Page 101

65

DEUX SOUVERAINES CREOLES

rente, Mme de Montfrabœuf, née du Buc de Bellefonds, devait veiller sur l'enfant. La jeune Aimée se trouve donc en France dès l'âge de dix ans; un document signale son passage à Bordeaux en 1785; elle fut ensuite pensionnaire à la Visitation de Nantes, et pendant les vacances, elle était confiée à sa cousine de Montfrabœuf. Celle-ci, restée veuve très jeune avec une fillette nommée Joséphine, contracta en 1788 un second mariage en épousant son cousin germain, M. de Laurencin, de la région nantaise. Aimée du Buc de Rivery assiste à ce mariage dans l'église Saint-Clément de Nantes, elle a treize ans, et la petite Joséphine, son amie, en a neuf. Toutes deux signent sur le registre à côté l'une de l'autre, avec leurs belles écritures moulées et appliquées de bonne écolière.

La présence de Mlle du Buc de Rivery à Nantes, dans le couvent des Dames de la. Visitation, ne fait donc aucun doute. Elle y reçut, dit son beaufrère, M. Marlet, l'éducation la plus soignée et tous les talents d'agrément dont pouvait être susceptible une jeune personne d'une famille distinguée; elle joignait à tous ces avantages la plus grande beauté réunie à toutes les grâces de nos plus aimables Françaises. Il est plus que probable que cette éducation fut interrompue par les troubles qui accompagnèrent la Révolution. Inquiète de la tournure des événements, sollicitée par les parents de la jeune fille, Mme de Laurencin se décida à la renvoyer à la Martinique et la confia aux bons soins d'une vieille négresse : Zorah. Aimée du Buc de Rivery n'avait à cette époque que quatorze ans, mais si l'on en juge par la photographie ci-contre, elle était forte et belle, et paraissait beaucoup plus âgée. Elle s'embarqua donc à Nantes avec sa domestique sur un navire à destination de la Martinique. Il est à peu près certain que ce voilier fit naufrage; en tous cas, il n'arriva jamais à son port de destination. On crut d'abord que la jeune fille avait péri dans les flots, mais on eut, quelques années plus tard, la certitude qu'elle avait été sauvée MADININA

S

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Madinina "Reine des Antilles"  

Auteur : William Dufougeré / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Anti...

Profile for scduag
Advertisement