Page 61

ET

TORTOLA.45

espèce de fourmi appelée pou des bOIS. La métropole de ce petit peuple était située à l'enfourchure de deux branches; et de ce point partaient des rues ou avenues qui sillonnaient l'arbre dans toutes les directions , et que remplissaient de nombreux essaims d'une population fort affairée. Le dernier jour de l'année, nous nous embarquâmes à bord du brigantin l'Éclipse, de la Trinité, capitaine Aàrestrup; nous l'avions loué pour une croisière parmi les îles situées au vent de Saint-Thomas, et, après les adieux les plus affectueux à ceux de nos amis qui nous avaient accompagnés jusqu'au rivage, nous mîmes à la voile pour Tortola. La distance entre les deux îles est peu considérable , mais notre voyage fut lent et orageux ; et après avoir longé la cote extrêmement pitto resque de Saint-Jean, autre île danoise beaucoup mieux cultivée que Saint-Thomas, nous fûmes surpris par la nuit avant d'avoir pu franchir, entre sa pointe est et l'île du Normand , le chenal qui conduit à Tortola. La nuit se passa dans l'anxiété et dans les tourments du mal de mer; mais nous nous en crûmes amplement dédommagés le lendemain matin, à la vue du port où nous entrâmes sains et saufs, entre deux admirables lignes de montagnes et de rochers. Un habile matelot nègre, que nous avions pris à

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement