Page 92

80

AUX ANTILLES

existe de semblables, et d'une pareille dimension sans doute. Leur tronc énorme, à l'écorce lisse, monte droit, ferme comme une colonne, atteint la hauteur d'un de nos peupliers d'Europe. Puis s'arrêtant tout à coup, il s'ouvre, s'épanouit en un bouquet superbe de palmes souples, en un gigantesque plumeau de feuilles, frissonnantes et Vertes. * Et ces avenues sont innombrables. De tous côtés elles se coupent à angle droit. En tous sens, sous des voûtes de, palmes rejointes, on voit s'ouvrir et fuir, comme des nefs de cathédrale, leurs longues perspectives verdoyantes.

Jeudi, 22 mars.

Maudit soit ce sommeil stupide qui me retint ce matin plus tard que de coutume dans ma cabine ! Lorsque je suis monté sur le pont, depuis deux heures déjà, Sainte-Lucie1 était en vue. J'ai perdu un des plus beaux spectacles des Antilles, paraît-il, celui des rivages orientaux de l'île, sauvages, découpés, battus par la houle de l'Atlan1. Découverte

par Colomb eu 1502, puis colonisée par la

France, elle devint anglaise en 1803.

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Advertisement