Page 46

-

38 -

de la Colonie en 1809, après une capitulation presque honteuse de Victor Hugues. L'administration du pays par nos voisins du Sud dura jusqu'à fin 1817, en vertu du Traité d'Utrecht, qui stipula la restitution de la Guyane à la France. Essais d'immigration. — Vient ensuite une série d'essais infructueux d'immigration, le Traité de Paris de 1814 ayant interdit la traite des noirs: un convoi de 300 Chinois et Malais, dont les 3/4 s'évadèrent durant la t r a v e r s é e ; un autre composé de settlers, pris aux Etats-Unis d'Amérique du Nord. Ces deux entreprises échouèrent comme les précédentes et pour les mêmes raisons: l'incurie administrative. Lnussadelphie, — du nom du Gouverneur, Baron de Laussat, — établie par les settlers américains sur la rivière P a s ssoura, dans la rivière Kourou, n'eut qu'une existence d'une a n n é e . On rapatria ceux que la mort avait épargnés. C'est à cette époque de l'histoire de la Guyane que se place la magnifique tentative de colonisation de Maria, par la mère Javouhey, supérieure des sœurs de Saint-Joseph de Cluny. Parmi les belles pages, que lui a consacrées n o t r e vénéré maître et confrère Georges Goyau, de l'Académie française, dans son ouvrage, « Un grand Homme, Mère Javouhey, apôtre des noirs », en voici quelquesunes qui nous intéressent particulièrement, au point de vue historique: Mère Javouhey, le 10 août, arrivait à Cayenne. Elle trouvait comme gouverneur le baron de Freycinet, qui avait connu de prés, à l'Ile de Bourbon, les sœurs de Cluny et qui savait combien le ministre les protégeait. Il la reçut fort bien. Elle trouvait le pays charmant, les gens très bons; elle profitait de la popularité dont jouissaient là-bas depuis six ans, les œuvres scolaires des sœurs de Cluny. Un prêtre corse, qui savait à peine le français, se trouvait à Cayenne : mère Javohuey l'emmenait avec elle. Elle arrivait à la Mana au moment où tes colons francs-comtois s'éloignaient: le ministre avait entendu leurs plaintes et les faisait rapatrier. Elle leur achetait, compatissante, ce qui pouvait leur rester de leurs récoltes et de leurs meubles. Sur ce sol où tout rappelait leur faillite, elle allait faire œuvre d'organisatrice.

Annuaire de la Guyane Française et du territoire de l'Inini pour l'année 1936  

Auteur : Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane...

Annuaire de la Guyane Française et du territoire de l'Inini pour l'année 1936  

Auteur : Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et de la Guyane...

Profile for scduag
Advertisement