Page 245

LES PÊCHEURS DE SCHŒLCHER

181

qui, sous notre climat, se gâte très facilement, et l'on est souvent obligé de rejeter à la mer, dans un bref délai, tout ce qui n'a pas été vendu à vil prix. — C'est navrant, ajouta mon ami, en matière de conclusion. La veille de mon départ de Schœlcher, j'eus l'occasion de voir, devant la maison d'un autre pêcheur, une tortue de grande taille. L'animal avait été retourné sur le dos, et faisait avec ses pattes des mouvements désordonnés, essayant, sans y réussir, de se mettre sur le ventre. C'était une bête superbe, dont la carapace avait plus d'un mètre de long sur soixante-dix centimètres de large. Ses quatre pattes trapues étaient recouvertes d'écaillés blondes et brunes et sa tête volumineuse se terminait par une sorte de bec acéré. C'est une tortue « carette », me dit un monsieur qui se trouvait déjà là, et qui examinait l'animal; c'est la carapace de cette tortue géante qui fournit cette matière si recherchée nommée « écaille ». Elle vaut actuellement 150 francs le kilo à Fort-de-France, et comme chaque tortue peut fournir 2 à 3 kilos d'écaillé, vous voyez que cet animal a une réelle valeur. — Comment faites-vous pour enlever l'écaillé, demandai-je au pêcheur? — D'abord, me répondit-il, je tue la carette, et je vends sa chair qui est très appréciée. Une soupe de tortue est un véritable régal pour les gourmets. Ensuite, j'expose la carapace à la chaleur d'un feu de bois; les écailles se gondolent et se laissent enlever sans trop de difficultés. Sur le dos, il y a 13 feuilles, qui se superposent comme les tuiles d'un toit; ce sont celles-là qui sont le plus appréciées à Fort-de-France et qui se vendent le plus cher, surtout lorsqu'elles sont épaisses et claires; malheureusement, ces grandes feuilles sont souvent détériorées par des huîtres qui viennent s'incruster sur la carapace de la tortue et en diminuent la valeur marchande. « Lorsque j'ai enlevé les écailles du dos, que nous appelons ici

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement