d'Ymos à la R i v i e r e Ytata il

y a 9 L i e u e s . L e s b o r d s d e cette R i v i e r e f o n t fort h a u t s & bien p e u p l e z : O n t r o u v e à f o n e m b o u c h u r e u n e b o n n e R a d e fous u n e P o i n te q u i s'élance e n M e r . C'eft le feul A n c r a g e qu'il y ait d e p u i s la P o i n t e d'Ymos à Herradura, q u i f o r m e u n e B a y e à 5 L i e u ë s d e la R i v i e r e ytata, a v e c u n b o n H a v r e , à l'entrée d u q u e l o n voit trois o u q u a t r e p e tits R o c h e r s q u i paroiffent a u d e f f u s d e l'eau. De

la Herradura

àl'Ifled e la Conception,

o u la Quiriquina, q u i eft f o u s le 36 d e g . 15 m i n . d e Latit. M e r i d i o n a l e , il y a 2. L i e u e s , Cours Nord-Eft & Sud-Oueft. C e s 2 Lieuës f o r m e n t la B a y e d e la Conception, d o n t l'ent r é e eft a u S u d , & o ù le V e n t d u N o r d d o n n e à p l o m b . L a Ville d e c e n o m eft t o u t a u p r è s d u rivage f a b l o n n e u x , & à u n q u a r t d e L i e u ë d ' i c i , o n t r o u v e la R i v i e r e Andalica, o ù l'on p e u t entrer a v e c d e petits V a i f f e a u x . Il faut m o u i l l e r d a n s la B a y e d e la Conception vis à vis d ' u n e petite R i v i e r e q u i paffe à travers le m i l i e u d e la V i l l e ; m a i s à q u e l q u e diftance, afin q u e v o u s aïez allez d e place p o u r m e t t r e à la V o i l e , fi le V e n t l e fait N o r d . T o u s les V a i f f e a u x , q u i v o n t d e l a Coception


S U P L É M E N T .

71

ceptionàBaldivia o u à Chiloé, m o u i l l e n t à

Talanguana, o u ils o n t 12 braffes d ' e a u , & o u ils a t t e n d e n t les V e n t s d u N o r d . Il faut laiffer t o m b e r l ' A n c r e à u n e d e m i - L i e u ë d e la R o c h e d'Ollas, lors q u e v o u s l'avez à v o tre O u e f t D'ailleurs le C a n a l , e n t r e Talanguana& l'ifle Quiriquina, eft fi étroit, q u ' o n n e fauroit y paffer q u e p a r u n b e a u Frais. D e la P o i n t e d e Talanguana à l'ifle d e S t e . M a r i e il y a 10 L i e u ë s , & d u P o r t d e S t . Vincent à la R i v i e r e d e Bobio il y e n a a. A l'entrée d e cette R i v i e r e o n voit d e u x R o chers & d e u x h a u t e s M o n t a g n e s d e la m ê m e g r o f f e u r , q u ' o n appelle las Tetas d e Bobio, f u r lesquelles la M e r fe d é p l o i e . D e cette R i v i e r e à la P o i n t e d e la Sappie il y a 7 L i e u ë s , le l o n g d ' u n e C ô t e q u i eft à l'abri d e s V e n t s d u S u d ; m a i s o ù les V e n t s d u N o r d d o n nent à plomb. D e l'ifle d e Ste. Marie, q u i eft f o u s l e 3 7 d e g . 20 m i n . d e Latit. M e r i d i o n a l e , a u P o r t Camero il y a 10 L i e u ë s , C o u r s S u d Eft. O n t r o u v e d e u x b o n n e s R a d e s a u t o u r d e cette Ifle, l'une a u N o r d & l'autre a u S u d . S i v o u s e n t r e z d a n s la R a d e , q u i v o u s m e t à l'abri d e s V e n t s d u N o r d , n ' a p r o c h e z p a s t r o p d e l'ifle, p a r c e qu'il y a p e u d ' e a u : v o u s y p o u v e z m o u i l l e r à 6 braffes d e f o n d p a r le V e n t d u S u d . O n a ici u n e groffe M e r , a u f f i bien q u ' à la R a d e q u i eft a u N o r d , q u o i q u ' à l'abri d u V e n t d u S u d . L o r s q u e v o u s paffez d u c ô t é S e p t e n t r i o n a l à Porto Delicado, p r e n e z g a r d e à la P o i n t e , o ù il y a u n B a s - F o n d , d em ê m e qu'au N o r d - E f t

de


72

S U P L É M E N T .

de l'Ifle, où l'on en trouve un autre, qui s'étend une demi-Lieuë en Mer, & où il s'eft perdu quelques Vaiffeaux. CetteIfle,qui eft plate au fommet, a 2 Lieuës ou environ de circonference, & de l'eau douce en divers endroits. D e l'Ifle de Ste. Marie au Port Carnero il y a 1 0 Lieuës. O n trouve ici une Riviere, & un Rocher affez haut un peu en deça de la Pointe. 11 s'y rend de petites Barques chargées de provifions & de tout ce qui eft néceffaire pour le Fort de Tecapel, qui eft fous le 38 deg. de Latit. Meridionale. Les Indiens ont leur Rendez-vous ordinaire fur la Montagne de ce nom ; ils y confultent entre eux, & s'y divertiffent ; Ce fut de-là m ê m e qu'ils prirent leur marche, lors qu'ils tuerent le Gouverneur de Baldivia. D u Port Carnero à l'Ifle de Mocha il y 2 10 Lieuës, Cours Sud-Oueft, & à la Pointe de Tecupel 4 . L e Havre n'eft frequenté que par des Barques, qui amenent des provifions aux Forts bâtis fur la Côte , pour tenir les Indiens en bride, & il eft dangereux lors que le Vent du Nord foufle. L'Ifle de Mocha eft à 4 Lieuës du Continent, Eft quart au Sud-Eft, à l'oppofite de Rio Imperial. Elle eft haute, & habitée par des Indiens, qui font toujours en guerre avec les Espagnols. A l'Oueft-Sud-Oueft, de cetteIfleil y a des Dangers ; elle eft à 30 Lieuës de la Riviere de Baldivia, Cours Nord & Sud ; à l'Eft-Sud-Eft de la Pointe de la Galere, & à 9 0 Lieuës des Ifles de Juan Fernandez. Sud-Eft quart au Sud. De


S U P L É M E N T .

73

De Quevete à la R i v i e r e de Boniface il y a 1 0 L i e u ë s , & d e p u i s le C a p de Boniface jusq u e s a u P o r t d u Coral, où les V a i f f e a u x m o u i l l e n t , la terre eft baffe. S i v o u s a v e z deffein d e t o u c h e r a u P o r t de Baldivia, il faut a n c r e r d ' a b o r d à u n e d e m i - L i e u e ou e n v i r o n en d e ç a d e la B a r r e f u r la droite. Il y a ici d e u x B a r r e s , d o n t la p l u s g r a n d e eu a la droite. O n y t r o u v e d'ailleurs u n petit C a n a l , q u i fert p o u r les C h a l o u p e s , & d'où v o u s n ' a v e z q u ' u n e L i e u ë jusqu'à Baldivia ; m a i s d e l'endroit o ù les V a i f f e a u x entrent il y e n afix.U n eIfle,que les Indiens habitent, fépare le C a n a l e n deux, & p l u s h a u t vers le S u d , il y a u n e petite Ifle, q u ' o n n o m m e Conftantino.L a R i v i e r e d e Baldivia eft f o u s le 4 0 deg. d e Latit. M e r i d i o n a le. D'ici à la P o i n t e d e la Galere, q u i eft b a f f e & c o u r t Eft q u a r t a u S u d - E f t , il y a 4 L i e u ë s , & d e la P o i n t e de Quedar 22, C o u r s Sud-Sud-Eft.

D e la P o i n t e d e la Galere à Rio Bueno il

y a 5 L i e u ë d ' u n e terre h a u t e a v e c u n e O u verture a u f o m m e t . D e Rio Bueno au P o r t St. Pedro, q u i eft fous le 4 1 deg. 3 0 m i n . d e Latit. Meridion a l e , il y a9L i e u ë s ; la terre eft h a u t e , a v e c u n e O u v e r t u r e a u f o m m e t , qu'on p e u t déc o u v r i r d e Rio Bueno.

D u P o r t Sam Pedro à la P o i n t e de Q u e dal, q u i eft f o u s le 41 d e g . 10 min. de Latitude M e r i d i o n a l e , il y a 8 L i e u ë s . On y p e u t aller p a r le C a n a l d e Carelmapode l'un ou d e l'autre c o t é d e s R o c h e r s ; il y a d'ailleurs un bon paffage e n t r e l'Ifle d e Pedro Nun-


S U P L É M E N T . Nuncy & les autres R o c h e r s . L o r s q u e vous v o ï e z celui qui eft le plus e n d e ç a a v e c l ' E n t r é e , laiffez alors cette Ifle à v o t r e d r o i t e , & v o u s p o u v e z paffer l i b r e m e n t à travers le C a n a l d u m i l i e u j u s q u ' à c e q u e v o u s aïez a p r o c h é la P o i n t e Remolinos, q u i eft à 3 L i e u ë s de la m ê m e Ifle. 11 faut s'éloigner u n p e u de cette P o i n t e , & v o u s v e r r e z u n e jolie B a y e , q u ' o n apelle P u e r t o Chacoa, o ù v o u s p o u v e z m o u i l l e r d e u x A n c r e s , l'une à l'Eft & l'autre à l'Oueft, & avoir 12 braffes d'eau. D e la P o i n t e d e Quedal à celle de Godoy il y a 6 L i e u e s . A la h a u t e u r d e la d e r n i e r e , o n t r o u v e q u e l q u e s petits R o c h e r s q u i p a roiffent h o r s d e l'eau. L a B a y e d e Chica s'étend d e p u i s cette P o i n t e j u s q u e s à Carelmapo ; le H a v r e n'y v a u t r i e n , p a r c e qu'il y a p e u d ' e a u , & la terre eft baffe. L'Ifle d e Chilvé eft f o u s le 44 d e g . d e L a tit. M e r i d i o n a l e ; la C ô t e eft fort o r a g e u f e , fur tout d a n s le M o i s d e Murs, auquel l'Hiver c o m m e n c e ; les V e n t s d u N o r d y fouflent a v e c tant d e furie, q u ' o n n e fauroit m e t t r e e n M e r , & q u e les V a i f f e a u x qui fe t r o u v e n t d a n s le P o r t , y d o i v e n t refter jusq u ' a u r e t o u r d e la belle S a i f o n . C e t t e Ifle, q u i p e u t a v o i r 5 0 L i e u ë s d e l o n g & 7 d e l a r g e , eft e n v i r o n n é e d'une q u a r a n t e i n e d ' a u t r e s , q u i e n p r e n n e n t toutes leur N o m . S a figure a p r o c h e d e celle d ' u n B r a s r e c o u r b é : fa partie M e r i d i o n a l e eft feparée d u C o n t i n e n t , q u i f o r m e ici u n e B a y e , p a r u n très-petit D é t r o i t . T o u t c e P a ï s , fitué a u delà d u 43 d e g . d e L a t i t . M é r i d i o n a l e , eft i n é g a l , c o u v e r t d e B o i s & d e

74

Ma-


S U P L É M E N T . 75 M a r é c a g e s , & d ' u n froid exceffif. E n E t é m ê m e il y foufle des Vents fi f r o i d s , qu'il reffemble à n o t r e H i v e r . Il n'y arrive t o u tes les a n n é e s q u ' u n V a i f f e a u , q u e le G o u v e r n e u r d u Chili e n v o i e , p o u r f o u r n i r c e q u i eft néceffaire a u x Espagnols.

P o u r c o n c l u f i o n j e dirai q u e les C a r t e s M a r i n e s p e u v e n t être t o u j o u r s perfectionn é e s ; & q u o i q u e j'aie d o n n é ici u n e C o p i e exacte d u R o u t i e r , q u e les Espagnols fuivent ; c e p e n d a n t , a p r è s l'avoir c o m p a r é a v e c les C a r t e s qu'ils o n t dreffées e u x - m ê m e s de c e s C ô t e s , j'y t r o u v e d e la difference e n p l u fieursendroits : c e q u i m e fait c r a i n d r e qu'il n'y ait d e l'erreur d e part & d'autre : p u i s fur tout q u e les Espagnols n e f o n t pas fi exacts e n ceci q u e les Anglois o u les Hollandois. D u refte, c'eft le m e i l l e u r G u i d e q u e n o u s a ï o n s e u jusques-ici, & c'eft p o u r cela m ê m e q u e je l'ai p u b l i é , d a n s l'esperance qu'il fera de q u e l q u e utilité à n o s V o ï a geurs. Fin du Suplément.


T A B L E D

E

S

MATIERE, du V o y a g e a u du S u p l é m e n t ,

Contenues dans le II. Tome

tour d u M o n d e ,

&

qui eft marqué

ici par

une

S.

A.

A

CAPULCO

eft le r e n d e z - v o u s des

N e g o c i a n s Chinois

33

C e qu'il faut o b f e r v e r p o u r y entrer S . 1, 2

Acari, C a p , o u del Loma

S . 5 7 , 56

Accacuna, M o n t a g n e Aconcagua, R i v i e r e d u Chili

A d u l t e r e s & V o l e u r s lapidez

S . 58 58

parmi les

cains Agodonales

Mexi­ 25 S . 62

Aguja Sutavento, P o i n t e S . 3 4 , 35 Algaroba, d o n t o n d u p a i n à Cuio 6 9 Almagro ( D o n Diego d') p r e m i e r Européan,

fait

q u i f e m i t e n poffeffion d u Chili

49

A m b r e g r i s , q u ' o n t r o u v e f u r la c ô t e d u Chili

63

Amerique, c o m m e n t elle s'eft p e u p l é e 26 A m i r a l d e la C o m p a g n i e Hollandoife d e s Indes d o n n e les o r d r e s à t o u s les V a i f f e a u x d e guerre 156 Тоm.

II.

L

Ana-


T

A

B

L

E S. 7, 8

petites Plaines Riviere du Andalica, Riviere

Anabacas, Andalien,

Ancona Sardinas Anglois faits prifonniers

Chili

60 S. 7 0 S. 2 4

par les Espagnols 40

à la Baye de Campéche

Ils abandonnent Benjar, furl'Islede Bor-

134

neo

Pirates de leur Nation ont pris Realejo S. 1 2 S.

Anion, Volcan

13

Appleby (Lancelot) meurt au Cap de Bonne Esperance 145 Arac, Liqueur forte qu'on extrait du Ris

106

Archiprêtres, parmi les Mexicains, capables des Charges militaires 2 4 Ariquipa, ou

Arequipa,

Cap

&

Volcan

S. 56, 57 A R M A T E U R S le Duc & la Ducheffe relâchent leurs Prifonniers au Port Segura 1 Ils partent de ce Havre 70 Ils mouillent à l'isle de Guam, pour y faire des vivres 76 Ils font regalez par le Gouverneur Espagnol de cette Isle 79 Ils en partent pour aller à Ternate 8 9 Ils s'arrêtent à l'Isle de Bouton, pour y faire de l'eau & des vivres 101-105 Ils partent de cette Isle 107 Ils arrivent à Batavia 113 Ils y obtiennent la permiffion de fe radouber 119 Ils y foufrent quelques avanies de la part du Gouvernement 125

Ils


D E S M A T I E R E S . Ils partent d e l'Isle d u Prince, à la tête 137

d e Java

Ils a r r i v e n t au C a p d e Bonne

Esperance 139

Ils o b t i e n n e n t la p e r m i f f i o n d'y v e n d r e d e leurs M a r c h a n d i f e s 143 Ils partent d e l'Isle d e s Penguins 145 Ils paffent la L i g n e p o u r la 8 . fois 152 Ils t r o u v e n t , à la h a u t e u r d e Sheïland, 1 0 V a i f f e a u x d e g u e r r e Hollandois, q u i v e n o i e n t a u d e v a n t d e leur F l o t e d u C a p

155

Ils m o u i l l e n t a u Texel 157 Ils fe r e n d e n t a u Vlie 158 Ils m o u i l l e n t aux Dunes, & enfuite à Eriff 162 Arica, C a p S. 5 9 Afexxadoes, ou les Scieurs, Rochers S. 10

Afia, Isle S. 50. 51 Atacama

S . 6 1 . 62

Atacames, R i v i e r e Atilan, V o l c a n

S. 2 6 S. 8.

Attico, C a p

Auradoes,

S. 5 6

o u les Pendus,

2 Rochers

S. 3 1

B. a donné fon n o m B ALDIVIA à u n e R i v i e r e d u Chili 6 1 . S. 7 2 , 7 3 (Pedro de)

Isle, S. 52 vermillias, o u M o n t a g n e s r o u ges S. 2 7 Barthelemis, R o c h e r s , q u ' o n p l a c e d i f é r e m m e n t fur les C a r t e s 73 Batavia décrite 1 2 7 - 135 L 2 Le

Ballefta, Barraucas


T

A

B

L

E

L e G o u v e r n e u r d e cette P l a c e vit e n R o i

131 Baye des Monticules, o u Encenada &c. S . 3 Beakhoufe (Rich.) n o m m é p o u r M a î t r e C a -

n o n n i e r fur la F r e g a t e le Bachelier 9 a b a n d o n n é e p a r les Anglois 134 Port S. 6 4 B é z o a r d , q u ' o n t r o u v e d a n s les C h é v r e s

Benjar Bette,

f a u v a g e s d u Chili Bihia, Bobio,

65

Isle

S . 50

R i v i e r e d u Chili

60. S . 71 Mexi-

B œ u f s extraordinaires d a n s le n o u v e a u

25

que

Boniface, R i v i e r e & C a p

S. 7 3

B o u c a n i e r s François e x e r c e n t d e g r a n d e s c r u a u t e z e n Amerique

45

(Isle d e ) d o n t le R o i a plufieurs G a leres 103 C e R o i d o m i n e fur toutes lesIslesd u v o i finage 107

Bouton

Bray (Pierre) T o n n e l i e r fur la F r e g a t e l e Bachelier

9

B r e b i s fort groffes d a n s le N . Mexique Brill & Bunker, B a s f o n d s Buffadero Bull (Tho)

26 109

S. 4 3 . 4 4

H o r l o g e r Anglois, h a b i t u é d a n s la P r o v i n c e d e Tabacco 39

Buren,

L a c d u Chili

61

C.

CA B E S S A Caffé

d e l Gatto, o u la Tête du

Chat, P o i n t e S. 44 planté à Batavia, o ù il réuffit b i e n 135 Cali-


D E S M A T I E R E S . Californie, o n d o u t e fi c e P a ï s eft u n e Isle, o u s'il tient a u C o n t i n e n t 10 Il y t o m b e la nuit d ' a b o n d a n t e s R o f é e s 12

O n p ê c h e d e s P e r l e s à l'extremité d u G o l fe 16 Callao, Isle S . 49. 50 Calleta, C r i q u e à 2 lieuës d e Puerto de los Angeles S. 4 Callo, P o r t S . 30 C a m a n a , Ville S . 57 Camarones S . 60 C a m e s , Pointe S . 29 C a n e l i e r d u Chili 66 Cangallon, Isle S . 52 Cannete, Pointe S . 51 Cap

— —

d'Aytula

S. 5

d e Bamba S. 5 Blanco d a n s le Perou 4 3 . S . 14. 32. 33. 42

d e Bonne Esperance décrit

brûlé, ou Morro

quemado

de

Chao

— —

Corrientes Etten

— — —

S . François d e Guanape Hermofo

147 S . 52. 53. 54

S. 40 S . 21. 22. 23 S . 3 5 . 36

S . 17. 2 0 . 2 7 S . 40 S . 3. 14

— S . Lorenzo S . 18. 29. 30 — de Maffatian S .5 — Paffado S . 26. 28 — d e s Porcos o u d e s Cochons S . 16 — d e Vanua S. 5 Capalita, R i v i e r e S. 5 Caracolas, A n f e , o u B a y e S . 20 L 3 Ca-


T

A

B

L

E

Carelmapo

Carnero,

S . 73

Port

S . 71

Carracas, B a y e Carrate, o u Carrette, C a s m a , Port

S . 28 S . 52. 53

Isle

S . 41.

42

C a s t r o , Ville C a p i t a l e d e s Isles d e Chiloé 6 7 Cateculo, V o l c a n S . 9. Catherine ( S t e . ) P o i n t e S . 13 Caucatta,

Cavo

Montagne

Balena,

Cerca,

S . 52

o u la Tête de

Baleine

Riviere

Cerrillio d e

S . 51.

la C r u f e , petite M o n t a g n e S . 29

Cerro d e Gramadal,

Montagne

Chala, P o r t Chancaillo, M o n t a g n e , & P o r t Chancay, Ville & M o n t a g n e Chaux, q u e les Indiens d u Chili

des C o q u i l l e s Isle M o n t a g n e & Port C h e v r e s f a u v a g e s d u Chili Chica, B a y e Chepillo, Cherepe,

Chicama, Chilca,

Riviere

S . 44

S . 56 S . 47. 4 8 S . 48. 4 9 f o n t avec 63 S. 17 S . 36. 3 7 65 S . 74 S . 39

Pointe & H a v r e

Chili, f o n

S . 28

étenduë

S . 50 47

E n q u e l t e m s il fut e n t i é r e m e n t f o u r n i s a u x Espagnols, & d e la t e m p e r a t u r e d e l'air 48 Il eft divifé e n trois Q u a r t i e r s , &c. 4 9 D e c e qu'il y croît, & d o n t o n y t r a f i q u e51. D e quelle m a n i e r e les F e m m e s y c h e r chent l'Or 53 D e s B ê t e s à 4 p i e z , q u e les Espagnols y o n t transportées 64

Chi-


D E S M A T I E R E S . Riviere S. 6 7 Riviere du Chili 62 (Isles de) Archipelague 6 7 — Isle, qui donne fon n o m à plufieurs autres S. 7 4 Chincha, Port & Isles S.51.52 Chili, Chilo, Chiloé

Chinois, ont de grands privileges à Batavia Choropoto, Riviere Chuche, Isle Chupa, Isle Cincon, petit Oifeau,

132. 133 S. 28 S. 18 S. 20 qui ne vit que de ro-

fée Claire

21

(Ste.) Isle

S. 32

Cocihina, Pointe Colana, Riviere Colanche,

S. 10 S. 3 4

Riviere

S. 31

Concon, Port

S. 67

Oifeaux du Chili, fert à faire des Gans

Condores,

dont la peau 64

Conos (Isles de) dans le Chili

67

Conftantino, petite Isle

S. 73

Copiapo, Vallée très-fertile au Chili

49

58

Riviere de ce nom

Copiapo, Cap, & Port Corcabadoes (Los) ou les Boffus,

S. 63. 6 4 Rochers S. 40

Cordage fait de l'Herbe à foie 44 Cordillera, ou Chaine de Montagnes, qui traverfent le Chili

53. 55. 56. S. 51

Coquimbo, Vallée fertile du Chili 49 — Riviere de ce n o m , Port & Pointe 58.

S. 65. 66 Couronne,

Pointe

Courtney (Etienne)

S. 6 7

Capit. en Chef de la

L 4

Du-

cheffe,


T

A

B

L

E

fes Officiers & c e u x d u Marquis proteftent c o n t r e le C a p i t . Roger s 4 Il p r é v i e n t u n e M u t i n e r i e q u i fe t r a m o i t à bord d e f o n Vaiffeau 105

cheffe,

Coximes,

3 Rivieres d e ce n o m

o u Quibo, Isles Cudagues, L a c d u Chili Cuio, Q u a r t i e r d u Chili, vers

S . 26. 27

S . 15

Coyba,

59

l'Eft

68

D. DECOLINA, R i v i e r e d u Chili 59 Delora, R i v i e r e d u Chili 60 Diego, P o r t S . 26 D i v o r c e , fort c o m m u n à Batavia 130 Dover (Tho) eft fait C a p i t a i n e d e la P r i f e de Manille, n o m m é e le Bachelier 9

E. EAU

Angelique,

q u i fe fait d a n s le Chi-

li 51 Elefante, Isle S . 19 Encenada de Cechufa, g r a n d e B a y e S . 34 Encenada de las Barraucanes, o u Baye des Monticules S. 3 Enfant ( L ' O i f e a u ) q u ' o n apelle ainfi à c a u -

fe de fa

figure

63

Espagnols établis à la Californie n e f e m e t -

tent p a s e n p e i n e d e faire d e n o u v e l l e s découvertes 11 C e u x d u Mexique font cruels à l'égard d e leurs prifonniers PROTESTANS 38 Ils le f o n t auffi e n v e r s les M u l a t r e s & les Indiens

40

Es-


D E S Espagnols,

M A T I E R E S . o n t quantité d e Vaiffeaux d a n s

le

Perou

45

Ils y f o n t d ' u n e g r a n d e m a g n i f i c e n c e . 46 Ils traitent p l u s d o u c e m e n t les Indiens d u Chili, q u e les autres 48 Ils c r a i g n e n t c e u x q u i habitent fur les b o r d s d e Biobio 61 C e u x q u i font à l'Isle d e Guam fe m a r i e n t a v e c des Indiennes 84 Estapa, R i v i e r e Estata. Isle

S. 7. 8

S. 5 F.

FARELLON d e Guanape, R o c h e r S . 3 9 Ferol, P o r t S . 41 Flamands, O i f e a u x , d o n t le p l u m a g e eft

b l a n c & c o u l e u r d'écarlate (Golfe de) F o n t a i n e d'eau c h a u d e très-falutaire

Fonfeca Frailes

(Los)

o u les Religieux,

63 S . 10 151

2 Rochers S. 29

o n t g â t é le c o m m e r c e d e la M e r du S u d 45 C i n q d e leurs V a i f f e a u x a t t a q u e n t Rio Ja-

François,

neiro

Leurs

Pirates r a n ç o n n e n t

Pueblo

144 viejo

S. 12 fervir à b o r d d e la

Fry (Rob.) n o m m é p o u r F r e g a t e , le Bachelier

8

G.

G ALERE, Isle, & P o i n t e S. 19. 26. 73 Gallo, Garachina,

Isle

S . 24. 25

S .19.20

Pointe L

5

Gayas


T

A

B

L

E

Gayac croît dans le Chili Gemelli a écrit une Relation

66 de l'Amerique 28.

George

(S.) Cap

Godoy,

Pointe

S. 62. 6 3

S. 7 4 S. 17

Golfe de S. François — de Maya — de S. Michel — des Perroquets Golfo dolce

S. S. 17. S. S.

Gorgone,

S. 23. 24 S. 2 4 S. 6 6

Isle & Riviere petite Isle (Port du)

Gorgonilla, Governador

Grande,

Riviere

Guacho, Port Guam (Isle de) décrite Guanacos, ou Brebis, qui

Chameaux Guanape,

S. 17 S. 4 6

82 reffemblent à Ses 54. 65

Montagne

Guanbacho, Port Guanchaco, Port Guano, Isle

Guanos verds, un bon manger Guara, Havre, & Pointe Guarmey,

Port

14 19 13 15

S. 3 9 S. 41 S. 3 8 . 3 9 S. 5 7

S. 15 S. 45. 4 6 S. 4 3

Vallée fertile du Chili 49 — Riviere de ce n o m , & Port 58. S. 65 Guatimala (Volcan de) S. 8 Guatulco, Port à 3 lieuës de Calleta S. 4. 5. 7 Guiaca, Port S. 5 9 Guiaquil, Riviere S. 3 2 Guafco,

Guiones, Pointe, ou Cap

S. 13. 14 HAT-


D E S

M A T I E R E S . H.

H A T L E Y

aborde

p r è s d u C a p Paffao,

d ' o u il eft c o n d u i t P r i f o n n i e r à

Lima

37 H e r b e à f o i e , o u Pite 12. 44 Il y e n a q u a n t i t é d a n s le Chili H é r o n s , affez rares d a n s le Chili 64 Herradura, C a p , & B a y e S . 14. 46. 66. 7 0 Hickman (Rich.) P i l o t e à b o r d d u Bachelier

9 Hollandois, tirent d e s E s c l a v e s d e l'Isle d e Bouton Ils o n t u n C o m p t o i r à Macaffar

108 ibid.

Ils n e font p a s la 6. partie d e s H a b i t a n s 133

d e Batavia

Ils y o n t 20 V a i f f e a u x d e g u e r r e 134 D e l'établiffement qu'ils o n t a u C a p d e Воnne Esperance

147

Hollandoifes o n t d e g r a n d s privileges à Bata-

130

via

Hollidge (Mr. Jaq.) u n d e s Proprietaires d e s Vaiffeaux le Duc & la Ducheffe, f e r e n d a u Texel, & c .

160

Hollinsby (Rob.) n o m m é p o u r M a î t r e d e C h a l o u p e fur la F r e g a t e le Bachelier 9 Ноrn (Isle d e ) à 2 o u 3 lieuës d e Batavia

119 Hotentots laids, fales & b r u t a u x H u m o s , ou Ymos, P o i n t e

151 S. 7 0

I.

IBALTIQUE,

Port

S .9.1 0 S . 54

Ica, R i v i e r e

L

6,

Ilui-


T

A

B

L

E

A r b r e d u Chili, d o n t les b a i e s ferv e n t à faire u n e liqueur fort a g r é a b l e 66.

Iluigan,

Imperiale, R i v i e r e d u Chili

Incomienda,

Montagne

6 1 . S. 7 2

S.

7

plus noirs q u e les a u tres 12 Ils f o n t adroits à d a r d e r le P o i f f o n & à plonger 14 Ils l'aprétent f o u s le fable, &c. 26 C e u x d u Mexique font fort vicieux 33 C e u x d e la B a y e d e Pillachi o n t m a f f a c r é divers M i f f i o n n a i r e s 39 C e u x d u Perou font o p p r i m e z , par les Es-

Indiens de Californie,

pagnols

4 6

C e u x q u i habitent fur les b o r d s d e Biobio, font e n n e m i s m o r t e l s d e s Espagnols 6 1 C e u x d e l'Isle d e G u a m font v i g o u r e u x , &c. 8 4 C e u x d e Mocha font t o û j o u r s e n g u e r r e a v e c les Espagnols S. 72 Indigo croît e n a b o n d a n c e fur l'Isle d e Guam 83 Ifalcos, V o l c a n S. 9 Islas d e Alcatraces Isle d e la Conception — d e s Fourmis, o u d e las Ormigas

S. 3 S. 4 7 .

Salée

S .6 4

del Totoral

S. 7 0 48

Isles del Rey, o u du Roi Ifula de Lobus Itata, R i v i e r e d u Chili

Ittata, Isle.

S.

65

S . 17. 1 8 . 19 S.

45 60

S. 5

JA-


D E S

MATIERES.

J.

J AGO

(Sant) ou Mapocho, R i v i e r e du Chili 59. S. 2 4 Jago (Sant) o u Valparifo, P o r t S . 68 Jaguei della Corra, M o n t a g n e S. 43. 4 4 Japon, il eft incertain fi c'eft u n e I s l e , o u terre f e r m e 28 font Mahometans, o u P a ï e n s 132 Jean (St.) P o r t , & R i v i e r e S . 13. 23. 55 Jones (Jean) n o m m é p o u r C h a r p e n t i e r fur Javanois

la F r e g a t e le Bachelier

J o n q u e s Chinoifes, a n n é e s à Batavia Jofeph (St.) B a n c

9

q u i arrivent toutes les 133 S . 19

Juan

de Dios ( S t . ) R i v i e r e

Juan Juan

Fernandez (St.) d e

S . 17. 59

(Isles d e )

S . 68 S . 27

Quacos

Juncal

S . 64

L.

LA

c s falez d a n s le Chili

Lampa,

o u Lempa,

62

R i v i e r e d u Chili59S . 9

Vallée d u m ê m e n o m Langoy o u Tongoy, B a y e L é o n , V o l c a n & Ville

62 S . 66 S . 12. 13

Ligua ( P o r t d e la) Lima,

la

plus

S . 66. 67

célèbre

Province

du

43 Limaría

Lions d u

Chili Lobos de la Mar, Lobos de Payta

Perou S . 66

fuient les H o m m e s Isle

Isle

50

S . 36. 53

S.

34 MA-


T

A

B

L

E

M.

M

ADURA,

Maefe,

Isle au N o r d d e celle de

Java

Riviere

111

S . 18

A r b r e du Chili, d o n t les baies font d'un g o û t exquis 18. 6 6 Malabrigo, P o r t S . 38 Malayen, L a n g u e c o m m u n e à t o u t e s les I s les d e L'Indostan 107 Malayens R e f o r m e z o n t u n e Eglife à Ba-

Maguey,

tavia Mallaca, Malpelo,

129

Baye Isle

Maltefi, R o c h e r s Mancora, M o n t a g n e s Manglares, P o i n t e Manille, P o r t d u Mexique,

S.

33

S . 17 S . 47. 4 8 S . 32 S . 17. 23

d ' o ù il paffe t o u tes les a n n é e s 2 V a i f f e a u x a u P o r t d'Aca-

pulco

35

Manta, V i l l e & H a v r e

S . 28. 2 9

Mapocho, o u S . Jago, R i v i e r e d u Chili 59 Margamorga, V o y e z Minas Marie (Ste.) Isle d u Chili 68. S . 71 Martin ( S ) Isle, S . 45. 4 7 Martin Lopez, P o r t S . 10

Masca,

Riviere

Matthieu ( B a y e d e S.) Maule, R i v i e r e d u Chili May (Charles) n o m m é p o u r

la F r e g a t e le Bachelier Maypo,

Mendoça,

R i v i e r e d u Chili

S . 55

S . 24. 25 60. S . 6 9

Chirurgien fur 9 58

R i v i e r e d u Chili, f u r l a q u e l l e il

y a u n P o n t naturel

57

Mes-


D E S

M A T I E R E S . Baye S. 62 Meuriers abondent au Chili 52 Mexique (Le vieux) divifé en Audiences 18 Ses Roisétoientfortpuiffans 20 O n y a trouvé quelques fragmens de fon Hiftoire, 21 Des Coûtumes qu'on y fuivoit 22 Des Peuples du nouveau Mexique 25 D e ce que le Païs produit 28 D e fa Ville Capitale 29 La Campagne voifine produit 3 Moisfons tous les ans 31 Il y a plus de Manufactures de laine &c. dans ce Païs qu'au Perou 40 Michel (S.) Riviere, & Volcan S. 9. 10

Mefillones,

Milpas Minas,

(Las) ou Margamorga,

S. 7

Riviere Mines d'Or & d'Argent au Mexique

S. 6 8

18. 28 42 — celles du Potofi ont déchu 43 — dans le Chili 53. 56 — de Plomb & de Mercure au Chili 52 Mocha, Isle du Chili 67. S. 72 Mocupe, Montagnes S. 3 6 Mongon, Port S. 43

dans le Perou

Monte Christi Montezuma, 9.

S. 29

Roi du

Mexique,

Cortez l'envahit

lors que 20

Moren, Cap Morgan (Le Chev. Henri) Morreno, Cap

S. 68

Morro

S. 3 9

de Carretas, Montagne

Morro viejo, ou le vieux Cap, Moticalco, Riviere

S. 22 S. 62 S. 53

S. 8 Mou-


Т

А

В

L

E

Moutarde, Arbres, qui la portent dans le Chili, fort hauts 51 Mulatres fort nombreux au Mexique, & de mauvaife foi 32 Myrtilla, Arbre du Chili, dont le fruit fert à faire du Vin exquis 66 N.

N

I C O L A S (S.) P o r t

S . 55

Noaminas, R i v i e r e Noirs que fort n o m b r e u x & i n f o l e n s Notre-Dame, Baye

au

S . 21 Mexi­

32

S . 63

O. OCONA S . 56 O n c e , A n i m a l f e r o c e , d a n s le Mexi­ que 41 Otoque, Isle S . 18 Ovallénatif d u Chili, cité 47 C e qu'il e n a écrit e n g e n é r a l 49 P.

P

ACHEIRA,

Isle

S.

17

Pacora, M o n t a g n e S . 17 Pady, o u d u R i s q u i n'eft p a s é m o n d é 93 Paguifa S . 61, 6 2 Paitilla S . 17 Palmas, Isle S . 21, 22, 23 Pan (El) de Sucaro de Guadalupo, M o n t a ­ gne S. 3 8 Panama, Ville S . 17 Papas, R a c i n e , q u i fert d e n o u r r i t u r e a u x Ha-


D E S M A T I E R E S . Habitans des Isles de Chiloé 6 7 Papudo, Port S. 6 6 Paraca, Port & Pointe S.50.52 Paramonguilla,

Rocher

S. 4 4

n o m m é pour fécond Contre-Maître fur la Fregate le Bachelier 9 Pascamayo, Port S. 37, 38 Parfon

Paul

(Benj.)

(St.) Isle

S. 20

Ville & Havre S. 34 Pecarys, ou Cochons qui ont le nombril fur le dos 54 Pedro Nuncy, Isle S. 73 Payta,

Pedro (Saut) del Toque, Montagnes S. 37 — (Sant) Port S. 73 Pena oradada S. 3 4 Penguins (L'Isle des) Voyez Robin Perfette S. 27 Perico, Port S. 17, 18 Perou, divifé en 3 Audiences, &c. 42 Pescadores (Los) ou lés Pêcheurs, Isle, ou

Rochers

S 4 9 . 56 de Don Garcia, Riviere fort p o i s fonneufe S. 3

Pesquerias

Philippe

(Jean)

fameux Pilote Irlandois S. 24

Pica

Pierre (S.) Rocher Pinas, Port & Ville Pinguedas, Oifeaux du Chili,

S. 61

S. 22, 23 S. 20

dont le plumage reluit comme de l'or 6 4 Pirates de Madagascar en quel état réduits

150 Pirogues des Indiens de l'Isle de Guam Pifagua.

Pifana, Montagnes

85 S. 60, 61

S. 31 Pisco,


T

A

B

L

E

Pisco, Havre Plage des Perdrix

S.51,52 S. 46. 4 8

Plata (La) Province du Perou Plata,

43

Isle

Poangue,

S. 3 0 , 31

Riviere du Chili

Pochacome,

59

Rochers

S. 50

Pointe de Barbacoas — — —

Burica Galera Ste. Helene

d'Iquera,

S. 2 4 S. 15 S. 26 S. 3 0 , 31, 32

ou

d'Iguera

mala

— — —

Manglares, ou des Mangles Mariaco

d'Olleros

el Sapo, ou le Crapaud

S. 16, 1 7

S. 15. 50 S. 23. 25 S. 1 6

S. 54 S.

20

Poirier piquant, dont le fruitàle goût de nos Grofeilles blanches 15 Poiffon à coquille abonde fur la côte du Chili

62

Pommes, qui fervent de pain aux Habitans de l'Isle de Guam

83

Pont naturel fur une Riviere du Chili 57 Port Bernal, & Montagne S. 6, 7 — —

du Coral du Genéral

Marquis,

S.

à 2 lieuës

— — —

Musquito quemado, ou Vermejo, ou Vermeil PortodelaBarca — Cavallo — delicado

fanto

d'Acapulco

73 S. 6 4

S. 1 S. 6, 7

brûlé

S. 21 S. 4 2

S.

47

S. 54 S. 71

S. 4 0 Por-


D E S

M A T I E R E S .

Portugais R e f o r m e z o n t 2 E g l i f e s à Bata-

129

via Potocalmo,

Cap

Promocaes,

Q u a r t i e r délicieux d u Chili

S . 69

Pueblo viejo, o u l'ancienne Puerto de los Angeles

Ville

60

S . 12 S. 4

escondido, o u le Portcaché,eftà5lieuës d u C a p Hermofo S. 3

Chacoa, B a y e

ventofo d e

S. 7 4 Tecoante-Peque

P u n a i f e s a b o n d e n t à Cuio d a n s le Punta de Mero Punta

Parina

S. 5

Chili 50 S . 32 S . 33

Q.

Q

U E B R A D A

, o u la terre crevaffée d e

Lora

S . 69

Quedal, P o i n t e S . 73 Quelu, A r b r e d u Chili, d o n t le fruit fert à faire u n e liqueur fort d o u c e 66 Quenale, R i v i e r e d u Chili 61 Quevete

Quibo, o u Coyba, Isle Quicara, Isle Quilca, H a v r e Quintero, P o r t Quinquina, Isle Quito, P r o v i n c e d u Perou

S . 73

S. 15 ibid. S . 57 S . 67 S . 70 très-fertile 42

R. RAPOL, R i v i e r e d u Chili 59. S. 68 Reading (Denis) M a î t r e - V a l e t fur le Bachelier 9 Realejo, P o r t , V i l l e & R i v i e r e S . 10, 11, 12 Remate, P o i n t e S . 46 Re.


T

A

B

L

E

Remedio, Pointe S. 9 Remolinos, Pointe S. 7 4 Requen, Montagne S. 3 6 Refolutions du Confeil, à bord des V a i f f . le Duc & la Ducheffe, à l'égard duV a i f f .de Manille 8 — pour aller à Tula, à Ternate, où à Mindanao 91 — pour examiner leurs Marchandifes, fe radouber, &c. dans le Port de Batavia

114-117 —

pour fournir de l'argent à tous leurs Officiers 118 — pour la v e n t e du Marquis 120 — pour le partage d e quelque butin, & c . 1 2 3 — pour aller au Cap de Bonne Esperance 137 — pour acheter des Vivres &c. au dit C a p 140 — pour diftribuer quelque argent á leurs Equipages 159 Rio dell' Agua S. 22, 23 — de Banaventura S. 22 — Bueno S. 73 — del Cano, & Isle S. 1 4 , 15 — Galera S. 3 — de Julien Caraco S. 4 — de L o r a , ou L o a S. 6 1 — de Maffia S. 3, 4 de los Othones S. 22 — de los Piles S. 23

— de la Stella — de Taquelamama

S. 1 4 S. 3

Riviere, qui s'engoufre dans la terre à C h o p a 41 —

delaBarranca,oude la MonticuleS. 4 4 , 45

Ri-


D E S M A T I E R E S . R i v i e r e d e S . Martin S . 16 —

d e Mastiles

S. 1 7

— Salée, d a n s le Chili, q u i pétrifie tout 5 8 Rogers (Woodes)

Capit. d e l ' A r m a t e u r le

Duc, le brouille a v e c le Capit. C o u r t n e y 3 Il r é p o n d a u Proteft d e celui-ci p a r u n C o n ­ tre-Proteft 6 Il n e croit p a s q u e le C a p i t . Dover foit p r o p r e à c o m m a n d e r le Vaiff. d e Manille 8

Il retracte c e qu'il avoit dit à l'égard d u C a p i t . Stradling 38 Il c r a c h a u n m o r c e a u d e l'os d e fa m a c h o i ­ re q u i s'étoit e n g a g é d a n s f o n gofier 74 Il r e l â c h e à l'Isle d e Guam u n vieux Es­ pagnol, qu'il avoit à b o r d 81 Il p r é v i e n t u n e M u t i n e r i e f u r f o n Vaiff. 105

S o n C h i r u r g i e n lui tire d e la g o r g e u n e bale d e m o u s q u e t 114 Il p r é f e n t e u n M e m o i r e , a v e c le C a p i t . Courtney, a u G o u v e r n e u r d e Batavia 121

Il d o n n e q u e l q u e s avis a u x C a p i t . Dover, Courtney, &c. q u i n e font p a s r e ç u s 1 4 0 Il écrit, a v e c dix autres O f f i c i e r s , a u x P r o p r i e t a i r e s d e Bristol,

141

Il paffe d u Texel à Amfterdam 157 Robin ( L ' I s l e ) o u d e s Penguins, à 3 lieuës

d u C a p d e Bonne Esperance

149

S. S A B A N D A R , O U premier Officier de la Douane à Batavia 120 Il en agit mal avec les Officiers des A r ­

mateurs

Anglois

125 Sa-


T

A

B

L

E

Sacatepeqque, Volcan

S. 7 , 8

Sagietta de la Culebra, Baye

Salango, Isle Salines

Sama,

S. 4 3

S. 3 0 , 3 1 S. 4, 5, 6. 4 6 , 4 7 . 6 8

Riviere, & Cap

S. 58, 5 9

préfervatif contre les maux conta­ gieux 66

Sandal,

Sapoticlan, Volcan Sappie, Pointe

S. 7 , 8 S. 7 1 Sarmiento (Isles de Pedro de) dans leChili6 8 Scieurs (Les) Rochers S. 1 0

Port fur la côte de Californie 17 Sel, qu'on trouve fur une Plante dans la Segura,

Vallée de Lampa

6 2

Selkirk (Alex.) n o m m é Fregate le Bachelier Sierra Campana

pour Maître fur la 9 S . 39

Singes noirs, un bon manger S. 15 Sinotepe (Terre haute de) S. 13 Smith (Jofeph) n o m m é pour Contre-Maître fur la Fregate le Bachelier 9 Soconesco, Volcan

S. 7

Sonfonate, Port Stradling (Le Capit.)

S. 8, 9 échouë en

Amerique

36-38

Il tâche de s'échaper fur un Canot, mais il eft repris par les Espagnols

44

Stretton (Guill.) n o m m é pour fervir fur la Fregate le Bachelier 8 — (Jaques) Pilote à bord du Bachelier 9

T.

T

ABLE d e Ste. Marie — de Moliafe

- d e Sutiabo

S. 54 S. 1 3

ibid. Ta-


D E S

M A T I E R E S . agne S . 10 S . 18 S . 71

Table d e Voldan, petite M o n t Taboga, & Tabogilca, Isles Talanguana, P o i n t e Talara, H a v r e Tambo, ou Jambo, Riviere Tarapaca, C a p Tecapel, F o r t & M o n t a g n e

S. 33 S . 58 S . 60

S . 72 Riviere S. 6, 7 Telica, V o l c a n , S . 13 T e m p e r a t u r e d e l'air e n certains endroits d u

Tecoante-Peque,

Golfe,

Perou Thompfon ( L e C a p i t . Jaq.) le Mexique Tolten, R i v i e r e d u Chili

Tombez,

Port &

43

s'eft établi d a n s 3 9 61

Riviere

S. 3 2

Tongolotanga, Isle Tongoy, o u Languoy,

S. 5 Baye

S. 6 6

Topocalma, P o r t Tortue

Tosta,

S. 6 8

( L a ) petit R o c h e r Riviere

S. 6 6 S . 12, 13

Truxillo

S. 4 0

U. UNREST,

Isle à 3 lieuës d e Batavia

130

V.

V ALPARISO,

Port

S. 6 7 , 6 8

( M r . Carleton) m e u r t a u C a p d e Bonne Esperance 145 Velas, P o r t S. 14 V e n t r e g l é , q u i foufle fur la C ô t e d e G u a m Vanbrugh

84

Vernel,

Montagne

S. 9 Vers


T A B L E DES MATIERES. V e r s fur les c ô t e s d u Mexique, f o n t plus d a n g e r e u x p o u r les V a i f f e a u x qu'ailleurs 42 S . 17 S. 6 0

Vexico Victor Ocolpa Vincent (St.)

Port S. 7 1 Vins excellens qu'on recueille dans le Chi­

li 52 Volcano viejo, ou le mieux Volcan S. 1 0 Volcans fur la Cordillera du Chili 56 Voycas, Oifeaux du Chili, que les Indiens croient de mauvais augure 64

W

W. ASSE (Mr. Jaques) Chirurgien fur le Duc, mourut 138 X.

XULI, Port

S. 57 Y.

Y

L A Y , Port

S . 57

Ylo, Port, & Pointe

Ymos,

ou Humos,

S. 58

Pointe

S. 7 0

du Perou, leurs Ouvrages publics 54 Yrten, Port S. 6 3 Ytata, Riviere S. 7 0 Yvrognerie punie de Mort parmi les Mexi­

Yncas

cains

Z

25

Z.

A L A Y E R (Isles & Détroit Zoupe, Plage S.

de)

108 45


Voyage autour du monde, commencé en 1708 et fini en 1711- T. II  

Auteur : Woodes Rogers / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Voyage autour du monde, commencé en 1708 et fini en 1711- T. II  

Auteur : Woodes Rogers / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Profile for scduag
Advertisement