Page 61

- 51 — rivière par les habitants, mais qui est un véritable petit fleuve, recevant plusieurs affluents, dans l'un desquels on a trouvé du diamant, il y a quelques a n n é e s de cela ; la rivière de Cayenne, également u n fleuve ; le Macouria, le Kourou, le Sinnamary, d o n t le bassin est c o n s i d é r é c o m m e le plus r i c h e en m i n e s d ' o r ; l'Iracoubo ; la Mana, qui rivalise avec S i n n a m a r y , p a r la richesse de ses t e r r e s a l l u v i o n n a i r e s en métal p r é c i e u x ; enfin le Maroni. Montagnes. — Elles sont i n n o m b r a b l e s à l'int é r i e u r , des les p r e m i e r s b a r r a g e s r o c h e u x des fleuves et rivières, où c o m m e n c e n t de véritables chaînes, granitiques p o u r la p l u p a r t , — très r a i e s , sur le littoral, d a n s ce q u ' o n appelle les terres basses. On relève s u r la côte, du S u d - E s t au NordOuest, les petites m o n t a g n e s d o n t les n o m s suivent et d o n t la h a u t e u r ne dépasse p a s 150 m è t r e s : la m o n t a g n e Brière, à la p o i n t e du m ê m e n o m , a u confluent de l'Ovapoc avec son affluent de g a u c h e l'Ouanary ; la montagne d'Argent, une réunion de 7 collines à l'entrée du fleuve, sur un petit p r o m o n t o i r e , où elle a l'air d ' u n e sentinelle avancée, placée là p o u r signaler autrefois les caravelles portugaises, q u i v e n a i e n t de t e m p s à autre tenter des coups de m a i n s contre la c o l o n i e française ; la m o n t a g n e Coumarouma, où u n e légende locale a placé le t r é s o r des Jésuites, d u n e t r e n t a i n e de m i l l i o n s d'or, enfoui d a n s u n c a v e a u à 10 métrés de profondeur ; le m o n t Carimaré, e n t r e l ' A p p r o u a g u e et l'Oyapoc, la petite c h a î n e des m o n t s d'Ouanary, d a n s les m ê m e s p a r a g e s ; la longue chaîne g r a n i t i q u e des m o n t a g n e s de Kaw à Roura, c o m p r e n a n t au N o r d la m o n t a g n e CrèveCœur, très r u d e à m o n t e r , où se t o u v a i e n t les é t a b l i s s e m e n t s du personnel de l'ancienne p r o p r i é t é d o m a n i a l e La Gabrielle, ou l'on cultivait p o u r le Roi les épices et les a r o m a t e s de l ' I n d e , particulièrement le giroflier, p r o d u i s a n t les clous de girofle, si r é p u t é s autrefois et dont la colonie exportait plusieurs centaines de t o n n e s en 1820.

Annuaire de la Guyane Française et du territoire de l'Inini pour l'année 1936  

Auteur : Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane...

Annuaire de la Guyane Française et du territoire de l'Inini pour l'année 1936  

Auteur : Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane...

Profile for scduag
Advertisement