Page 214

202

AUX ANTILLES

me dit-il. Votre place ne se trouve pas au milieu; de ce peuple. Vous êtes notre hôte, notre invité, que diable! » Mais je me dérobe : « non merci », m'estimant fort bien casé ici pour tout voir, tout consigner. Nouvelle insistance, puis, voyant que les raisonnements par lesquels il espère flatter ma vanité demeurent sans effet, il risque l'argument véritable suprême, et qui lui tient le plus au cœur — « C'est que, voyez-vous, mon chê, me souffle-t-il à voix basse, nous serions mille fois mieux à la table d'honneur ; on y est plus abondamment servi. » — « Fort bien, cela me laisse parfaitement indifférent, répondis-je, je ne viens pas ici pour manger, cher monsieur. » — Et du coin de l'œil je regarde la mine à la fois étonnée et déconfite de mon voisin. La déconvenue fut de courte durée ; mon homme n'y perdit rien. Durant le repas, je l'entends sans cesse interpeller les servantes, morigéner les garçons, leur reprocher avec indignation leur manque d'égards pour « notre hôte », « notre invité ». Celles-ci accourent, ceux-là se précipitent, me glissant, sous le nez, à qui mieux mieux, de larges plats qui chancellent sur leurs mains noires. J'esquisse un remerciement ; c'est le geste guetté, l'instant attendu. Avec dextérité, mon voisin s'empare de la cuillère, verse dans son

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Advertisement