Page 260

196

MADININA,

REINE DES ANTILLES

« Vous voyez l'importance d'une pareille découverte. Actuellement, l'élevage des orchidées peut se faire de façon scientifique. Les horticulteurs qui, en Europe, s'occupent de ces plantes rares, ont maintenant des laboratoires annexés à leurs serres; des bactériologistes isolent les moisissures spéciales à chaque plante et les transportent ensuite dans des tubes de culture où sont les graines. La germination se fait donc dans des boîtes de verre analogues à celles que l'on trouve dans tous les laboratoires de bactériologie et lorsque la petite plante a atteint un certain développement, on la repique sur un milieu spécial; elle continue à se développer, et en deux ou trois ans, la plante ainsi obtenue donne ses premières fleurs. « Cette sensationnelle découverte autorise tous les espoirs; non seulement, il sera possible d'augmenter de façon considérable le nombre des orchidées, mais il est à prévoir que le prix de ces jolies plantes, qui est actuellement très élevé, diminuera dans de notables proportions et que ces fleurs ne seront plus considérées comme des articles de luxe. » Après cette conférence qui m'avait intéressé de façon toute particulière, le capitaine C... me fit visiter la petite pièce où il avait l'intention d'installer son laboratoire. Sur une table, il y avait déjà : un microscope, une étuve, des boîtes de Petri et des tubes de verre. — Par le prochain courrier, me dit-il, j'attends le matériel complémentaire et quelques échantillons de moisissure. Dès que je les recevrai, je me mettrai au travail. Malheureusement, ajouta-t-il avec une pointe de regret, mon séjour à la colonie ne sera plus très long. Je me propose d'initier un de mes amis à l'étude scientifique des orchidées, et j'ose espérer qu'après mon départ, il continuera mes recherches et mes expériences. Il était onze heures lorsque je pris congé de mon hôte, pour revenir au Camp de Balata; tout le long de la route, je ne pus m'empêcher de penser à tout ce que m'avait dit l'officier horticulteur. Ses explications avaient été si claires, si précises, qu'il avait fait de moi,

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement