Page 68

42

MADININA, REINE DES ANTILLES

délayé dans l'huile de carapa, dont ils s'enduisent la figure et les membres pour se protéger du soleil. Avec le suc de certains fruits, ils colorent en noir certaines régions du corps, qu'ils ornent de dessins variés. Hommes et femmes portent une ceinture végétale soutenant un léger tablier, plus long pour les femmes que pour les hommes; les Caraïbes attachaient à cette ceinture une sorte de massue; le Galibi, un peu plus civilisé, l'a remplacé par un couteau qu'il tient toujours ouvert. Pour l'un comme pour l'autre, l'habillement est, on le voit, réduit au strict minimum. Mais les jours de fête, ils se recouvrent d'une sorte de pagne qu'ils ont fabriqué eux-mêmes avec le coton qui pousse dans le jardin attenant au carbet; comme parure, ils se servent de plumes d'oiseau, de coquillages, de colliers de graines colorées; aux oreilles, ils ont des anneaux constitués par de grosses arêtes de poisson, et leur lèvre inférieure est perforée par un morceau d'écaillé de tortue. Leur nourriture est peu compliquée : l'un et l'autre se nourrissent de poissons, de gibier, de crabes et surtout des végétaux qui poussent dans la forêt : le manioc, le chou caraïbe, l'igname. Une simple cuisson suffit à la préparation de tous ces aliments. Leurs armes, malgré la différence des siècles, n'ont guère changé; si parfois le Galibi, qui a eu des contacts fréquents avec les civilisés, possède un fusil à broche, ignoré du Caraïbe, le plus souvent il se sert de son arc qu'il manie bien mieux qu'une arme à feu. Leurs flèches sont acérées et souvent empoisonnées avec le suc de certaines plantes. Les Caraïbes se servaient en outre d'une hache en pierre polie et les échantillons qu'on a découverts récemment à la Dominique atteignent une dimension respectable. Le logement actuel du Galibi ressemble fort à celui du Caraïbe tel que l'a décrit le Père Labat. Ce sont des cases rectangulaires, des « carbets » dont le toit est formé d'un seul pignon. Il est couvert de chaume; seul, celui du chef est couvert en bois. Les hommes mangent

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement