Page 352

336

CUBA.

nombre de bâtiments construits en Amérique, montés en partie par des Américains, et naviguant sous les couleurs américaines, sont aujourd'hui employés de la manière la plus active à cet abominable trafic. IV. Par la coopération des agents consulaires. La vente des bâtiments américains, qui se fait à la Havane, aux négriers de cette ville, soit qu'ils leur soient livrés au moment même de la vente, soit que la livraison n'ait lieu que sur la cote d'Afrique ; le transfert de ces mêmes bâtiments des capitaines aux seconds, et enfin l'expédition de tout bâtiment sous votre pavillon, de la Havane en Afrique, ce sont là autant d'actes qui ne peuvent manquer de passer par la juridiction officielle du consulat des ÉtatsUnis dans ce port. On nous a même dit que le dernier consul en avait eu une double connaissance, attendu que, sous une de leurs faces, ces mêmes transactions avaient du passer sous ses yeux, en sa capacité d'agent portugais. Mais la connaissance d'un délit n'est pas nécessairement une preuve de complicité; la véritable question serait de savoir si, en pareil cas, il a usé de ses pouvoirs et des facilités qu'ils lui donnent, pour mettre un terme à ces iniquités. La charité nous commande d'espérer qu'il en a été ainsi. Toutefois, je n'ai pu, sans un profond

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement