Page 66

54

AUX ANTILLES

Par exemple, je ne conseillerai jamais, à quelque jeune architecte, candidat au concours de Rome, de venir chercher ici ses sujets d'inspiration. Rien de romain ! de grec encore moins. Au long de la route s'alignent des baraques en bois, de même forme, grises de poussière, et qui sembleraient lamentables, sans toute cette verdure luxuriante qui les enserre et les déborde : cocotiers aux longues palmes retombantes, frissonnantes comme des plumes, aréquiers aux tiges fines, hautes et droites, portant à leur sommet une touffe de feuilles vertes et frisées, d'autres arbres encore dont j'ignore les noms, tous étalant sous ce magnifique ciel bleu la même crudité de teintes, enfonçant sous la paupière cette même sensation cuisante d'un vert uniforme et vibrant. Mais à l'intérieur de ces masures, là où la nature superbe ne contrarie point l'impression première, le sordide du logis reparaît, noir et sale, encombré de pots, d'ustensiles divers, le plancher souillé de légumes pourris, de rognures infectes, de détritus innommables. Avec l'indolence de leurs mœurs,la négligence,l'insouciance des races du midi s'y révèlent. Aussi bien la vie restet-elle tout extérieure ici. Elle s'écoule au bord de cette route où l'on bavarde, debout, pieds nus

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Advertisement