Page 97

DEUX SOUVERAINES CREOLES

63

veuve dont les deux enfants, Eugène et Hortense, sont tout à fait charmants? Comment, lorsqu'on est habitué aux choses de la guerre, résister au charme séduisant de la « belle dame » dont les gestes aristocratiques font l'admiration de ses nombreux adorateurs? L'amoureux général fut pris au piège et, le 9 mars 1796 (19 ventôse, an IV) il épousait à la mairie du 2e arrondissement la vicomtesse Rose de Beauharnais. A partir de ce moment, c'est l'ascension vers la gloire du fougueux général et de celle à qui Bonaparte a donné le nom de Joséphine. Huit ans plus tard, ce sera le mariage religieux béni par le Pape lui-même, trois jours avant la cérémonie de Notre-Dame où Napoléon et Joséphine seront sacrés empereur et impératrice des Français. L'histoire de Napoléon est trop connue pour la rappeler de nouveau. Qu'il nous suffise de constater avec d'autres auteurs que Joséphine a été la bonne étoile del'Empereur; à l'horizon de la gloire, celleci a cessé de briller le 16 décembre 1809, le jour où Napoléon a répudié Joséphine pour pouvoir épouser librement Marie-Louise d'Autriche. Et lorsque dans son château de la Malmaison, l'Impératrice répudiée, entourée de ses enfants et de ses petits-enfants, succombera à une angine infectieuse, sa dernière pensée se reportera certainement vers l'île d'Elbe. Là-bas, Napoléon vaincu et terrassé, tel un aigle enchaîné sur un rocher, pense aussi à cette femme qu'il a vraiment aimée, à cette créole des Trois-Ilets dont la statue orne actuellement la plus belle place de Fort-de-France.

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement