Page 191

CHAPITRE XV

DÉJEUNER CRÉOLE village de Saint-Joseph, situé à dix kilomètres de Fort-deFrance, est très connu des officiers de marine qui passent à la Martinique. Il doit cette notoriété à l'affabilité de son curé, l'abbé J... qui, ayant fait jadis son service militaire dans la marine, réserve toujours aux marins un excellent accueil. Lorsque l'un d'eux rend visite à ce brave pasteur qui a la taille d'un colosse et le cœur d'un saint, il lui est bien difficile de refuser l'invitation à déjeuner ou à dîner qui est de règle. Ce fut le cas de l'amiral B..., commandant de la Division navale de l'Atlantique, avec lequel je dînais un soir de l'année 19 ., chez le curé de Saint-Joseph. Quelle ne fut pas notre surprise de nous voir servir des huîtres de Marennes, un excellent rôti de veau et un camembert bien à point que faisait apprécier davantage une bonne bouteille de Bourgogne. Au dessert, ce fut le comble; on nous apporta des poiE

res et des pommes. L'amiral ne revenait pas de son étonnement : « Comment, disaitil au curé, avez-vous pu vous procurer toutes ces bonnes choses? Je ne pouvais pas supposer qu'à la Martinique, on pût trouver, même

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement