Page 48

-

40

-

époque et à la veille d e l'Emancipation q u e le c o m m e r c e d'exportation atteignit son m a x i m u m ; et c'est le sucre qui l'alimentait principalement. Voici c o m m e n t Victor de Nouvion, q u e n o u s avons cité c o m m e l'auteur ayant le mieux connu le pays et qui en a dit le plus de bien, résumait, en la déplorant, la situation de ces planteurs de la G u y a n e en 1844 : Eh ! quoi la Guyane. dans son immense circonscription, r e n ferme d e s plaines et d e s m o n t a g n e s , d e s v a l l é e s et des collines, des ruisseaux, des lacs et des fleuves. On y t r o u v e toutes les natures de terrain,depuis les terrains argileux, ferrugineux, sablonneux même, j u s q u ' à ceux que recouvre un terreau de 5 à 6 mètres d'épaisseur et toutes les expositions sous d e s t e m p é r a t u r e s variées. Les denrées de l'Inde et de la Chine, du Sénégal et de la G u i n é e , de l'Arabie et des Moluques y poussent comme dans leur sol n a t a l . Et l'on s'obstinera à prétendre q u ' e l l e ne pourra plus offrir a u c u n moyen de prospérité à ses vingt mille habitants, du moment où elle ne placera plus, sur le marché de la métropole. 1 million deux cent mille kilogrammes de sucre, à un prix capable de couvrir les frais exagérés de c u l t u r e et de fabrication I Sans doute, avec son organisation présente, avec ses vingt m i l l e h a b i t a n t s , é p a r p i l l é s sur un e s p a c e d e 1.800 l i e u e s c a r r é e s , et q u i . p o u r f a b r i q u e r d u s u c r e , qu'ils v e n d e n t à d e s c o n d i t i o n s o n é r e u s e s , o u du r o u c o u qu'ils n e v e n d e n t pas, négligent d é p l a n t e r d e s v i v r e s et r e ç o i v e n t d e France, à des conditions exorbitantes, tous les mets de l e u r t a b l e ; s a n s d o u t e , e n s'obstinant à suivre un r é g i m e q u i l'a c o n d u i t e à sa r u i n e et qui n e lui offre a u c u n e p e r s p e c t i v e d ' a m é l i o r a t i o n , la c o l o n i e de la G u y a n e t o u c h e à sa dern i è r e h e u r e . Mais, n'est-ce p a s déjà un m i r a c l e qu'elle ait p u v i v r e jusqu'ici ? On n e sait pas assez, e n F r a n c e , à q u e l p o i n t en s o n t l e s c h o s e s , d a n s n o s c o l o n i e s , à la G u y a n e s u r t o u t . Q u e l q u e s uns d e s f r a g m e n t s q u e n o u s r a p p o r l o n s plus loin e n d o n n e r o n t u n e i d é e , — c e p a s s a g e entre a u t r e s : A la Guyane, il n'y a ni c h a r r u e s , ni b r o u e t t e s , ni pelles, ni f o u r c h e s , ni c i v i è r e s , ni c h a r r e t t e s , ni b ê t e s d e s o m me, ni b ê t e s d e trait, e x c e p t é p o u r l e s m o u l i n s d e q u e l q u e s s u c r e r i e s . Il n'y a ni r o u t e s , ni ponts, ni b a c s . On y t r a v a i l l e la terre a v e c la h o u e ; les h o m m e s y p o r t e n t les f a r d e a u x s u r la tête, m ô m e a u x p l u s g r a n d e s d i s t a n c e s . D a n s une foule d e l o c a l i t é s , d a n s l e s e n v i r o n s d e S i n n a m a r y , par e x e m p l e , faut e d e route, d e c h a r r i o t s , de b r o u e t t e s , o n n e peut t r a n s p o r t e r sur l e s h a b i t a t i o n s une p i è c e d e v i n , u n baril d e farine ; e t l'on s ' é t o n n e q u e d e p a r e i l s c u l t i v a t e u r s n e s ' e n r i c h i s s e n t p a s d a n s un p a r e i l p a y s ! Il e n était ainsi e n 1822, il e n e s t e n c o r e ainsi e n 1844.

Annuaire de la Guyane Française et du territoire de l'Inini pour l'année 1936  

Auteur : Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane...

Annuaire de la Guyane Française et du territoire de l'Inini pour l'année 1936  

Auteur : Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane...

Profile for scduag
Advertisement