Page 298

224

MADININA, REINE DES ANTILLES

Et j'aime à contempler, par les fertiles plaines, Avec les monts bleuis et leurs cimes lointaines, Les pitons aux flancs vaporeux, La tête dans les nues; Et j'aime aussi courir, à deux, Ces traverses, connues Par les seuls amoureux. J'aime, de ton soleil, les splendeurs grandioses, Tes crépuscules verts et tes aurores roses, Tes rouges couchants pommelés, J'aime voir, à la brume, S'épandre des cieux étoilés Les blancs rayons de lune Sur les flots ondulés. Libre, chantant les flots, mes amours et l'ombrage, Le cœur léger, sans haine, ignoré de l'outrage, J'ai rêvé de finir, mes jours Au Marin, et tranquille, Dans ce calme des petits bourgs, Oublieux de la ville Aux faciles amours ! Comme une Néréide, au soleil engourdie Sur l'onde, en s'enivrant de la brise attiédie, Sous le ciel pur, dans le flot clair De l'immense Atlantique, A l'abri des frissons d'hiver, S'étend la Martinique, Fraîche oasis de mer. Victor

DUQUESNAY.

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement