Page 182

128

MADININA,

REINE DES ANTILLES

bravos, de jurons, de trépignements, de cris qui font trembler la toiture de toile. Dans l'intérieur de l'arène, les deux propriétaires se sont avancés derrière leurs champions respectifs; ils les excitent de la voix, les éventent avec leurs chapeaux; ils tournent à droite; ils reviennent à gauche et se rapprochent tellement de l'animal qu'il faut l'intervention énergique du directeur du combat pour les obliger à se retirer afin de laisser plus de place libre aux combattants. Enfin, un bravo retentit plus fort que les autres, des spectateurs applaudissent à tout rompre tandis que d'autres s'invectivent. Le combat vient en effet de prendre fin par la victoire du coq martiniquais qui, ouvrant les ailes, pousse un joyeux cocorico; son adversaire a reçu un tel coup d'éperon qu'il s'est couché sur le flanc et qu'il ne peut plus se relever. Il allait être écorché vif par son ennemi victorieux, lorsque son propriétaire, se rendant compte du danger, se précipite sur lui et l'emporte hors de l'arène pour le soigner, le panser et, si possible, lui conserver la vie. Le combat est terminé; on se précipite vers la sortie. C'est le moment des règlements de compte, et c'est quelquefois aussi le moment des disputes et des batailles. Il y a heureusement, non loin de là, un débonnaire gendâme ti bâton, qui, vieil habitué de ce singulier divertissement, ramène à la raison les excités et les querelleurs. Tout finit par s'arranger et les partisans du vainqueur l'accompagnent jusqu'à son domicile. Cette fois, l'événement a pris un caractère national; un vieux drapeau tricolore est porté en tête du cortège; derrière, marche Hervé, suant et rouge, portant fièrement dans son bras le coq vainqueur; les partisans suivent. Pour un peu, on croirait qu'il s'agit d'une victoire de la France sur l'Angleterre! J'ai entraîné mon ami Alexandre qui, radieux, me racontait que la victoire du coq martiniquais lui avait rapporté « trois livres sterling »; il les avait gagnées à un marchand de bois de la Dominique. Et maintenant, me dit-il, allons prendre un « punch » pour

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement