Page 179

COMBATS DE COQS

125

trouvait dans un quartier excentrique qui avoisine le Grand Cimetière. Après un quart d'heure de marche, nous étions arrivés; mais il y avait déjà tellement de monde que nous eûmes beaucoup de difficultés à nous procurer deux places sur un des gradins les plus élevés. Néanmoins nous étions bien placés pour assister à toutes les phases du combat qui allait bientôt commencer. Le Pitt dans lequel nous nous trouvions était une sorte de cirque en miniature; les parois extérieures étaient en bois, mais la toiture conique était en toile. Au centre, se trouvait l'arène en forme de cercle dont le diamètre ne mesurait pas plus de 4 mètres; le sol était en terre battue; une petite barrière, haute à peine de 0m 50, séparait l'arène des gradins en bois où s'entassaient plus de 100 personnes. Je dois, à la vérité, reconnaître que les hommes constituaient la grande majorité du public. Assis au premier rang à droite, se trouvait l'Anglais de la Dominique. C'était un grand bonhomme noir, maigre, vêtu d'un complet de laine beige, avec un gilet blanc que traversait une énorme chaîne de montre en or. Sur ses genoux, il tenait son coq. En face de lui, de l'autre côté de l'arène, se trouvait Hervé, le Martiniquais. Petit, un peu obèse, le visage presque blanc, mais constellé de taches de rousseur, il était au milieu d'un groupe d'amis et donnait à son champion ailé les derniers soins; il lui lavait la tête avec de l'eau fraîche, lui faisait absorber une cuillerée de tafia et vérifiait avec son canif si la pointe des éperons était bien acérée. Détail particulier : la toilette terminée, il lui frotta le croupion avec un morceau de piment rouge. Auparavant, près d'une table située à l'entrée du Pitt, et où se trouvait assis devant un registre une sorte de « bookmaker », les paris avaient été engagés; les uns avaient parié pour le coq d'Hervé, les autres, au contraire — et c'était pour la plupart des gens de la Dominique — escomptaient fermement la victoire du coq anglais et avaient misé sur sa tête, ou plutôt sur la valeur de ses éperons, des sommes

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement