Page 309

LE COIN DES POÈTES

Petite Caraïbe à la folle légende, Lorsque les Blancs cruels décimaient ta tribu, Tes frères morts, trahis, et leur sceptre perdu, Toi, tu n'as pas souffert que ton peuple se rende.

0 Fille du Soleil, pour sauver ta beauté Les dieux t'avaient donné la touchante faiblesse : Tu préféras la mort avec la liberté, Et quand ta race entière eut soldé ta prouesse Sur le bûcher des rois tu mourus en déesse !

Madiana, petite Atlante au bel orgueil, Est-ce toi qui peuplas nos mornes et nos songes De ces ardents et beaux mensonges Qui de mon cœur d'enfant ont embaumé le seuil...

Fée aux yeux d'or dont la main lumineuse Ouvre au regard le monde enchanté du bonheur, Diablesse au beau visage attirant, dont on meurt, Esclave à la chanson douloureuse et moqueuse...

Je ne sais, mais, au creux de nos sombres ravins Où l'âpre trigono guette sous la fougère, Ou sur l'azur des flots que hantent les requins, Si parfois vient errer ta petite ombre altière,

Elle y peut, dans votre or, ô midis inouïs, Comme en la molle ardeur des éclatantes nuits Qu'enivre l'éternel d'une étreinte éphémère, Voir, Douleur, Espérance, Ironie et Fierté, De ses royales sœurs le cortège enchanté Et comme elle enfanté Des ancêtres divins : le Rêve et la Lumière.

235

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement