Page 61

QUELQUES PAGES D'HISTOIRE

35

rettes au cimetière, où ils sont enterrés en tas et recouverts de chaux vive.

1890 (22 juin). — Incendie de Fort-de-France. En moins de quinze heures, la ville construite en bois depuis le terrible tremblement de terre de 1839 est presque tout entière réduite en cendres. Plus de mille maisons furent la proie des flammes, le reste ne put être préservé que grâce à un sacrifice considérable : on fit sauter à la dynamite des quartiers entiers. Les victimes furent au nombre de quinze; les pertes s'élevèrent à près de cinquante millions. 1891

(18 août). — Un malheur ne vient jamais seul. Dans la nuit du 18 août un cyclone épouvantable ravage l'île, faisant de nombreuses victimes (400 tués, 1.600 blessés). 40 navires sont jetés à la côte. 30.000 personnes se trouvent le lendemain sans abri, sans vêtements, sans vivres. Le chiffre approximatif des dégâts est évalué à 88 millions. XXe SIÈCLE

(4 mai). — Éruption du volcan de la Montagne Pelée. Destruction de l'usine Guérin à la Rivière Blanche, entre Saint-Pierre et le Prêcheur. 1902

8 mai. — La ville de Saint-Pierre est totalement détruite par une éruption du volcan. Cette catastrophe qui eut une répercussion mondiale coûte la vie aux 30.000 habitants de cette ville. Toutes les communes avoisinant le volcan sont évacuées après une nouvelle éruption qui, le 30 août de la même année, fait des victimes au Morne Rouge. Création de centres de refuges pour les sinistrés. 1

903 (3 juin). — Fort-de-France est classé comme point d'appui

de la flotte.

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement