Page 109

CHAPITRE VII

LE PATOIS CRÉOLE

que certains auteurs ont appelé « le doux parler des créoles» n'est pas à proprement parler une langue; c'est plutôt un patois. Il n'est pas spécial à la Martinique; on parle également « créole » à la Guadeloupe, à la Guyane, et même dans certaines colonies anglaises des Antilles qui ont jadis appartenu à la France. C'est le langage courant qu'utilisent de préférence les Martiniquais lorsqu'ils parlent entre eux — comme les Basques, les Bretons et les Provençaux utilisent leur patois provincial — mais il n'en reste pas moins vrai que tous les habitants de la Martinique comprennent et parlent parfaitement le français. L'instituteur de là campagne fait sa classe en français, le prêtre prêche en français, et comme le créole se parle plutôt qu'il ne s'écrit, toutes les correspondances se font en français. Ce point établi, il est intéressant de rechercher quelle est l'origine de ce patois qu'un auteur créole, Salavina, considère comme « un parasite dont les racines s'enfoncent dans le tronc gaulois, mais dont les branches s'étendent sur toutes les langues de l'univers, langage sans fond, ni base granitique s'il en fut ». Des grammairiens loE

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement