Page 199

CHAPITRE XVI

LE CARNAVAL DE FORT-DE-FRANCE

me souviens d'avoir, lorsque j'étais étudiant à Nantes, participé de façon très active aux fêtes du Carnaval, et d'avoir dansé sur le cours Cambronne, transformé pour la circonstance en salle de bal, mais quel ne fut pas mon étonnement de constater que ces fêtes ne duraient que trois jours. A la Martinique, il n'en est pas de même : le Carnaval commence le dimanche qui suit le jour des Rois et ne prend fin que le mercredi des Cendres; chaque dimanche, de 4 heures à 8 heures du soir, la rue appartient aux masques; on y chante, on y danse; les groupes, les cortèges se succèdent sans interruption, et toute cette folie ambulante ne finit que lorsque les acteurs harassés de fatigue et aphones ont été abandonnés par les musiciens qui les entraînaient. Si vous ne connaissez, ami lecteur, que le Carnaval de Paris qui consiste à se promener sur les grands boulevards, en rangs serrés, à la E

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement