Page 322

306

PARALLÈLE.

tique s'en accroît d'autant ; mais cette puissance sera conservatrice et non destructive. L'état de choses que je viens d'exposer, comme celui où se trouvent aujourd'hui les Antilles anglaises, est, on ne saurait raisonnablement le contester, un état de tranquillité et de sécurité où ne se mêle aucune crainte pour l'avenir; c'est ce dont l'expérience a déjà donné une assez éclatante confirmation, et je ne vois aucune raison solide qui s'oppose à ce qu'il en soit autrement dans les États à esclaves de votre république. La juxtaposition des deux races existe déjà , c'est un fait accompli, inévitable ; et ce qui n'est pas moins évident à mes yeux, c'est que le véritable danger de cette juxtaposition gît dans les rapports de l'esclavage. Ces rapports sont contre nature; ils sont opposés à l'éternelle loi de justice, et renferment en eux-mêmes des semences de confusion et trouble. Déjà , plus d'une fois, ils ont amené aux États-Unis des insurrections partielles-, comme il arrivait assez souvent dans seonialdIndes cg ABOLIS EZ-LES DONC

occidentales.

de bonne foi; accordez à tous

les hommes, de toutes les couleurs, des droits politiques égaux, et qu'en résultera-t-il ? que la population tout entière sera soumise

à l'in-

fluence des principes d'action naturels et légiti-

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement