Page 294

220

MADININA,

REINE

DES ANTILLES

Et c'est pourquoi, toujours, mes rêves reviendront Vers ces plages en feu, ceintes de coquillages, Vers les arbres heureux qui parfument ses monts, Dans le balancement des fleurs et des feuillages. Et c'est pourquoi du temps des hivers lamentables Où des orgues jouaient au fond des vieilles cours, Dans les jardins de France où meurent les érables, J'ai chanté ses forêts qui verdissent toujours. O charme d'évoquer sous le ciel de Paris, Le souvenir pieux d'une enfance sereine, Et dans un Luxembourg, aux parterres flétris, De respirer l'odeur d'une Antille lointaine! O charme d'aborder en rêve au sol natal Où pleure la chanson des longs filaos tristes, Et de revoir, au fond du soir occidental, Flotter la lune rose au faîte des palmistes ! Paris, novembre 1907.

Daniel

THALY.

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement