Page 357

CUBA.

341

de visite, consistaient dans l'étendue indéfinie donnée à ce droit par le traité conclu sous la présidence de Monroe; que c'étaient ces inconvénients qui avaient amené l'Amérique à changer de système ; et que si ce droit réciproque eût été restreint dans certaines limites , aux approches de la côte d'Afrique , jamais il n'eût été l'objet d'aucune objection. Dans cet état de choses, je hasarderai de te soumettre une question, celle de savoir si la même politique dont il s'agit, en la renfermant dans des limites sages , et propres à prévenir toute contestation, ne pourrait pas être renouvelée. Il est hors de doute qu'un semblable arrangement contribuerait, plus que toute autre disposition , à la suppression de l'odieux trafic. Use, je t'en supplie, de toute ton influence, pour amener une décision affirmative sur ce point essentiel. Avant de terminer ce que j'avais à dire sur Cuba, je crois devoir faire une observation qui a dû frapper toutes les personnes qui visitent cette colonie ; je veux parler de la distinction qui existe entre les esclaves nouvellement importés , et ceux qui sont ou nés dans l'île , ou depuis longtemps au service de leurs maîtres. Les premiers, auxquels on donne le nom de Bozals , ayant été illégalement introduits, ne sont pas considérés, par les lois de l'Espagne,

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement