Page 57

ET TORTOLA.

41

ne regne une indifférence générale sur les grands intérêts de la religion. Passer le jour à vendre et à acheter, et la nuit en divertissements, voilà ce qui nous a paru occuper exclusivement l'attention des habitants; et les renseignements que nous avons pu recueillir sur l'état moral de la population noire ou de couleur n'ont pas été plus satisfaisants. Il n'y a, dans ces deux dernières castes, que très-peu de couples mariés; des mœurs basses et des habitudes de dérèglement paraissent en être le caractère général, et l'observateur le plus attentif aurait peine à découvrir quels avantages temporels, civils, moraux ou spirituels, accompagnent l'esclavage à SaintThomas. Nous nous rendîmes une après-midi à l'établissement des frères Moraves, situé à l'ouest de la ville, à une distance d'environ deux milles, et il fallut nous borner à échanger quelques regards affectueux avec notre frère allemand , attendu l'impossibilité ou nous étions de nous entretenir avec lui dans sa langue. On ne saurait disconvenir que l'influence religieuse des Moraves dans les îles danoises ne soit, jusqu'à un certain point, un véritable bienfait ; mais cette influence est considérablement diminuée par deux circonstances : la première est l'usage où ils sont de prêcher et d'enseigner en hollandais-nègre, jar-

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement