Page 37

SAINTE-CROIX.

21

Sainte-Croix d' une manière aussi commode que rapide, et une promenade du soir en voiture, à travers les vallées pittoresques des environs de West-End, est une véritable jouissance, même pour les malades. A l'extrémité de la verge en spirale du choupalmiste, j'ai bien des fois remarqué un charmant oiseau gris, un peu plus petit qu'une grive, et qu'on appelle le chincherry. Comme le king-bird de l'Amérique septentrionale, il ose, dit-on, défier le faucon lui - même , et il regne en maître sur tous les habitants de l'air. On voit des essaims d'oiseaux-mouches et de petits barbets se disputer le suc des fleurs du cèdre jaune; des oiseaux noirs, fort éveillés, assez ressemblants au geai, et généralement appelés sorciers noirs, se rencontrent en grand nombre le long des haies, ainsi qu'une multitude de cailles et de petites tourterelles ; on voit souvent aussi des butors d'une petite espèce raser de l'aile les terres basses de l'île; enfin, des pélicans au plumage brun, planant nonchalamment sur les flots, le long des côtes, plongeant continuellement pour saisir leur proie, sont aussi nombreux que les mouettes sur les côtes de la Gande-Bretagne. Il peut n'être pas hors de propos de remarquer que toute la partie sud de Sainte-Croix forme une vaste plaine dont le sol se compose, autant que j'ai pu m'en as-

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement