Page 208

196

AUX ANTILLES

contemplait ce tableau avec une sérénité olympienne. Sous sa moustache rousse, à travers sa barbe longue et massive, on soupçonnait un sourire. Drapé dans cette noble attitude, toute sa personne faisait songer à Neptune commandant aux flots. Accoster fut impossible ; débarquer fort pénible. Sur le rivage, le bordant de son écume neigeuse, la houle déferlait avec furie. Autant qu'il le put, le petit vapeur approcha ; puis à l'aide de barques, de planches on improvisa un pont. Les bras en balancier, avec des contorsions amusantes, chacun s'aventura sur cet ouvrage chancelant. Les uns, droits et calmes, le traversaient avec lenteur; d'autres, visiblement inquiets, avec rapidité. Les musiciens, leurs instruments en bandoulière, furent héroïques. La grosse caisse surtout donna une impression très nette de majesté et d'assurance. Un trombone au milieu du pont s'arrêta net, souffla trois notes dans son instrument. Aussitôt la foule s'écria : « Vive la République! » Je me demande encore pourquoi. Enfin le grand chef s'avança,grave, majestueux et digne comme il convenait. On applaudit on cria, on hurla. L'enthousiasme devint de la furie. A ce moment, portée par la mer, une grosse vague s'engouffra sous le pont fragile. Le héros

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Advertisement