Page 81

SAINT-CHRISTOPHE.

65

contentement et le bien-être, et je ne pus qu'applaudir à la manière dont ils répondirent aux questions que je leur adressai en passant. Chemin faisant, je me hasardai à entrer dans une des habitations, qui se trouva être la résidence de Robert Claxton , solliciteur général de la colonie, homme aussi distingué par son esprit que par son caractère. Il eut la bonté de me fournir une foule de renseignements aussi utiles que satisfaisants, en général, pour un ami de la liberté. Je citerai, entre autres, un fait dont il me donna connaissance et qui est des plus encourageants pour les partisans de cette cause. En me parlant d'une petite propriété qui lui appartient dans cette île : « Il y a six ans, me dit-il « (c'est-à-dire très-peu de temps avant l'acte d'é« mancipation), cette habitation ne valait pas « plus de 2,000 l. st., y compris les esclaves em« ployés à l'exploitation. Aujourd'hui, sans un « seul esclave, elle vaut trois fois autant, et j'hé« siterais même à la donner pour 6,000 l. st. » Cette hausse remarquable dans la valeur d'une propriété ne doit nullement être regardée comme un cas isolé; et l'on m'a assuré que, comparaison faite de l'état actuel des choses avec les temps de découragement et d'inquiétude qui précédèrent l'acte d'émancipation, cette hausse est tout à la fois générale et très-considérable. Il m'arriva de

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement