Page 100

88

AUX ANTILLES

inconnue. Avec cette curiosité qui n'existait plus, le charme du voyage s'était à peu près évanoui. Que de difficultés dans ces contrées pour composer son itinéraire ! Renseignements rares, inexacts, contradictoires ; indifférence, zèle maladroit, rien ne manque pour vous induire en erreur. Demain, je dois prendre un petit vapeur pour m'en aller à Dominique. Il quitte Sainte-Lucie ce soir. Que nei'ai-jesu? Je ne me serais point immobilisé ici. Vingt-quatre heures à Sainte-Lucie : il n'en fallait pas davantage pour en connaître les principaux détails. Passons. Il est trop tard maintenant pour y songer. Ne mêlons pas à nos souvenirs la vanité des regrets. Mais que devenir, que faire de ces quelques heures ? Allons au marché. Au Transvaal, en arrivant dans une ville nouvelle jamais je n'y manquais. Hôte fugitif, passager d'une heure, saisissons au vol ce que la vie locale peut nous offrir de plus caractéristique. On monte une longue rue : on passe sous une voûte de drapeaux. Ici, comme à Port-of-Spain, les commerçants pavoisent leurs boutiques ; les réclames des magasins s'étalent en un luxe désordonné d'oriflammes. — Enfin me voici parvenu au centre de la ville, devant l'immense marché cou-

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Aux Antilles : hommes et choses  

Auteur : Robert Huchard / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antille...

Advertisement