Page 56

— 48

2. — L E V O Y A G E DE F R A N C E A C A Y E N N E LA

MER

- LES

COTES

A p r è s a v o i r lu l'histoire de sa colonisation, p a r c o u r u des yeux sa c a r t o g r a p h i e d a n s les livres et atlas, et s'être r e n d u c o m p t e à peu p r è s de sa position d a n s le m o n d e , il faut m a i n t e n a n t aller fair e c o n n a i s s a n c e avec cette t e r r e m y s t é r i e u s e , au n o m t a p a g e u r — C a y e n n e , -- si l'on veut en a v o i r u n e i m p r e s s i o n p e r s o n n e l l e et nette, au lieu de s'en t e n i r a u x fables, a u x b o n i m e n t s des fantaisistes et des d é n i g r e u r s p r o f e s s i o n n e l s . Le voyage, autrefois, de F r a n c e a u x Antilles c o m m e à l'Amérique du N o r d et du Sud, s'effectuait p a r les n a v i r e s à voiles, — galions, galiotes, patac h e s , frégates, bricks et goélettes, — et la d u r é e en était i m p r é v i s i b l e , — de 30 ou 45 j o u r s à trois m o i s , — é t a n t s o u s la d é p e n d a n c e d ' a b o r d des v e n t s et des c o u r a n t s m a r i n s , puis de la distance à parcourir. C'est ainsi, à la voile et a u g o u v e r n a i l t e n u à la m a i n , q u e les Conquistadores, si c h e r s au p o è t e J o s é - M a r i a d e H é r é d i a , sont allés à la d é c o u v e r t e , à la c o n q u ê t e du N o u v e a u - m o n d e : Et les vents alizés inclinaient leurs antennes Aux bords mystérieux du Monde Occidental

L a p r e m i è r e p a r t i c u l a r i t é , en a b o r d a n t les c ô tes a m é r i c a i n e s , de l ' A m a z o n e à l ' O r é n o q u e , qui s'offrit à l'observation des n a v i g a t e u r s et des v o y a g e u r s , c'est q u e « le n a v i r e a r r i v e à t e r r e a v a n t le pilote » : p i t t o r e s q u e e x p r e s s i o n , employée p o u r la p r e m i è r e fois p a r l'officier de m a r i n e G a l l a r d de T e r r a u b e , e n l'an VIII, p o u r c a r a c t é r i s e r les b a s fonds de cette vaste région, à de très g r a n d e s dist a n c e s des rivages m a r i t i m e s . C'est là u n e des causes des difficultés et du d a n g e r de la navigation d a n s ces p a r a g e s , s u r t o u t p a r voiliers, d o n t la d i r e c t i o n n'est pas aussi facile q u e celle d e s b a t e a u x à v a p e u r m o d e r n e s .

Annuaire de la Guyane Française et du territoire de l'Inini pour l'année 1936  

Auteur : Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane...

Annuaire de la Guyane Française et du territoire de l'Inini pour l'année 1936  

Auteur : Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane...

Profile for scduag
Advertisement