Page 203

LE CARNAVAL DE FORT-DE-FRANCE

147

halte est de courte durée; bientôt, il reprend sa course infernale en chantant un nouveau refrain. Zenfan oti guiable là? (Enfants où est le diable?) Guiable la dérhô (Le diable est dehors), reprennent en chœur les gosses qui frappent toujours leurs mains en cadence. Zenjan oti Venfè? (Enfants où est l'enfer?) L'enfè dérhô (L'enfer est dehors), répondent les petites voix. Jusqu'à la tombée de la nuit, le diable, tantôt marchant, tantôt bondissant, circulera ainsi à travers la ville. A la fin, devenu aphone, il abandonnera sa fourche, enlèvera sa coiffure qu'il déposera en lieu sûr, et se jettera dans les rangs du « vidée » qui passe. Le vidée n'est ni un défilé, ni un cortège, rnais une cohue de masques qui suivent en chantant et en dansant un groupe de musiciens. Pressés les uns contre les autres, hommes et femmes s'agitent, dansent, se dandinent, gesticulent, lèvent les bras et reprennent en chœur le refrain à la mode : Gens St-Pié allé an pays zote (Gens de Saint-Pierre, allez dans votre pays). Et l'orchestre, sans répit, entraîne cette foule endiablée. Le bruit est tel que l'on n'entend plus les violons, ni la clarinette, seul le trombone à coulisse éclate par intervalle; c'est lui qui mène le mouvement, qui indique la mesure et quand il s'arrête, le refrain lui répond : Gens St-Pié, allé an pays zote... Pendant plus de cinq minutes, le « vidée » a passé sous mes fenêtres. Je ne me souviens pas d'avoir vu ailleurs pareil délire. Et je

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement