Page 94

78

ANTIGOA..

« vous dire que tout cela s'efface peu à peu et fait « place à de meilleurs sentiments. Les travaux à « l'entreprise ou à la tâche deviennent de jour « en jour d'un usage plus général. Il n'est presque « plus question de crédit ou d'échange ; on paie « les ouvriers en argent toutes les semaines, et « ce système est aujourd'hui si complétement « établi et si ponctuellement suivi, qu'il est rare « d'entendre s'élever aucune plainte; un marché « est aujourd'hui une formalité dont on peut se « dispenser presque sans inconvénient. » Le magistrat salarié de la même île annonce aussi que « l'on travaille avec activité dans la ville à réparer « ou à agrandir les maisons et autres propriétés « foncières; qu'il y a une hausse considérable sur « le prix des terres ; que telle habitation qui avait « été payée, il n'y a pas longtemps, 5 à 6,000 l. « st. (ce que le vendeur considérait comme une « bonne affaire), ne sortirait pas aujourd'hui des « mains du propriétaire pour 8,000 l. st. au moins; « que le montant des importations s'est accru « considérablement; que les mariages sont nom« breux parmi les nègres de la campagne; que « les écoles se multiplient , et qu'il y a lieu « d'être satisfait des progrès de la morale pu« blique. » Ces témoignages nous ont été confirmés par notre ami John Cox Collins, recteur de Mont-

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement