Page 188

134

MADININA,

REINE DES ANTILLES

tent cette saignée qui empêche le venin de pénétrer dans le reste de l'organisme. Il suffit ensuite de bien laver la plaie ainsi détergée avec du tafia pur pour être à l'abri de tout danger grave... (c'est du moins ce qu'affirment les rebouteurs en question). On cite — dans le pays — le cas d'un chasseur qui eut un jour la bizarre idée de verser dans la plaie ouverte avec son couteau, un peu de poudre de chasse et d'y mettre ensuite le feu. Il en résulta une brûlure profonde qui laissa ensuite une cicatrice indélébile, mais le courageux chasseur a toujours été convaincu qu'en agissant ainsi il a échappé à la mort. Avant la découverte du sérum antivenimeux, les médecins utilisaient un procédé qui a parfois donné de bons résultats; ils injectaient une solution de chlorure d'or dans le voisinage de la partie mordue. Depuis la découverte du sérum antivenimeux, ce mode de traitement a été à peu près complètement abandonné. Comme on le voit, il est actuellement possible de lutter efficacement contre la redoutable morsure du « fer de lance », mais cette assurance ne doit pas interrompre la lutte entreprise contre cet indésirable reptile qui — je l'ai déjà dit — est en voie de disparition à la Martinique. Cette disparition, si elle devient totale, sera l'œuvre bienfaisante de la mangouste. Ce petit mammifère que les naturalistes ont baptisé « herpestes » a été pour la première fois, en 1883, introduit à la Martinique par M. Conty, commissaire du paquebot Saint-Domingue, qui en avait rapporté un couple de la Jamaïque. Ces premiers échantillons furent élevés en captivité, et leurs produits furent dans la suite donnés à des agriculteurs qui les introduisirent dans leurs champs de cannes où se trouvaient de nombreux serpents. Ils appartenaient tous à la variété Herpestes jar anicus qui prédomine encore à la Martinique;

celle

désignée sous le nom de gracilis n'a été importée que plus tard et provient de l'île de Trinidad. Depuis 1883, les mangoustes martiniquaises se sont multipliées

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement