Page 235

LA SAVANE DES PÉTRIFICATIONS

173

çoit aucun arbre à l'horizon. C'est un véritable désert de pierres et le paysage est d'une tristesse inquiétante. « C'est un cimetière », dit M. l'inspecteur primaire Charlet, « mais un cimetière dont les tombes auraient été profanées, car des corps qu'elles renfermaient, certains ne sont plus qu'à demi enterrés et font plus ou moins saillie à la surface du sol; même, des membres s'en sont détachés qui gisent à l'entour... Toutefois, que l'on ne frissonne pas à ce macabre spectacle; ces cadavres, ce sont uniquement des restes de végétaux qui furent des êtres vivants, sans doute, mais dont la destinée nous laisse assez insensibles. D'ailleurs, c'est la Nature elle-même qui semble s'être plu à les exhumer tour à tour selon son caprice ». Au moins, a-t-elle pris soin de les préserver de l'inévitable corruption, car ils apparaissent comme admirablement conservés. En voici un fragment où se laissent voir longitudinalement les fibres les plus fines et transversalement toutes les couches concentriques du bois dont la teinte seule s'est un peu altérée; il n'est pas jusqu'à l'écorce qui n'en ait gardé son aspect rugueux et crevassé et ne semble parfois prête à se détacher. Bref, on n'y perçoit aucune déformation et c'est une perfection à laquelle ne saurait prétendre l'embaumement le mieux réussi. Seulement, à saisir ce fragment, quelle surprise de constater qu'il pèse dans la main un poids auquel n'atteint même pas le plus lourd des « Bois de fer ». L'on est tenté de se demander à quelle mystification sont dues ces... pseudo-reliques. Puis, il faut bien finir par se convaincre que ces prétendues « mouires » végétales sont bel et bien des « phytolithes », pour parler comme les savants, ou simplement des « bois pétrifiés ». Le microscope permet au surplus d'y voir d'un peu plus près et de se rendre compte que lentement, mais inlassablement, à chaque cellule organique, s'est substituée une molécule inorganique jusqu'à ce que la substance végétale ait été intégralement remplacée par de la matière minérale, et celle-ci, docilement, fidèlement, a respecté, épousé la forme et la structure de celle-là. Les bois pétrifiés que l'on rencontre dans la Savane des pétrifications ont donc l'aspect d'un végétal; certains botanistes y

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement