Page 319

PARALLÈLE.

303

à cet égard, de l'établissement de la liberté. Fixant ensuite sur moi son œil d'aigle, il me pressa de questions sur la situation politique de la Jamaïque. Cette espèce d'enquête amena une argumentation rapide et oratoire, par laquelle il chercha à démontrer que si l'émancipation des noirs dans les Antilles anglaises était sans péril pour la population blanche, elle ne devait sa sûreté qu'à la protection du bras puissant de la Grande-Bretagne; suivant lui, les deux races sont tellement distinctes, tellement opposées entre elles, que, sans l'intervention de cette redoutable conciliatrice, il n'y aurait pas d'apparence qu'elles pussent vivre en paix l'une à côté de l'autre, avec des droits égaux et une égale liberté ; là où les noirs ont une prépondérance numérique, les blancs seraient accablés; là où les deux nombres se balancent, ce ne seraient que collisions continuelles, luttes interminables ; donc, aux États-Unis, les difficultés politiques qui s'opposent à l'abolition de l'esclavage sont de tout point insurmontables. Telle fut, si je ne me trompe, la substance de ses raisonnements, que parurent écouter avec autant de plaisir que d'attention plusieurs de ses adhérents du Sud, présents à cette scène. Nous suivîmes nous-mêmes, avec le plus vif intérêt, l'éloquente dissertation de notre ami; c'était une

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement