Page 104

68

MADININÀ,

REINE DES ANTILLES

l'huis et reconnut deux gardes du Palais impérial. Ceux-ci demandèrent le Père Chrysostome à qui ils avaient à remettre un firman impérial. Ils furent introduits auprès du supérieur qui, après avoir pris connaissance de la lettre, se rendit à l'Eglise, y demeura quelques instants, puis, toujours suivi par les gardes, se dirigea vers le port de Galata. Un caïque armé de douze rameurs l'attendait; il y prit place et l'embarcation quitta la rive pour s'enfoncer dans la nuit. Quelques instants plus tard, le Père Chrysostome était introduit dans une chambre luxueuse où agonisait une femme. A ses côtés, se trouvait un médecin grec qui lui tenait le pouls; près de la porte, deux esclaves noirs montaient la garde. Non loin de là, se trouvait un homme de grande distinction qui semblait en proie à un vif chagrin. Agé d'environ 32 ans, la figure ornée d'une belle barbe noire, cet homme était vêtu avec élégance; les soupirs qu'il poussait et les larmes qui s'échappaient de ses yeux révélaient la souffrance de son cœur. A l'entrée du prêtre, il fit sortir tout le monde, et se penchant vers la malade, il lui dit : « Ma mère, vous avez manifesté le désir de retrouver la religion de vos aïeux, votre désir est exaucé, voici un prêtre ». Puis, il se retira dans un coin de la chambre. Pendant plus d'une heure, le prieur de Saint-Antoine écouta la confession de l'agonisante, qui versait d'abondantes larmes, et lui administra les derniers sacrements. Au moment où il lui passait l'huile sacrée sur les lèvres, il aperçut le seul témoin de cette touchante scène prosterné la face contre le sol et appelant sur celle qui allait mourir la suprême bénédiction d'Allah. Lorsque cette cérémonie fut terminée, le Père Chrysostome fut reconduit à son couvent en caïque par les mêmes gardes qui étaient venus le chercher. Il y retrouva les autres religieux qui l'attendaient anxieusement; à toutes les questions qui lui furent posées, il refusa de répondre. Mais il se rendit à la chapelle du couvent et, devant l'au-

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement