Page 72

56

SAINT-THOMAS

Le dernier jour que nous passâmes à Tortola se trouvait le premier de la semaine. Nous avions indiqué pour le matin , une réunion publique de culte dans la salle d'assemblée des Méthodistes , les excellents missionnaires , alors stationnés dans l'île, Bates and Stepney, ayant eu l'obligeance de nous la céder pour ce jour-là. Ils ont travaillé avec tant de succès parmi les nègres libérés, eux et leurs prédécesseurs, qu'aujourd'hui ils ne comptent pas moins de 2,000 membres de leur Église, indépendamment de ceux qui assistent occasionnellement à leur service : c'est plus du tiers de la population totale. Dans la circonstance dont nous parlons, les nègres travailleurs se présentèrent en foule ; ils étaient vêtus avec la plus grande propreté, la plupart habillés de blanc; ce qui forme avec la couleur de leur peau le contraste le plus agréable aux yeux d'un étranger, contraste pour lequel ils ont d'ailleurs un goût particulier. Sans qu'un seul mol d'avertissement leur eût été adressé, ils restèrent assis pendant un temps assez considérable, dans le silence le plus solennel, pratique cependant tout à fait nouvelle pour eux. Ils écoutèrent ensuite le discours avec la plus vive et la plus pieuse attention. La liberté est le plus digne et le plus puissant auxiliaire de la religion, et, dans celle occasion, qui nous intéressait au plus

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement