Page 223

LA GUADELOUPE

211

où le mot leste tient fort bien sa place, causerie tout à fait appropriée à ses auditeurs d'ailleurs. Massés dans la rue, tête renversée, ceux-ci approuvent, rient à gorge déployée, applaudissent avec frénésie. Il y a des spectateurs, des spectatrices de tout âge, de tout costume. Chapeaux, casquettes, bonnets,turbans, calottes,les coiffures, les plus hétéroclites, les plus bizarres s'y aperçoivent. Moutards avec leurs toupies, gamins avec leurs paniers entrepaillés, bonnes d'enfants dont les nourrissons piaillent sur les bras, ouvriers oisifs, lazzaroni, rôdeurs du port, toute cette foule crie, applaudit, trépigne, s'agite. Et ce public rappelle tout à fait celui qui marche en tête d'une musique militaire chez nous lorsque passe un régiment. Rapprochement moins hasardeux qu'il ne le semble. N'est-ce pas comme on écoute un trombone, un cornet à piston, que ces gens viennent entendre un orateur ? Tour à tour, parfois ensemble, chacun des candidats joue son petit air. Et le public ponte, approuve, désapprouve, jugeant la qualité des notes émises plutôt que celle des paroles prononcées. Lorsqu'on est lassé de la politique (et l'on s'en

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Advertisement