Page 330

314

CUBA.

le domine s'élèvent les Cabannas, fort d'une étendue prodigieuse, où stationne une nombreuse garnison espagnole. On dit qu'il n'y a pas moins de quinze mille soldats de cette nation à Cuba, et cela, ajoute-t-on, pour protéger les blancs contre les noirs esclaves ; mais j'ai des raisons pour croire qu'il y a ici quelque exagération. Devant nous se déployait la vieille et immense cité à laquelle on donne une population de cent vingt mille âmes; quelques collines verdoyantes nous apparaissaient à distance, et après avoir passé le Moro, nous découvrîmes le port, fermé par la terre, rempli de bâtiments, y compris trois vaisseaux de guerre anglais, et surmonté par plusieurs beaux édifices publics. Rendez-vous d'une multitude de bâtiments de toutes les nations et siége d'un immense commerce, il surpasse en importance tous les autres ports de la domination espagnole. Nous passâmes la nuit à bord, à l'exception du gouverneur de Madrid, et le lendemain, de très-bonne heure, il nous fut notifié que nous pouvions tous descendre à terre sans être astreints à aucune des formalités d'usage. Le consul d'Angleterre, Charles Tolme, vint à bord pour présenter ses respects à quelques-unes de nos compagnes de voyage, et j'eus le plaisir de reconnaître en lui un de mes plus anciens amis

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement