Page 229

SORCIERS ET SORTILÈGES,

QUIMBOISEURS ET MAGNETISEURS

169

gramme de graisse de lion » coûtant 25 francs, un dé à coudre de sueur de « molocoye » valant 40 francs, un « tac d'essence en bas bras négresse Macouba » se payant 5 francs. Comme le tiers de la fortune revenait au magnétiseur, celui-ci consentait à avancer le tiers des frais, mais, pour sa part, Dalbert devait lui remettre 200 francs. Ce qui fut fait. Huit jours après, une autre séance était organisée. Ça marchait bien, le gardien était moins sévère, au dire de la somnanbule, mais une nouvelle avance de fonds s'imposait. Dalbert dut verser 300 francs qu'il se procura en vendant un bœuf qui appartenait à sa mère. Enfin, on pouvait cueillir les jarres et une nuit pelle et pioche entrèrent en danse. La somnambule dort près du trou. Arthur en remonte, passe la pelle à Dalbert « Faites attention », lui crie-t-il. Soudain, Dalbert, le bon Dalbert, se baisse vivement et ramasse quelque chose. —■ Laissez voir, lui dit Arthur. Une pièce d'or! ça y est, nous arrivons encore à temps. Successivement, le naïf Dalbert découvre deux autres pièces. Assez pour ce soir, commande le quimboiseur, la somnambule est fatiguée, et remettant les trois pièces dans sa poche : « Ça c'est pour faire dire des messes afin d'apaiser saint Christobal. Vendredi prochain, les jarres sont à nous. Au jour dit, on recommence les fouilles. Sur une assiette neuve, trois petites bougies disposées en triangle éclairent les travailleurs. — Mon cher Dalbert, nous touchons au but... sommes nous bien d'accord? le tiers de tout me revient, n'est-ce pas? — C'est entendu, vieux frère. — Mais quoi qu'il arrive, la maison tomberait sur nous, un jet d'eau éclaterait, le diable nous apparaîtrait qu'il ne faudrait pas dire couic. —- C'est ça, répondit Dalbert, les cheveux dressés sur la tête, la peau en chair de poule, moin ké quimbé (je tiendrai). — Bon ! piochez raide. Tandis que Dalbert avait la tête baissée, brusquement, d'un seul coup, les bougies s'éteignirent, et dans l'obscurité des bruits affolants éclatèrent; des « zombis » se mirent à voleter autour de Dalbert, des ailes sinistres le souffletant.

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement