Page 95

ANTIGOA.

79

serrat, que nous avons rencontré plus tard à Antigua. Nous avons appris de lui que les travailleurs libres montrent du zèle et de la bonne volonté, et que l'on évalue la récolte de cette année à une moyenne de 1,500 barriques. L'année dernière, les nègres qui composent son église, voulant absolument témoigner par quelque offrande d'actions de grâces leur reconnaissance envers Dieu, pour les bénédictions dont ils jouissent sous le régime de la liberté, firent une souscription dont le produit (15 l. 15 sch.) devait être consacré à l'achat d'un calice d'argent pour la table de la communion. C'est dans le même esprit encore que, cette année, ils ont fait une collecte entre eux, pour meubler.la même table de quelques vases d'argent. La côte d'Antigoa est bordée de nombreux récifs, et ce ne fut pas sans quelques dangers que nous en approchâmes de nuit pour y chercher un mouillage. Cependant, le lendemain matin de très-bonne heure, un pilote nous aborda, et nous conduisit sans encombre dans le joli port de Saint-Jean. Quoique la forme grotesque de plusieurs des montagnes rocheuses de cette île lui donne un aspect assez singulier, elle est moins pittoresque que Saint-Christophe ; mais dans la belle verdure et la culture régulière des champs de cannes, et dans le grand nombre de

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement