Page 295

LE COIN DES POÈTES

221

LE FLACON DE RHUM

A Pierre Camo. Jadis, quand je vivais dans les îles en fleurs, Ma jeune vie était de lumière inondée. Qu'il m'est doux de pouvoir respirer les odeurs Grâce aux ailes de feu d'une émouvante idée ! Flacon d'un Grâce à toi, — Hauteurs Le passé me

rhum très vieux qu'un ami m'a donné, je refais mes voyages aux Iles. de Salazie ! Antilles ! Soirs tranquilles ! revient net et coordonné.

Voici les champs de canne où l'on chante en cadence, Où les longs coutelas coupent les blonds roseaux. Voici la sucrerie où le vesou s'élance Au sortir du moulin, dans un tumulte d'eau. Se peut-il, ô flacon, que dorment, sous ton verre, Tant de beaux souvenirs et tant de beaux émois : L'odeur de la bagasse et les oiseaux des bois Et l'encens du soir rouge où fume la chaudière? De même qu'un rayon de miel en sa clarté Évoque le printemps de fleurs à jamais mortes, Ton rhum, flamme liquide, esprit d'un fauve été Fait d'un lointain passé surgir les odeurs fortes.

\

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement