Page 70

54

SAINT-THOMAS\.s

ami Isaac Thomas, autre gérant des plus considérables. Dans le cours de ce petit voyage, nos matelots prirent quelques poissons si singulièrement mouchetés et bariolés, qu'on leur a donné le nom de poissons-lézards; et en mettant pied à terre, nous vîmes le rivage jonché de beaux spécimens d'échinus, ou œufs marins. Nous avons trouvé dans le meilleur ordre les plantations de sucre dont notre ami avait la direction. Il emploie 250 nègres libres, et il nous assura « qu'il n'avait. « pas la plus légère plainte à élever contre eux. » L'examen des comptes de deux de ces propriétés nous a démontré que décidément il trouve une notable économie dans la substitution d'un travail libre à un prix modéré, au travail forcé et à tous les embarras de l'esclavage. Après nous avoir prodigué, à nous et à quelques autres personnes, toutes les douceurs d'une hospitalité recherchée, il voulut bien nous accompagner à Windy-Hill, résidence du président E. H. Drummond Hay, homme aussi aimable qu'instruit, qui nous reçut avec la plus exquise politesse. Nos amis avaient pris encore une fois la peine de nous procurer des chevaux, et une longue course par des sentiers rocailleux et à travers de hautes montagnes nous ramena sains et saufs à notre logis de Roadstown, que nous ne pûmes atteindre cependant qu'à la chute du jour.

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement