Page 185

CHAPITRE XIV

SERPENTS ET MANGOUSTES

auteurs — dont la plupart n'ont jamais visité la Martinique — laissent entendre que cette île serait un paradis s'il n'y avait pas tant de serpents. Sur ce sujet, ils racontent les histoires les plus invraisemblables, et leurs écrits font supposer qu'il est impossible de se promener à la campagne sans risquer la piqûre mortelle du terrible « trigonocéphale ». C'est une légende. Si à un moment donné, il y a eu beaucoup de serpents à la Martinique, je puis affirmer qu'à l'heure actuelle ce reptile est excessivement rare, tout au moins dans le voisinage des villes et des villages. Pendant plus de six ans que j'ai exercé la médecine à Fort-de-France, je n'ai jamais eu l'occasion de soigner une personne piquée par un serpent. Bien plus, ayant été chargé par M. le Professeur Calmette, alors directeur de l'Institut Pasteur de Lille, de recueillir sur place le venin de serpent nécessaire à la fabrication du sérum antivenimeux, j'ai eu beaucoup de peine à me procurer les serpents nécessaires. En 1907, ils étaient déjà si rares que malgré les annonces faites au JourERTAINS

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement