Page 175

CHAPITRE XIII

COMBATS DE COQS

ami Alexandre D... habite Fort-de-France, sa ville natale. Il a un faible pour les combats de coqs. Tous les dimanches matins, quand il le peut, il se rend au « Pitt » (1) et, ce jour-là, il ne rentre déjeuner que fort tard. Parfois, il a le sourire; cela prouve qu'il a gagné ses paris et que son gousset s'est enrichi de quelques billets; mais il lui arrive aussi d'être de fort mauvaise humeur et de causer à peine pendant le déjeuner familial : on peut être certain que, dans la matinée, il a perdu la forte somme et que le coq auquel il s'était pécuniairement intéressé a été honteuON

sement battu par son adversaire. — Quel plaisir, lui disais-je un soir que nous dînions ensemble, éprouves-tu à assister à ce spectacle cruel qui consiste à mettre en présence deux coqs « game » (2) et à obliger les deux combattants à (1) Piit : petite arène réservée aux combats de coqs. (2) Coq game : nom dérivé de l'anglais donné aux Antilles aux coqs de combat.

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement