Page 69

ET

TORTOLA.

53

curieuses de la famille des cactus et d'une taille colossale. On voit grimper çà et là, dans toutes les directions, des convolvulus cramoisis, pourpres, rouges et jaunes, et l'Orgueil de la Barbades cette splendide fleur, est chose commune dans cette île. Le jasmin blanc se montre partout dans les haies, et un petit arbre appelé le Panchupan porte d'innombrables bouquets de fleurs blanches exhalant une forte odeur de jasmin. De nombreuses volées de pélicans bruns planent le long de la côte, et l'on nous dit que le flamant fréquente les terrains bas de l'île voisine d'Anegada. Un jour, au sommet d'une haute colline, et à une distance de quelques centaines de toises, nous fûmes tout émerveillés de pouvoir suivre les mouvements d'un requin qui se jouait sous les flots : preuve de l'étonnante transparence de l'atmosphère et des eaux. La plupart des collines sont couvertes d'une abondance de gazon de guinée, et fournissent une excellente pâture aux grands troupeaux, aux moutons et aux chèvres. Une grande partie de ces animaux est la propriété des nègres. Les vaches y sont de la plus belle espèce et donnent un lait excellent. Nous consacrâmes une autre journée à une excursion en bateau, et nous nous rendîmes à l'extrémité occidentale de l'île, pour y visiter quelques-unes des habitations dirigées par notre

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement