Page 303

PARALLÈLE.

287

ratifs de ce système; troisièmement, ses effets sur la valeur des propriétés; quatrièmement, le bien-être de la population ouvrière; et enfin, l'état actuel des choses, par rapport à la morale et à la religion. Examinons successivement ces différentes questions. I. La quantité de travail. — Plus d'une fois j'ai eu occasion d'observer les esclaves de la Virginie et des Carolines, pendant qu'ils travaillaient dans les champs, sous les yeux d'un inspecteur blanc , et jamais je n'ai pu croire que l'ouvrage qu'on obtenait d'eux pût être comparé pour la quantité à celui des ouvriers libres; les pauvres gens travaillaient mollement, sans activité, sans énergie, et l'inspecteur lui-même les regardait dans une inaction complète. Dans la Caroline du Sud en particulier, je pris quelques informations, et j'eus lieu de me convaincre que le travail fourni par les esclaves était encore au-dessous de l'idée que je m'en étais faite. J'appris que la portion active des esclaves, sur une habitation quelconque, et dans aucun temps donné, n'est plus considérable aux EtatsUnis que dans les colonies des Indes occidentales ; il y a les vieillards, les infirmes, les malades, et ceux qui se le disent, les mères qui ont des nourrissons, de nombreux enfants, etc. Tous ces individus composent le fonds impro-

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement