Page 221

209

LA GUADELOUPE

mot si quelque goût préside à l'opération, tout est parfait, l'ordre n'est pas troublé, nul n'intervient ; la police ignore. Et ne vous récriez pas, ne vous indignez pas. Comme au théâtre, il y a une question d'optique et de proportion. Un coup de matraque colonial: c'est une pichenette métropolitaine; et cettepichenette, foi d'honnête homme, dans les circonstances actuelles, elle me paraît absolument indispensable à la vie politique de la Guadeloupe comme à celle de la Martinique d'ailleurs. Déjà nous dépassions les dernières maisons de la ville. Les manifestations hostiles s'éteignaient peu à peu. Sur la route les citoyens des bourgs amis, en nombre toujours croissant, arrivaient à notre rencontre, et les citadins, peu à peu, après quelques aimables passes de bâton, rebroussaient chemin et leur faisaient place. On se serait cru en pleine Afrique, au Maroc par exemple, lorsque les indigènes des tribus viennent attendre à la limite de leur territoire la caravane qui s'avance, l'accompagnent jusqu'à sa sortie, puis la quittent. Bientôt on m'avertit que l'autre candidat rentre en ville. J'y cours, et bien à regret je me sépare du cortège. Celui-ci d'ailleurs se transforme rapi14

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Advertisement